Archive | 07 juin 2009

QUAND LES ENFANTS PLANTENT DES ARBRES

Beaucoup d’effervescence ce samedi 6 juin aux portes de Gresse-en-Vercors. Et pour cause, les enfants de l’école de St-Guillaume ont planté chacun un sapin.

Suite de l’article sur foret38.com

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

LE PÔLE BOIS DU HAUT-FOREZ INAUGURÉ

Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes, accompagné de Jean-Louis Gagnaire, Vice-président délégué au développement économique, de Jean-Philippe Bayon, Vice-président délégué à la solidarité internationale et à la coopération décentralisée, et d’Eliane Giraud, Conseillère régionale déléguée à l’agriculture, au développement rural et aux parcs naturels régionaux, a inauguré ce jour le Pôle Bois du Haut-Forez.

Le Pôle Bois a pour objectif de favoriser le développement économique et social de l’ensemble de la filière bois locale. Il s’agit d’organiser un circuit court, de l’amont de la filière à l’utilisateur final, réduisant ainsi les coûts (notamment liés aux transports) et s’inscrivant dans une démarche de développement durable.

Ce projet structurant pour l’ensemble de la filière forêt-bois de la Loire a mobilisé l’ensemble des acteurs de la filière et répond aux besoins des entreprises locales qui devaient jusqu’à présent se fournir à l’étranger en bois séchés et traités. « A l’heure où l’on parle de délocalisation, ce projet exemplaire permet non seulement de fixer l’emploi au niveau local mais aussi de répondre aux enjeux de développement durable» a déclaré Jean-Jack Queyranne.

La Communauté de Communes des Montagnes du Haut-Forez a assuré la maîtrise d’ouvrage du projet et porte les investissements immobiliers. La Société Coopérative d’Intérêts Collectif (SCIC) Pôle Bois du Haut-Forez fédère et associe plus de 200 acteurs de la filière, de l’amont à l’aval, et exploite le site.

Le projet global s’élève à 3,8 M€, avec une participation financière de la Région de près de 700 000 €.

« Consolider la filière, de la production à la transformation ; développer les énergies renouvelables liées à l’utilisation du bois-énergie ; et enfin, assurer les formations indispensables dont nous avons besoin : tels sont les défis que nous devons relever » a conclu le Président de la Région.

Les installations du Pôle Bois

• une chaufferie de 2,5 MW alimentée par des scieries locales
• trois séchoirs d’une capacité totale de 15 000m3/an
• une unité de transformation du bois : rabotage, tronçonnage
• une unité de calcul de la résistance mécanique des bois qui permettra de classifier le bois et de répondre aux exigences imposées par les normes européennes
• une unité de traitement du bois : insecticide, fongicide, hydrofuge

par Christian

Catégorie forêtCommentaires fermés

Pas de granulés de bois suspects en France

Suite aux soupçons – en Italie – de radioactivité dans un lot de granulés de bois* provenant de Lituanie, les interprofessions françaises Propellet et ITEBE déclarent : »Il n’y a pas de granulés lituaniens en France ».
L’interprofession Propellet et l’Institut des Bioénergies (ITEBE) excluent donc l’éventualité de la présence de granulés lituaniens sur le marché français.

Thomas Perrissin, président de Propellet rappelle que « l’immense majorité du granulé disponible sur le territoire national est fabriqué en France, à partir de matières premières exclusivement françaises, issues des forêts et scieries locales. Cette matière première est donc saine. ».

De fait, les importations de granulés en France n’ont pas excédé 10 000 tonnes en 2008 sur un total de consommation nationale de 210 000 t, soit moins de 5%. Par ailleurs la France est exportatrice de granulés et ceci est le reflet de la grande compétitivité de sa production. Et cette compétition sur les prix a comme effet de dissuader les importateurs qui ne trouvent pas en France la rentabilité qui existe en Italie ou dans d’autres pays importateurs.
Concernant les 5% importés, ils sont utilisés principalement sur la bordure nord-est du pays pour des raisons de proximité avec les producteurs d’outre-Rhin. Ils sont eux-mêmes produits sur la frange sud-ouest de l’Allemagne ou en Autriche, bien loin de la Baltique d’où proviennent les granulés suspectés.

Frédéric Douard, directeur de l’ITEBE, précise qu’ « il est totalement exclu aujourd’hui qu’il puisse y avoir en France des quantités significatives de granulés issus des pays baltes ou scandinaves, le transport sur de si longues distances étant trop onéreux pour permettre une commercialisation à un tarif concurrentiel.»

_______________________________

*Le chauffage au granulé de bois se développe en France depuis le début des années 2000. C’est une énergie renouvelable et performante qui s’appuie sur l’économie locale et génère des emplois croissants
par Christian

Catégorie forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2009
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+