Archive | juillet, 2009

Rendez vous à St Jean en Royans

C’est une tradition, la fête du bleu se déroule une année sur le Vercors isérois et l’année suivante sur le Vercors drômois.

C’est tout naturellement ce dernier territoire qui aura la charge d’organiser la prochaine fête, et quelle fête puisque ce sera la 10 ième édition.

Un sacré défi à relever pour la commune de St jean en Royans mais on peut faire confiance à l’équipe municipale et à son maire: Danielle Pic pour nous organiser une fête-anniversaire de très haute tenue.

C’est l’heure de la passation de pouvoir entre la communes  de St Nizier et celle du pays St Jeannais: St Jean en Royans. C’est en effet cette dernière qui organisera la 10ième fête du bleu.

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Lama: la campagne sur grand écran

La 16e édition du festival du film de Lama, en Haute Corse, se déroule du 1er au 7 août, en plein air, sous les étoiles. Son thème, depuis toujours, est la ruralité.

Fondée en 1994, par quelques habitants du village passionnés de cinéma, l’Association du Festival du Film de Lama, à but non lucratif, avait pour principal objectif l’organisation du Festival du film de Lama.
Ce festival n’est pas tout à fait comme les autres, c’est le cinéma de la campagne, c’est le cinéma à la campagne. Il a pour thème la ruralité, pour cadre le plein air. Les films proviennent en majorité des pays de l’Union Européenne : une vingtaine de longs métrages, inédits, en avant-première ou rarement diffusés, une compétition de courts, des documentaires, un regard sur la production corse, un focus sur une personnalité du cinéma (Claude Chabrol en 2004)…
Le festival, c’est aussi des programmes pour les enfants, des tables rondes, des conférences, des rencontres  professionnelles, des animations musicales… et la convivialité.
Il y a trois sites de projections en plein air : « La piscine » 700 places en pleine nature entre ciel et terre, « L’Ombria » 150 places, une placette entourée de maisons, « Le Mercatu » 100 places, en plein cœur du village, et une petite salle en intérieur, la salle des fêtes. Pour les colloques et conférences, le Festival s’installe dans « Le Stallo », superbes anciennes écuries remarquablement restaurées.
Une semaine de cinéma sous les étoiles…

Catégorie évasionCommentaires fermés

Publication des résultats de l’Observatoire des prix

Le Comité de pilotage de pilotage de l’Observatoire des prix et des marges s’est réuni aujourd’hui, sous la co-présidence de Jean-Marc Bournigal, Directeur général des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires (DGPAAT) et de Nathalie Homobono, Directrice générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).
Comme Bruno Le Maire, Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche et Hervé Novelli, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services et de la Consommation s’y étaient engagés le 15 juillet 2009 devant les acteurs de la filière laitière – agriculteurs, industriels et distributeurs –, le Comité a validé et publié sur le site de l’observatoire les données relatives à l’évolution des prix et des marges dans le secteur du lait élaborées par le Groupe de travail mis en place le 1er juillet 2009.
Cette démarche de transparence répond à une attente forte des professionnels comme des consommateurs.
Les données rassemblées par FranceAgrimer précisent les prix aux stades de la production agricole, de la transformation industrielle et de la distribution pour plusieurs produits de consommation courante (lait UHT demi-écrémé standard, yaourt nature, beurre, fromage emmental), ainsi que pour des produits dits « industriels » (beurre industriel, lait en poudre et lactoserum). Les marges brutes unitaires de ces produits sont établies aux stades de la transformation industrielle et de la distribution.
Ces données sont complétées par les résultats de l’enquête conduite par la DGCCRF auprès de l’industrie laitière et des centrales d’achat sur le lait UHT, le yaourt nature et le beurre, pour les marques nationales ou distributeur (MDD) et par une note méthodologique et explicative afin de garantir leur bonne interprétation.
Le Comité de pilotage a décidé de réunir régulièrement le Groupe de travail sur le lait afin de permettre l’actualisation des données. Il a rappelé la nécessaire mobilisation de tous les acteurs pour garantir la qualité des données.
Bruno Le Maire et Hervé Novelli ont demandé au Comité de pilotage d’engager une démarche similaire pour le secteur des fruits et légumes. Un Groupe de travail spécifique sera mis en place dès le mois de septembre.

source:  agriculture.gouv.fr/

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Fête du bleu: présence remarquée de la filière forêt

Daniel Bonnet en grande conversation avec le président de la FDSEA, Jean Robin-Brosse: « Les problèmes agricoles et ceux de la forêt sont liés »

Daniel Bonnet présent sur l’espace réservé à la filière forêt

La fête du bleu qui s’est déroulée sur la commune de St-Nizier-du-Moucherotte a connu un succès retentissant. La forêt du Vercors ne pouvait manquer ce rendez-vous important. A travers le groupement des sylviculteurs du Vercors Quatre montagnes, les visiteurs ont pu découvrir le dynamisme de cette filière.

Certains en ont même profité en si’installant pour se restaurer ou tout simplement se reposer sur des bancs en bois fabriqués par les forestierrs eux-mêmes.

Daniel Bonnet, président du groupement rappelant que le monde agricole et celui de la forêt ont les mêmes intérêts mais surtout les mêmes problèmes.

Bien entendu une large communication a été faite autour du site dédié à la forêt iséroise: forêt 38.com

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

MFR de Vif: aidez les jeunes à devenir techniciens forestiers

Après deux ans d’écoute des besoins des territoires sud-Isère, de rencontres avec des acteurs de la filière bois/énergie et aménagement des espaces naturels, les responsables de la MFR de Vif ont étudié la mise en place d’une formation de niveau IV pour adultes,  en phase avec les besoins exprimés. Le choix s’est porté sur le titre Technicien forestier (CCTAR), un titre homologué de niveau IV qui a fait ses preuves.

Cette nouvelle offre de formation dans le domaine de la forêt et la gestion des espaces naturels a pour objectif de former des professionnels maîtrisant la gestion des espaces naturels, l’économie et les techniques de leur métier, soit pour être salarié d’ une entreprise de travaux forestiers, d’aménagement, de travaux publics ou d’organismes, soit pour s’installer comme entrepreneur ou auto-entrepreneur.

Former de véritables agents de l’aménagement et de la protection des milieux naturels aptes à coopérer et participer à la vie associative, aux groupements et organismes professionnels en vue d’une gestion économique durable de la ressource.

Comment ? En embauchant un jeune en CDD

En embauchant pendant 15 à 18 mois un jeune âgé de 18 à 26 ans sous le statut de salarié CDD en contrat de professionnalisation.  Les jeunes candidats sont sélectionnés par la MFR de Vif pour leur motivation et leur souhait de travailler dans le secteur forêt ou aménagement des espaces naturels.
Ils ont pour la plupart un parcours de niveau V (CAP, BEP) par alternance dans le domaine espaces verts,  forêt ou agricole et souhaitent travailler en autonomie, prendre des responsabilités et pourquoi pas créer leur entreprise à brève ou plus longue échéance.
Le jeune en contrat de professionnalisation est salarié  au sein de l’entreprise d’accueil. Son salaire est fonction de l’âge (de 55% à 80% du SMIC suivant le niveau de formation initiale et l’âge)

La formation se déroule en alternance de période en entreprise et de période en centre de formation :  sur 18 mois, 50 semaines de présence en entreprise et 22 semaines à la MFR, soit pour un contrat de 18 mois : 770 heures à la MFR et 72 heures de suivi à distance (FOAD).

70% du temps de formation s’effectue au sein de l’entreprise lors des périodes de grosse activité !

Quelles missions confier à un jeune en contrat de professionnalisation Technicien forestier et de gestion des espaces naturels ?

Plusieurs missions sont envisageables en fonction des caractéristiques de l’entreprise signataire du contrat et de ses projets :

-Intégration du jeune au sein de l’entreprise avec accès progressif à  la prise de responsabilité : autonomie sur les chantiers, conduite de machine spécialisée etc.
- Etude par le jeune d’un nouveau débouché ou d’un projet en veille dans la durée de son CDD avec formalisation de l’étude dans le cadre de la formation MFR : faisabilité, impact économique etc.

A préciser que dans la durée de formation à la MFR est prévue le passage d’un CACES (partenariat avec la MFR de Mozas) en concertation avec l’entreprise d’accueil, ainsi que d’une formation maintenance et prévention des pannes des matériels couramment utilisés en entreprises du domaine forêt et espaces naturels (partenariat avec la MFR de Crolles).

Quelques éléments clés pour aboutir à la signature d’un contrat

D’abord un contrat de confiance entre une entreprise et un futur salarié en formation :

Un jeune volontaire et motivé par la formation CCTAR technicien forêt et espaces naturels
+ une entreprise soucieuse de transmettre son savoir-faire et de former des professionnels compétents et responsables

= une étude de faisabilité en vue de la signature de la signature d’un contrat de professionnalisation : aspects comptables, missions confiées…

INFORMATION IMPORTANTE : l’Etat vient d’annoncer des mesures incitatives en faveur des entreprises qui embauchent des jeunes en contrats de professionnalisation : de 1000 à 2000 € d’aide. De plus, la plupart des organismes comme le FAFSEA qui prennent en charge les heures formation du jeune prennent en charge les heures de tutorat en entreprise.

__________________________________

Ne pas hésiter à solliciter les responsables de la MFR dans la phase étude de faisabilité.

Le directeur : Dominique Chartier – dominique.chartier@mfr.asso.fr
Le responsable de formation : Joël Le Gallo – mfr.vif@mfr.asso.fr

MFR VIF – 50, avenue de Rivalta 38450 VIF – TEL : 04 76 72 51 48 – www.mfr-vif.com

Catégorie enseignement-formationCommentaires fermés

Salon Tech § Bio à Valence, en septembre

Le Salon Tech & bio, salon européen des techniques agricoles, tiendra sa deuxième édition les 8 et 9 septembre à Valence (Drôme). Tech&Bio est l’unique manifestation en Europe qui regroupe sur une seule et même exploitation bio, les principales productions animales –monogastriques et polygastriques-, et végétales -les grandes cultures, la viticulture, l’arboriculture, le maraîchage, les plantes à parfum aromatiques et médicinales- et qui aborde à la fois les techniques alternatives, la valorisation et la transformation des produits bio.

Tech&Bio est ainsi le lieu d’échanges et de rencontres privilégiées, réunissant tous les acteurs de la filière agricole française : producteurs, transformateurs, experts, instituts et partenaires professionnels.
Pour améliorer la qualité des échanges et multiplier les opportunités de collaboration, Tech&Bio ouvre ses portes aux pays européens tant au niveau des exposants que des intervenants et visiteurs.
150 exposants sont attendus. Ateliers, animations, démonstrations, témoignages, sont au programme de ce rendez-vous.

L’une des grandes originalités de ce salon, créé à l’initiative des Chambres d’agriculture, est qu’il se tient sur l’exploitation d’un agriculteur bio, Christian Panissod, arboriculteur et maraîcher bio depuis 15 ans à Loriol. Il accueille le salon Tech&Bio 2009 sur son exploitation agricole.
M. Panissod, pourquoi vous êtes vous engagé dans l’agriculture biologique ?

« J’ai toujours été sensible à l’environnement. Après mes études, j’ai passé 6 ans en conventionnel, en tant que chef d’exploitation, où j’ai souvent manipulé de nombreux produits. Tout cela m’a déplu. Je ne voulais pas faire de l’agriculture de cette manière.
Ensuite, j’ai voulu m’installer, cela a toujours été un vieux rêve. J’ai alors eu l’opportunité de reprendre cette ferme bio. Cela fait maintenant 15 ans que je travaille sur cette exploitation qui elle, est en bio depuis 30 ans ! Aujourd’hui, je ne conçois pas l’agriculture autrement. Déjà pour le respect de l’agriculteur lui-même mais aussi pour la terre et les consommateurs. Je suis convaincu qu’on peut faire aujourd’hui une agriculture meilleure pour tous grâce à toutes les nouvelles techniques. »

Pourquoi avez vous accepté d’accueillir le salon Tech&Bio sur votre exploitation ?
« J’ai été agréablement surpris qu’on me le propose car je suis un petit agriculteur. Je n’ai pas l’habitude que l’on s’intéresse à moi. Visiblement je convenais en tant qu’exploitation d’accueil car mon activité agricole est plutôt diversifiée. J’ai accepté cette proposition car j’aime partager mes convictions et mon expérience ; j’ai envie de défendre l’image du bio et de la faire connaître. »

Toutes les infos sur www.tech-n-bio.com

Catégorie bioCommentaires fermés

Feux de forêt: l’UE fait front

Alors que les feux de forêt font rage à travers tout le sud de l’Europe, la France et l’Italie ont sollicité l’aide du Mécanisme européen de protection civile afin de combattre les feux de forêts qui sévissent en Corse et en Sardaigne. La réserve européenne d’avions de lutte contre les incendies a été utilisée en Corse et est actuellement utilisée en Sardaigne pour aider les forces nationales à faire face aux feux de forêt.

Stavros Dimas, membre de la Commission européenne chargé de l’environnement, a déclaré à ce sujet: «La réserve européenne d’avions de lutte contre les incendies que nous avons créée avec le soutien du Parlement européen illustre parfaitement la valeur ajoutée qu’apporte l’UE en réponse aux catastrophes naturelles comme les feux de forêt. Nous devons nous assurer que nous disposons des instruments appropriés pour faire face à tous les types d’urgence. La solidarité entre les États membres reste au cœur de notre coopération en cas de catastrophe.»

Les feux de forêt font rage dans de nombreuses régions d’Europe du sud. L’Espagne, l’Italie, la France et la Grèce sont touchées. Au moins sept personnes ont trouvé la mort et des milliers d’hectares ont été détruits par les flammes. La vague de chaleur et la sécheresse, auxquelles s’ajoute le sirocco, entravent les efforts mis en œuvre dans ces pays pour contrôler les incendies.

En réponse à la demande d’assistance faite par la France et l’Italie, la réserve européenne d’avions de lutte contre les incendies, laquelle consiste en deux avions, a été utilisée en Corse et en Sardaigne afin de renforcer les moyens nationaux face à la violence des incendies.

Réserve tactique européenne de lutte contre les incendies
En 2008, le Parlement européen a affecté 3,5 millions EUR à un projet-pilote visant à améliorer la coopération entre les États membres dans la lutte contre les feux de forêts. Conséquence de ce projet pilote, deux Canadair CL 215 (European Forest Fire Tactical Reserve) sont mis à disposition cet été pour assister les États membres qui font face à des incendies de forêt dans les cas où les autres États membres ne sont pas en mesure de leur prêter main-forte. Ces avions peuvent être utilisés à raison de 150 heures de vol entre le 1er  juillet et le 30 septembre. Le projet-pilote est géré par la France et les deux avions sont basés en Corse. Il sert de test pour les nouvelles modalités de la protection civile européenne.

Le mécanisme communautaire de protection civile
Ce mécanisme communautaire 1 a pour but de favoriser une coopération renforcée lors des interventions de secours en matière de protection civile. Il assure la coordination des interventions de secours afin d’apporter un soutien rapide et d’aider un pays (aussi bien dans l’Union européenne qu’en dehors de celle-ci) en cas de besoin. Son objectif principal est de fournir la meilleure réponse possible face à une situation d’urgence majeure.

Les activités couvertes par ce mécanisme sont coordonnées par le Centre de suivi et d’information, lui-même géré par la Commission européenne au sein de l’unité protection civile de la direction générale de l’environnement.

Trente États participent au mécanisme communautaire de protection civile 2 , dans le cadre duquel ils mettent leurs ressources à la disposition des pays frappés par des catastrophes dans le monde entier, de manière coordonnée.

Depuis sa création, il a été fait appel à ce mécanisme pour un certain nombre de catastrophes, tant au sein de l’UE qu’à l’extérieur de celle-ci, notamment lors du tsunami en Asie du Sud-Est, du passage de l’ouragan Katrina aux États-Unis en 2005 et durant les incendies dévastateurs qui ont touché la Grèce et d’autres pays européens en 2007.

Catégorie Union européenne, forêtCommentaires fermés

Comice agricole Grésivaudan-Belledonne

Le 49ème comice agricole Grésivaudan Belledonne aura lieu samedi 29 août après-midi à Moretel de Mailles et dimanche 30 août toute la journée à Pinsot et La Ferrière.
Le comice agricole compte parmi les manifestations préférées des agriculteurs et des habitants. C’est non seulement un moment de rencontre et d’échanges, mais aussi une manifestation authentique avec de nombreuses animations parmi lesquelles le concours de labour et le concours d’animaux qui couronne les efforts et le professionnalisme des agriculteurs d’ici. C’est un moment fort pour découvrir, échanger, regarder, goûter, participer.
Le concours de labour, samedi 29 août à partir de 14 h, à Moretel-de-Mailles.
Les jeunes concurrents confronteront leurs techniques de labour et clôtureront le travail avec un ballet de tracteurs et de charrues. En soirée, se tiendra le bal du comice à Pinsot, avec l’élection de Miss Comice.
Dimanche 30 août, de 10h à 18h, à La Grange de l’Epinay, le comice présentera des animations originales en lien fort avec l’agriculture et la forêt.
Dans le cadre prestigieux des montagnes de Belledonne, se tiendront des démonstrations de chiens de bergers, un combat de vaches d’Hérens ou encore un défilé/concours d’animaux.

Vous pourrez également découvrir la technicité du matériel d’hier et d’aujourd’hui : démonstrations de broyage du bois ou de rogneuse de souches, stands de matériel agricole, l’alambic et découverte des métiers de la montagne.
Vous ne manquerez pas d’admirer la dextérité du tondeur de moutons, de la fileuse de laine, du maréchal-ferrand et de la potière…
Profitez des expositions des sylviculteurs de Belledonne, du photographe animalier…ou des peintres locaux qui réaliseront des tableaux sur le « vif ».
Amusez-vous en famille avec le mur d’escalade, le jeu de « bien vivre en Belledonne », des balades équestres et la pesée du cochon.
Goûtez le terroir avec un marché de producteurs et un repas du Comice confectionné à partir des produits locaux par les restaurateurs-artisans de la vallée du Haut Bréda.
Pour le plaisir des grands et des petits, le comice est une fête.

________________________________________________________________
Pour tout renseignement s’adresser au secrétariat du Comice : 04 76 20 68 31
ou
Concours de labour Moretel de Mailles : Mme Perin (04 76 71 49 89)
Comice : Mairie de Pinsot (Tel : 04 76 97 53 67 ou 06 70 33 94 35)

par christian le lundi 27 juillet 2009

Catégorie comicesCommentaires fermés

Marc Veyrat, parrain exceptionnel, sacré ambassadeur!

Prestigieux parrain en la personne de Marc Veyrat…

On a craint le pire quand quelques jours avant le début des hostilités, le vent s’est mis à souffler fort sur le Vercors. Mais dès le samedi matin, les conditions météo se sont montrées très favorables pour le bon déroulement de la fête. Celle-ci ayant pour cadre la magnifique commune de St-Nizier-du-Moucherotte.

L’un des temps forts du samedi est la visite inaugurale. Cette année, on n’a pas failli à la tradition. Elus et personnalités ont découvert le dynamisme du Vercors à travers son artisanat, son agriculture, ses produits du terroir, sa forêt, sans oublier bien évidemment son fleuron: le bleu du Vercors Sassenage.

Marc Veyrat apprécie le bleu, il a une nette préférence pour le bleu bio….

Et comment ne pas citer le parrain de cette 9ème édition, Marc Veyrat en personne, qui a tenu à se déplacer malgrè des problèmes de santé. Un Marc Veyrat qui a fait à lui seul un tabac!

N’hésitant pas à s’éloigner du cortège officiel pour dialoguer avec les visiteurs, pour ramasser et humer les herbes du plateau, pour annoncer à qui veut l’entendre que cultiver et manger bio est faire preuve de civisme, pour refouler les pesticides, à annoncer qu’il va ouvrir d’autres fast-food, bio bien entendu, dans plusieurs villes….

Discussion franche entre Marc Veyrat qui ne pense qu’ agriculture bio, et le président de la FDSEA de l’Isère, Jean Robin-Brosse qui n’a pas les mêmes idées...

Marc Veyrat tient à dire à qui veut l’entendre que seul le bio peut assurer l’avenir de notre planète. Pour ce, il a créé une fondation qui luttera également contre la malbouffe. « L’agriculture raisonnée n’existe pas, il y a l’agriculture bio et l’autre « .  Et de dire que le directeur de l’INAO lui a déclaré qu’il allait lui aussi partir en guerre contre les pesticides et autres polluants.

…discussion vive mais dans la bonne humeur

Marc Veyrat a également précisé que « dans ce monde où plusieurs millions d’hommes crèvent de faim: le principal carburant reste l’alimentaire… »

A propos de la fête du bleu, il a noté le formidable élan de solidarité qui s’est créé autour de  cette fête. Il a rappelé que la montagne et son agriculture ne doivent pas être délaissés, bien au contraire.

Il est enfin revenu sur nos habitudes alimentaires:

Manger des fraises à Noël est une hérésie, par contre n’hésitez pas à consommer du bleu toute l’année!

Le parrain de la fête, intronisé au sein de la confrérie du bleu du Vercors Sassenage, n’a pas hésité à prendre le micro pour jurer fidélité au bleu mais également à l’ensemble des produits du terroir.

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

A bleuir de plaisir…

On attendait environ 30000 personnes sur le plateau pour honorer le bleu et participer à sa fête. Il est encore trop tôt pour tirer les bilans de fréquentation de la 9 ième fête du bleu. On peut tout de même annoncer sans risque d’erreur que la grande foule s’est rendue à St Nizier pour faire la fête. Une fête qui s’est déroulée sans aucun accroc, dans la sérénité la plus complète.

Une fête que l’on vous propose de revivre, non pas à travers un long article mais plutôt à travers une série de photos, plus parlantes.

Marc Veyrat parrain de la fête aux côtés de Chrystelle Hustache, grande coordinatrice de la fête

Marc Veyrat émerveillé devant le jardin confectionné par trois jeunes enfants de la commune

A la fête du bleu, le bleu du Vercors Sassenage est à l’honneur, n’est ce pas Serge Mayousse, producteur

Un bleu dont le nombreux public a pu découvrir les secrets de sa fabrication

Un bleu très apprécié par le parrain de la fête qui a nettement affiché sa préférence pour le bleu bio…

Le stand commun cuisine et passion en Vercors et celui de l’AFRAT on assuré une animation pédagogique autour des recettes originales du plateau

La vache bleu à l’honneur..

.

…omniprésente lors de la fête

…Elle nous a même indiqué la distance qui nous séparait de la manifestation

Les chevaux ont été également mis à l’honneur. Ici une démonstration de soins

Retour de la transhumance avec comme meneur le conseiller général Robert Veyret

Pas de fête sans une animation dynamique, celle ci a été menée de mains de maître par la sémillante sophie

Un des temps fort de la fête; es intronisations. elles ont été au nombre de trois cette année: Marc Veyrat, Le maire de la commune,Franck Girard, notre photo, et Pierre Weick

Il est une coutume d’associer la fête au comice cantonal. Celui ci a été de haute tenue

La villarde a l’honneur

Bravo pour l’initiative…

La noix de Grenoble est le parfait complément alimentaire du bleu

La vache bleue a pensé à tout!

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2009
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+