Archive | 04 juillet 2009

Viande de porc: l’UFC Que choisir interpelle la grande distribution

S’appuyant sur les chiffres que vient de publier l’Observatoire des Prix et des Marges, l’UFC-Que Choisir exige que la distribution baisse les prix de la viande de porc en supprimant ses marges non justifiées.

Faisant suite à l’étude de l’UFC-Que Choisir de janvier 2009, au rapport d’Eric Besson de novembre 2008, ainsi qu’aux demandes de la FNSEA et de Jeunes Agriculteurs, les Ministères de l’Agriculture et des Finances ont donné pour mission à l’Observatoire d’éclairer le processus de formation des prix de plusieurs aliments de base.

Un premier comité, dédié à la construction du prix de la viande de porc, vient d’achever la première partie de ses travaux en publiant la méthodologie, les chiffres et l’historique des prix des huit dernières années (1). Ces données, acceptées et validées par l’ensemble des acteurs (éleveurs, abatteurs, transformateurs et distributeurs), confirment les conclusions de notre étude de janvier et démontrent : – que la marge brute de la distribution est en tendance à la hausse depuis 10 ans, renchérissant d’au moins 50 centimes du kilo, le prix de la longe, de la côte et du rôti de porc (2),

- que cette hausse s’est notamment produite au moment de la deuxième crise de la vache folle, à la faveur du report de consommation vers la viande de porc, – que les marges supplémentaires constituées à cette époque n’ont pas diminué depuis.

Bien qu’interpellée au sein de ce groupe de travail à plusieurs reprises par l’UFC-Que Choisir, la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) n’a donné aucune explication à ces hausses brutales observées entre 2000 et 2001, ni au maintien de marges élevées depuis cette date. En l’absence d’explication, l’UFC-Que Choisir considère que ces augmentations de marges sont injustifiées et exige par conséquent que la distribution baisse ses prix.

Une suppression de ces marges indues aurait pour effet de réduire significativement les prix en rayon pour la viande de porc. En effet, une diminution de 50 centimes d’euro au kilo, permettrait une baisse du prix de vente sur le rôti de 7%, sur la longe de 8 % et sur la côte de porc de 9%.

________________________________

1 – Les résultats de l’observatoire des prix et des marges sont disponibles à l’adresse Internet suivante : http://www.dgccrf.bercy.gouv.fr/concurrence/prix/porc_frais_graphiques300609.pdf

2 – Par rapport à un prix moyen en rayon de 6 euros 06 /kg pour la longe, de 7 euros 16 /kg pour le rôti et 5 euros 41 /kg pour la côte de porc (chiffres de mars 2009 – Source Observatoire des Prix et des Marges / FranceAgriMer).

Catégorie consommation, filière viandeCommentaires fermés

MON810: avis favorable de l’AESA

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (l’AESA) vient de rendre un avis favorable sur la demande de renouvellement de l’autorisation du MON 810.

Plusieurs états membres (France, Autriche, Hongrie, Luxembourg, Allemagne et Grèce) ont pris des clauses de sauvegarde interdisant la culture du MON 810 sur leur territoire en raison de risques environnementaux. Les ministres de l’Environnement de l’Union européenne se sont, à une très large majorité, opposés le 2 mars dernier aux propositions de la Commission obligeant l’Autriche et la Hongrie à lever ces clauses.

Les ministres de 12 Etats membres ont écrit à l’AESA, le 6 mai dernier, afin qu’elle réponde pleinement dans son évaluation aux questions des Etats membres quant aux impacts de la mise en culture du MON 810 (développement de résistances, effets sur les espèces non cibles …), pour que les méthodes d’évaluation soient renforcées, selon les conclusions du Conseil des ministres européens de l’Environnement du 4 décembre 2008, adoptées à l’unanimité. Les méthodologies ainsi demandées étant en cours de révision pour aboutissement en 2010, l’avis rendu par l’AESA n’a pas pu encore en tenir compte.

La Commission doit maintenant établir un projet de décision, et la France précisera sa position après consultation de l’AFSSA et du Haut Conseil des Biotechnologies.

«Nous demandons que les conclusions du Conseil des ministres européens de l’Environnement soient respectées» précisent Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le Climat, Bruno Le Maire, ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, et Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie

Catégorie OGMCommentaires fermés

POUR UNE MOBILISATION ACCRUE DES BOIS

Suite de l’article sur www.foret38.com/

Catégorie forêtCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juillet 2009
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+