Archive | 25 avril 2009

Quotas: la confédération paysanne revient à la charge

La Confédération paysanne demande à chaque producteur de retourner symboliquement les excédents de lait à la Commission européenne en adressant le 28 avril, une bouteille de lait à la commissaire à l’agriculture Mariann Fischer Boel.

Pour la Confédération paysanne, la Commission européenne est en train de sacrifier le dernier outil de maîtrise de la production laitière que sont les quotas. En effet, en augmentant annuellement depuis 2003, le volume produit en Europe, dans un marché déjà excédentaire, on retire toute efficacité aux quotas. En conséquence, les prix payés aux producteurs s’effondrent, et ce sans effet sur les prix à la consommation.

La Confédération paysanne demande à chaque producteur de retourner symboliquement les excédents de lait à la Commission européenne en adressant le 28 avril, une bouteille de lait à la commissaire à l’agriculture Mariann Fischer Boel.

Direction Bruxelles!

« Nous demandons à l’Union Européenne de  revenir sur ses décisions d’augmenter chaque année les quotas et de les supprimer 2015. En cette période électorale,nous interpelons les candidats au Parlement européen pour connaître leur position sur la politique agricole, et particulièrement sur les outils de gestion et de régulation.
Alors que nous vivons une crise alimentaire due essentiellement à l’absence de systèmes de régulation des marchés agricoles, il est scandaleux et incompréhensible de voir l’Europe poursuivre dans sa lancée libérale.
Il est urgent et nécessaire de mettre en œuvre une gestion publique de la production basée sur la maîtrise et la répartition des volumes, et garantissant la rémunération par le prix aux paysans ».

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2009
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+