Pôle2 du Trièves: le choix des outils

Le projet de Pôle 2 du Trièves (séchage-rabotage-qualification mécanique) qui n’a d’autre ambition que de valoriser le bois local et, partant, de stimuler le développement du territoire via la filière bois, progresse chaque jour. Les élus du département ont dit tout le bien qu’ils pensaient de cette initiative ambitieuse (voir notre article) et qui doit faire figure d’exemple.

Patrick Chion, président de l’AFTBM, l’élément moteur  de la plateforme de Saint-Michel-les-Portes,  pense quotidiennement à cette nouvelle étape, à savoir l’installation de la chaîne de transformation du Pôle2, au choix des outils, à leur positionnement dans le process, aux dimensions les plus appropriées (6 ou 13m?), au nombre de manipulations à effectuer, à la logistique de transport, etc. Les paramètres ne manquent pas et Patrick Chion ne veut négliger aucune hypothèse dans l’objectif d’arriver à une performance optimale.

visite-sandoz.jpg

Le Pr Sandoz explique le fonctionnement des outils qu’il a lui-même conçus. Ci-dessus, Christian de Pierrefeu, Patrick Chion, Jean Bernard, Charles Galvin 

C’est dans cette perspective qu’était organisée hier, une visite de l’usine Ecotim, à La Rochette (Savoie) spécialisée dans la conception et la réalisation de charpente bois, de dalles, de parements ou encore de bardage en bois pour la construction de bâtiments publics, commerciaux, industriels et agricoles. Jean-Luc Sandoz, PDG d’Ecotim et président du groupe d’ingénierie CBS-CBT était là pour accueillir Patrick Chion, Charles Galvin, conseiller général de l’Isère chargé de la Forêt, Filière bois et Montagne, Jean Bernard, président de l’UGDFI et Christian de Pierrefeu venu de Noirétable (pôle Bois du Haut-Forez*).

triomatic.jpg

La Triomatic. La machine avait été prêtée 1 mois à l’AFTBM , à titre expérimental, jusqu’à l’inauguration de la plateforme de St-Michel-les-Portes. Son rendement était de plus de 10 secondes par pièce avec deux personnes pour son fonctionnement

Le Pr Sandoz a pu donner tous les renseignements souhaités sur sa Triomatic, machine de classement industriel des bois de structure dans la nouvelle norme européenne EN338, incluant la haute performance (C30, C35, C40) et la très haute performance (C42,C50). Cette machine est basée sur la mesure combinée ultrason de la densité et de l’humidité du bois. Elle offre un très gros rendement de pièces (1pièce/seconde) haute performance et son application est très large, de la scierie au lamellé-collé, des grumes au bois de charpente. Une tête de marquage permet la traçabilité et le marquage CE.

Cette machine fonctionne en série à Hanovre. Elle avait été prêtée 1 mois, à titre expérimental, à l’AFTBM, pour son AG et jusqu’à l’inauguration de la plateforme de St-Michel-Les-Portes. La visite de l’usine Ecotim, riche d’enseignements, n’a malgré tout pas permis de voir  la machine en fonctionnement, dans le cadre d’une chaîne de transformation.

raboteuse-4-faces.jpg

Une raboteuse 4 faces, comme celle qui devrait équiper le Pôle2 du Trièves

* Le Pôle bois du Haut-Forez est le fruit d’une volonté de la communauté de communes des montagnes du Haut-Forez, du groupement des Sylviculteurs du Haut-Forez et du groupe Ossabois. Son activité a démarré au 1er janvier dernier, quelques mois après Saint-Michel-les-Portes (inauguré le 26 avril 2008). Les acteurs des deux pôles (Isère et Loire) entretiennent des échanges soutenus et se rendent régulièrement visite.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

mars 2009
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+