Archive | 23 juin 2009

Poissons du Rhône: la préfecture revient sur l’arrêté d’interdiction de consommation

L’ arrêté interpréfectoral (Ain-Isère-Rhône) pris en date du 19 juin 2009 revient sur l’ interdiction de consommation de certains poissons pêchés dans le fleuve Rhône sur le secteur P2 entre le barrage de Sault Brénaz, et la confluence Saône-Rhône.
Article 1 : L’arrêté interpréfectoral du 6 avril 2006 portant interdiction de consommation des poissons pêchés dans le fleuve Rhône et le canal de Miribel du barrage de Sault Brénaz à l’amont, à la confluence avale du canal de Miribel avec le canal de Jonage est abrogé.
Article 2 : La consommation ainsi que la commercialisation en vue de la consommation humaine et animale de poissons benthiques (anguilles, brèmes, barbeaux, silures, carpes), de vandoises et de carassins pêchés dans la portion du fleuve (et ses canaux de dérivation et contre-canaux) comprise, entre le barrage de Sault Brenaz en amont et la confluence Saône-Rhône en aval, ainsi que sur le Grand Large sont interdites.
La consommation ainsi que la commercialisation en vue de la consommation humaine et animale, de toutes les espèces de poissons pêchés dans la portion du fleuve (et ses canaux de dérivation et contre-canaux ) comprise entre le pk 34.5 et le pk 51, située sur les communes de Loyettes et Saint Vulbas sont interdites.
Ces interdictions courent jusqu’à ce qu’il soit établi par des études et/ou analyses complémentaires favorables que ces mesures ne s’avèrent pas utiles à la maîtrise du risque pour la santé publique.
Article 3 :Tout recours contre le présent arrêté devra être introduit auprès du Conseil d’Etat dans un délai de deux mois à compter de sa date de publication dans les recueils des actes administratifs des départements concernés.

Catégorie pollutionCommentaires fermés

DENSE AG DE L’ASSOCIATION DES COMMUNES FORESTIÈRES DE L’ISÈRE

Le président Guy Charron a dressé le bilan, copieux, de l’activité de l’association au cours de l’année écoulée. Les efforts ont porté sur la formation et la communication, la participation à diverses commisions départementales, à l’appui aux communes qui en ont exprimé le souhait, l’intégration des questions forestières dans les approches territoriales, l’accompagnement du développement économique de la filière, le développement et l’organisation de la filière bois énergie, la promotion du bois écomatériau.

Comme on le voit, une mobilisation tous azimuts « qui demande une présence forte et une animation derrière chaque projet » , souligne le président Guy Charron.

Bien entendu les projets en cours pour l’année à venir sont nombreux. Une large place sera faite autour de la communication. A ce propos, Guy Charron a rappelé que la COFOR est partenaire du site internet foret38.com. La formation aura également toute a place de même que le suivi de dossiers en cours comme le bois-énergie, Bois des alpes, le Center Parc.

il a également été question de l’enquête faite auprès des communes forestières et dont le questionnement portait sur la perception des communes forestières à propos de la forêt et sa gestion. 154 réponses sur les 275 communes concernées. « C »est un bon résultat et ce sera un bon outil de travail » , se félicite Guy Charon.

Les résultats sont en cours d’analyse. Nous les mettrons en ligne dès que nous les aurons.

Charles Galvin,vice président en charge de la forêt et de la montagne a rappelé le rôle important que joue notre forêt départementale sur plusieurs domaines: environnementaux, économiques, sociaux…

Il a informé la salle qu’une discussion est ouverte avec les communes des cantons de La Mure, Corps, Valbonnais, Le Bourg d’ Oisans et Vizille à propos de la mise en place d’une charte forestière territoriale. Celle-ci ayant pour mission principale de mieux valoriser et utiliser le bois local.

Charles Galvin a ensuite abordé le dossier Center parc de Roybon: »Une formidable opportunité qu’il ne faut pas laisser passer. Le Conseil général apporte son soutien financier à ce projet mais a des exigences en contre partie. Parmi celles-ci le fait que les fameux cottages soient construits par des entreprises locales, régionales, à base de bois local. »

Il a rappelé que le Conseil général apporte son aide à l’ensemble de la filière bois. « Celle-ci est génératrice d’emplois non délocalisables »

Propos repris par le député Didier Migaud qui a rajouté que l’utilisation rationnelle du bois est une parade vis à vis du réchauffement climatique. Il se montre « inquiet par rapport à la crise qui secoue l’ONF. Il faudra trouver des solution car l’office national des forêts joue un rôle essentiel, au sein de la filière bois. »

Charles Dereix, directeur de la fédération nationale des communes forestières a tenu à excuser le président national, »en voyage à Ouagadougou avec pour mission la protection des forêts communales dans le cadre de la gestion durable ».

« Soyons positifs! »

D’entrée de jeu, le directeur de la FNCOFOR s’est voulu positif  malgré la crise.  »

Notre salut passe par la démarche de territoire, comme la mise en place des chartes, par le soutien des organismes publics comme les conseils régionaux, généraux, par une mobilisation forte pour valoriser nos bois, en particulier ceux de nos montagnes, par le défi formidable qu’est le bois énergie. Et comment ne pas être positifs suite au discours du président Sarkozy concernant l’avenir de la filière bois. »

Son enthousiasme est vite mis à mal. « On veut penser positif  mais comment le faire quand on voit de nombreuses communes forestières perdre plus de 40% de leur recettes suite à la baisse des cours du bois. Comment être positif quand on sait que l’ONF va mal, que les 100 millions d’euros promis tardent à arriver? »

Il a conclu son intervention par un: « On y arrivera si on travaille ensemble. »

Yves Brugière, directeur de l’ONF, a rappelé que cette structure est « incontournable au sein de la filière ».  A propos des cours du bois: « Ils sont en baisse mais  pas catastrophique. » Il dit « non à la vente du bois du style maquignons. Le salut passe par des contrats d’approvisionnements et on doit tout mettre en oeuvre pour préparer la sortie de crise. Cela doit se faire ensemble. »

Comme on le voit, l’assemblée de l’association des communes forestière a été constructive, où tous les problèmes d’actualité ont été balayés.

gilbertp@sillon38.com

Catégorie forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2009
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+