Catégorie | Forêt de Chartreuse

Groupement des sylviculteurs: AG très constructive

Dense et instructive assemblée générale du groupement des sylviculteurs 38 de Chartreuse.

basso.jpg

Il faut dire qu’elle a été menée par le président Pierre Basso qui a retrouvé « tout son punch perdu » suite à certains aléas de la vie.
Après les mots de bienvenue du maire de Pommiers-la-Placette, commune hôte de cette assemblée générale, Michel Bady, qui a en particulier souligné les différents rapprochements qui s’opèrent entre la Chartreuse et le pays voironnais, on est très vite entré au coeur des débats.

Pierre Basso a tout de suite planté le décor en indiquant que l’activité du groupement pour l’année écoulée a été dense « même si on n’a pas pu réaliser tous nos objectifs mais on a toujours oeuvré pour la défense des intérêts de nos sylviculteurs ».

bois-char.jpg

Le président Basso a tiré la sonnette d’alarme envers certains propriétaires qui, par le fait qu’ils adhèrent à la nouvelle ASA de Chartreuse, délaissent leur groupement. »C’est une grave erreur car nos actions sont complémentaires, l’un ne va pas sans l’autre ».

Autre dossier abordé en toute franchise, sans détours: la certification PEFC.

Depuis quatre ans ce dossier n’avance pas, beaucoup d’énergie a été dépensée pour de piètres résultats.

« Ma position est sans équivoque: chacun doit prendre ses responsabilités et la demande doit être individuelle.

En reconnaissance envers les sylviculteurs qui adhèrent à un groupement, participent aux sessions de formation pour améliorer leurs connaisances, qui s’ engagent à respecter le code des bonnes pratiques sylvicoles, avec entre autres les contraintes liées aux surfaces,  la PEFC devrait être attribuée automatiquement et gratuitement. »

Et le président Basso de conclure ce dossier par « la certification PEFC doit être une récompense, pas une contrainte ».

400 adhérents

L’AOC bois de Chartreuse poursuit sa route et le Comité Interprofessionnel du Bois de Chartreuse, le CIBC, qui mène le dossier était fragilisé jusqu’à cette assemblée générale.

 » Le CIBC ne comptait que 30 adhérents, je suis heureux d’annoncer au président Becle-Berlant l’adhésion de 130 de nos adhérents. « Le groupement savoyard en amenant 220.  » Le CIBC compte désormais plus de 400 membres et sera donc un organisme représentatif fort de notre filière et aura plus de poids pour mener à bien cette importante opération AOC. »

Propos entendus par Eliane Giraud, présidente du Parc de Chartreuse, conseillère régionale en charge de l’agriculture et de la forêt.

Heureuse d’être à Pommiers-la-Placette car « ce sont les enfants de cette commune qui ont élaboré le très attendu jeu du hibou, basé sur le jeu de l’oie ».

Elle a rappelé l’importance que la forêt a sur le territoire de Chartreuse et même au-delà.  » Sachons le mettre en valeur et pour ce nous avons de nombreux atouts qui n’ont pas été, ou pas assez exploités.

Le bois devient une ressource à la mode et pour le bois c’est comme pour  le cochon: tout est bon. On a de multiples possibilités, du bois énergie au bois d’oeuvre en passant par la construction par exemple. Sachons développer les circuits courts qui mettront en avant notre bois local.

Créons des plateformes, deux sont en gestation dont une en partenariat avec le pays voironnais, favorisons l’installation                   d’ entreprises artisanales assez conséquentes, menons à bien le dossier AOC, un dossier très compliqué et la route est encore longue, car c’est la première fois qu’une filière bois demande une AOC…, poursuivons l’amélioration de nos dessertes forestières… voilà par où passe notre salut! »

chart-2.jpg

Sylvain Ougier a présenté au nom du Parc et du CRPF les différentes actions que mènent ses structures en direction de la filière bois: embauche d’un technicien spécialisé en dessertes, gros travail pour le développement de la trufficulture en Chartreuse. »Au début, on pensait au folklore, aujourd »hui on se rend compte qu’il s’agit d’une véritable entité économique. »

« Une formidable possibilité de diversification », soufflera Claude Francillon, du GAEC de Plantimay producteur de lait et propriétaire forestier.

Le tourisme forestier a également une place à prendre, un standard bois de Chartreuse va fonctionner d’ici peu, la Chartreuse aura une place prépondérante lors du prochain salon du bois avec un système de vente directe…

chart.jpg

Comme on le voit, tout est calculé pour mettre en valeur le bois de Chartreuse.

Initiative saluée par Didier Joud de Coforêt: « Attention le bois est en crise et se traite aujourd’hui de façon globale, mondiale. Si la filière n’est pas structurée, on part à la catastrophe et on fera la part belle à des pays comme l’Allemagne ».

Le message a été bien reçu.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8602 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2009
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+