Archive | 25 janvier 2009

Haute-Savoie: DDAF+DDE=DDEA

La DDAF et la DDE de Haute-Savoie ont fusionné le 1er janvier 2009 pour former la DDEA (Direction Départementale de l’Equipement et de l’Agriculture).

  Les missions relatives à l’économie agricole et aux fonds européens sont regroupées au sein du SEAE (Service Economie Agricole et Europe).

    Adresse postale de la DDEA : 15 rue Henry-Bordeaux 74998 ANNECY cedex 9

Les bureaux du SEAE restent à la cité administrative jusque début mars, ensuite ils seront transférés à proximité du siège de la DDEA, 3 rue Paul Guiton, avec changements de numéros de téléphone.

  Dans l’immédiat, les lignes téléphoniques directes sont conservées.

Standard de la DDEA : 04 50 33 78 00

 

Catégorie DDAFCommentaires (2)

A la découverte des bonnes herbes de Chartreuse

Au coeur du Parc Régional de Chartreuse, dans un site préservé, Fabienne  Décoret cultive des plantes médicinales : Angélique, Camomille, Mauve, Hysope, Souci, Serpolet, Lavande…. et  cueille aussi des plantes sauvages telles que le plantain, la prêle, l’Achillée , le coucou etc….

Elle vous propose ces plantes :
- en sachets de tisanes
- transformées en boissons (sirop et alcool)
- en huiles de macération

La culture, comme la transformation, sont réalisées de manière totalement artisanale,
et tous les produits agricoles utilisés sont issus de l’agriculture biologique.

Fabienne Décoret a créé un site internet :petitsjardiniers.com

Sur ce site on découvre tout ce qui touche son exploitation, son activité et également des infos pratiques pour se procurer ses produits mais également le programme des stages qu’elle organise.

Les Stages
PROGRAMME DES MINI-FORMATIONS 2009,
1) HUILES ESSENTIELLES – NIVEAU 120 Euros/PERS

Le but de ce stage est surtout d’apporter des réponses claires sur ce que sont exactement les huiles essentielles. Comment sont-elles fabriquées, comment les acheter, comment les utiliser et a quel dosage. Principales huiles essentielles. Exemples.

2) HUILES ESSENTIELLES – NIVEAU 2 - 27 Euros/PERS

Ce stage fait suite au niveau 1. On y parlera d’harmonisation des odeurs, comment composer un parfum. Et chacun pourra fabriquer son propre produit : mélange pour diffuseur, huile de massage, ….

3) BOTANIQUE20 Euros/PERS

Un peu d’histoire, pour comprendre et connaître l’organisation d’une plante. Vocabulaire botanique. Les familles de plantes et leurs particularités. Bibliographie.

HORAIRES :
LES FORMATIONS SE DEROULENT SUR UNE DEMI-JOURNEE :
DE 9H A 11H30 OU DE 14H A 16H30

LIEUX :
ST PIERRE DE CHARTREUSE : SALLE DES GENTIANES, FACE A LA CRECHE
ST PIERRE D’ENTREMONT :SALLE SITUEE AU DESSUS DE L’OFFICE DU TOURISME

DATES :

stages.jpg

RENSEIGNEMENTS : F. DECORET 06 85 52 76 20
INSCRIPTIONS : F. DECORET ou OFFICES DE TOURISME
O.T ST PIERRE CHARTREUSE: 04 76 88 62 08 / O.T ST PIERRE ENTREMONT: 04 79 65 81 90

Catégorie zoomCommentaires fermés

La truffe de l’Isère célébrée à Uriage

Soleil radieux à Uriage pour cette deuxième fête de la truffe organisée par le syndicat des trufficulteurs de l’Isère (STI) qui entre dans sa 21e année d’existence (il a en effet été officiellement créé le 13 mars 1988). Ses animateurs, Roland Moussanet en tête, dont les efforts patients pour la connaissance et la promotion de la trufficulture, portent leurs fruits, avaient donc toutes les raisons de se montrer satisfaits. La manifestation a attiré un public nombreux de connaisseurs, de gastronomes et d’amateurs.

cavage1.jpg

Outre les démonstrations de cavage avec chien truffier (ci-dessus), toujours très appréciées, les visiteurs avaient tout loisir de satisfaire leur odorat, en reniflant le diamant noir tout juste déterré, puis leurs papilles en dégustant la brouillade du chef. Ils avaient également la possibilité  de faire quelques achats sur les stands des producteurs présents autour du parc: truffes, foie gras, fromages, vins, liqueurs, noix, pain d’épices, caviar d’escargot, etc. De quoi se régaler.

brouillade2.jpg

La brouillade du chef a eu du succès

achat-truffe.jpg

Un beau diamant noir de chez Maximin Enjolras a trouvé preneur

La truffe n’est pas le monopole de la Drôme et du Vaucluse. L’Isère, riche d’un terroir de qualité, aux productions réputées, possède un potentiel truffier qui est loin d’être négligeable: les spécialistes évaluent à 13 à 21 000ha celui de la Chartreuse soit entre 15 et 23% de son territoire. Et depuis de très nombreuses années notre département s’active pour faire découvrir la trufficulture et mettre en oeuvre diverses initiatives. Ainsi des plantations expérimentales ont été réalisées sur les piémonts de Chartreuse et en moyenne altitude. C’est le résultat de la concertation et du cofinancement des Collectivités, des Particuliers et du Syndicat.

La production truffière a un double avantage: elle constitue une alternative de qualité aux besoins de diversification des agriculteurs ou des viticulteurs et elle contribue à la lutte contre la friche, donc à l’entretien du paysage.

Pour concrétiser toutes ces volontés et reconnaître tous les terroirs, le Syndicat de Trufficulteurs de l’Isère se devait de faire encore mieux connaître la « Truffe de l’Isère » et la célébrer comme il se doit. Dans le sillage de Saint-Antoine-l’Abbaye (c’était le dimanche 18 janvier), c’est donc dans le cadre superbe d’ Uriage, et avec le concours de l’Office de tourisme, que s’est déroulée cette 2e Fête de la truffe, avec pour ambassadeur Serge Papagalli,  qui incarne mieux que personne la gastronomie et le terroir dauphinois.

Tout le staff du STI était sur les dents. Alain Pilaud, conseiller général et fin connaisseur, était également présent. La truffe, il la connaît sans doute, même si son élection est récente,  puisque 80 repas à base de truffe ont été servis à la « cantine » du Conseil général à l’initiative du syndicat des trufficulteurs.

personnalites.jpg

A l’heure de l’inauguration, le staff du STI et Serge Papagalli, parrain de l’événement

Catégorie terroirs/gastronomieCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2009
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+