Archive | 23 février 2009

La réorientation des aides porte sur 1,4 milliard €

Depuis la conclusion de l’accord du 20 novembre dernier sur le bilan de santé de la PAC, Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, a ouvert une concertation continue avec les organisations syndicales et professionnelles de l’agriculture, les ONG environnementales, les représentants des commissions compétentes du Parlement et des associations d’élus ainsi que les nombreux partenaires de l’agriculture.
A l’issue de cette large concertation, le ministre a présenté aujourd’hui devant le Conseil d’orientation de l’économie agricole et alimentaire (CSO) les modalités de mise en œuvre du bilan de santé de la PAC.

Les mesures décidées conformément aux orientations voulues par le Chef de l’Etat et sous l’autorité du Premier ministre conduisent à réorienter en 2010 près de 1,4 milliard d’euros, soit 18% des aides directes reçues par les agriculteurs sur les 4 objectifs suivants :
1) Consolider l’économie agricole et l’emploi sur l’ensemble du territoire. La réorientation des aides permet en particulier de rééquilibrer le soutien en faveur des productions structurellement fragiles, telles que l’élevage ovin et caprin, et de revaloriser l’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) dont bénéficient les territoires de montagne.
2) Instaurer un nouveau mode de soutien pour l’élevage à l’herbe. Près d’1 milliard d’euros sont ainsi mobilisés pour créer, à hauteur de 700 millions d’euros, un soutien spécifique aux surfaces en herbe consacrées à l’élevage et pour préserver, à hauteur de 240 millions d’euros, la prime herbagère agro-environnementales (PHAE).
3) Accompagner un mode de développement durable de l’agriculture. Les décisions prises conduisent à soutenir le développement de la production de protéines végétales, augmenter les moyens consacrés à l’agriculture biologique et répondre aux défis de la performance énergétique des entreprises agricoles, de la gestion de l’eau et de la biodiversité.
4) Instaurer des outils de couverture des risques climatiques et sanitaires. 140 millions d’euros sont mobilisés à ce titre. Le bilan de santé est ainsi mis à profit dès à présent pour contribuer financièrement, avec les fonds européens, à la généralisation de l’assurance récolte et à la création d’un fonds sanitaire.
Ces objectifs traduisent l’ambition d’une Politique Agricole Commune plus juste, plus durable, plus préventive et en fin de compte plus équilibrée. Les décisions arrêtées prennent en compte la réalité d’un contexte agricole difficile. Elles seront mises en œuvre de façon pragmatique et efficace pour une première application en décembre 2010.
Ces décisions aboutissent à une réduction des écarts entre les montants des aides attribuées aux exploitations agricoles.
Il est de l’intérêt de tous de donner à la PAC une légitimité nouvelle pour la rendre plus forte dans la perspective de 2013

Catégorie PACCommentaires fermés

Les commerçants non sédentaires en congrès à Grenoble

Il y a un bail -49 ans pour être précis- que le congrès national des marchés de France ne s’était tenu dans la capitale des Alpes. La 88e édition de ce rendez-vous annuel organisé par la FNSCMF -du 23 au 25 février à Europole- est donc en soi un événement. Le mérite en revient au syndicat des commerçants non sédentaires de l’Isère,  présidé par Marie Amore, adjointe au maire de Fontaine, qui a tout fait pour réparer cette trop longue absence.

Les marchés de France représentent un poids économique non négligeable: on recense 800 marchés hebdomadaires dans l’Hexagone, animés par près de 150 000 commerçantes et commerçants. Les marchés sont encore et toujours un lieu privilégié d’échange entre le producteur et le consommateur qui apprécié de plus en plus les circuits courts. C’est l’assurance d’un rapport direct avec le producteur qui peut renseigner le client sur la qualité du produit acheté.

« Chez nous, souligne Monique Rubin,  présidente de la FNSCMF, dans son rapport moral, pas d’obligation de quantité, et l’accueil est toujours là, même pour une seule pomme achetée! »

Implantés dans les quartiers, ces marchés sont en outre une bonne façon d’économiser l’énergie dépensée en transport. Les Grenoblois, par exemple, sont particulièrement bien servis en marchés de proximité:

place-aux-herbes.jpg

Le marché de la place aux Herbes, à Grenoble

L’agglomération grenobloise, grâce en partie à sa ceinture verte, se distingue par son nombre important de marchés de détail: on en dénombre 46 dont 16 pour la seule ville de Grenoble, auxquels il faut ajouter 121 marchés hebdomadaires rassemblant près de 1000 vendeurs et plus de 160 producteurs. Ce dynamisme local donne un ratio de 1 marché pour 9000 habitants, très sensiblement supérieur  à la moyenne nationale qui est de 1 marché pour 15 000 habitants.

Le congrès de la FNSCMF a été inauguré ce matin en présence d’Hervé Novelli, secrétaire d’Etat au Commerce et à l’Artisanat, accueilli par la présidente Monique Rubin, en présence des élus locaux et des représentants du monde économique. Les 300 congressistes ont deux jours et demi pour travailler en ateliers (1) sur les évolutions à donner à leur profession qui n’entend pas sombrer dans la sinistrose, dans ce contexte de crise.

Pour Charline Brassens, secrétaire générale de la FNSCMF, le changement de mode de consommation des Français, plus que jamais regardants sur les prix, n’est pas un sujet d’inquiétude. Elle le dit clairement dans son rapport d’activité: »Cette motivation des consommateurs est assurément le remède anticrise pour les commerçants des Marchés de France, car en termes de rapport qualité/prix, ils ne craignent pas la concurrence. Sur les marchés, ils l’affrontent tous les jours! »

(1) Parmi les nombreux thèmes  en débat: l’urbanisme commercial, la loi de modernisation de l’économie, la promotion et la communication via internet, le dialogue avec les collectivités locales, etc.

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

Offres et demandes d’emplois en agriculture avec www.anefa.org

arefa-rh-ne-alpes-1.jpg

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org


Drôme 

Exploitation cherche un agent (polyvalent) de culture légumière/conditionnement (H/F). Missions : entretenir et récolter, réaliser les opérations d’emballage et de conditionnement des légumes, assurer la vente des produits sur les marchés. Expérience souhaitée. CDD de 6 mois.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. Ref: OMA16-26

- Struct.prof. agricole cherche un responsable administratif (H/F). Missions : assurer la gestion administrative, animer les 7 syndicats locaux, gérer le personnel, être force de proposition au Conseil d’administration, gérer le matériel. CDI tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref:  ODI5-26.

Hte-Savoie 

Structure professionnelle cherche un agent de culture légumière (H/F). Vous assurerez les travaux culturaux : préparation des sols, plantation, entretien, protection des cultures, récolte et conditionnement. Vous assurerez l’entretien du matériel et des équipements. CDD de 8 mois. (35h par semaine, du mardi au samedi). Logement possible. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OMA1-74

Isère . Exploitation cherche un agent d’élevage bovin lait (H/F). Vos missions : conduite du troupeau de 50 vaches laitières et des génisses ; conduite du matériel agricole. CDI tps complet. Exp. souhaitée.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: OVL3-38

Savoie

Exploitation cherche agent d’élevage laitier (H/F). Vos missions : soins au troupeau (39 VL race abondance), traite, suivi des génisses, entretien des clôtures. Conduite de tracteur indispensable. Logement pos. CDD de 8 mois tps complet. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL5-73

Rhône . Exploitation cherche deux agents d’élevage avicole (H/F). Missions : entretien, suivi de l’élevage, conditionnement des œufs. Expérience souhaitée. CDI tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: OAV2-69

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain 

Homme cherche emploi d’agent viticole. Expérimenté. Disponible de suite.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: DVI11-01

Drôme 

Homme cherche emploi d’agent d’élevage caprin. Expérimenté. Mobilité : Drôme-Ardèche.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: DEL10-26

Isère

Homme cherche emploi en production horticole/pépinière. Etudie toute proposition. Expérimenté.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: DAR4-38

Rhône

Homme cherche emploi d’agent d’élevage. Plusieurs expériences de courte durée. Mobilité : Région.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: DEL4-69

Savoie 

Homme cherche emploi d’agent d’élevage laitier. Compétence spécifique : conduite de tracteur. Expérimenté.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: DVL3-73

qzxhwj.jpg

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

Eurobois: s’informer, découvrir…

 
Du 25 au 28 février, à Eurexpo-Lyon, EUROBOIS permet aux professionnels de la filière de s’informer de l’actualité de leur secteur mais également de découvrir les dernières innovations techniques mises sur le marché au travers de colloques, d’expositions et de concours.

3 événements autour de l’exploitation forestière 

L’exploitation forestière rayonne sur EUROBOIS 2009 
Au sein du hall 4 (6 000 m²), un espace sera dédié à l’exploitation forestière et à l’amont de la
filière (exploitation forestière et 1ère transformation). Autour d’animations et de démonstrations,
les visiteurs pourront ainsi découvrir les derniers équipements de gestion et d’exploitation de la
forêt, de sciage, de séchage …

Colloque : l’actualité de la filière Exploitation Forestière
Les Assises de l’Exploitation Forestière, organisées sous l’égide de FIBRA (Fédération Forêt-Bois Rhône-Alpes), mobiliseront tous les acteurs de la filière bois et notamment: propriétaires de forêt, exploitants, coopératives, l’ONF, la FNCoFOR, le CRPF, Coforet…
L’occasion de mener une réflexion généraliste sur l’exploitation forestière et sa capacité à accroître son efficacité. Le cas de la région Rhône-Alpes sera tout spécialement étudié.
Au programme de ce colloque :
● Plan de mobilisation pour la ressource forestière (France FORET RHONE-ALPES) ;
● Processus de certification, labels de qualité (PEFC) ;
● Innovation dans la gestion et l’exploitation (ONF) ;
● Le transport des bois (FCBA)
● Se regrouper pour mobiliser en forêt privée (CRPF – FPRA) ;
● Motivation des propriétaires forestiers : résultat d’enquête (CRPF) ;
● Investir et rentabiliser son investissement (FIBRA – FCBA).

Les Lyon d’Or : cette année les Lyon d’Or récompenseront une nouvelle catégorie de produit : l’exploitation forestière.

eurobois.jpg

►► Les points forts d’EUROBOIS 2009

► Eurobois met en place une ligne de production de menuiserie grandeur nature.
Initialement annoncé pour le 1er février 2009, le marquage CE des menuiseries entrera en vigueur en 2010. EUROBOIS 2009 en explique les détails et offre aux visiteurs une information encore plus complète. EUROBOIS met en place une chaîne de production de menuiseries qui permettra de visualiser les principales étapes de fabrication et d’évaluer la résistance de ces menuiseries à l’air, à l’eau et au vent grâce au caisson de test AEV en fonctionnement réel.

► Gros plan sur l’outillage
L’outillage est le complément indispensable de la machine. Les exigences de précision et d’efficacité amènent les outilleurs à une recherche constante d’excellence. Pour cette nouvelle édition, EUROBOIS met un accent particulier sur l’affûtage, activité complémentaire primordiale pour le rendement des outils et des machines.

Créée en 2004 par FIBRA et le CNDB, le Parcours Bois est une exposition itinérante qui illustre le cheminement de la matière bois, depuis son stade le plus brut, avec les essences, jusqu’au niveau le plus élaboré : les systèmes constructifs.

► 6ème édition du Palmarès des réalisations Bois Rhône-Alpes
Organisé par l’association FIBRA et le CNDB (Comité National pour le Développement du Bois), avec le soutien de la Région Rhône-Alpes et de la DRAF (Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt), le Palmarès des Réalisations Bois Rhône-Alpes récompense des équipes constituées d’un architecte, d’un BET Structure, d’entreprises Bois et d’un maître d’ouvrage, pour la réalisation d’un ouvrage Bois remarquable, public ou privé, dans la région Rhône-Alpes
entre 2004 et 2008.
La cérémonie de remise des trophées aura lieu le jeudi 26 février après midi.

► Les Lyon d’Or
Les Lyon d’Or récompensent les produits, matériels et services les plus innovants présentés par les exposants dans les catégories suivantes: Machine à Bois, Outillage, Matériau bois et ses dérivés et en Nouveauté cette année : l’exploitation forestière.
Les Lyon d’Or Eurotips récompenseront les meilleures innovations en Agencement et Ameublement.
Les Lyon d’Or seront remis le mercredi 25 février à 18h30.

► Opération Top VIP
Eurobois & Eurotips mobilisent les grands donneurs d’ordres
Une opération de marketing direct ciblée est mise en place en amont du Salon à destination des principaux donneurs d’ordres de l’ameublement et de la menuiserie industrielle. Ils bénéficieront d’un traitement VIP dès leur arrivée et de multiples services leur permettant de tirer profit au mieux de leur visite sur le salon.

► Conférences EUROBOIS / Bois Construction
Pour compléter l’offre de ses exposants, EUROBOIS proposera un programme de conférences
mettant à l’honneur tout le bois dans la construction :
- Présentation de la charte bois (RAEE)
- La Maison Passive (FCBA)
- Le marquage CE des menuiseries
- Présentation d’opérations basse énergie en Rhône-Alpes (CNDB)
- Nouvelles solutions constructives bois pour les logements collectifs (CNDB)

Retour accueil site Eurobois Plus d’information sur www.eurobois.net

Catégorie forêtCommentaires fermés

Les jeunes bergers français se distinguent

Le palmarès des Premières Rencontres Européennes des jeunes bergers qui se sont déroulées hier dans le cadre du SIA, porte de Versailles, atteste que les jeunes bergers français ont un très solide savoir-faire. Sur le podium, Valentin Pinault, un jeune homme de 17 ans, en Bac pro 1 au LEPA Jean-Marie Bouloux à Montmorillon (Poitou-Charentes), avec à ses côtés Benoît Vogin, un jeune homme de 19 ans en Bac pro 1 au Lycée agricole de Château Salins (Lorraine) et John Price, venu du Pays de Galles. A noter que Valentin Pinault avait la veille remporté la finale nationale des Ovinpiades.

ovinpiades.jpg

Le palmarès complet de ces Premières Rencontres européennes:
1) Valentin PINAULT, France (Poitou-Charentes)
2) Benoît VOGIN, France (Lorraine)
3) John PRICE Royaume-Uni (Pays de Galles)
4) Fabien BROUSSAL, France (Limousin)
5) Jonathan CHOULY, France (Aquitaine)
6) Laurie LACOMBE, France (Centre)
7) Aurélien BLANCHARD, France (Bourgogne) 8) Glen WILSON, Royaume-Uni (Ecosse)
9) John HANSON, Royaume-Uni (Herefordshire)
10) Fabien GIBERT, France (PACA)
11) Joseph HOPE Royaume-Uni (Angleterre)
12) James HEALEY, Royaume-Uni (Pays de Galles)
13 Jan KOPCKE, Allemagne
14) Monique SIMON, Allemagne

Catégorie Non classéCommentaires fermés

Des PME rurales victimes de la crise

M. Alain Fauconnier (Aveyron- SOC), dans sa  question écrite publiée dans le JO Sénat du 13/11/2008, attire l’attention de M. le ministre de l’Agriculture et de la Pêche sur la situation de l’industrie agroalimentaire qui représente le premier employeur de la région Midi-Pyrénées en général et du département de l’Aveyron en particulier.

Ce secteur, en effet, se caractérise par un maillage dense de petites et moyennes entreprises et de très petites entreprises (70% des entreprises de moins de 20 salariés), réparties sur des territoires ruraux extrêmement fragiles et le plus souvent adossées à des productions en difficulté (ovin, production fruitière, lait). Or ces entreprises, le plus souvent isolées, subissent aujourd’hui de plein fouet la crise financière et, de ce fait, la baisse de la consommation résultant de celle du pouvoir d’achat.

Il lui demande de bien vouloir lui communiquer les mesures budgétaires qu’il compte prendre dès à présent en faveur de ces entreprises et la manière dont elles peuvent bénéficier du plan bancaire mis en œuvre par le Gouvernement, de manière à ce que les territoires où elles sont implantées, déjà fragilisés par les restructurations des services publics, ne le soient pas dans leur industrie privée.

Réponse du Ministère de l’agriculture et de la pêche publiée dans le JO Sénat du 19/02/2009 - 

Le secteur agroalimentaire est confronté à une conjoncture économique difficile et à une baisse de consommation des ménages. Le ministre de l’agriculture et de la pêche est très attentif aux difficultés que peuvent rencontrer les entreprises de ce secteur, le plus souvent des PME. Le Gouvernement est fortement mobilisé pour y apporter des solutions concrètes et réalistes.

Un plan gouvernemental de soutien aux PME de 22 milliards d’euros a été mis en place le 2 octobre 2008. Ce plan a notamment instauré dans chaque département un comité départemental de suivi du crédit. Celui-ci mobilise les préfets et trésoriers-payeurs généraux afin de recenser les diverses situations rencontrées par les entreprises. Il publie, banque par banque et dans chaque département, les résultats de l’activité de crédit des banques qui se sont engagées à augmenter leurs encours en 2009 de 3 % à 4 %, soit 75 milliards d’euros supplémentaires.

Le plan de soutien s’appuie plus particulièrement sur le groupe OSEO, dont les dispositifs d’appui au financement de l’innovation, de garantie bancaire et de cofinancement bancaire ont été renforcés pour correspondre aux situations rencontrées, sur le terrain, par les entreprises. Un numéro d’appel spécifique a ainsi été créé, permettant aux entreprises d’exposer leur cas (numéro Azur 0810001210).

Par ailleurs, un médiateur du crédit a été récemment nommé. La mission de médiation du crédit est ouverte à toutes les entreprises qui rencontrent des difficultés avec les banques et permet d’explorer les solutions possibles pour résoudre leurs problèmes de financement. Dans ce cadre, un site internet (http ://www.mediateurducredit.fr) est ouvert depuis le 15 novembre 2008.

De plus, l’intervention de l’État dans le maintien de l’activité d’assurance-crédit par l’intermédiaire de la Caisse centrale de réassurance permet de garantir à l’entreprise bénéficiaire d’une assurance-crédit le maintien des encours garantis, par la souscription d’un complément d’assurance crédit public, lorsque l’assureur-crédit se désengage. L’ensemble de ces mesures est particulièrement adapté aux PME. Le secteur des industries agroalimentaires qui est essentiellement constitué d’entreprises de petite taille ou de taille moyenne a donc pleinement vocation à en bénéficier.

Dans le prolongement de ce plan, le ministre de l’agriculture et de la pêche a présenté le 29 octobre 2008 en conseil des ministres un plan d’actions en faveur du développement des IAA. Les mesures mobilisées dans ce cadre représentent un engagement budgétaire d’environ 200 millions d’euros en plus du milliard d’euros en garantie de financement en investissement dont les entreprises des IAA doivent bénéficier compte tenu de leur poids dans l’économie au titre de 2009.

En particulier, les mesures de réduction de charges inscrites en loi de finances pour 2009 adoptées récemment, telles que la suppression de l’imposition forfaitaire annuelle (IFA) sur trois ans ou encore l’exonération à 100 % de la taxe professionnelle pour les nouveaux investissements jusqu’au 1er janvier 2010, bénéficieront pleinement aux entreprises agroalimentaires.

Pour autant, il convient d’approfondir encore le dispositif de réponse à la crise en examinant la situation spécifique de certaines filières plus touchées que d’autres. Pour cela, un suivi permanent de la situation de trésorerie filière par filière est mis en place à travers les demandes de financement à court terme adressées à OSEO et des mesures complémentaires d’accompagnement de la gestion prévisionnelle des emplois sont à l’étude.

Au-delà, le ministre a lancé une réflexion dans le cadre des assises de l’agroalimentaire en région. Les préfets sont chargés de les organiser, en février, en associant tous les partenaires. L’ensemble de ces actions permettra ainsi d’alimenter de manière significative la réflexion récemment initiée par la Commission européenne, au travers d’un groupe de haut niveau pour le renforcement de la compétitivité des industries agroalimentaires. Celui-ci doit formuler des recommandations au printemps 2009.

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

février 2009
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+