Archive | 27 mars 2009

Sud Grésivaudan: “Bien vivre à domicile”

Dans le cadre du 4ème Forum « Bien vivre à domicile », le Conseil général en coordination avec le service autonomie du Sud Grésivaudan présentera demain les services et les prestations qui peuvent aider et maintenir la qualité de vie à domicile des personnes âgées et personnes handicapées.

André Vallini, Président du Conseil général et Député de l’Isère inaugurera ce forum samedi 28 mars à 14 heures à la salle des Fêtes d’Auberives en Royans.

Une vingtaine de stands seront présents tenus par des professionnels et des responsables associatifs autour des thèmes : service d’aides à domicile, service de soins, amélioration de l’habitat.

Deux conférences sont programmées :
- à 15h15 sur le thème « aménager son logement, clés d’une adaptation réussie » avec l’intervention du service autonomie de la Maison du Conseil général ;

- à 16h30 sur les questions de « Prévention et sécurité » avec l’intervention des sapeurs-pompiers du canton de Pont-en-Royans ;

Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés

Le pôle scientifique et technologique de Rovaltain prend forme

Hier et aujourd’hui, sous la présidence de Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes, les élus régionaux se sont réunis en Assemblée plénière, à Charbonnières, pour délibérer sur des sujets d’intérêt régional. Parmi ceux-ci, le Pôle eco-toxicologique de Rovaltain (Drôme).
Rappel : Le site de Rovaltain, proche de la gare TGV-TER de Valence, a été labellisé « Grand projet Rhône-Alpes » en juillet 2006. Un protocole d’accord, signé en février 2008 entre la Région Rhône-Alpes, le Département de la Drôme et le Syndicat Mixte de Rovaltain a permis de positionner ce projet sur la maîtrise des risques, des technologies propres et sobres, et de la valorisation technique du végétal.

A la suite du rapport de la Mission Interministérielle sur le projet, concluant à la faiblesse de la recherche, et aux conclusions du Grenelle de l’Environnement, il apparaît judicieux de créer sur ce site un pôle de recherche, de formation et d’expertise en toxicologie environnementale et éco-toxicologie. Il répondra au double objectif de production d’excellence des connaissances et concepts scientifiques, ainsi que d’aménagement et d’attractivité du territoire.

Il convient désormais de mettre en œuvre ce projet, dans ses aspects scientifiques, juridiques, financiers et immobiliers. A ce titre, le Conseil régional a approuvé le projet de statuts instituant l’association « Pôle scientifique et technologique de Rovaltain en toxicologie et éco-toxicologie »

Cette association de préfiguration aura pour mission de : définir le cahier des charges de l’équipement, préciser le programme scientifique, organiser l’émergence d’une formation de haut niveau en toxicologie/éco-toxicologie, définir le modèle économique en s’appuyant sur l’expertise des pôles de compétitivité Axelera et LyonBiopôle, établir la structure juridique du futur établissement, organiser les partenariats.

Rapport adopté – détail des votes :
Pour : PSEA, PGA, PRG, PC, Verts, UMP, Centre, MoDem
Abstention : FN

Catégorie environnementCommentaires fermés

PPE: la liste des opérations éligibles

Le plan de performance énergétique (PPE) s’inscrit dans le plan de relance de l’économie française. Au niveau départemental, la direction départementale de l’agriculture et de la forêt sera le guichet unique de gestion de cette mesure.
Pour les exploitants agricoles, les opérations éligibles sont :
- un diagnostic énergétique, préalable à tout investissement (à titre transitoire il pourra pour les dossiers déposés en 2009 être fourni avant le paiement du solde de l’aide),
- les investissements collectifs et individuels de méthanisation,
- les investissements et aménagements mis en oeuvre au sein des exploitations agricoles permettant de réaliser des économies d’énergie :
- Poste « bloc de traite « : récupérateur de chaleur sur tank à lait pour la production d’eau chaude sanitaire, pré-refroidisseur de lait
- Matériaux, équipements et matériels pour l’installation d’un chauffe-eau solaire thermique pour la production d’eau chaude sanitaire liée à l’exploitation
- Eclairage spécifique lié à l’économie d’énergie : détecteurs de présence, système de contrôle photosensible régulant l’éclairage, démarreur électronique pour les appareils électroniques
- Echangeurs thermiques du type   « air-sol » ou « puits canadien » , « air-air » ou VMC double flux
- Système de régulation lié au chauffage et à la ventilation des bâtiments
- Bâtiment et équipements (structure du bâtiment, griffe, caillebotis, équipement solaire …) liés à la production d’énergie renouvelable destinée au séchage en grange pour le stockage de productions végétales et de fourrages
- Matériaux, équipements, matériels et aménagement pour l’isolation des locaux et des réseaux de chauffage et de ventilation à usage agricole
- Chaudière à biomasse pour les usages professionnels
- Pompe à chaleur hors serre
- Equipements liés à la production et à l’utilisation d’énergie en site isolé et non connecté au réseau d’alimentation électrique(100% de l’énergie produite valorisée sur le site de l’exploitation)
L’auto construction n’est pas éligible.

Montant de l’aide
Les subventions sont calculées sur la base d’un montant subventionnable plafonné à 40 000 € pour les investissements matériels et à 1 000 € pour les diagnostics énergétiques. Le taux de subvention maximal est fixé à 40%, majoré de 10% en zone défavorisée et de 10% pour les jeunes agriculteurs. Pour les investissements matériels, la transparence GAEC s’applique dans un plafond de 3 exploitations regroupées.

Pour être retenu, le montant des investissements matériels éligibles doit être au minimum de 2 000 €.
Dans certaines conditions les aides du plan de performance énergétique (PPE) peuvent se cumuler avec les aides du plan de modernisation des bâtiments d’élevage (PMBE).

_________________________________
Contact DDAF : Chantal Didellot 04 76 33 45 86

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Le métier d’agriculteur reste attractif en Isère

Après une année 2007 particulièrement creuse en matière d’installation, 2008 a enregistré des résultats beaucoup plus satisfaisants. Et la tendance à la hausse semble se confirmer en 2009. L’assemblée générale de l’ADASEA , la 40e du nom, qui s’est tenue aujourd’hui à Moirans, a été l’occasion de développer ces différents indicateurs qui témoignent de la poursuite d’un renouvellement des générations dans le monde agricole.

« Le métier d’agriculteur en Isère reste attractif pour des créateurs d’entreprises », dira Yves François, président de l’ADASEA, dans son rapport moral et d’orientation. Le fait que le revenu disponible moyen/Utaf enregistre une amélioration conséquente par rapport à 2007 ne peut que consolider cette attractivité, même si l’on ne peut jurer de rien en matière de conjoncture économique.

ag-adasea.jpg

A la tribune, Jean-Louis Goutel, directeur ADASEA, Yves François, président, Jean-Pierre Lestoille, DDAF, et Nicolas Traynard, JA.

Afin de faciliter encore la démarche des candidats à l’installation, un Pôle installation, opérant la jonction Chambre d’Agriculture/ADASEA , sera mis en place dans les jours qui viennent. Une initiative qui répond aux souhaits des jeunes agriculteurs, notamment, comme le souligne Nicolas Traynard, qui fait partie du CA de l’ADASEA: « Une seule structure pour accompagner le candidat du début à la fin, un seul numéro de téléphone, ça facilite la vie ». De fait, le réseau d’accompagnement est plus lisible. Auparavant, il était volontiers comparé à « un parcours du combattant ».

Au sein de ce nouveau Pôle Installation, le Point Accueil Installation (PAI) -anciennement Point Accueil information- et le Point accueil transmission (PAT), en service depuis le 1er juillet 2008 avec une permanence téléphonique (04 76 20 68 85).

Le PAI38, en 2008, a reçu 235 candidats et a répondu à un millier d’appels téléphoniques. Des chiffres éloquents qui, depuis 2004, affichent une progression de plus de 30%. La professionnalisation du service n’ est pas étrangère à cette évolution. Frédérique Fort qui a retracé l’histoire de ce service créé le 1er décembre 1996 dans le cadre de la Charte d’installation soutenue financièrement par la Région Rhône-Alpes, note que ce sont 156 rendez-vous individuels par an qui ont été organisés en moyenne depuis 12 ans.

Quant au PAT38, animé par Fanny Corbière, il n’a que 8 mois d’existence. Son public: les futurs retraités, les personnes amenées volontairement ou non à  cesser leur activité, les propriétaires. Il faut savoir qu’en Rhône-Alpes, 65% des chefs d’exploitations ont plus de 50 ans et que la majorité d’entre eux ignore ce que va devenir leur  bien. L’accompagnement individuel du cédant et de son projet, l’aide à la formalisation d’un plan d’action, sont au coeur des missions du conseiller PAT. Francis Annequin, ancien éleveur laitier, suggère que les exploitants retraités qui le souhaitent puissent participer à l’occasion à ces missions « pour faire part de leur expérience, indiquer le bon chemin à suivre, éviter les pièges ».

Pour revenir à l’installation, Cécile Laurenson note que globalement les conseillers ont accompagné plus de 200 nouveaux candidats du RDI (Répertoire départemental à l’installation) en 2008, dans leur parcours. Cent un nouveaux porteurs de projets se sont inscrits au RDI, soit presque autant qu’en 2007 (105).

Quant aux projets d’installation avec DJA, 64 projets ont été accompagnés par l’ADASEA et présentés en CDOA avec avis favorable. Ce sont 26 dossiers de plus qu’en 2007. On note que la diversification est à l’honneur, que les jeunes s’adaptent au contexte isérois qui voit les surfaces agricoles diminuer d’année en année. Ils misent aujourd’hui sur la création de valeur ajoutée et la diversification plutôt que sur l’acquisition de grosses structures foncières. A noter aussi la forte proportion d’HCF (hors cadre familial) qui est de 50% (34% en 2007). Dans ces 50% de HCF, plus des trois-quarts sont des femmes (79%).

A noter les remarques de Vincent Leras, agriculteur représentant la Confédération paysanne au CA de l’ADASEA, qui estime que les différentes actions menées par l’ADASEA ont tendance à pénaliser le sud-Isère par rapport au nord. Il souhaite que les actions décentralisées soit plus fréquentes dans ces territoires du sud-Isère (Trièves, notamment, mais aussi Oisans et Matheysine).

L’ADASEA est-elle condamnée à disparaître dans le cadre de la RGPP (réforme générale des politiques publiques)? Les JA de l’Isère, dans leur journal, La Ronce, évoquent la question avec un brin d’ironie. Mais il semble bien que la question mérite d’être posée. Jean-Pierre Lestoille, DDAF (organisme dont le rapprochement avec la DDE est en gestation), n’a pas dit le contraire. Il a rappelé en substance que le groupement des offices d’intervention agricoles permettra de créer des synergies entre les différentes structures qui exercent aujourd’hui, filière par filière, des métiers de même type, et de générer des économies d’échelle à travers un rapprochement des fonctions support et une unification des délégations régionales.

Est-ce que la qualité du service rendu aux agriculteurs sera pour autant accrue ? C’est en tout cas l’argument avancé du fait qu’ ils n’auront plus qu’un seul interlocuteur polyvalent. Déjà, dans la salle, on a pu entendre des voix appelant à sauver l’ADASEA.

Catégorie installationCommentaires fermés

Le Sud Isère à l’heure du développement durable

Dans le cadre de la commission Education à l’Environnement et au Développement Durable du CDRA Alpes Sud Isère et de la Semaine nationale du Développement Durable, des collectivités et associations de notre territoire se sont organisées pour proposer des animations. Celles-ci se dérouleront du 1er au 8 avril en Oisans, Trièves, Matheysine et Sud Grenoblois.

Deux temps forts animeront cette semaine du développement durable :
-          4 Avril, journée festive à Ozanam (10h/18h Vaulnaveys-le-Bas)
-          8 Avril, rencontre échanges « Peut-on faire du développement durable sans éducation ? » où seront développées les pistes de travail et de partenariats pour les mois à venir (18h Champ sur Drac, salle Emile Zola).

Au programme des animations de la semaine du développement durable

1 – St Guillaume – mercredi 1er avril – 17h30 à 19h. Atelier compostage chez un particulier organisé par Trièves Compostage – 04 76 34 74 85
2 – Monestier-de-Clermont – dimanche 5 avril – 9h à 12h. Stand animation “compostage” sur le Marché  organisé par Trièves Compostage – 04 76 34 74 85
3 – Treffort – mardi 7 avril – 17h30 à 19h. Atelier compostage chez un particulier organisé  par Trièves Compostage – 04 76 34 74 85
4 – Le Percy  – mercredi 1er avril – 14h. Jeu de rôle : développement durable en campagne organisé par Le SAT et Drac Nature –04 76 81 36 76 – A la bibliothèque
5 – Cornillon-en-Trièves – lundi 6 avril – 17h30 à 19h. Atelier compostage chez un particulier organisé par Trièves Compostage – 04 76 34 74 85
6 – Mens – samedi 4 avril – 9h à 12h. Stand animation “compostage” sur le Marché  organisé par Trièves Compostage – 04 76 34 74 85
7 – Cordéac – jeudi 2 avril – 17h30 à 19h. Atelier compostage chez un particulier organisé par Trièves Compostage – 04 76 34 74 85
8 – St Sébastien – vendredi 3 avril – 17h30 à 19h. Atelier compostage chez un particulier organisé par Trièves Compostage – 04 76 34 74 85
9 – La Mure –  1, 2, 3, 4, 6 et 7 avril – Portes Ouvertes : empreintes carbones, jeux, bibliothèque organisées par Drac Nature – 04 76 81 36 76
9 – La Mure – vendredi 3 avril – 20h. Soirée développement durable en campagne, jeu de rôle organisée par Drac Nature – 04 76 81 36 76
10 – Bourg d’Oisans – samedi 4 avril – 8h à 12h. Animation développement durable sur le Marché organisée par la mairie de  Bourg d’Oisans, le SITOM, animée par Bise du Connest et Drac Nature– 04 76 11 12 50
10 – Bourg d’Oisans et Livet – vendredi 3 avril – 15h30. Visite  de la déchètterie de Bourg d’Oisans suivie de celle de l’incinérateur de Livet à 16h30, organisées par le SITOM et la  mairie de Bourg d’Oisans – 04 76 11 20 93
11 – Vaulnaveys-le-Bas – samedi 4 avril – 10h à 18h. Journée festive à Ozanam : petit déj’ équitable et local, One Woman Show Malika Bazega, exposition “La famile Larécupe”, défilé de mode vêtements relookés, atelier relooking meubles,  animation tri des déchets organisée par Ozanam avec l’aide de la Communauté de Communes du Sud Grenoblois – 04 76 89 19 96
12 – Champ-sur-Drac – mercredi 8 avril – 18h. Rencontre échange en direction des élus, enseignants, entreprises : Peut-on faire du développement durable sans éducation ? Quels partenariats entre collectivités, entreprises, écoles et acteurs de terrain ? Cette
soirée s”inscrit dans le cadre des assises nationales de l’EEDD, organisée par la Bise du Connest – 04 76 30 68 18 – Salle Emile Zola.
D’autres évènements dans le Trièves sur le site du SAT www.alpes-trieves.com

Catégorie aménagementCommentaires fermés

FCO: La Confédération paysanne contre la vaccination obligatoire

Le 26 mars, plus de soixante collectifs départementaux constitués pour s’opposer à l’obligation de vacciner contre la FCO, ont manifesté pour demander la levée de l’obligation de vacciner et l’arrêt immédiat du programme de désinsectisation obligatoire. Ces collectifs se sont regroupés récemment au sein d’une coordination et autour d’une plate-forme commune « Plate-forme de la Coordination Nationale des Collectifs FCO contre l’obligation de vacciner ». La Confédération paysanne, qui participe à cette coordination en tant que relai national, soutient les actions des collectifs.
- sachant que la bonne santé animale est le premier souci de l’éleveur,
- dans la mesure où cette maladie n’est pas contagieuse, ni transmissible à l’homme, mais transmise par une mouche endémique
- considérant que l’éradication de la FCO est illusoire,
- sachant que des protocoles alternatifs peuvent être mis en place pour augmenter l’immunité des animaux vis-à-vis de la FCO
- vu que les vaccins rendent impossible la sélection de la résistance à la maladie
- vompte tenu du coût exorbitant de la campagne de vaccination
- face à la multiplication des sérotypes présents,

La Confédération paysanne demande avec les collectifs:

- fa levée immédiate de l’obligation de vaccination
- l’arrêt immédiat du programme de désinsectisation (les produits de synthèse utilisés pour la désinsectisation des moucherons ne sont pas efficaces et tuent massivement les abeilles, mettent en danger la santé des éleveurs, des employés d’abattoir et contaminent la viande des animaux qui partent en abattoir)
- l’indemnisation des pertes dues à la vaccination et à la désinsectisation.
-dDes aides financières publiques pour accompagner ceux, qui ont besoin des médicaments, du suivi et des formations par des vétérinaires praticiens et chercheurs pour passer la période d’adaptation de leur troupeau aux virus
- des aides pour les analyses sérologiques au moment de la prophylaxie, au moins équivalentes à celles octroyées pour la vaccination,
Une reconnaissance des pratiques alternatives, qui encouragent l’immunité naturelle.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

Eteignons nos lumières

lumieres.jpg

L’année 2009 est une année décisive pour notre planète. C’est en effet dans les douze prochains mois que se décideront les politiques mondiales de lutte contre le changement climatique pour les prochaines décennies. Le consensus scientifique du GIEC réuni à Paris en 2007 nous a rappelé l’urgence de la mise en place de politiques globales pour limiter à 2° le réchauffement climatique au cours du 21ème siècle.

Le WWF a décidé de lancer une mobilisation internationale avec un moment fort le 28 mars 2009 qui prévoit de toucher, dans plus de 1000 villes, près d’un milliard de personnes qui feront le geste symbolique d’éteindre leurs lumières pendant une heure.

A ce jour, dans 62 pays dont la France, pas moins de 74 métropoles, dont Cape Town, Chicago, Copenhague, Dubaï, Hong-Kong, Istanbul, Las Vegas, Lisbonne, Londres, Los Angeles, Manille, Mexico, Moscou, Nashville, Oslo, Rome, San Francisco, Singapour, Sidney, Toronto et Varsovie, se sont déjà engagées à éteindre leur lumière le samedi 28 mars 2009 de 20h30 à 21h30.

Le 28 mars offrons une heure pour la planète !

PARTICIPEZ A CETTE OPÉRATION SUR www.earthhour.fr/

Catégorie environnementCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2009
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+