Catégorie | tourisme

Le tourisme pastoral fait son chemin

La fédération des alpages de l’Isère (FAI) s’emploie depuis 2007 à organiser un tourisme original  qui propose à la clientèle estivale des rencontres avec les bergers, des projections de documentaires sur le pastoralisme (des films qui ont fait partie de la sélection du Festival « Pastoralismes et grands espaces » des 7 Laux), enfin des voyages en alpage. Une nouveauté vient s’ajouter à cette offre, à savoir la rencontre musicale en alpage.

Pour faire valoir cette offre d’évasion, qui sort des sentiers battus, auprès de la clientèle des citadins, une antenne Tourisme vert a été ouverte en octobre 2008 à la Maison du tourisme de Grenoble, fruit d’un partenariat entre Gites de France Isère-FAI-Chambre d’Agriculture-Conseil général-CDT. La FAI a, dans la foulée, créé un nouvel outil de communication, le site www.alpages38.org/ , sur lequel on peut consulter ce qui est proposé cet été en matière de tourisme pastoral.

Ce tourisme vert, qui n’en est qu’à ses débuts, ne demande qu’à décoller. C’est un tourisme qui peut contribuer à faire vivre durablement les territoires ruraux de l’Isère, pour peu qu’on lui donne les moyens de se structurer et de se faire connaître. Que ce soit en Oisans, en Belledonne, en Chartreuse, dans le Vercors ou en Matheysine, les alpages méritent vraiment le détour pour qui aime la marche, la nature et le grand air.  C’est un monde à part, paisible et accueillant, où il existe un rapport comme nulle part ailleurs entre l’herbe, l’animal et l’homme. Les éleveurs, dans la plupart des cas, sont favorables à cette ouverture au tourisme. Les gardiens de gîtes d’alpages et de refuges également.

reunion-fai.jpg

La commission Tourisme-Patrimoine-Culture de la FAI, présidée par Pierre Ostian, a réuni hier, à la mairie de Grenoble,  différents acteurs du tourisme rural (1) afin de faire un bilan des actions engagées et étudier les pistes permettant de donner de l’élan à ce tourisme pastoral.

La Maison des alpages de Besse-en-Oisans, créée en 2002, et qui est une sorte de vitrine de la vie pastorale, en même temps qu’un outil professionnel, souffre d’un manque cruel de financement, comme l’a souligné Jean-Rémy Ougier, le maire de Besse-en-Oisans, qui en est l’actuel président (par interim). Le petit musée  aménagé à l’intérieur et pour la visite duquel le touriste estival doit acquitter un droit d’entrée, rencontre la concurrence des musées gratuits créés dans les stations de sports d’hiver alentour. Yves Raffin fait remarquer que la Maison des alpages de Besse « à laquelle la FAI est très attachée, a fait l’effort de mettre en valeur le patrimoine du pays et qu’à ce titre, elle devrait pouvoir prétendre à quelques subsides ».

Quelques interrogations glanées au fil des échanges:

- Faut-il fédérer les différents acteurs du milieu rural – alpagistes, agriculteurs, forestiers- pour structurer le tourisme vert?

- Comment trouver des financements? Faut-il une ingénierie commune à la filière?

- Peut-on ressusciter l’ADAM, association dauphinoise pour l’aménagement de la montagne, en sommeil depuis quelque temps?

- Faut-il inclure les ENS (espaces naturels sensibles) dans l’offre de tourisme vert?

Les alpages comptent parmi les richesses de l’Isère. Et la FAI n’est pas étrangère à cela. A l’occasion de cette réunion de travail (avant l’AG du 31 mars), chacun se dit  persuadé que le tourisme pastoral a sa place en Isère, un tourisme qui est en phase avec le développement durable et qui s’accorde également avec la promotion des produits agricoles isérois. Ce tourisme, comme l’ont dit les intervenants, ne demande qu’à décoller. En l’état actuel de la situation, c’est le carburant qui fait défaut. Les idées abondent:

Parmi les projets la FAI:

- travailler à la réalisation d’un « Tour des alpages de Belledonne » (le projet est encore en gestation).

- relancer les visites touristiques de l’alpage du Sénépi, le plus grand de l’Isère, en soutenant le Groupement pastoral (le Sénépi a accueilli pendant des années des groupes de scolaires).

senepi.jpg

- créer des chambres d’hôtes en alpages, offrir la possibilité de bivouac en alpage (nuit à la belle étoile)

- accroître le nombre de projections de films dans les villages de montagne

- organiser, cet été, une  « Rencontre avec les bergers » avec le partenariat de « Nature et découvertes ».

___________________
(1) Participaient à la réunion: Yves Raffin (FAI), Pierre Ostian (FAI), Roger Giraud, président des sylviculteurs de Belledonne, Dominique Zupan (AFRAT), Jean-Marie Hézard, gardien du refuge Jean Collet (Belledonne), Vincent Charrière, berger de l’alpage de La Molière et gardien du gîte  (Vercors), Joseph Nier (Groupement pastoral du Sénépi), Guy Durand (APAP), Jean-Rémy Ougier, maire de Besse-en-Oisans, René Bouchet-Bert-Peillard, gardien du gîte d’alpage de La Ferrière (Belledonne), Sylvie Galanopoulo (Gîtes de France Isère),Claire Berthollon (FAI).

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

mars 2009
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+