Archive | 31 mars 2009

Gîtes de France: “Mutualisons nos efforts”

L’assemblée générale des Gîtes de France Isère s’est tenue dans le cadre prestigieux du château de Vizille. En cette période de crise, cette réunion des acteurs du tourisme vert a revêtu une importance capitale.

Le président Thierry Blanchet a d’emblée planté le décor.  » On subit la crise. Comment voulez-vous que des salariés qui vont recevoir ces jours-ci, leur lettre de licenciement, aient la tête aux vacances, réservations… Ils pensent d’avantage à préserver leur avenir et celui de leurs enfants. »

Cela n’empêchera pas la structure de ne pas être dynamique et offensive. « On doit recentrer nos actions sur la conquête de clientèle et le renouvellement de l’offre d’hébergements. Cela passe également par des offres originales. La carte avantages clients que l’on est en train de mettre en place a pour mission de fédérer les offres sur la thématique du tourisme vert. On doit également jouer la carte  de la solidarité entre tous les acteurs du tourisme rural et surtout communiquer.

gites1.jpg

La communication est devenue le nerf de la guerre. Une communication moderne et efficace. Nous avons enrichi et dynamisé notre site internet départemental. Il est accessible à l’international car les offres sont traduites en anglais.

Campagne télévision Gîtes de France

Une campagne publicitaire télévisuelle, au niveau national, onéreuse certes, nous permettra, je l’espère, d’augmenter de façon significative la notoriété des hébergements gîtes de France. »

Pour un avenir plus lointain des propositions sont également faites: se positionner sur le tourisme urbain. A ce propos, un gîte a vu le jour en plein centre de Grenoble. Autre piste: la mobilisation des municipalités situées en zones touristiques pour la création de gîtes dans des bâtiments communaux aujourd’hui vides. Le rapprochement avec les partenaires naturels tels que les offices de tourisme et les syndicats d’initiative est également à l’étude.

Pour résister à la crise, le président de l’antenne départementale des Gîtes de France ne voit qu’une solution:  » mutualisons nos efforts. »

Pour mémoire, l’offre iséroise des gîtes est constituée de 868 structures, dont 642 gîtes ruraux et 132 chambres d’hôtes pour un total de 7783 lits.

 Rappel:

Opération  Partez en vacances en Mai avec les « Gîtes de France » !

Découvrez les offres de l’Isère en cliquant sur le visuel:

Catégorie tourismeCommentaires fermés

La FAI en AG à Mens: instructions avant l’estive

Après l’Oisans l’an dernier (c’était aux Deux-Alpes) la Fédération des alpages de l’Isère avait choisi le Trièves pour tenir son assemblée générale. Une première pour le président Denis Rebreyend, élu le 29 mai dernier pour succéder à Fernand Sillon qui, aux Deux-Alpes, avait exprimé son souhait de passer la main.  C’est donc le nouveau président, éleveur de son état (en Matheysine), qui présidait cette assemblée, remerciant Annette Pellerin, maire de Mens et conseillère générale, de son accueil. Eliane Giraud, conseillère régionale à l’Agriculture, participait aux travaux et Christian Nucci vice-président du Conseil général à l’Agriculture, a tenu à faire le lever de rideau.

ag-fai-09.jpg

La remise des sonnailles à Annette Pellerin, maire de Mens et conseillère générale, en présence de Denis Rebreyend et Yves Raffin

La FAI qui a profité de cette AG pour revoir la rédaction de trois articles de ses statuts est « une association qui contribue à la définition et à la mise en oeuvre des politiques de mise en valeur des espaces pastoraux de l’Isère ». Si l’année écoulée s’est caractérisée par la baisse importante des subventions et , en conséquence, un déficit inhabituel, comme l’a rapporté Roger Giraud, le trésorier de la FAI , les partenariats privilégiés avec le Département et la Région, comme le note le président Rebreyend, « connaissent une évolution positive ».

Parmi les éléments, nombreux, figurant dans la colonne Positif, la tenue d’une réunion à propos de la sortie des CTE (contrats territoriaux d’exploitation). Une réunion -préfecture/FAI/CG38- demandée depuis 7 mois par les Groupements pastoraux de l’Isère (voir notre papier à ce sujet), notamment celui du Sénépi, le plus gros alpage organisé du département, qui se trouvent pénalisés par ce changement de régime (passage à la PHAE), devrait se tenir prochainement.

Explication de Denis Rebreyend: « Michel Villevieille, DDAF adjoint, a en effet confirmé la tenue d’une rencontre courant avril. Cette demande remonte à la visite du sous-préfet, Michel Créchet, sur l’alpage du Sénépi le 28 août dernier. Charles Galvin avait récemment interpellé le sous-préfet sur ce dossier. Il a été réactivé. Mais le CG38 demande un diagnostic. Joseph Nier, président du Groupement pastoral du Sénépi a transmis à la DDAF les données nécessaires pour établir ce diagnostic qui sera à la base de la prochaine réunion ».

Une bonne partie de l’AG a été consacrée à la prophylaxie et plus particulièrement à la FCO dont plus de 300 cas on été confirmés l’an dernier en Isère. Michel Duprès, directeur du GDS Isère et Claude Colardelle, directeur des services vétérinaires, ont pu exposer tour à tour les recommandations sanitaires pour la saison d’alpage à venir et répondre aux questions des éleveurs présents dans la salle.

Michel Duprès a rappelé que la vaccination contre la FCO  -obligatoire pour les ovins et ovins, facultative pour les caprins- est à ce jour la méthode la plus valable pour la protection des cheptels (on sait que certains éleveurs la refusent), qu’il fallait éviter de monter en alpage des bêtes pleines (une cinquantaine de vélages on été enregistrés l’an dernier), que de nouvelles règles d’identification des ovins entraient en vigueur au 15 avril.

Claude Colardelle a signalé l’installation de deux pièges à Culicoïdes en Isère, un au nord, l’autre au sud. Un projet de pièges en alpages est en cours.

Comme dans toute AG, les commissions de l’association ont rendu compte de leurs travaux. A noter que sept des dix territoires pastoraux isérois auront réalisé leur diagnostic cet été, les trois autres au cours de l’automne. Les premières présentations à la Région sont prévues le 12 juin (4 projets) et le en juillet (date à confirmer pour 3 projets), les trois restants étant prévus fin 2009 ou début 2010.

ag-fai3.jpg

Yves Raffin, Eliane Giraud Denis Rebreyend, Jean Picchioni

Eliane Giraud (ci-dessus) a confirmé la bonne marche de la politique régionale de « Plans pastoraux territoriaux » dont l’objectif est, depuis fin 2006,  de renforcer l’activité pastorale dans ses trois massifs (Alpes, Massif Central et Jura): « Seize plans pastoraux sont engagés. Un seul est signé, celui des Bauges (octobre 2008). Il s’agit de programme d’actions pluri-annuels (5 ans). Pour moi, la priorité, c’est que des groupes se mettent en marche, que les acteurs de terrain fassent des propositions. Il faut voir le pastoralisme comme un élément qui construit nos montagnes. Les travaux engagés commencent à intéresser d’autres régions ».

Ces PPT , animés par des comités de suivi et de pilotage, traduisent bien la volonté régionale de développement concerté et maîtrisé des espaces pastoraux, clé du développement durable. Parallèlement, la mise en oeuvre d’un tourisme pastoral commence à prendre forme, notamment en Isère, où  la FAI, avec Gîtes de France, élabore un « Tour des alpages de Belledonne » qui pourrait faire école à l’échelle du département.

Un coup de gueule au cours de l’AG: celui du président du Groupement pastoral de Villard-Reculas, qui, à la suite d’un renouvellement de bail avec la commune, a été récusé pour la raison « qu’il ne répondait pas au cahier des charges ». Cet éleveur en colère se retrouve avec quatre troupeaux de brebis sans alpage. La FAI, par la voix de son président, s’est estimée incompétente pour intervenir dans un différend de cette nature, qui oppose un éleveur et une commune.

Catégorie pastoralismeCommentaires fermés

L’AFRAT continue!

Rencontré à l’AG des gîtes de France Isère, Dominique Zupan, directeur de l’AFRAT.

Si vous lisez régulièrement sillon38.com, vous savez que pour une sombre histoire de subventions, ce centre de formation aux métiers ruraux était en extrême difficulté. On peut employer l’imparfait car Dominique Zupan, à la question: y a t-il du nouveau nous a répondu sans détours:  » oui, il y a du nouveau, l’AFRAT continue. Cela passe par une restructuration qui est en train de se mettre en place. On ne pourra plus continuer le système de formation tel qu’il existait mais on va  se lancer dans l’accompagnement des initiatives, projets des personnes qui veulent innover et s’installer dans des activités rurales et de montagne. Cela passe, certes par une compression de personnel, en particulier au niveau des formations qui ne peuvent plus continuer, mais une nouvelle dynamique se met en place à l’AFRAT »

Voilà une bonne nouvelle!

Catégorie enseignement-formationCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2009
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+