Archive | 25 mars 2009

Barnier en faveur d’une maîtrise de la production

Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, a clôturé aujourd’hui l’assemblée générale de la fédération nationale des producteurs laitiers (FNPL) qui se tenait au Mans. Le ministre a constaté la situation dégradée du marché laitier et la nécessité de maîtriser la production dans les mois qui viennent.

Il a rappelé l’importance des outils communautaires et la décision prise au conseil des ministres du 23 mars de poursuivre les restitutions à l’exportation et de maintenir les achats par adjudication de beurre à un prix très proche du prix d’intervention.

Concernant la production laitière nationale, il s’est prononcé en faveur du gel du 1 % supplémentaire de quota prévu pour la campagne 2009/2010 dans le cadre du bilan de santé de la politique agricole commune.

Le ministre a également proposé de débuter la campagne 2009/2010 avec des règles de gestion des allocations provisoires très strictes c’est-à-dire sans garantie pour chaque producteur de taux minimum d’allocations provisoires et avec un taux final d’allocations provisoires notifié par chaque acheteur ne pouvant pas excéder 3 %.

Un rendez-vous entre le ministère de l’agriculture et de la pêche et la filière laitière est fixé pour le début de l’été afin de refaire le point sur la situation du marché et l’évolution de la campagne laitière.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Bilan de santé: le ministre fait le point

Aujourd’hui, des agriculteurs d’une douzaine de départements de grandes cultures ont manifesté contre les décisions annoncées le 23 février dernier pour faire évoluer la politique agricole commune.
Michel Barnier, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, rappelle que l’accord intervenu le 20 novembre dernier sur le bilan de santé de la PAC, à l’issue d’une longue négociation, prépare l’avenir alors que la Commission proposait le démantèlement des mécanismes de régulation des marchés et l’affaiblissement de la dimension économique de la PAC.
Les décisions arrêtées par le gouvernement pour le mettre en œuvre en 2010 répondent à l’urgence de rendre cette politique agricole légitime chez les agriculteurs et vis-à-vis de l’opinion publique. Elles prennent en compte la réalité économique de nos agricultures et de nos territoires, elles accompagnent un mode de développement plus durable de notre agriculture, elles ouvrent la voie à de nouveaux mode de soutien de gestion des risques, elles conduisent à réduire les écarts des niveaux de soutien entre exploitations.
Le Ministre de l’agriculture et de la pêche reste très vigilant pour que, dans le cadre des décisions prises, toutes les marges soient dégagées pour prendre en compte la situation de certaines zones à faible potentiel agronomique.

Par ailleurs, il prépare la loi de modernisation de l’agriculture et de l’agroalimentaire annoncée par le Président de la République pour la fin de l’année. Elle permettra de faire évoluer nos dispositifs pour les rendre plus réactifs dans un contexte très volatil : assurance contre les aléas économiques, structuration des filières…
« Il aurait été plus facile d’attendre 2013 et de ne rien faire. Ma responsabilité était de ne pas sacrifier l’avenir au présent» a déclaré Michel Barnier.

Catégorie PACCommentaires fermés

Vercors: dynamiser le commerce et l’artisanat

Une opération collective de modernisation en milieu rural (OCMMR) comme celle que vient de signer ce matin le préfet de l’Isère, Albert Dupuy, à Villard-de-Lans, vise à redynamiser le tissu économique local, à favoriser l’adaptation des entreprises aux évolutions du marché, à promouvoir et valoriser les entreprises via des actions collectives, à aider à la modernisation de l’outil de travail. Cette opération est financée par le  Fisac (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce) pour une durée de 4 ans et demi.

vdl-occmr.jpg

Pierre Buisson, président de la Communauté de communes du massif du Vercors, Albert Dupuy, préfet de l’Isère et la représentante de la CCI de Grenoble

Comme l’a expliqué Pierre Buisson, maire de Méaudre et président de la Communauté de communes du massif du Vercors, l’une des premières actions va consister à recruter un animateur chargé de mettre en marche l’opération et d’en assurer le suivi. « Un mi-temps sera t-il suffisant, s’interroge t-il? Certains pensent qu’un plein temps serait plus adapté ».

Un point de vue apprécié du préfet qui y voit le signe d’une réelle volonté de réussite. M.Dupuy voit dans cette opération un intérêt à la fois économique et social: « Il s’agit de contribuer à renforcer l’accompagnement des projets des partenaires locaux pour dynamiser un territoire ».

Un territoire périurbain qui vit principalement du tourisme, de la forêt, de l’agriculture. Le maintien de commerces de proximité fait partie des enjeux de ces communes rurales où vivent 12 000 habitants permanents. C’est même un élément vital. Cette opération pourra sans doute y contribuer.

Rappelons que la Communauté de communes du Vercors réunit sept communes: Autrans, Corrençon-en-Vercors, Engins, Lans-en-Vercors, Méaudre, Saint-Nizier-du-Moucherotte, Villard-de-Lans.

Si le contexte de crise est ressenti par les commerçants qui sont les premiers à constater que le pouvoir d’achat n’est plus ce qu’il était -ou que les habitudes de consommation ont changé-  le Vercors et ses stations-villages semblent n’avoir pas souffert jusqu’à présent des effets de cette récession. Pierre Buisson ne le cache pas: »C’est l’une des meilleures saisons touristiques depuis une dizaine d’années! » Comme quoi, tout n’est pas à désespérer. L’industrie des sports d’hiver se porte bien, le feu est au vert pour l’OCMMR, et personne ne s’en plaindra.

_________________________

Participaient à la signature de cette convention OCMMR, à l’Espace TéléVercors, Chantal Carlioz, maire de Villard-de-Lans, Gérard Sauvajon, maire de Corrençon-en-Vercors, Gabriel Tatin, maire d’Autrans, Franck Gautier, président de l’Union des commerçants de Villard centre, Stéphane Falco, maire d’Engins et Christiane Clément-Didier, 1er Adjoint, Jean-Paul Gouttenoire, maire de Lans-en-Vercors, Pierre Balme-Blanchon, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Grenoble.

Catégorie Chambre des metiers et de l'Artisanat 38, Communauté de Communes du Massif du Vercors, monde ruralCommentaires fermés

Cruiser: le Conseil d’Etat condamne FNE

En pleine « semaine sans pesticides », l’ordonnance du juge des référés vient de tomber : la requête de France Nature Environnement (FNE) pour demander la suspension de l’autorisation de l’insecticide Cruiser, contenant une substance active reconnue dangereuse pour les pollinisateurs, a été rejetée. FNE prend acte de cette décision de justice et poursuit son combat contre les pesticides.

FNE avait déposé en février devant le Conseil d’Etat une requête demandant la suspension de l’autorisation du Cruiser. L’ordonnance du 23 mars 2009 rejette cette requête et condamne FNE à verser la somme de 3000 Euros à la société Syngenta, productrice de l’insecticide.

FNE s’étonne de la sévérité d’une telle sanction : la requête de FNE s’appuyait sur des arguments sérieux tels que la suspension de l’autorisation du Cruiser en Allemagne : cet argument a été rejeté par le Juge, sans motivation. FNE serait-elle punie pour s’être saisie d’un dossier sensible ?

FNE rappelle avec fermeté que le Cruiser contient une substance active reconnue dangereuse pour l’environnement, et en particulier pour les pollinisateurs, indispensables à nos écosystèmes et à la production alimentaire.

FNE rappelle également que la suspension de l’autorisation du Cruiser répondait à une attente forte de l’opinion publique, comme en témoignent les dizaines de milliers de signatures recueillies par sa pétition en ligne sur le site de FNE. 

Pour Jean-Claude Bévillard, secrétaire national de FNE en charge des questions agricoles : « La réduction de l’usage des pesticides en France relèvera d’une décision politique : FNE poursuivra son action positive et vigilante pour que les objectifs du plan Ecophyto 2018, qui prévoit de réduire de moitié l’usage des pesticides en 10 ans, soient atteints. »

Une procédure sur le fond (recours en annulation) est toujours en cours auprès du Conseil d’Etat.
FNE appelle à une signature massive de sa pétition contre le Cruiser, qui sera adressée au Ministre de l’agriculture à la fin de la semaine.


Catégorie environnementCommentaires fermés

Découvrez les réunions de secteur

Les journées de secteur des clubs des aînés ruraux se déroulent en mars et avril. Il y a 10 secteurs dans le département de l’Isère, soit 10 réunions. Elles sont animées par le Président départemental, Jean Cailly, un membre de la Commission Formation et les Responsables de secteur.

La Fédération de l’Isère comprend 175 clubs et compte 12 700 adhérents.

Elle est affiliée à la Fédération Nationale composée de 84 fédérations départementales, 10 000 clubs et 730 000 adhérents.

Ouvertes sur leur environnement, ces associations animent le territoire rural, et organisent manifestations et activités, développant ainsi des relations sociales entre toutes les générations.

Les clubs bénéficient de prestations, services et conseils avec une aide à la gestion associative, des avantages économiques, des échanges et des liens entre responsables.

Pour les adhérents c’est une représentation nationale et départementale auprès des pouvoirs publics sur les sujets concernant les retraités et personnes âgées.

La Fédération départementale organise des manifestations comme la Fête de l’Amitié, le concours départemental de pétanque, ouverts à tous, ainsi que des conférences sur la santé, la prévention, en partenariat avec la MSA, Groupama et les organismes engagés dans le bien vieillir

Ce mouvement  hautement représentatif agit afin de :
-lutter contre l’isolement des personnes âgées
- privilégier le maintien à domicile des personnes âgées
- préserver la vie et l’animation en milieu rural

Au cours de la journée réunion de secteur, les responsables de clubs peuvent poser les questions sur le fonctionnement associatif et les responsabilités qui incombent aux dirigeants. Des sujets sont traités et ont des réponses (législation, bénévolat, représentativités dans les instances, etc. …).
Ces journées de travail qui se déroulent dans une ambiance amicale et conviviale sont comme on l’a vu très importantes dans la vie du mouvement.

logo_ar_petit.jpg

Les Aînés Ruraux – Fédération Départementale de l’Isère
⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯
5 place Gustave Rivet – 38000 GRENOBLE

Tél. 04 76 88 76 22 – Fax 04 76 88 77 00
e-mail : fdainesruraux38@wanadoo.fr

Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés

St Egrève: des logements neufs mais où le bois est absent

Située au coeur du Parc de Vence, à St Egève, une résidence de 32 logements pour étudiants vient d’être inaugurée ce jour. Cette réalisation qui a comme principaux financeurs: la municipalité de St Egrève, la caisse des dépôts, la METRO, le SDH est de toute beauté, fonctionnelle…avec une vue imprenable sur la Chartreuse.

st-e.jpg

Seul hic: les caractéristiques du programme:

-structure: béton

-plancher: béton

-couverture toiture, terrasse: béton+ végétalisation type toundra

-menuiseries extérieures: PVC

-occultations, volets roulants: PVC

-façades: enduits RME

-Revêtements sols: carrelage

-chauffage: électrique.

 Un gros coup de gueule en guise de question: pour quelles raisons le bois est-il inexistant?

Catégorie environnement, forêtCommentaires fermés

Découverte de l’association « Eco-citoyens du Nord Isère »

econord.jpg

L’association  « Eco-citoyens du Nord Isère » a été créée il y a un peu plus d’un an sous le nom de « Villette Développement Durable ». Elle intervient dans les domaines du développement durable et de la protection de l’environnement, et les actions portent notamment sur la sensibilisation à ces problématiques des publics scolaires et adultes.

Dorénavant, elle mène ses actions sur un territoire plus large comportant notamment le canton de Pont de Chéruy, ainsi que les communes voisines de l’Isère, du Rhône et de l’Ain.

Les thèmes principaux  retenus prioritairement sont les suivants :
-Lutte contre le réchauffement de la planète
- Promotion des énergies renouvelables
- Promotion des transports doux (notre association est notamment active au sein du collectif PARFER Lyon Crémieu qui demande le prolongement du tram train LEA de Meyzieu à Crémieu)
- Sensibilisation du public à « manger autrement » : produits bio, produits locaux et de saison, produits limitant les émissions de gaz à effet de serre, produits ne mettant pas en péril la biodiversité
- Gestes eco-citoyens dans la prévention et le recyclage des déchets domestiques.

L’association a organisé en mai 2008, avec l’appui de l’AGEDEN (point Info-Energie ADEME de l’Isère), une exposition sur le changement climatique sur la commune de Villette d’Anthon (Climattitude : la planète chauffe, et moi …je fais quoi ?). Cette exposition a reçu plus de 200 visiteurs, avec notamment la présence de 5 classes de CM1-CM2 des écoles primaires de Villette d’Anthon et de Janneyrias.

En 2009 les actions portent essentiellement sur les thèmes de la lutte contre le réchauffement climatique et de la prévention et du recyclage des déchets. Elle sera très présente au cours de la semaine du développement durable.

Contacts

André MANSIAUX
Président des Eco-citoyens du Nord Isère
81 rue des mésanges 38280 Villette d’Anthon
Tél : 06 10 91 38 75
e-mail : econord38@gmail.com
blog : http://econord38.over-blog.com

Catégorie environnementCommentaires fermés

Orchidées de la Bièvre et du Bas-Dauphiné

pic-vert.jpg

Le Pic Vert organise un diaporama conférence « Orchidées de la Bièvre et du Bas-Dauphiné » vendredi 27 mars à 20h salle Pierre Brégard à Rives.
Jean-Claude Chenu, adhérent du Pic Vert, nous présentera sous la forme d’un diaporama commenté, ces belles et mystérieuses fleurs capable de rendre fou d’amour les insectes pollinisateurs, mais aussi les Hommes. Seront abordées aussi les menaces qui pèsent sur elles et les mesures prises ou à prendre pour les préserver.
Cette soirée constituera une mise en bouche pour une sortie de découverte des orchidées le samedi 23 mai à 14h au Grand Lemps.
Renseignements : Le Pic Vert au 04 76 91 34 33
Diaporama – conférence « Orchidées de la Bièvre et du Bas-Dauphiné »
vendredi 27/03/09 à 20h, salle Pierre Brégard, à Rives

Catégorie natureCommentaires fermés

Michel Barnier dévoile son plan de bataille

A l’occasion des Rencontres de l’agroalimentaire qui viennent de se dérouler à Rungis, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier, a  souligné les enjeux que représentent ce secteur d’activité dans l’économie française et exposé la stratégie élaborée pour favoriser son développement:  « L’agroalimentaire et l’agro-industrie sont une chance et une force pour notre pays, dans cette période de crise économique. Une des premières industries françaises avec 16 % des actifs de l’industrie hors énergie. Une des plus solides et qui résiste le mieux à la crise. L’agroalimentaire et l’agro-industrie peuvent être les boucliers de résistance de l’économie française et les piliers de sa croissance ».

Pour atteindre cet objectif, le ministre a mis en avant la « nécessité vitale » d’innover. « Les Assises ont mis en évidence le rôle capital de la formation initiale et continue comme moteur pour la recherche, l’innovation, le transfert, la création de valeur et d’emploi. Plus que jamais les enseignants et les enseignant-chercheurs ont un rôle majeur dans le développement des compétences et donc de la compétitivité de nos entreprises ».

Dix priorités agro-industrielles de recherche et développement

Michel Barnier: « J’ai souhaité que ces priorités thématiques soient clairement tournées vers le marché et susceptibles d’ajouter de la valeur à la transformation des produits agricoles et de la biomasse. Issues d’une démarche d’innovation collaborative, elles ont pour ambition le développement de projets industriels et la mise sur le marché de nouveaux produits et services créateurs de richesse. Installé avec l’aide de Nicolas Jacquet, ancien Délégué de la DATAR, l’un des pères de la politique des pôles de compétitivité, un Comité Stratégique national a accompagné l’ensemble de la démarche. Il a rassemblé des entreprises, des pôles de compétitivité, des acteurs publics de la recherche et des personnalités qualifiées ».

« Le Comité Stratégique a cerné les principales tendances et les nouveaux espaces de marché qui sont à la portée de nos entreprises dans un délai court. J’ai retenu une dizaine de priorités agro-industrielles de recherche et développement en lesquelles je crois, et dont je suis convaincu qu’elles sont porteuses d’avenir pour notre industrie et pour notre économie ».

1/Les aliments de demain répondront mieux aux attentes en matière de goût exprimées par les consommateurs et seront porteurs de bénéfices dans le domaine de la santé et du bien-être chez l’Homme.
2/L’animal aura une nouvelle alimentation : mieux nourrir l’animal permettra de mieux nourrir l’Homme, l’alimentation de l’animal favorisera la santé et le bien-être de l’Homme, et préservera les ressources naturelles ainsi que l’environnement.
3/Les molécules végétales, notamment celles issues de la bioraffinerie, permettront de développer une nouvelle industrie de la chimie, pour remplacer les molécules de synthèse de la pétrochimie dans un souci de développement durable. Les matériaux issus des molécules végétales s’intégreront également dans de nouveaux process industriels pour la mise au point de nouveaux produits dans des domaines variés : bâtiment, bioplastiques, textiles techniques, etc.
4/L’énergie verte, ou bioénergie, valorisera la biomasse pour produire des carburants et d’autres formes d’énergie comme alternative aux ressources d’origine fossile, dans le respect de l’usage des sols et dans une perspective de moindre impact environnemental.
5/Les engrais naturels et la phytopharmacie tireront profit de la biodiversité pour protéger, guérir et faire croître les plantes avec des produits naturels et respectueux de l’environnement.
6/Les sélections variétales permettront de doter notre agriculture de plantes adaptées au changement climatique, à haute valeur nutritionnelle et technologique, à fort rendement, et sobres en intrants.
7/Les produits issus de la mer et de l’aquaculture seront mieux et davantage valorisés afin de répondre à la demande des consommateurs tout en préservant les ressources halieutiques.
8/Le prêt à consommer permettra aux consommateurs de réaliser une cuisine simplifiée et de haute qualité afin de répondre à de nouvelles attentes et à de nouveaux modes de consommation.
9/Les débouchés de la viticulture, de l’arboriculture et du maraîchage seront diversifiés pour assurer la durabilité des productions et accompagner de nouveaux modes de consommation.
10/La traçabilité et l’emballage des produits alimentaires répondront aux besoins de sécurité sanitaire, de nouvelles formes de consommation, de respect de l’environnement, et aux attentes des consommateurs en matière d’information

Le ministre a annoncé que pour chacune de ces dix priorités, il nommerait un chef de projet dans ses services ou dans les organismes publics dont son Ministère assure la tutelle, qui aura la responsabilité nationale de la dynamique du projet, en synergie avec les pôles de compétitivité leaders et les pôles associés.

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

Le SOS de nouveaux producteurs.com

Le concept Nouveaux-Producteurs.com, novateur à souhait est apprécié par l’ensemble de ses utilisateurs. Les consommateurs qui ont trouvé un moyen original, simple de faire leurs courses, d’acheter des produits locaux, de qualité, les agriculteurs qui, par ce biais ont la possibilité de vendre leurs productions à la demande, très simplement…

sillon38.com a mis en ligne de nombreux articles consacrés à ce concept et aux agriculteurs qui y ont adhéré. Hélas, Pierre Viennois vient de nous adresser un SOS. Faute de trouver un associé et un investisseur, il risque lui aussi de mettre la clé sous la porte. Franchement, ce serait vraiment dommage.

Voici le courrier reçu:

Aujourd’hui plus que jamais nous devons subir de plein fouet :
- le réchauffement de la planète dû à nos émissions immodérées de gaz,
- la nécessité de produire toujours plus pour faire face à l’accroissement de la population mondiale,
- la disparition des espèces due à l’emploi massif de pesticide et à l’urbanisation anarchique,
- la déforestation galopante pour voler des essences rares ou planter des palmiers à huile,
- l’irresponsabilité des financiers de la planète qui continuent à jouer à la roulette russe avec l’argent des autres malgré le sévère avertissement donné au travers de cette crise monétaire internationale,
- … (la liste serait encore longue).

Tous ces facteurs qui priveront demain nos enfants d’une planète accueillante et d’une santé solide, nous devons les combattre et pour cela, nos seules armes sont :
- l’économie de proximité pour favoriser l’emploi local,
- l’agriculture locale pour sauvegarder les espaces naturels et la biodiversité,
- l’agriculture respectueuse de l’environnement pour préserver notre santé et celle de la planète,
- la mutualisation des moyens pour limiter la production de gaz toxiques.

En 2006, Nouveaux-Producteurs.Com vous a proposé un outil pour s’inscrire dans cette lutte à sa manière. Alliance de la technologie moderne et de la tradition, Nouveaux-Producteurs.Com propose de limiter l’utilisation de pâte à papiers et de plastiques (dématérialisation des procédures grâce à l’informatique, suppression des suremballages), de limiter l’émission de gaz toxiques (Production propre grâce à des producteurs respectueux de l’environnement, transports mutualisés, distribution locale) mais sans sacrifier au coût (suppression des intermédiaires, structure minimum) ni au bien-être (commande 24h sur 24, livraison à domicile à une heure définie).

Vous êtes de plus en plus nombreux à apprécier ce système pour le confort qu’il apporte tout en préservant consommateurs et producteurs. Des courriers nous arrivent d’un peu partout en France pour savoir si le concept va venir chez eux. Malgré tout cela, après bientôt 3 ans de travail acharné, Nouveaux-Producteurs.Com n’est toujours pas parvenu à l’équilibre.

Qu’est-ce qui manque pour que l’aventure aboutisse ?

1 – Un associé : même après plusieurs tentatives, je ne suis pas parvenu à trouver un associé ne comptant pas ses heures, dévoué aux clients, capable de maintenir un effort constant durant les longs mois nécessaires au lancement d’une entreprise. Rapidement seul aux commandes, le temps n’a pas été suffisamment élastique pour que je puisse tout faire correctement.

2 – Le nerf de la guerre, l’argent : En prenant bien malgré moi du retard sur les investissements (infrastructure, communication, ouverture de nouvelles plateformes de livraison, …), j’ai vu s’envoler une à une les possibilités de faire bénéficier au plus grand nombre de ce concept pourtant prometteur.

J’ai tenté, à plusieurs reprise, d’avoir recours à un investisseur qui aurait cru en ce projet et aurait pu donner à Nouveaux-Producteurs.Com, l’élan nécessaire pour décoller. Peut-être n’ai-je pas su « vendre » le concept, peut-être n’y avait-il personne de disponible en ces temps chahutés par la crise mondiale, quoi qu’il en soit, le résultat est là, Nouveaux-Producteurs.Com s’essouffle et, avant d’aller à la catastrophe, il est urgent de prendre les décisions qui s’imposent.

Très chères clientes, très chers clients, je vous remercie toutes et tous du fond du cœur pour avoir participé, à quelque niveau que ce soit, à cette belle aventure. Nous aurions pu, tous ensemble, c’est dommage, faire de belles choses pour notre planète.

Demain, sauf si les deux conditions manquantes sont réunies par miracle, Nouveaux-producteurs.Com cessera son activité. Je continue ma lutte bien sûr, mais, côté consommateur responsable, comme vous, en espérant que d’autres initiatives naîtront et réussiront.

Bien cordialement,
Pierre VIENNOIS

Vous pouvez toujours me joindre au 06 79 26 76 01 ou à Pierre.Viennois@Wanadoo.fr

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

mars 2009
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+