Catégorie | élevage

La filière avicole face aux importations de préparations

Dans sa question écrite n° 08689, publiée dans le JO Sénat du 14/05/2009,M. Bruno Retailleau (Vendée-NI) attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de la pêche sur un problème auquel la filière avicole est nouvellement confrontée. Elle se trouve actuellement face à un développement incontrôlé des importations de préparations contenant en poids de 25 % à 57 % de viandes de volailles. Les statistiques européennes font état d’une envolée des importations de ces produits, et les producteurs de son département lui ont fait part de leurs inquiétudes.

Il rappelle que ces produits du chapitre douanier 16 02 32 30 ont un taux de douane de 10.9 % ad valorem, alors que les préparations contenant plus de 57 % de viandes de volailles ont un droit fixe de 86.7 € /100 kg.

Il s’agit là d’une manière de contourner le tarif douanier qui permet de bénéficier d’un avantage tarifaire de 500 € par tonne environ, au détriment de la qualité du produit. Surtout, cette augmentation brutale met à mal notre filière avicole qui lutte, elle, pour assurer la qualité des produits fournis aux consommateurs, alors même que, sous la présidence française de l’Union européenne, la France s’est attachée à promouvoir et renforcer un modèle de politique agricole de la qualité, garantissant la lisibilité et la sécurité alimentaire pour le consommateur.

Il souhaite donc savoir quelles mesures le Gouvernement entend prendre afin de lutter contre ces détournements et de protéger la qualité de notre filière avicole.

Réponse du Ministère de l’agriculture et de la pêche publiée dans le JO Sénat du 25/06/2009
Les importations européennes de préparations contenant en poids entre 25 à 57 % de viandes de volailles se sont fortement développées en 2008. Ces préparations bénéficient de droits de douane réduits.

Le ministère de l’agriculture et de la pêche, attaché à une protection douanière efficace de la filière volaille, est conscient des conséquences que ces importations de préparations de volailles pourraient causer à la filière avicole. C’est pourquoi, en comité de gestion, le 11 décembre 2008, la France a interrogé la Commission sur la forte hausse des importations de préparations contenant de 25 à 57 % de viandes de volailles, alors que les importations de préparations contenant plus de 57 % de viandes de volailles, qui font l’objet d’un droit de douane fixe beaucoup plus élevé, sont restées stables.

La Commission a pris connaissance du problème et a demandé à ses services douaniers un renforcement des contrôles afin d’identifier s’il s’agit ou non d’une fraude. Si tel était le cas, il faudrait bien évidemment y mettre fin au plus vite. Sinon, une solution permettant d’éviter un afflux d’importations devra être étudiée et proposée le plus rapidement possible.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

CREDIT.jpg

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

juin 2009
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+