Catégorie | sport

Autrans: Gilles Grindler fait le bilan des Masters

Pour la première fois, les Championnats du monde Masters ont eu lieu en France. Plus précisément à Autrans, du 30 janvier au 6 février. Gilles Grindler, directeur des équipes de France, passionné de ski de fond, dresse un bilan de ce grand rassemblement nordique qui a suscité un intérêt considérable. « Autrans nous a permis de passer une semaine formidable. Compétitions, rencontres, écoute, découverte, tout fut réuni pour que ces Masters restent dans nos mémoires. Demain, ce sera la Suède et le déplacement en direction de Falün 2010 ».

masters1.jpg
Des pistes « tip top » , comme dirait Marc Giraud

La Masters World Cup est devenue un rendez-vous annuel depuis maintenant 30 ans. Elle a réuni 1200 participants originaires des 30 nations les plus prestigieuses dans le domaine du ski. Cette année, 250 Français ont répondu présent, ce qui a contribué à faire d’Autrans une des plus belles éditions de ces trente dernières années.
« La cérémonie d’ouverture avec le défilé de toutes les nations dans les rues d’Autrans, s’est terminée par un magnifique feu d’artifice. La soirée de gala du 6 février, date anniversaire de l’ouverture des JO de Grenoble 1968, a consolidé l’esprit d’ouverture et de fraternité qui caractérise les Masters.
Les meilleurs étaient là : 41 des Vosges, 33 du Massif Central, 3 des Pyrénées, 8 de PACA, 24 du Jura, 23 de Savoie et Haute-Savoie, 2 de Bourgogne, 4d’Ile de France, et 113 du Dauphiné. La délégation France est repartie avec 44 médailles dont 14 en or, 16 en argent et 14 en bronze.
Plus de 11000 Masters sont membres de la World Masters Association (WMA) qui dispose de son propre règlement de compétition, élaboré en coopération avec la FIS. Le microcosme des pratiquants du ski de fond, image réduite d’un monde en perpétuelle interrogation, est sorti grandi de cette semaine à Autrans ».

• La qualité de l’organisation est à mettre en évidence.
• Le professionnalisme des responsables comme l’abnégation et le courage des bénévoles est à souligner.

Des performances remarquables

Le programme des compétitions avait prévu 3 courses de différentes distances ainsi que des courses de relais par pays tant pour les épreuves de classique que de skating. Il existe 12 catégories d’âges, divisées par tranches de 5 ans, commençant par la catégorie 31 à 35 ans et se terminant par les plus de 85 ans.

masters2.jpg

Ce qui s’appelle « se tirer la bourre »
« Les coureurs qui poursuivent leur carrière sportive dans la catégorie Masters  le font pour le plaisir de la performance et pour leur bien être. Les résultats sont là pour en témoigner. Il suffit pour s’en convaincre de comparer les résultats de deux athlètes d’exception Lilian Gaillard champion du monde (M2) du 45 Km en 2h28’, quand le 1er M6 (60ans) fait 2h30, et celui d’Olivier Bulle (M3) champion du monde en 1h38 sur le 30km quand le 1er M6 fait le même temps.
Il est dommage que les médias et les dirigeants négligent ces performances ».

Sillon38, qui apprécie à sa juste valeur la volonté de tous les concurrents, quels qu’ils soient, salue particulièrement la performance de Lilian Gaillard, agriculteur à Méaudre, qui monte 3 fois sur le podium en M2 : il est 1er  du 45 Km classique, 1er du 10 Km et 3ème du 45 Km skating.

L’avenir avec les Masters

« J’ai consacré ces dernières années à mettre en valeur la catégorie Masters », poursuit Gilles Grindler. « Il arrive de plus en plus souvent que vous lisiez des enquêtes sur ce que sera la société de demain. Les seniors seront de plus en plus nombreux et surtout en parfaite condition physique ce que tous les sportifs savent depuis bien longtemps car le temps avance moins vite pour eux que pour les autres. Il suffit de venir au départ des différentes courses des Masters pour s’en convaincre. La reconnaissance vers laquelle on se dirige à petits pas,n’aura pas été facile à acquérir ».
« Il y a une vie après 30 ans ! Et elle est belle. Les qualités requises : passion, écoute, expérience. Jusqu’à présent, combien de retraités arrivés à l’apogée de leurs compétences ont dû s’effacer et disparaître ? Aujourd’hui tout est différent. Pour exister il faut agir sur les pistes mais aussi en dehors. L’âge ne se calcule pas en termes d’années passées sur terre, mais en faisant la somme des objectifs et des projets qu’il vous reste à accomplir. Née avec le premier souffle de la vie, la passion ne s’éteint pas sur ordonnance ».

Pour d’éventuels compléments d’information : mariejo@ffs.fr à la fédération, ou  gilles.grindler@wanadoo.fr.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

février 2009
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+