Archive | 19 juin 2009

Le Vercors soutient ses agriculteurs

L’APAP, née en 1970 de la volonté des agriculteurs du Vercors de maîtriser leur destin face à la création du Parc, a fait un long chemin au côté de ceux que les paysans considéraient au départ comme des citadins en mal d’air pur. Et c’est un véritable partenariat, durable qui s’est installé entre l’institution et l’association.

Ce n’est pas un hasard si le soutien à l’agriculture est le premier poste budgétaire du Parc du Vercors, tête de liste des PNR rhônalpins sur ce plan. En 2007, ce budget était de 160 000 € sur son budget de fonctionnement (subventions à l’APAP, au service de remplacement, au syndicat du bleu du Vercors-Sassenage) et 370 000€ pour financer des programmes d’actions tels que le Réseau des fermes du Vercors, les Fermades, la marque Parc, la Fête du bleu, etc.

guy-durand.jpg

Guy Durand, président de l’APAP (association pour la promotion des agriculteurs du Parc)

La surface agricole utilisée (SAU) est d’environ 32 000 ha située entre 200 et 1 300 m d’altitude, auxquels il faut ajouter les 24 000 ha d’alpages, tout ceci sur un territoire de 180 000 ha. En 2000, on recensait 1100 exploitations dont 485 professionnelles.

- Un quart des exploitations font de la vente directe au consommateur, contre 19% en France et 24% en Rhône-Alpes

- 44% des exploitations du Vercors produisent au moins un produit bénéficiant d’un signe de qualité: AOC entre autres. Un pourcentage supérieur à la moyenne française (28%)

- 10% des exploitations du Vercors sont engagées dans le bio

Utilisation des sols : une vocation herbagère.

L’agriculture du Parc repose avant tout sur la valorisation des surfaces herbagères : plus de 85 % de la SAU est composé de prairies permanentes ou temporaires. Il faut ajouter à cela les 24 000 ha d’alpages.

Les céréales ne représentent que 11 % de la SAU et sont plutôt localisées dans le Trièves et le Royans.

Les vergers et vignobles (Diois et Royans) ne couvrent que 3 % mais sont des cultures à rapport élevé, (représentant chacune 14 % du chiffre d’affaires agricole du Vercors), et bénéficient de ce fait d’un fort dynamisme.

Un cheptel à orientation bovine

En effet, une exploitation sur deux possède des bovins, et une sur trois est une exploitation laitière. Les 4 montagnes et le Vercors Drômois se distinguent nettement, ils constituent le plateau laitier du Vercors avec environ 3 000 vaches laitières, même si les vaches allaitantes augmentent.
On retrouve les troupeaux ovins dans les montagnes sèches drômoises du Diois et dans le sud du Royans avec un système d’exploitation très extensif et l’utilisation d’alpages dès la mi-juin.  Les exploitations classées ovins/caprins représentent 23% du total des exploitations, les bovins lait 17% et les productions de fruits 11%.

Catégorie parcsCommentaires fermés

Isère Amont: blocage sur l’indemnisation des agriculteurs

Dans le cadre du projet Isère Amont, les zones agricoles seront protégées jusqu’à une crue trentennale. Des travaux sont en cours de réalisation dans cet objectif. Mais la négociation est bloquée sur la question de l’indemnisation des agriculteurs dont le risque d’inondation sera identique ou sera réduit par les aménagements du Symbhi.

L’un des trois objectifs du projet Isère Amont mis en oeuvre par le Symbhi (syndicat mixte des bassins hydrauliques de l’Isère) est de protéger les zones urbanisées face à une crue bicentennale. Les zones agricoles seront quant à elles protégées jusqu’à une crue trentennale. Ceci est rendu possible notamment en redonnant de l’espace à la rivière en cas de crue grâce au principe des champs d’inondation contrôlée (CIC).
Comme cela a été annoncé hier par Christian Nucci, lors de la session du CG38 (décision modificative n°1), la concertation sur ce point bloque sur la question de l’indemnisation des agriculteurs dont le risque d’inondation sera identique ou sera réduit par les travaux du Symbhi.
La Chambre d’Agriculture revendique en effet une indemnisation à hauteur de 40% au motif que ces agriculteurs ne pourraient prétendre au  fonds calamités agricoles après l’intervention du Symbhi.
« Nous avons la préoccupation de ne pas surindemniser, par rapport à la situation précédente, des personnes dont la situation va être améliorée, indique le rapporteur du projet. Or, le fonds calamités agricoles, dont le retrait reste à négocier, n’intervenait qu’à un taux de 6 à 25% selon les situations, explique le rapporteur. « Pour sortir de cette situation de blocage, nous pourrions proposer de prendre en charge 35% de la cotisation d’assuranbce des actuels exploitants qui s’assureront contre le risque d’inondation. Des discussions vont être engagées dans ce sens ».

Catégorie hydrauliqueCommentaires fermés

L’assemblée départementale adopte le principe d’éco-conditionnalité

Réuni hier pour l’examen de la DM1 (décision modificative1), le Conseil général de l’Isère, dans le cadre de son Agenda 21, a adopté le principe d’éco-conditionnalité des aides départementales. Autrement dit, ne seront financés que les projets respectant les principes fondamentaux du développement durable. « Un rapport historique », a souligné le président Vallini. La mise en oeuvre de la réforme est fixée à janvier 2010.

Serge Revel, vice-président chargé de l’Environnement, rapporteur du dossier a expliqué hier que « cette volonté concerne tous les domaines d’intervention du Département, y compris sa politique d’aide aux investissements communaux et intercommunaux ». Une décision d’importance, donc, qualifiée d’ »historique » par le président du CG38, André Vallini.  Reste que la mise en oeuvre de cette éco-conditionnalité n’est pas si simple que ça à mettre en oeuvre. Quels seront les critères du label éco? Comme l’a précisé Serge Revel, « il faut définir, pour chaque type d’ouvrage -route, stade-salle des fêtes-réseau d’eau, etc.- les règles qui seront garantes de sa prise en compte, règles qui devront être lisibles et acceptables par nos partenaires ».

D’où un calendrier en quatre étapes, après l’approbation du principe, validée hier:

- été 2009: concertation avec les partenaires sur les modalités d’application

- session d’octobre 2009: adoption des critères et normes d’éco-conditionnalité

- janvier 2010: mise en oeuvre de la réforme

Catégorie collectivitésCommentaires fermés

A déguster: les glaces bio de Belledonne

Une bonne glace, par les temps qui courent, ça ne se refuse pas. Pour marquer le début de la commercialisation de ses glaces bio produites à la ferme, Anne-Sophie Cosson, jeune agricultrice installée en 2008 sur la commune de Revel, organise une opération portes ouvertes à la ferme du Merger , demain,  samedi 20 juin , de 14h30 à 18h.

Allez-y avec vos enfants. Demain ou un autre jour. Ils apprécieront. Si vous y allez demain, vous pourrez, par la même occasion, saluer notre député de l’Isère François Brottes, Bernard Michon, maire de Revel, Christine Joy, maire de Laval, qui viendront encourager la relève de l’agriculture en Belledonne.

C’est à Revel, ferme Les Mergers. Si vous vous perdez, c’est au 04.76.51.87.72

Catégorie Y grenobloisCommentaires fermés

LA FÊTE DU BLEU SE PRÉPARE…

La grande fête du bleu du Vercors-Sassenage se déroulera à Saint-Nizier les 25 et 26 juillet prochain avec pour thème « du pré à l’assiette » .

st nizier 2009

A ce titre vient de se tenir  l’avant dernière réunion publique de préparation, en présence des élus de St Nizier, de Pierre Weick, Directeur du PNRV, et de Chrystelle Hustache, organisatrice des fêtes du Bleu pour le SIVER. La fête se tiendra sur toute la voie des JO de 1968 ainsi que sur la place du village, dont les routes seront fermées à la circulation et au stationnement du vendredi 24 juillet au soir au lundi 27 juillet au matin.

Les exposants se gareront le long de la route du télécabine qui ne restera ouverte qu’aux riverains. Un impressionnant service de sécurité sera installé tout le week end au Centre de Premier Intervention de St Nizier, avec gendarmes, sapeurs pompiers et secouristes. Un héliport sera également matérialisé pour pouvoir intervenir et évacuer d’urgence par les airs si besoin était.

SANS BENEVOLES PAS DE FETE !

De nombreux ateliers manquent encore de bénévoles, notamment l’atelier décoration qui crée par exemple des vaches grandeurs nature en polystyrène ou papier mâché et qui a besoin d’un sérieux coup de main : Christine vous attend aux anciens locaux DDE (situé en bord de départemental à la sortie du village direction Lans en Vercors), les lundis et samedis de 8h à 12h et les mercredis et vendredis de 14h à 18h.

Il manque également des inscriptions pour tenir les parkings et orienter les quelques 16000 visiteurs attendus, ainsi que des bénévoles disponibles le vendredi 24 juillet pour implanter les lieux. Petites et grandes mains seront accueillies à bras ouvert.

Renseignements en Mairie 04 76 53 42 20.

ANIMATIONS

Le programme définitif sera imprimé fin juin et détaillera, les différentes manifestations attendues : pôle enfance, jardin potager bio, atelier compostage, atelier autour du livre, pôle artistes et artisans d’art, balades en poney et calèche, 30 exposants de produits fermiers sont également attendus avec une gargotte présentant une douzaine de plat, et surtout un atelier de transformation du bleu et du reblochon, et l’exposition de nombreux animaux (vaches, canards, poules, chevaux,…). Le parrain de la fête, le célèbre cuisinier Marc Veyrat sera présent tous le week-end sur le site.

SOIREE VERCOULINE

Samedi 25 juillet à partir de 19h se tiendra la Vercouline, spécialité de raclette à base du bleu AOC Vercors-Sassenage, très attendue par les amateurs de fromage. La vente des tickets repas se fera à partir du 15 juillet à l’office de Tourisme de Saint-Nizier, au prix de 13 euros.

EN SAVOIR PLUS

la dernière réunion se tiendra 10 jours avant la manifestation, soit vers mi-juillet
Vous trouverez toutes les informations sur le site « fetedubleu.org » ou sur le site de la commune « saint-nizier-du-moucherotte.fr »

Des vaches en carton prêtes à décorer et des affiches sont disponibles à l’office de tourisme et en Mairie, gratuitement pour tous les habitants de St Nizier.

Compte rendu publié sur le site:www.saint-nizier-du-moucherotte.fr
par christian le jeudi 18 juin 2009

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2009
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+