Archive | 29 mars 2009

Ce n’est pas le bois qui pollue

Au cours de l’assemblée générale de l’UGDFI, une large place a été faite au débat concernant le bois énergie et pollution. Alain Weber, chargé de mission, responsable bois énergie à l’AGEDEN a tenu des propos sans aucune équivoque.

feux-valenciennes-france-1174636666-1176399.jpg

Le bois énergie  s’utilise sous deux formes principales qui sont d’un coté le bois bûche, et de l’autre les granulés de bois et les plaquettes (aussi appelé bois déchiqueté) , avec des appareils aux performances extrêmement différentes :
-Les cheminées, cuisinières, poêles et chaudières à bûches
-Les chaudières automatiques (individuelles et collectives) et poêles à granulé

Ce n’est pas le bois qui pollue mais les appareils anciens, ne respectant pas les normes type Flamme verte, ou mal dimensionnés qui posent des problèmes de pollution atmosphérique. En effet, un appareil, mal dimensionné, avec un mauvais rendement et utilisant du bois pas toujours très sec émet des quantités importantes de polluants : goudron, acides, poussières, Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et CO.

En Isère, on  dénombre certes 1000 chaudières automatiques mais 95% des cheminées sont d’ancienne génération, ce sont elles qu’il faut dénoncer.
Il ne faut pas oublier non plus qu’une part importante de la pollution due au bois,  la biomasse, serait à l’origine  imputable au feu de broussaille, brûlage de déchets verts dans les jardins, écobuage, combustion non contrôlée et non autorisée… Un étude européenne intitulée Carbosol démontre en effet que la combustion de biomasse (feux de cheminée, feux agricoles et feux de jardins) est responsable de 50 à 70% de la pollution carbonée hivernale en Europe.

feu_branchage.jpg

50 kilos brûlés correspondent au niveau pollution à l’utilisation d’un véhicule sur 8500 kilomètres.

Alain Weber a rappelé que l’énergie bois bien utilisée était bien moins polluante que les autres sources d’énergie, électricité comprise: « Nos centrales ne fonctionnent pas qu’au nucléaire. Nous pouvons, par exemple, réduire jusqu’à 60 fois les émissions de gaz à effet de serre entre l’utilisation du bois énergie et l’utilisation du fioul. »

Le bois énergie  reste donc une solution attractive et opérationnelle pour lutter contre le dérèglement climatique. Reste à bien l’utiliser. Cela passe obligatoirement par le renouvellement  du parc ancien des moyens de chauffage au bois, par l’installation de chaudières adaptées à la demande, de bien faire fonctionner les appareils…

« La démarche de sobriété énergétique associée à une meilleure efficacité de nos systèmes de chauffage et d’isolation nous permettra d’utiliser les énergies renouvelables comme le bois, entraînant un plus faible impact sur notre environnement sans risque de pénurie de la ressource dans le but d’un avenir énergétique durable », a conclu le chargé de mission de l’AGEDEN.

Chacun, dans la salle, a compris l’importance du débat et surtout  l’importance de la communication: « Le bois doit être de bonne qualité, utilisé dans des conditions optimum, dans des appareils de qualité. Voilà le message que l’on doit faire passer. »

Catégorie pollution, énergiesCommentaires fermés

UGDFI: créer une osmose autour du bois

L’union des Groupements pour le développement forestier en Isère a tenu son assemblée générale à Bourgoin. Une assemblée générale riche ou plusieurs temps forts sont à retenir.

« L’UGDFI, forte de ses 1500 membres constitue un interlocuteur reconnu au niveau des instances départementales et de tous les acteurs de la filière », se félicite le président Jean Bernard qui sait « que la tâche est immense ».

jean-bernard.jpg

Pour Jean Bernard,  « il semble important de relever trois volets qui apparaissent en contradiction et auxquels nous devons faire face:

-Le bois s’affirme comme un matériau durable et les attentes se font de plus en plus marquées vers la filière bois, la forêt et les acteurs correspondants.
-Dans le même temps, le contexte de crise économique exacerbe la concurrence dans un marché du bois devenu mondial et les critères financiers de rentabilité, de productivité restent toujours plus orientés vers le court terme.

-Pour le plus grand nombre de propriétaires privés, leur forêt représente une dimension économique trop faible pour donner lieu à une gestion stratégique active. Conséquence: les ressources en bois correspondantes restent virtuelles et ne contribuent pas à participer à la consolidation de la filière locale. »

Comme solutions: élargir la base des propriétaires adhérents. Rappelons que l’Isère, c’est 92000 propriétaires privés. Il est également impératif  « de regrouper la gestion d’exploitation et de mobilisation du bois, de grouper les offres pour répondre aux attentes de l’aval afin d’établir un équilibre dans la relation client-fournisseur ».

Le président de l’UGDFI souhaite une véritable osmose autour de la filière bois car « outre la mobilisation du bois, en découleront une gestion dynamique du territoire forestier, le développement des emplois locaux induits, le bénéfice environnemental de fixation de carbone, en fait un véritable développement durable du territoire. »

Si l’année 2008 a été dense pour le groupement avec comme têtes de ponts les opérations bois énergie, certification PEFC, démarche Bois des Alpes, Créabois Isère-Groupe Filière forêt Isère, opérations de communication… le programme de l’année en cours sera aussi chargé avec notamment la poursuite du programme concernant  le regroupement de gestion, la prise en compte des attentes et des besoins du marché en matière de bois caractérisé, la mise en place d’un site internet: forêt 38.com et la participation active au salon européen du bois (23-26 avril) et à la fête de forêt de montagne ( 21-22 juin).

Outre le chapitre, bois énergie et pollution, on en reparlera, a été présentée la constitution de l’association syndicale libre de gestion forestière du bas Dauphiné.
Cette association regroupe les territoires des collines forestières drômoises et des Chambarrans -Bonneveaux qui ont les mêmes caractéristiques.

Le but premier de cette association est d’aider les propriétaires à l’amélioration de leurs peuplements et à la valorisation adaptée de leurs parcelles. C’est une première et il a été rappelé que ce n’est pas le propriétaire en tant que tel qui adhère à l’association mais des parcelles et que le propriétaire gardait la main quant aux décisions à prendre, lors de réalisations de travaux par exemple.

La réussite de ce projet semble promise puisqu’avant le début officiel du lancement de la campagne d’ adhésion près de 70 propriétaires pour 700 hectares se disent déjà prêts à signer…

Certification collective

Un point a été fait en ce qui concerne la certification PEFC. Au jour d’aujourd’hui, environ 100 propriétaires en Isère ont adhéré à cette démarche. Cela va constituer un frein indéniable à la vente des bois de nos forêts d’autant plus que la certification PEFC sera obligatoire courant 2010 pour réaliser des transactions.

Une proposition de certification « collective » a été proposée à PEFC Rhône Alpes qui doit gérer 500000 dossiers correspondant à chacun des propriétaires privés de la région. Cette certification collective permettrait de bénéficier de modalités administratives aussi simples que celles accordées dans la coopération. Les discussions vont se poursuivre….

La réussite sera collective

galvin1.jpg

Dense assemblée générale clôturée par Charles Galvin, conseiller général en charge de la montagne et de la forêt.

Il a rappelé le rôle important que joue la forêt dans notre département, 32% de sa superficie sont recouverts de forêt. »Des atouts considérables qu’il faut savoir utiliser. »

Le Conseil général en est conscient. « Il a décidé d’augmenter le budget consacré à la filière bois de 10% cette année. »

Des pistes à explorer: la restructuration foncière « indispensable », la poursuite du programme chartes forestières, la mise en place d’une politique de développement et de modernisation de la filière,  » il faut s’intéresser à l’aval comme c’est le cas du pôle de St Michel-les-Portes. Je suis offusqué quand j’entends que certaines entreprises font venir leur bois d’Allemagne, non pas pour une question de prix mais tout simplement car nous n’arrivons pas à répondre à leurs demandes, ni en qualité ni en quantité! »

Charles Gavin pense « que la réussite sera collective ou pas. Nous devons tous aller vers le même objectif: celui de doper, de structurer cette filière créatrice d’emplois non délocalisables et leader en ce qui concerne le développement durable. »

ugdfi.jpg

En fin d’assemblée, poursuite des discussions. Ici Charles Galvin en compagnie du président du groupement du Vercors 4 montagnes, Daniel Bonnet et de celui de l’AFTBM, Patrick Chion.

Catégorie UGDFI, forêtCommentaire (1)

Tempête Klaus: tous ensemble à Bordeaux

Lors de l’assemblée générale de l’Union de Groupements forestiers de l’Isère, le président du groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes, Daniel Bonnet a fait une intervention très remarquée concernant la tempête Klaus.

« Je parle au nom de Charles Millat, président du syndicat des forestiers privés de l’Isère pour vous alerter sur un élan de solidarité qui se met en place.

Après LOTARD en décembre 99, la tempête KLAUS vient de frapper, à nouveau, le Sud Ouest. D’après les premières informations en notre possession, le bilan serait très lourd pour les propriétaires forestiers : près de 750 000 hectares sinistrés dans les Landes, la Gironde et le Lot et Garonne ; au moins 36 millions de m3 détruits (soit l’équivalent de 6 années de récolte perdue sur l’ensemble de ces départements) …
A cela s’ajoute la crise immobilière en Espagne, qui a complètement arrêté toute transaction commerciale vers ce pays. La valeur du bois sinistré est proche de 0 €/m3, si ce n’est négative …

Le Conseil d’Administration de notre Fédération Nationale a décidé, à l’unanimité, de soutenir, physiquement et pacifiquement  la manifestation de « terrain » organisée par le Syndicat du Sud Ouest le vendredi 10 avril  à Bordeaux.

FORESTIERS PRIVÉS de RHÔNE-ALPES est prête à organiser un transport, à ses frais, pour qu’une délégation importante de notre Région soit présente au sein de cette manifestation. Bien entendu notre département et notre groupement ne peuvent rater cette action de solidarité. »
Les modalités de voyage seront mises en ligne ultérieurement.

Catégorie forêtCommentaires fermés

Trois mille articles en ligne, 100 000 connexions!

Sillon38.com vient de franchir le cap des 3000 articles mis en ligne. Il se trouve que le 3000e est consacré à la retraite des exploitants agricoles, sujet que nous avons abordé à plusieurs reprises, notamment par l’intermédiaire des questions écrites parlementaires. Le 2999e évoque la culture des OGM et les objectifs de Bruxelles sur ce point.

Autant de sujets d’actualité que sillon38.com développe quotidiennement en toute indépendance. Ces 3000 articles sont archivés sur notre site et vous pouvez y accéder facilement en consultant nos rubriques.

Merci de lire sillon38.com. Fabriqué en Isère par des journalistes isérois, passés du papier à la toile par la force des choses. Comme le dit notre slogan,  « nous traçons le sillon, vous l’irriguez ». Continuez donc à apporter de l’eau au moulin. C’est essentiel. Nous comptons sur vous pour que cette eau soit exempte de pesticides et autres PCB. Il va de soi que les annonceurs aussi, peuvent nous aider à récolter les fruits de notre travail. Ils savent où nous contacter.

Une bonne nouvelle ne venant pas seule, nous venons de franchir un nouveau cap, celui des 100 000 connexions, depuis le lancement de notre blog, à l’occasion de la Foire de Beaucroissant 2007. Depuis le mois de novembre 2008, vous êtes plus de 10 000 à vous connecter mensuellement sur sillon38.com. Vous serez 14 000 au mois de mars!

sillon38.com qui va changer de format et de visage dans les prochaines semaines s’affirme, au fil des jours, grâce à ses lecteurs et à ses partenaires, comme le journal du monde rural et le premier média de la filière agricole.

tract-sillon-38.jpg

Catégorie sillon38Commentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2009
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+