Catégorie | bio

Le bio en Rhône-Alpes

La plaquette 2009 des chiffres de l’agriculture bio en Rhône-Alpes qui vient de paraître est téléchargeable.

Depuis 2003, Corabio Rhône-Alpes, la Coordination Rhône-Alpes de l’agriculture biologique , s’est dotée d’un outil informatique permettant de caractériser les exploitations agricoles biologiques de la région, aussi bien au niveau des productions que des circuits de commercialisation. Les données qui figurent dans ce document sont issues de cet observatoire.


plaquette.jpg

Fin 2007, l’Agence Bio dénombrait quant à elle 1407 exploitations certifiées en agriculture biologique pour 50 473 hectares, ce qui la plaçait au premier rang des régions françaises pour le nombre de
fermes et au troisième rang pour les surfaces après Pays de la Loire et Midi-Pyrénées.

La région Rhône-Alpes représentait à elle seule près de 12 % des exploitations en bio et en conversion et 9 % des surfaces. 29 % des exploitations bio de Rhône-Alpes sont mixtes, c’est à dire qu’elles continuent à produire une partie de leurs pro- ductions animales ou végétales en conventionnel.

La Drôme, l’Ardèche et l’Isère, départements phares de la production bio en Rhône-Alpes
La Drôme, avec plus de 10 % de sa surface agricole utile en bio, arrive en tête des départements avec 37 % des fermes bio de la région et 46 % des surfaces. Elle est suivie par l’Ardèche (320 fermes,
13 % des surfaces) et l’Isère (191 fermes, 14 % des surfaces).
Que ce soit pour les productions animales ou végétales, ce sont les départements les plus diversifiés.

Voici le sommaire de la plaquette 

sommaire.jpg

Contacts

contacts.jpg

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8491 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

mars 2009
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+