Archive | 17 mars 2009

Un guide de l’enseignement agricole en Rhône-Alpes

formations.jpg

Vous avez entre 13 et 16 ans. Vous êtes en 5ème, en 4ème, en 3ème ou déjà au lycée.
Vous voulez vous sentir à l’aise dans votre vie et surtout avoir demain un métier qui vous plaise. Pour réussir tout cela, vous savez que les études et l’école ça compte.
Vous avez une petite idée de ce que vous voulez faire plus tard.
Il vous reste à trouver la formation qui vous convient.

Vous trouverez dans le guide des formations, l’ensemble des formations que propose l’enseignement agricole Rhône Alpes.

Et surtout, une fois que vous aurez trouvé l’adresse de l’établissement qui vous intéresse, contactez son responsable. Il vous écoutera et vous aidera à réaliser votre projet.

Télécharger le guide

Catégorie enseignement-formationCommentaires fermés

Accord entre quatre sites internet de Rhône-Alpes

Quatre sites internet édités et réalisés par des journalistes professionnels en Rhône-Alpes passent un accord rédactionnel ouvert à d’autres supports sur internet ou sur papier.

« Les sites internet Enviscope, Lyon en France.com, Rhône-Alpes Santé, Sillon38.com,  édités  et animés par des journalistes professionnels, ont décidé de passer un  accord de coopération dans les domaines rédactionnel et commercial.
L’objectif de cet accord est de gérer la diversité des sites, des  thématiques, dans un esprit de complémentarité qui permette de  répondre au mieux aux attentes de leurs lecteurs.

Au  moment où les mutations technologiques et la crise frappent durement la  presse, au moment où le journalisme doit être reconnu dans sa contribution au fonctionnement de la société, l’objectif est aussi de développer chaque site d’une manière profitable, notamment en y créant  ou en y confortant les emplois.
A l’heure où sur Internet, la contrefaçon crée de graves préjudices  aux journalistes, où les droits d’auteur sont menacés, où la  rémunération du travail de journaliste est remise en cause par les tenants d’une gratuité illusoire et sans transparence érigée en modèle  dominant l’accord prendra la forme suivante :
- dans le respect du droit d’auteur, échanges de liens signalant un  site, l’existence d’une information sur un autre site ou la publication d’un article.
- mention de la source afin de conserver la traçabilité de l’information.
- coopération pour la réalisation d’enquêtes et de dossiers.
Les sites étendront leurs liens à d’autres supports réalisés et  parfois édités par des journalistes professionnels.
Les sites mettent aussi en place une politique commerciale commune  pour leurs espaces publicitaires, afin de répondre à la demande des  annonceurs régionaux.
Les sites sont adhérents de l’AJIRA, Association pour le Journalisme,  l’Internet et l’Information en Rhône-Alpes »

www.enviscope.com

www.lyonenfrance.com

www.ra-sante.com

www.sillon38.com

Catégorie blogosphèreCommentaires fermés

Offres et demandes d’emplois en agriculture avec www.anefa.org

arefa-rh-ne-alpes-1.jpg

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org

Ardèche

Exploitation cherche un agent d’élevage caprin (H/F) pour réaliser les opérations de traite, d’alimentation des chèvres (troupeaux de 120 animaux) et assurer l’entretien des clôtures. La conduite de tracteur serait un plus. CDI tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: OCA2-07

Drôme

Exploitant cherche un second (H/F) pour assurer la conduite technique de l’unité de production plantes aromatiques : développer et gérer les activités culturales, conduire et entretenir le matériel agricole. Posséder le permis poids lourd serait un plus. Qualités requises : être capable de s’organiser et de travailler en autonomie. CDD tps complet 8 mois. Possibilité logement.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: ODI6-26.

Hte-Savoie 

Exploitation bovin lait, (4 associés), recherche salarié polyvalent (H/F) pour réaliser toutes opérations d’élevage et de conduite de matériel. CAPA demandé et expérience souhaitée. CDI tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: OVL18-74.

Rhône 

GAEC, production bovin lait, recrute un salarié (H/F). Vos missions : soins aux animaux, traite, travaux des cultures. BAC demandé et expérience souhaitée.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: OVL2-69.

Isère 

Groupement pastoral cherche un vacher d’alpage (H/F) pour gérer un troupeau de 300 génisses de début juin à début octobre 2009. Vos missions : surveillances, soins aux animaux, gestion des points d’eau, pose et entretien ponctuellement de clôtures. Logement sur place. Qualité nécessaire : autonomie. Expérience impérative.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: OEL1-38

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain

Homme cherche emploi d’agent viticole. Expérimenté. Mobilité : Ain, Saône et Loire.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: DVI13-01.

Drôme

Homme cherche emploi agricole en Drôme, à temps partiel, le mercredi et le jeudi.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: DEL9-26

Haute-Savoie

Femme cherche emploi d’agent horticole en Haute-Savoie. Expérimentée. Titulaire d’un CAPA productions florales.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: DHO2-74

Loire 

Femme cherche emploi d’agent d’élevage ovin. Titulaire d’un BTS. Expérience en service de remplacement.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: DOV2-42

Savoie

Homme cherche emploi d’agent d’élevage laitier. Compétence spécifique : conduite de tracteur. Expérimenté.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org.Ref: DVL3-73

qzxhwj.jpg

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

Saint-Marcellin: 4e salon métiers, formations, emploi

Fort du succès des trois premières éditions, le Syndicat Mixte du Pays Sud-Grésivaudan renouvelle l’évènement et organise la 4 ème édition du Salon Métiers Formations et Emploi du 19 au 21 mars à Saint-Marcellin. Ouvert à tout public, ce salon qui se déroule au Forum et à la salle polyvalente, a un double objectif :
- Informer et faire découvrir les formations, métiers et filières d’activité présents en Sud-Grésivaudan
- Apporter conseils et réponses aux personnes en recherche d’orientation, de mobilité professionnelle et de création d’entreprise.

salon-metiers.jpg
Au programme : Information, conférences, rencontres avec des professionnels, démonstrations et ateliers thématiques.
Ce salon est l’occasion de rencontrer l’ensemble des acteurs de l’information, de l’orientation, de l’emploi et de l’économie, dont les entreprises, du Sud-Grésivaudan.

Venez découvrir et vous informer sur les métiers des différents pôles d’activités représentés lors du salon :
- Industries (plasturgie, mécanique, métallurgie, agroalimentaire, etc…)
- Tertaire
- Agriculture
- Bâtiment
- Armées (Armée de l’Air, Armée de Terre, Marine Nationale)
- Emploi Territorial
- Santé/ Social/ Service à la personne
- Formation continue
Vous souhaitez vous former et changer de métier ? Vous reconvertir ou créer votre entreprise ? Le pôle Accueil Orientation Information est le lieu où rencontrer un interlocuteur qui répondra à vos questions et vous accompagnera dans vos recherches d’orientation professionnelle ou de métier.

Contact: Anne SARRA – Syndicat mixte Pays du Sud-Grésivaudan
04 76 38 67 20

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

Protection des oiseaux sauvages: parution d’un guide

Jean-Louis Borloo, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire, et Karl Falkenberg, directeur général de l’Environnement de la Commission européenne, en présence des représentants des chasseurs et des associations de protection de la nature français et européens, ont signé hier  « Le guide interprétatif pour une chasse durable dans le cadre de la directive oiseaux ».
Ce guide clarifie les modalités d’application de la directive européenne pour la protection des oiseaux sauvages (79/409/CEE) dans le domaine de la chasse. Sous l’égide de la Commission européenne, il a été élaboré avec l’active participation des associations de protection de la nature et notamment de BirdLife, filière internationale de la Ligue pour la Protection des Oiseaux, et de la Fédération des Associations de Chasseurs en Europe, représentant la Fédération Nationale des Chasseurs. Ce guide constitue un élément essentiel pour la conservation de la biodiversité et la pratique d’une chasse durable sur les territoires. Il devient ainsi une aide précieuse -et consensuelle- pour la gestion cynégétique en France.

Le guide précise les modalités d’application de la directive Oiseaux, la plus ancienne des directives européennes en faveur de la nature. Il aborde notamment les questions de date de chasse, de dérangement des espèces et de leurs habitats, de plan de gestion des espèces, et précises des règles de dérogations strictement encadrées.

Il réaffirme le principe de décision reposant sur des données scientifiques. Ce dernier point recouvre d’ailleurs, au niveau national, une décision importante de la table ronde sur la chasse, présidée par le député Jérôme Bignon, et la mise en place actuelle du Groupe d’Expertise sur les Oiseaux et leur Chasse (GEOC).
Jean-Louis Borloo, a rappelé à cette occasion que « la chasse durable est au cœur de la gestion de nos territoires ruraux. Il est temps de dépasser nos postures et conflits sur le détail, car au fond, c’est la protection des milieux naturels, des zones humides et des terroirs agricoles favorables à la petite faune qui doit nous unir, associations de protection de la nature comme fédérations de chasseurs. »
Le directeur général de l’Environnement à la Commission européenne, Karl Falkenberg, a rappelé pour sa part que la Commission était favorable à la promotion d’une chasse durable et que la chasse saisonnière d’oiseaux sauvages pouvait contribuer directement à la conservation des habitats naturels. Il a souligné en particulier que la chasse était un des usages potentiels majeurs des sites Natura 2000.

Catégorie chasseCommentaires fermés

Réunion stratégique à Rungis

Michel Barnier, ministre de l’agriculture et de la pêche réunira les acteurs du monde agroalimentaire, de la recherche et du développement agro-industriels le 24 mars à l’espace Rungis en présence de Luc Chatel, secrétaire d’Etat chargé de l’industrie et de la consommation, porte-parole du gouvernement, de Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat à l’emploi et Hubert Falco, secrétaire d’Etat chargé de l’aménagement du territoire.
Dans un contexte mondial de concurrence accrue et de ralentissement économique, Michel Barnier a souhaité organiser une journée consacrée aux grands enjeux de ce secteur afin de travailler au renforcement des stratégies de développement.
La matinée sera consacrée à la restitution des assises de l’agroalimentaire qui se sont déroulées au mois de février et début mars sur l’ensemble du territoire. Première industrie française, l’agroalimentaire représente d’importants gisements de croissance qu’il est nécessaire de développer. Michel Barnier présentera un plan pluriannuel d’accompagnement du secteur prenant en compte les propositions d’actions prioritaires issues des différentes réflexions menées au plan local, national et communautaire.

La deuxième partie de la journée sera centrée sur l’innovation et l’agro-industrie. Michel Barnier annoncera dix priorités agro-industrielles de recherche et développement. Ces priorités ont pour ambition le développement de projets industriels et la mise sur le marché de produits et services innovants et créateurs de richesse.

Elles constitueront le socle d’un engagement ministériel fort pour la compétitivité de l’agriculture et des entreprises agro-industrielles, autour desquelles le réseau de la recherche et du développement, les pôles de compétitivité et les services du ministère seront mobilisés.

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

Pollution domestique aux pesticides: de quoi s’inquiéter…

Mme Catherine Dumas (Paris- UMP), dans sa question écrite  publiée dans le JO Sénat du 22/05/2008, attire l’attention de Mme la ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative sur les pollutions domestiques aux pesticides en Ile-de-France.

Une étude récente de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques et portant sur 130 habitations d’Ile-de-France, a révélé la présence de pesticides dans 94 % d’entre elles. Les analyses effectuées par l’Ineris comportaient des prélèvements d’air, de résidus présents sur les mains des enfants, des poussières au sol ainsi que des dosages dans les urines de produits de dégradation de pesticides.

La provenance de ces résidus de pesticides ne peut pour le moment être formellement identifiée, ces substances pouvant provenir d’un usage domestique délibéré de certains produits d’entretien, ou avoir été apportées par l’air extérieur. Les niveaux de contamination détectés sont extrêmement variables selon les sites, et restent relativement faibles.
Toutefois, la nature de ces substances, pour la plupart des antiparasitaires agricoles dont certains sont interdits de longue date, ainsi que leur faculté à se concentrer dans l’organisme humain et plus particulièrement celui des enfants, imposent de se doter d’outils de contrôle fiables et d’assistance à la décision pour prévenir tout risque sanitaire de grande ampleur.
Elle souhaiterait qu’elle lui précise les dispositifs de contrôle préventifs qui vont être mis en place pour mesurer et suivre de façon régulière l’évolution de ces pollutions, ainsi que les initiatives qui vont être prises pour diminuer leur prolifération en Ile-de-France.

Réponse du Ministère de la Santé et des sports publiée dans le JO Sénat du 12/03/2009

L’étude de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS) publiée en 2006 porte sur des résultats d’analyses réalisées dans le début des années 2000. Les résultats de cette étude mettent en évidence la présence d’au moins un pesticide dans l’air intérieur de 88 % des logements. Ces résultats sont significativement corrélés avec la présence d’un jardin ou d’une cour paysagée ou la présence de plantes au domicile.

Parmi les substances les plus fréquemment mises en évidence figure le lindane. Ce produit biocide était utilisé pour le traitement des bois des charpentes, le traitement antiparasitaire des animaux et dans certains shampoings anti-poux. Son usage a été interdit en France en 2004.

Afin d’informer la population sur les risques liés à ces produits toxiques à usage domestique, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) a élaboré des documents d’information et une stratégie de communication permettant d’alerter le grand public sur la pollution de l’air intérieur et sa prévention par l’aération et la réduction des émissions de polluants, notamment de pesticides. Deux actions de communication sont ainsi prévues en 2009 : d’une part, l’élaboration d’un guide pratique sur la pollution de l’air intérieur qui donnera les conseils pratiques pour limiter les effets sur la santé, et d’autre part, une campagne médiatique grand public pour promouvoir le guide et proposer les solutions simples de prévention.

Afin de mieux connaitre l’exposition de la population générale aux pesticides, l’Institut de veille sanitaire (INVS) mène une étude de bio-surveillance ; cette étude qui a débuté en 2006 comporte la mesure de marqueurs biologiques de certaines substances pesticides et fournira des premiers éléments sur l’imprégnation de la population à ces produits. L’analyse des questionnaires remplis par les personnes participant à cette enquête permettra d’étudier les liens entre l’usage de pesticides et certaines caractéristiques de la population avec son imprégnation par les pesticides, afin de recommander les moyens de prévention les plus efficaces.

D’autre part, le projet de cohorte française de 20 000 enfants suivis de la naissance à l’âge adulte (projet ELFE – Étude longitudinale française depuis l’enfance) a pour objectif de décrire la contamination des enfants français au cours de leur croissance par des agents de l’environnement aux propriétés neurotoxiques et reprotoxiques, dont les pesticides, en déterminant leurs concentrations dans différents milieux biologiques de la mère et de l’enfant.

Cette description portera non seulement sur la distribution des concentrations et la prévalence des valeurs élevées, mais également sur les facteurs influençant ces concentrations.

Enfin, la mise au point d’un programme plus général de bio-surveillance en France qui a pour objet d’évaluer la présence et les effets sur l’organisme des substances chimiques, notamment des polluants environnementaux, a été initié par l’Institut de veille sanitaire en lien avec les ministères concernés conformément aux engagements pris lors du Grenelle de l’environnement. Concernant les mesures de réduction plus générale de l’utilisation des produits phytosanitaires en agriculture et dans les zones fréquentées par le grand public, des mesures sont définies dans le plan « Écophyto 2018 » présenté par le Gouvernement en septembre 2008.

Catégorie environnementCommentaire (1)


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2009
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+