Un plan pour booster l’industrie alimentaire européenne

L’industrie alimentaire de l’Union européenne n’échappe pas à l’actuel ralentissement de l’activité économique. Afin de donner un nouvel élan à cet important secteur industriel, Günter Verheugen, vice-président de la Commission européenne et les commissaires Mariann Fischer Boel et Meglena Kuneva ont examiné aujourd’hui avec les parties intéressées le suivi des recommandations du groupe de haut niveau formulées le 17 mars 2009.

Le vice-président Verheugen et les commissaires Fischer Boel et Kuneva ont déclaré: «Nous appelons l’industrie et les autorités nationales à favoriser la mise en œuvre des recommandations qui devraient conduire à un secteur agroalimentaire plus compétitif pour le bien des consommateurs, des exploitants agricoles et de l’industrie. Ces recommandations devraient également encourager la consommation d’aliments de grande qualité par les citoyens européens.»

Lors de la réunion de ce jour, les parties intéressées ont adopté une feuille de route pour la mise en œuvre d’initiatives majeures qui engagent la Commission européenne, les États membres participants et les parties intéressées à lancer rapidement des actions coordonnées telles que:

- l’amélioration de la transparence de la fixation des prix et des accords contractuels tout au long de la chaîne d’approvisionnement alimentaire;
- l’établissement d’un mécanisme de surveillance du marché en matière de contrefaçon ;
- une analyse «SWOT» (analyse des points forts et des faiblesses, des occasions et des menaces) permettant d’évaluer la position de l’industrie agroalimentaire européenne sur le marché mondial ;
- la simplification des procédures administratives applicables notamment aux PME, pour participer à des programmes de financement de la recherche;
- l’instauration d’un dialogue social dans l’industrie agroalimentaire;
- l’ élaboration de programmes éducatifs qui fassent prendre conscience de l’importance de l’industrie agroalimentaire;
- la création d’un forum européen pour discuter de l’amélioration des relations commerciales entre les acteurs de la chaîne d’approvisionnement alimentaire et adopter un code de conduite applicable dans toute l’Union européenne;
- le lancement d’une étude des effets des marques commerciales des distributeurs sur la compétitivité de l’industrie agroalimentaire, notamment des petites et moyennes entreprises (PME);
- la promotion des instruments à la disposition des PME , tels que, par exemple, Enterprise Europe Network.

Le groupe de haut niveau sur la compétitivité de l’industrie agroalimentaire réunissait des États membres ainsi que des responsables de l’industrie agroalimentaire, de la société civile et des associations professionnelles . Il avait pour mission d’identifier et d’étudier les facteurs qui déterminent la compétitivité de l’industrie agroalimentaire européenne et de formuler un ensemble de recommandations permettant de parvenir à des conditions générales prévisibles et stables pour les années à venir.

L ’agroalimentaire compte parmi les secteurs industriels les plus importants et les plus dynamiques de l’Europe. Il comprend quelque 280 000 entreprises dont plus de 90 % sont des PME et emploie 4 millions de personnes. L’industrie agroalimentaire est la première industrie en Europe par son chiffre d’affaires (environ 800 milliards d’euros).

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2028 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

CREDIT.jpg

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2009
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+