Archive | 08 février 2009

www.achatlocal-consorhonealpes.com

La mise en ligne de www.achatlocal-consorhonealpes.com   qui rassemble un annuaire de fournisseurs, un centre de ressources documentaires et un lieu d’échange de bonnes pratiques, marque une étape décisive dans la concrétisation de la démarche menée en Rhône-Alpes en faveur de l’approvisionnement local de la restauration collective.

Son lancement au cours de la Semaine régionale du développement durable vient conforter la volonté de l’Etat d’inscrire ce projet au cœur de sa stratégie de développement durable en Rhône-Alpes.

image

Fin 2007, l’Etat, les professions agricoles et agroalimentaires et les représentants de la restauration collective signaient un accord cadre associant l’ensemble des opérateurs de ce marché, pour favoriser le développement des démarches d’approvisionnement local de la restauration collective en Rhône-Alpes. Depuis un an, les différents partenaires ont réalisé un état des lieux de la restauration collective et de l’offre en produit locaux, en interrogeant les différents acteurs et en s’appuyant sur des retours d’expériences.

L’analyse des contraintes et des atouts existants a conduit à la conception de différents outils qui permettront de structurer une filière d’approvisionnement en produits locaux répondant aux attentes de la restauration collective.

www.achatlocal-consorhonealpes.com , un nouvel outil de mise en relation des producteurs et des acheteurs de la restauration collective

L’un des enjeux majeurs de la démarche était de donner aux acheteurs les moyens d’identifier et de choisir des  fournisseurs potentiels: c’est chose faite, avec la mise en ligne très prochaine d’un annuaire des fournisseurs de la restauration collective. Celui-cipermettra d’obtenir le contact des exploitants ou des entreprises susceptibles de répondre à leur demande, à partir de critères de sélection précis. A terme, 300 fournisseurs seront référencés dans cet annuaire accessible à toutes les structures s’engageant à fournir des denrées dont la matière première principale est d’origine régionale. www.achatlocal-consorhonealpes.com se positionne également comme l’espace référent d’informations et d’échanges dédiés à l’approvisionnement local de la restauration collective.

image

 De nombreuses initiatives exemplaires en faveur de l’approvisionnement local de la restauration collective

La multiplication des expérimentations, émanant à la fois des filières de production agricole, des collectivités locales ou des structures de restauration collective, contribue également à faire chaque jour de ce projet une réalité de plus en plus concrète.

Ø       En témoigne notamment le travail de recensement et d’analyse mené par le syndicat mixte Rhône PLURIEL auprès de l’ensemble des acteurs à l’échelle de son territoire, en vue de créer une plate-forme collective d’approvisionnement en produits locaux pour la restauration collective.

Ø       La constitution d’une filière complète d’approvisionnement en viande bovine de Rhône-Alpes par le restaurateur Prestal, avec la grande boucherie de Montchat et les Etablissements Gesler, en coopération étroite avec l’organisation professionnelle Beviralp, atteste également avec succès de la faisabilité d’une telle démarche.

Plusieurs structures publiques et privées se sont d’ores et déjà engagées dans la démarche : 3 sociétés de restauration, 3 restaurants inter administratifs, (représentant 650 restaurants collectifs pour un total de plus de 75 000 repas par an).

 image

La démarche d’approvisionnement local de la restauration collective s’inscrit dans le cadre de la stratégie territoriale de développement durable de l’Etat en Rhône-Alpes lancée en 2007 à l’initiative du préfet de région, en écho au Grenelle de l’Environnement. Elle réunit les services de l’Etat, les professions agricoles et agroalimentaires et les représentants de la restauration collective en Rhône Alpes : la Préfecture de région, la Chambre régionale d’agriculture, Coop de France, l’Association Régionale des Industries de l’Agroalimentaire, le comité R3AP, le CCC Rhône-alpes, l’ANDRM, l’UNAGRI, la FRSEA.

Catégorie consommationCommentaires fermés

GÉNÉRATION AGRICULTURE

salon-1.jpg

« Produire aujourd’hui, nourrir demain, respecter toujours »: tel se sera le message délivré au grand public du 21 février au 1er mars, à l’occasion du 46e Salon International de l’Agriculture, porte de Versailles à Paris.


En choisissant cette thématique pour 2009, les responsables du SIA  veulent montrer que l’agriculture n’est pas une activité du passé, mais bien au contraire un actif stratégique  pour l’Union Européenne et pour la France.
L’agriculture est un des paramètres fondamentaux de la souveraineté d’un pays. En s’affirmant comme un secteur clé de l’économie, elle demeure l’un des pivots de la compétitivité française et constitue une spécialisation solide de notre appareil productif. L’agriculture de demain est l’un des instruments pour une croissance durable et territorialement équilibrée. L’agriculture sera l’une des clés de ce que l’on appelle l’éco-croissance.

L’agriculteur, qu’il soit cultivateur ou éleveur, travaille avec le monde du vivant. Son secteur d’activité subit au quotidien les saisons et les aléas climatiques rendant diffi cile une régularité de production sur les plans quantitatifs et qualitatifs. Sans omettre certains événements aux conséquences parfois graves comme les accidents climatiques ou les épidémies qui peuvent toucher le bétail…
Cultiver la terre ou élever des animaux pour leur lait ou leur viande sont devenues des activités hyper modernes qui font appel à des technologies et techniques hyper sophistiquées. Aujourd’hui, l’agriculteur est un chef d’entreprise (on dénombre 326 000 exploitations professionnelles en France) dont le métier intègre de multiples expertises et compétences.

L’alimentation est au cœur des débats, en France, en Europe et dans le monde. Le dernier rapport de la FAO sur l’état de l’insécurité alimentaire souligne que la faim dans le monde progresse. Les estimations les plus récentes de la FAO avancent le nombre de 923 millions de personnes souffrant de la faim en 2007, soit une augmentation de plus de 80 millions de personnes par rapport à la période de référence 1990-92.
L’agriculture doit tirer les enseignements des crises alimentaires de 2008, liées à une rareté des matières premières, entraînant de fait, une hausse des prix. Aujourd’hui, ces prix refluent, mais la volatilité des marchés et des prix sera dorénavant la règle.

Et ce sont les pays les plus démunis, déjà touchés par la famine, qui en sont les premières victimes.
D’où le rôle prépondérant de l’agriculture dans la lutte contre « la pauvreté alimentaire »notamment dans les pays du Sud.

Développer leurs agricultures vivrières est indispensable à la survie des populations.

Pour cela, l’augmentation des rendements et des surfaces cultivées est nécessaire. Ces régions du monde doivent être aidées afi n de pouvoir mobiliser leurs capacités de développement au travers de la formation, de la diffusion du progrès technique et en apportant des réponses aux questions liées à l’accès au foncier, à l’accès et à la gestion de l’eau. La recherche peut être le moteur d’avancées durables.
C’est de souveraineté alimentaire dont il s’agit.

En 2050, nous serons près de 9 milliards d’hommes et de femmes sur la planète. Assurer une alimentation sûre, de qualité et durable pour tous est un véritable défi  pour tous les agriculteurs du monde.

Il est indispensable de préserver des outils de régulation de marché. L’économie agricole doit se doter de moyens lui permettant de palier aux fluctuations et de faire face aux périodes de crises et de pénuries.

Assurer la sécurité alimentaire des populations tout en préservant les ressources naturelles, tel est le grand défi  de ce début de 21e siècle. L’Europe et plus particulièrement la France s’inscrivent dans cette démarche, consistant à produire plus et produire mieux.

Répondre aux nouvelles attentes d’une population qui augmente et à une demande qui explose, c’est l’avenir des agriculteurs du monde.

salon-2.jpg

Catégorie Non classéCommentaires fermés

La Bio s’expose: des événements pour tous les publics

Un an et demi après le lancement d’un nouveau plan de développement de l’agriculture biologique en France, l’Agence BIO et ses partenaires vont à la rencontre du public, du 21 février au 1er mars prochains, au 46ème Salon International de l’Agriculture, Porte de Versailles à Paris.
Le Séminaire International organisé par l’Agence BIO se déroulera le jeudi 26 février salle Lyra Hall 7.2.

Un espace bio de 117 m2 au coeur du SIA

L’Espace Bio se situera dans le Hall 3 allée G, stand 9.
Il sera réparti sur un îlot de 117m², à proximité des stands de la Commission européenne, du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, du Ministère de l’Ecologie de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, et du Conseil Général de la Drôme.

L’Espace Bio s’adressera à la fois aux professionnels et au grand public, avec pour objectifs :
- de répondre à toutes les questions du grand public sur les techniques, les principes et les valeurs de l’agriculture biologique
- et d’apporter des informations aux professionnels souhaitant convertir leurs exploitations à l’agriculture biologique.

La Bio au SIA : des animations thématiques quotidiennes.

Cette année, le programme proposé par l’Agence BIO est renforcé. Il comprend notamment :
- des rencontres professionnelles permettant au public d’échanger avec les intervenants professionnels sur « les clefs de la bio » avec des orientations privilégiées certains jours :
o samedi 21 février : Grandes cultures et légumes de plein champs
o dimanche 22 février : Arboriculture – maraîchage
o lundi 23 février : Viande bovine, ovine et porcine
o mardi 24 février : Lait de vaches, de brebis et de chèvres
o mercredi 25 février : Restauration collective
o jeudi 26 février : Séminaire international Hall 7.2, Salle Lyra
o vendredi 27 février : Aviculture
o samedi 28 février : Viticulture – PPAM
o dimanche 1er mars : L’agriculture biologique et l’eau

- des animations culinaires et de découverte de l’agriculture biologique proposées par des professionnels de toute la France – cuisiniers, producteurs et entreprises – avec des ateliers de dégustation, des recettes gourmandes, des rencontres thématiques sur les productions biologiques…
- le jeu de la Bio, pour les enfants et les adultes, avec des jeux de société et des paniers de produits biologiques à gagner en répondant aux questions de la bio grâce aux indices à découvrir sur le stand.
L’Espace Bio s’inscrit également dans le « Parcours de l’alimentation » proposé par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche avec des animations pédagogiques et ludiques sur le goût s’adressant à des enfants âgés de 6 à 10 ans.
Pour plus d’informations : www.agencebio.org

Catégorie foires/salonsCommentaires fermés

Les mercredis du Grand Séchoir: rendez-vous pour les enfants

Un rendez-vous pour les enfants  à 16h00 au Grand Séchoir – Vinay. Des visites de l’exposition temporaire chaque 2ème mercredi du mois. Des animations, contes, chansons, lectures chaque 3ème mercredi du mois

Un programme conçu pour le jeune public  au coeur du Grand Séchoir – Maison du Pays de la noix.

Les visites de l’exposition: le tour du monde en coquille de noix

11 février – 8 avril – 10 juin

Un regard sur l’exposition temporaire pour amener les enfants à voyager dans le temps et géographiquement. Par la mise en scène d’un livre du XIX ème siècle, l’exposition offre un tour du monde ludique et poétique. Une découverte du musée en objets complète cette visite.
Entrée libre

 
Les animations autour de la noix : lectures, contes, chansons … à la noix

18 février / 15 avril / 20 mai / 17 juin

En chansons, en poésie, en contes ou en jeux, des approches variées de la noix pour développer son imaginaire dans le cadre poétique de l’exposition temporaire.
Entrée libre

L’exposition : 
« Le tour du monde en coquille de noix » est une leçon de géographie née de l’imaginaire de deux enfants sages en quête d’aventure et d’ouverture.
Ce livre pour enfant de la fin du 19ème siècle nous entraîne dans un monde imaginaire inspiré par la noix, écrin protecteur devenant tour à tour bateau, selle, traîneau ou montgolfière… Le Grand Séchoir – Maison du pays de la noix propose une exposition ludique et poétique autour de ce livre rare et invite petits et grands à faire un tour du monde contemporain à travers les mers, les airs et la terre…
Cette exposition féerique intègre très logiquement le Grand Séchoir dans une approche narrative et décalée de la noix.

gs-1.jpg

Le Grand Séchoir : un musée contemporain dans un parc paysager inspiré des noyeraies

Le Grand Séchoir se présente au cœur d’une noyeraie recomposée par une équipe de paysagistes soucieux de créer un parcours sensible et pédagogique. La vigne et les mûriers racontent l’histoire du pays avant le développement de la nuciculture, tandis que l’alignement des variétés « franquette », « mayette » et «  parisienne » renvoie à l’intensification de la culture de la noix de Grenoble.

Le verger conservatoire présente les variétés locales anciennes. Enfin, au détour d’une clairière de coquilles de noix, les noyers du monde entier composent l’arboretum en devenir. La « fabrique » du jardin, bâtiment de verre et de bois de châtaignier accueille la chaufferie au bois déchiquetée.
Dans une ancienne ferme traditionnelle réhabilitée, le Grand Séchoir retrace avec poésie, humour et rigueur l’histoire du pays de la Noix de Grenoble et des hommes qui ont fait la renommée de ce fruit mondialement connu. A redécouvrir à l’occasion des 70 ans de l’AOC !

Le Grand Séchoir – Maison du Pays de la noix
705 route de Grenoble
38 470 VINAY
Tél. : 04 76 36 36 10
www.legrandsechoir.fr
Accès : A 49 sortie n° 10 ; RD 1092 ; RD 1532 :
suivre « Le Grand Séchoir »

Horaires d’ouverture
Du 1er avril au 31 octobre: tous les jours sauf le lundi : 10h – 18 h
Du 1er novembre au 31 décembre : tous les jours sauf lundi : 14h – 17h30
Du 2 janvier au 31 mars : week-end et vacances scolaires : 14h – 18h
Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre
Ouverture toute l’année pour les groupes sur réservation

Catégorie loisirs/détente, nucicultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

février 2009
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+