Archive | août, 2009

Rencontres de vacances

Un ami de sillon38 nous a transmis ce texte relatant les rencontres qu’il retient de ses quinze jours de vacances. Vachement sentimental.

Si le bonheur est dans le pré, ce n’est jamais très loin d’une bouse de vache. Et il se trouve que j’ai surtout rencontré des bêtes à cornes  pendant les vacances. Il paraît que l’on ne leur accorde pas suffisamment d’affection, qu’on les traite (c’est le cas de le dire)  comme des machines.

eizo sakataC’est un Japonais qui m’a dit ça. Eizo Sakata. J’ai croisé sa « vache qui ne rit plus » dans les rues de Saint-Flour (Cantal). Entièrement réalisée par assemblage de divers conditionnements de produits laitiers (briques, pots de yaourts, bouteilles plastique, etc.) .

Quand j’ai vu cette œuvre, superbe, au détour d’une rue et en pleine crise du lait, je me suis dit, tiens, un artiste qui s’en prend aux industriels qui ne payent pas le juste prix aux éleveurs.

Je me trompais. C’est sur la condition animale que l’artiste s’interroge. Il explique que cette création est née du constat suivant : « le rôle de plus en plus grand occupé par la vache dans nos pays industrialisés ». Eizo Sakata soutient que « les vaches deviennent de simples éléments fournisseurs de  matière première, des sortes de machines à fabriquer du lait ».

Peut-être qu’Eizo Sakata ne connaît pas l’expression française « On n’est pas des vaches à lait », (et sa variante : « on n’est pas des boeufs ») qui dit bien ce qu’elle veut dire. La condition bovine n’est pas enviable. Mais ce n’est pas pour autant qu’on  méprise la vache. Ce brave ruminant, depuis l’aube des temps, remplit sa fonction, nos bols et nos biberons. Et on ne peut que l’en remercier ainsi que l’éleveur qui s’est levé tôt pour faire la traite (s’il n’est pas encore assisté d’un robot de dernière génération qui se charge de tout, sauf bien sûr d’échanger des amabilités avec celles dont il ponctionne le pis).

Avec sa « vache qui ne rit plus », Eizo Sakata  nous invite donc à repenser notre rapport à cet animal.

Je ne vois pas bien où il veut en venir. Qui voudrait du mal à ce paisible animal ? Les mouches et les taons, à la rigueur. Mais rares sont les humains qui méprisent cette mamelle nourricière. Il suffit d’assister à quelques foires ou comices agricoles (venez nous voir en Isère !) pour constater avec quelle considération, quels égards, quelle fierté les éleveurs mettent en scène leurs animaux. Croyez-moi, M.Sakata, ils les aiment, leurs vaches !

En ce qui me concerne, je tiens à vous rassurer : ces créatures m’étonneront toujours. J’ai beaucoup d’admiration, en particulier, pour leur appareil digestif.  Je me demande parfois si en ruminant, elles ne nourrissent pas des sentiments.

vache corse

Celle que j’ai rencontrée cet été sur la montagne de Cagna, en Corse, avait l’air assez contente de me voir. Je ne dirais pas vachement contente, mais plutôt conciliante, quoi. J’étais aussi très heureux de faire sa connaissance. Je n’avais pas croisé âme qui vive, depuis des heures que j’arpentais dans ces caillasses par 38° à l’ombre.

Comme Diogène, je cherchais un homme. Un homme de pierre baptisé l’uomu di cagna. Je ne l’ai jamais trouvé. Je ne suis pas sûr que Diogène l’ait trouvé non plus, l’ homme qu’il cherchait en s’aidant d’une lanterne.

En tout cas, mes pas m’ont conduit vers  cette petite vache corse, sur cet alpage du bout du monde, et le courant est passé. Je l’ai prise en photo (voir ci-dessus). Et on s’est quittés en excellents termes. Il y a des fois où la présence d’un ruminant vaut bien celle d’un homme.

Comme je vous le disais, si le bonheur est dans le pré, ce n’est jamais très loin d’une bouse de vache.

Catégorie A la une, évasionCommentaires fermés

St Egrève: un gymnase détruit par le feu

Le feu s’est déclaré en milieu d’après midi et a endommagé de façon sérieuse le gymnase du Pont de Vence, à St Egrève. L’arrière de la salle dont le vestiaire et le local technique a totalement été détruite. La grande salle en elle même est également abimée et un pan de toit menace de s’écrouler.

feu

Les pompiers ont du batailler pour venir à bout de l’incendie

Un sinistre qui va perturber les cours de gymnastique des élèves ce l’école du Pont de Vence. Ceux ci devront se faire dans les autres gymnases de la commune.

A noter que pour l’instant, on ne connait pas les causes du sinistre.

Catégorie la vie des communesCommentaires fermés

Week end à la campagne: venez découvrir la nuciflette…

Les jeunes agriculteurs du canton de Rives Voiron ont décidé de relever un sacré défi: celui d’organiser les finales du concours départemental de labour et le lendemain la finale régionale. Ce sera ce samedi 5 et dimanche 6 septembre.

Pour plus de renseignements nous vous proposons de lire notre article mis en ligne le 19 août sur sillon38.com intitulé: 5-6 septembre: concours de labour

Vous y découvrirez que de multiples animations sont prévues autour d’un thème fédérateur:un week end à la campagne.

La restauration sera un passage obligé de la manifestation.

Un espace sur le site est prévu, sous chapiteau de 1 000 mètres carrés.

Un repas chaud sera servi le samedi midi.

Le soir, un repas dansant avec la sono Laser 2001 aura lieu.

Au cours de ce repas dansant, les JA ont décidé à juste raison de proposer un met bâti autour des productions locales: la nuciflette. Plat élaboré à partir de St Marcellin, de bleu du Vercors Sassenage et de noix. Pour ce, le CISM, Coopenoix et le SIVER en partenariat avec sillon38.com ont apporté leur total soutien aux JA.

Comment ne pas se souvenir qu’à certains repas d’AG, congrès… de structures agricoles, sont servis, à l’apéro des amuse gueules tels que des chips ou cacahuètes, en  plats les immanquables boeuf bourguignon, choucroute pour ne citer qu’eux, en fromage, des parts de Brie ou de camembert enveloppés individuellement et en dessert un banal pot de glace…. Honnêtement des repas de ce style j’en ai fait quelques uns…. et j’ai souvent pesté.. Voilà pourquoi j’encourage les JA pour leur initiative!

La nuciflette a été présentée au marché de Noël organisé par les JA.

Sillon38 en avait fait l’écho dans ces termes: »

Question restauration, les Jeunes Agriculteurs ont donné un aperçu de l’esprit inventif qui les caractérise en élaborant une recette baptisée « Nuciflette » à base de Saint Marcellin, de Bleu du Vercors  Sassenage et de Noix de Grenoble. Sillon38 vous livre cette recette inédite en avant-première:

Recette de la nuciflette

preparation-nuciflette.jpg

Pour 4 personnes: 2k de pommes de terre, 400g de lardons, 240g de saint-marcellin, 400g de bleu du Vercors Sassenage, 100g de noix, 80g de crème liquide et de l’huile de noix. Mettre les pommes de terre coupées en morceaux dans un plat qui va au four. Ajouter les fromages, les lardons précuits, les noix et un peu d’huile. Mettre au four 30 minutes à 180°. »

Le dimanche midi, un veau à la broche, élevé localement  sera proposé aux visiteurs.

CONTACTS ET RESERVATION

Jeunes Agriculteurs de l’Isère
40, avenue Marcelin Berthelot
38036 Grenoble Cedex 02
E-Mail : ja38@jarhonealpes.fr
Responsables professionnels :
Luc Tirard-Gatel : 06 71 70 98 77
Eric Bally : 06 17 88 31 43
Animatrice : Amandine GENERE
Tel : 04 76 20 67 26 Port : 06 83 44 18 13

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Quelle place pour la montagne dans le SCOT?

Aurait-on oublié la montagne? Avant que le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) n’entre en vigueur, c’est la question à laquelle les associations d’habitants du grand Grenoble, LAHGLOO,   tenteront d’apporter des éléments de réponse mardi 8 septembre de 17h45 à 21h à la Maison des associations, 6 rue Berthe de Boissieux, à Grenoble.

Cette soirée de réflexions et de débats réunira des habitants, des élus, des universitaires des vallées et montagnes. La CIPRA, Espace Belledonne, l’ADABEL, Roger Caracache, maire du Sappey-en-Chartreuse, Olivier Turquin (IGA), seront là pour témoigner.
Question centrale, donc:  Comment la partie montagnarde de la Région Grenobloise participe et s’exprime dans le SCOT ?
Une soirée proposée dans le cadre de la démarche  « Pour un SCOT participatif » avec les habitants, pour les habitants.

Soirée ouverte à tous.

Catégorie aménagementCommentaires fermés

L’agriculture présente au festival bio de l’Albenc

Le 13 ème festival de l’Avenir au naturel se tiendra les 5 et 6 septembre 2009 à l’Albenc (38) et l’association organisatrice « Espace Nature Isère » a décidé de mettre en vedette les questions agricoles cette année.

Outre les 230 stands de producteurs pour la grande foire 100% bio le festival accueille:

-Claude et Lydia Bourguignon, ingénieurs agronomes, docteurs ès sciences, spécialistes mondiaux de l’étude des sols qui militent pour une agriculture sans labours et retournement des sols le Samedi 5 septembre à 18:30. Entrée libre

-Coline Serreau qui vient présenter un extrait de son prochain film « Solutions locales pout un désordre global » qui traitera de l’agroécologie le Samedi 5 septembre à 20:30.

- le film « Pour quelques grains d’or »  sur les conséquences de la monoculture du maïs le Dimanche 6 septembre à 9:30.Entrée libre

-Michael Latz viticulteur bio et maire de Correns ( 83) le premier village bio de France et Myriam Ulmer adjointe au maire de St Etienne (42) le dimanche 6 septembre sur le thême: Agriculture et alimentation bio.Entrée libre.

Programme complet à télécharger sur : www.enisere.asso.fr

Renseignements: 04 76 36 50 10 ou www.enisere.asso.fr

Catégorie agriculture, bioCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi en agriculture

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain .

Exploitant cherche salarié, H/F, pour remplacement de 2 à 3 mois. Vos missions : principalement soin du bétail (traite et autres…) et travail dans les champs (ensilage, labours, semis et autres…). Petit déjeuner et déjeuner offerts. Logement possible. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL7-01

Drôme .

Expl. (arboriculture + ail semence) recherche un agent agricole polyvalent pour effectuer les travaux liés à l’entretien et production du verger (abricots, pêches) : taille, mise en place du système d’irrigation, éclaircissage, récolte… : L’agent recruté réalisera également les activités liées à la prod. « ail semence ». Conduite de tracteur indispensable. Formation CAPA et/ou exp. souhaitée. CDI tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR52-26

Drôme .

Expl. cherche un agent d’élevage avicole hors-sol expérimenté (H/F) pour réaliser les opérations techniques d’alimentation et de surveillance des volailles, ainsi que l’entretien des installations (connaissances simples en mécanique nécessaires). Savoir conduire les tracteurs serait un plus. Le poste peut évoluer vers un poste de responsable. Qualités indispensables : Motivation et implication dans le travail.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAV6-26

Isère

Groupement d’employeurs départemental cherche un agent arboricole (H/F). Vous assurerez auprès de diverses exploitations, toutes les activités liées à l’entretien et la production du verger (plantation, taille, éclaircissage et récolte). Expérience exigée en taille et conduite de matériel. Autonomie et esprit d’initiative indispensables. CDI à tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR4-38.

Savoie

Service de remplacement cherche un salarié (H/F) pour remplacer les agriculteurs sur les exploitations. Missions : traite et travaux courants de soins aux animaux. Possibilité de logement. Compétence en transformation fromagère serait un plus. CDI à tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL6-73.

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain

Homme cherche emploi d’agent d’élevage. Mobilité : Ain. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL9-01

Hte-Savoie

Homme cherche emploi d’agent d’élevage laitier à temps partiel dans le secteur de la Balme de Sillingy. Expérimenté.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL7-74

Loire

Femme cherche emploi de conceptrice du paysage. Expérimentée.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DPA5-42

Rhône

Homme cherche emploi d’agent d’élevage. Expérience en aviculture, élevage porcin, bovin viande et ovin. Maîtrise également la conduite d’engins. Mobilité : Rhône.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL7-69

Savoie

Homme cherche emploi en agriculture. Expériences saisonnières en viticulture et horticulture. Mobilité : Savoie.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DHO1-73

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

12-14 septembre: concours régional charolais

Le concours régional charolais est un moment très attendu pour les éleveurs de la race. il se déroule chaque année dans le cadre de la foire de Beaucroissant. voici tout ce qu’il faut savoir sur cet évènement.

La charolaise, 1ère race à viande au monde, connaît toujours une très grande popularité.

Dans le Sud Est sa progression est constante. Bien adaptée à notre région, on la trouve de partout, même dans les secteurs montagneux les plus escarpés.
La progression génétique est un travail assidu que les éleveurs s’emploient à conduire régulièrement au sein de leur exploitation. Les résultats attendus ne sont pas toujours au rendez-vous, la génétique n’est pas une science exacte… A force de persévérance et de ténacité on observe une évolution très positive d’année en année.
Le rendez-vous annuel, à Beaucroissant du concours régional charolais, est un moment privilégié. On peut ainsi mesurer les marges de progressions atteintes par les éleveurs depuis le précédent concours.
Les éleveurs sélectionneurs de Rhône-Alpes, ont à cœur de se retrouver pendant trois jours à ce concours. Ils bichonnent leurs animaux depuis plusieurs mois pour qu’ils soient au top le moment venu.
Chacun prend la mesure du travail accompli sur son élevage mais aussi des marges de progressions possibles pour franchir un nouveau palier.
Venant de l’Ain, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Loire, la Haute Loire et le Rhône, 55 éleveurs présenteront cette année 160 animaux en concours pendant les trois jours de foire.

Un programme soutenu les 3 jours:

Tout d’abord l’arrivée des animaux s’échelonne sur la journée du vendredi. Toilettage et brushing sont les
préoccupation à l’arrivée pour que les animaux prennent leur belle parure pour le concours.
Les hostilités débuteront le samedi matin 12 septembre par le concours des reproducteurs mâles.

Les professionnels privilégient particulièrement la présentation des mâles, du fait de leurs masses musculaires toujours très imposantes, notamment dans les catégories des taureaux. Aussi l’acquisition d’un reproducteur est un investissement pour l’avenir du troupeau pour une durée de quatre à cinq ans. L’acheteur recherche celui qui apportera l’amélioration génétique recherchée dans son troupeau.

Connaître les performances de production, les aptitudes fonctionnelles, le potentiel squelettique et musculaire sont des atouts majeurs pour bien choisir son animal. Déterminer son choix en comparant plusieurs animaux sur le ring est un atout supplémentaire.


Le samedi après-midi sera consacré aux prix spéciaux des mâles.
La journée du dimanche 13 septembre sera réservée au concours des femelles
Le Lundi 14, aura lieu le concours de pointage des jeunes, la présentation des lauréats du concours et les remises des prix.

Les plus beaux spécimens de la race de notre région seront rassemblés sous un chapiteau de 1500 m².

Le concours cette année s’annonce à nouveau très haut niveau. Participer au concours Charolais du Sud Est  est une référence intéressante pour les sélectionneurs. Réunir les meilleurs reproducteurs de la région dans un concours de ce niveau est une grande fierté pour les éleveurs.
Le concours régional charolais Sud Est est la hauteur des plus grands rendez-vous annuel de la race en France. Associé à tous les exposants professionnels de l’agriculture présents à Beaucroissant, il est devenu essentiel et incontournable au sein de la célèbre foire visitée par un million de personnes.

Un concours de pointage pour les jeunes
Le concours de pointage d’animaux le lundi 14 matin est réservé aux jeunes étudiants de l’enseignement agricole de la région Rhône Alpes. Cette opération très formatrice, permet aux jeunes candidats de mieux appréhender la morphologie des animaux.
Le gagnant du concours est celui dont la note de pointage globale est  le plus proche de celle attribuée par un pointeur professionnel agréé.

Un espace professionnel:

Sous le chapiteau d’exposition des animaux 150 m² de stands seront occupés par des sociétés, partenaires de
l’élevage.
L’inter profession bovine « BEVIRALP » partenaire de la filière viande, présente sous le chapiteau  « AGRIVILLAGE  » (en face du chapiteau des animaux) , assurera la promotion de la viande les 3 jours. De
nombreuses animations et dégustation de viande bovine et ovine sont programmées.

Un espace restauration Charolaise pour les gourmets:

L’espace restauration charolais intégré à côté du concours d’animaux est un lieu très fréquenté des gourmets. Il fonctionne tous les jours à midi.  Les visiteurs peuvent ainsi déguster une très bonne
viande de bœuf charolais .  Ce lieu de rencontre, très convivial, réunit de plus en plus d’adeptes . Le temps d’un repas les échanges,  entre  producteurs  et consommateurs,  vont  bon train.  Le restaurant Charolais assure une promotion indéniable de la viande.
Du bœuf braisé, au bœuf Bourguignon et à la viande grillée chaque convive a le choix de savourer avec plaisir une viande juteuse et parfumée issue de génisses charolaises nées, élevées, engraissées et abattues en Isère.
Les éleveurs de la Fédération Charolais Sud Est ont à cœur de partager la passion de leur métier. Venez les
rencontrer.

Les qualités de la viande charolaise

En raison de son goût, de sa succulence, de sa tendreté, et parce qu’elle évoque un terroir, la viande
charolaise fait à l’évidence partie de ces aliments qui contribuent non seulement à l’alimentation, mais aussi
au plaisir de bien manger et de convivialité.

Elle est un élément indispensable de l’équilibre de la ration
alimentaire. Elle contient en effet un taux appréciable de protéines, substances azotées indispensables à la
construction et à l’entretien des tissus. C’est l’aliment qui apporte le moins de calories par gramme de
protéines. La viande fournit une importante quantité de fer facilement assimilable.

Le concours

Charolais Sud Est expose 160 animaux issus de huit départements (l’Ain, l’Ardèche, Les Hautes Alpes,
la Drôme, l’Isère, la Loire, la Haute-Loire et le Rhône).
Chaque syndicat effectue le tri des animaux dans son département. Ceux-ci sont choisis selon des critères stricts définis au préalable par la Fédération à savoir:
Ils doivent être identifiés individuellement avec deux boucles auriculaires selon la législation européenne en vigueur (sur une boucle, le numéro de l’élevage naisseur et sur l’autre le numéro national de l’animal à 10 chiffres.)
Ils doivent répondre aux conditions sanitaires définies dans un cahier des charges
Les animaux présentés en concours sont nés chez l’éleveur ou présents dans l’élevage depuis le 1er janvier de l’année du concours.
L’éleveur est adhérent à Bovins Croissance (service départemental de contrôle des performances des animaux.) Chaque animal doit avoir une généalogie connue.
Les reproducteurs mâles doivent avoir une croissance de 0 à 120 jours supérieur à 1000
grammes. Les taureaux quant à eux sont obligatoirement munis d’un anneau de sécurité au
museau .
Les opérations du jury sont assurées par un juge titulaire et un juge stagiaire issus d’une autre région
que Rhône Alpes. Cette année le jury est composé de deux éleveurs du Puy de Dôme.
Les animaux sont classés sur leurs qualités morphologiques, squelettiques ainsi que sur leurs aptitudes
fonctionnelles (la qualité des membres, de la tête, et leur démarche)

Un espace Ovins en partenariat

La filière ovine organise pour la quatrième année une exposition de 100 animaux issus de 10 races sous un
chapiteau implanté à côté de l’espace charolais.
Communiquer,  sur les différentes races ovines présentes sur le Département de l’Isère, la production et la valorisation de la viande, sont les objectifs de cette exposition.
Une animation se déroulera sur le ring de Charolais Sud Est ponctuellement les trois jours de la foire
lorsque qu’il  ne sera pas occupé par le concours de bovins et particulièrement tout le Dimanche après-
midi.
Le public pourra assister à des démonstrations de tonte de brebis et de travail de chien sur troupeau.
Une dégustation de viande sera proposée aux visiteurs sous le chapiteau ovin.

Animation sur le ring de Charolais Sud Est:
Samedi 13 de 13h 00 à 14h30
Dimanche 14 de 13h00 à 14h30
Lundi 15 de 14h00 à 17h.
Présentation des races exposées  -  démonstration de tonte -  Travail de chiens de troupeau

Programme des trois jours
vendredi 11 septembre: arrivée des animaux
samedi 12 septembre:
9 h00 à 12h00   classement de toutes les sections des mâles.
Prix d’honneur des veaux
12h00 à 13h00  Tombola de l’AJEC  : estimation du poids d’un taureau
13h00 à 14h30  Animation sur le ring par la filière ovine
15h00 à 17h00 Classement des sections taureaux
Prix d’honneur taureaux
Prix spéciaux des mâles
Challenges interdépartementaux des
mâles.
Prix AJEC
Dimanche 13 septembre:
9h 00 à 13h00 Classement de toutes les sections des femelles. Prix d’honneur
13h00 à 14h30 Animation sur le ring par la filière ovine
15h00 à 17h30 Prix spéciaux des femelles adultes, prix d’élevages.
Challenges interdépartementaux.
Lundi 15 septembre:
9h30 à 10h30 Concours de pointage des jeunes
11h00 à 12h10 Remise des trophées aux éleveurs
Remise des sabots d’Argent 2009
12h15 Remise des prix du concours de pointage
12h15 à 13h15 Tombola de l’AJEC : estimation du poids d’une vache
13h30 à 16h00 Animation sur le ring par la filière ovine
19h00 Départ des animaux

Animations et stands technique

Le catalogue officiel du concours et de vente de reproducteurs sera disponible sur place sous le chapiteau des animaux pendant les 3 jours.
Les techniciens des Chambres d’Agriculture, des coopératives d’insémination, de l’inter profession régionale bovine, des syndicats départementaux de la race et du Herd-Book Charolais, seront présents et à l’écoute des visiteurs.

Catégorie A la une, foire de Beaucroissant, élevageCommentaires fermés

Sous le soleil du Haut-Bréda

citrouille Après le concours de labour, samedi après-midi à Moretel-de-Mailles,  le Haut-Bréda accueillait    dimanche  le 49e comice agricole Grésivaudan-Belledonne.

C’est autour de la grange d’Epinay, à La Ferrière, qu’éleveurs, forestiers,  producteurs, avaient pris place. Un cadre magnifique pour cette journée très animée où le son du cor alternait avec le chant de l’alambic. Avec la Belle Etoile pour témoin.

comice

Le comice agricole compte parmi les manifestations préférées des agriculteurs et des habitants. C’est non seulement un moment de rencontre et d’échanges, mais aussi une manifestation authentique avec de nombreuses animations parmi lesquelles le concours d’animaux occupe une place essentielle : c’est en effet l’occasion de couronner les efforts et le professionnalisme des éleveurs d’ici. De belles sonnailles ont été distribuées pour la remise des prix.

comice

C’est un temps fort pour découvrir, échanger, goûter, participer. L’occasion d’en savoir plus sur le compostage, par exemple, ou sur la cuisson solaire avec l’association Altine qui développe un projet  dans les Andes. L’occasion d’acheter une tomme du Charmant Som, de discuter avec le distillateur ambulant, d’admirer l’adresse de la fileuse de laine, de s’étonner de la complicité du berger avec son chien, de mesurer le travail des forestiers à travers l’exposition du Groupement des sylviculteurs de Belledonne nord.

comice

Un moment de solidarité, aussi, pour tous ceux qui vivent de l’agriculture, de l’élevage, de la forêt.  Des hommes et des femmes  attachés à leur métier, à leur pays, à leur montagne, et que les élus sont venus  encourager, la conjoncture n’étant pas des plus favorables : Christian Nucci, vice-président du CG38, François Brottes, député de l’Isère et président de la Communauté de communes du Grésivaudan étaient là. La Chambre d’Agriculture avec René Jacquin, la FDSEA avec Jean Robin-Brosse étaient également présents. Et puis beaucoup d’autres,   des communes de Belledonne et de la vallée, venus à cheval et en voiture, parfois à pied, comme Jean Picchioni et Christian Hardouin, partis des Adrets la veille avec trois ânes.  Sans oublier l’ADAYG, organisateur de l’événement et l’ADABEL qui milite en faveur de l’agriculture dans le massif de Belledonne.

comice

La fédération des alpages de l’Isère, pour sa part, avait saisi l’occasion de ce comice pour rattraper le retard pris dans ses comptes lors de sa dernière AG (c’était le 31 mars à Mens). L’assemblée générale  qui s’est tenue au Pleynet a donc arrêté définitivement les comptes de l’association au 31 décembre 2008., ce que le commissaire aux comptes n’avait pu faire à Mens.

Enfin, le comice est un moment de détente où il était possible de faire une petite randonnée équestre, de s’initier à l’escalade, d’évaluer le poids du cochon, puis de s’attabler sous le chapiteau pour le repas  confectionné à partir des produits locaux par les restaurateurs-artisans de la vallée du Haut-Bréda.

Le concours de labour en lever de rideau

Le coup d’envoi a été donné la veille avec le concours de labour, samedi à partir de 14 h, à Moretel-de-Mailles.

concours labour

Les jeunes concurrents, avec application, ont confronté leurs techniques de labour et achevé le travail avec un ballet de tracteurs et de charrues. Comme quoi, agriculture et chorégraphie peuvent se conjuguer ensemble, parfois. Le travail des laboureurs a fait l’objet d’un classement établi par des juges observant au plus près la qualité du sillon tracé.

jument Plume

En parallèle (c’est le cas de le dire), la jument Plume a tracé son sillon avec la charrue brabant, une pièce de musée pour ainsi dire. On a pu constater sur place, en voyant les deux gars à l’œuvre, qu’il fallait vraiment mouiller la chemise pour tirer droit. Grosse dépense d’énergie. Mais peu de CO2.

En soirée, une fois les machines au garage, on a dansé. Le bal du comice avait lieu à Pinsot, avec l’élection de Miss Comice. Un grand moment.

Le bilan de ce week-end agricole: on en a vraiment eu plein les yeux ! Des démonstrations de chiens de bergers (salut à l’ami Franck Debaecker, berger véliplanchiste) , une trentaine d’Hérens pour le combat de reines, la tonte des moutons, le maréchal ferrand, la rogneuse de souches, le lâcher de peintres. Un festival, quoi !

comice

Un petit message, pour finir, à Max Josserand, l’animateur de cette journée, commerçant en bestiaux le reste du temps, qui , tout ému par la prestation des sonneurs du Rallye du Bréda, s’est mis à citer Alfred de Vigny dans le texte. Vous savez : « J’aime le son du cor le soir au fond des bois ». Max aurait bien aimé enchaîner avec les autres alexandrins mais il s’est trouvé un peu sec. Alors nous venons à son secours, un peu tard, certes, mais ça pourra servir pour la prochaine fois :

J’aime le son du cor, le soir, au fond des bois

Soit qu’il chante les pleurs de la biche aux abois

Ou l’adieu du chasseur que l’écho faible accueille

Et que le vent du nord porte de feuille en feuille.

Catégorie A la une, comicesCommentaires fermés

Fête du fromage à Sassenage: gagnez vos repas en écoutant France Bleu Isère

La confrérie du bleu Vercors sassenage organise les 5 et 6 septembre sa 22ème fête du fromage et des produits du terroir. Cette manifestation très attendue des citadins se déroulera parc Sasso-Marconi à Sassenage. Durant Tout le week end les visiteurs pourront partir à la découverte des fromages et produits du terroir de France. Diverses animations sont programmées dont un chapitre d’intronisation et un grand bal gratuit le samedi soir.

On pourra se restaurer sur place et se régaler d’une excellente Vercouline, raclette au bleu préparée par les confrères eux mêmes.

A cette occasion, France Bleu Isère et la confrérie ont souhaité vous faire gagner des repas et un bleu. Pour ce, il suffit d’écouter la radio, tous les jours à 7H40,  et d’être le premier à répondre, par téléphone à la question posée par l’animatrice.
2 repas sont à gagner par jour et vendredi un tirage au sort permettra d’offrir un bleu du Vercors Sassenage AOC d’environ 4 kilos.

Rendez vous donc à l’antenne tous les matins de la semaine du 31 août au 4 septembre et la confrérie vous attend nombreux samedi et dimanche à Sassenage pour la célèbre fête des fromages.

Pour écouter France Bleu: voici les fréquences:

Catégorie bleu du Vercors Sassenage, foires/salonsCommentaires fermés

Fête de la patate au Mottier

Fête traditionnelle et très conviale autour de la pomme de terre ! Samedi 29 août: – apéritif servi dès 18h, avec démonstration de danses. – Repas « aligot » dès 19h, ou restauration rapide « A la patate chaude ». Réservations auprès de Hélène Moyroud au 04 74 54 55 08 – Feu d’artifice et bal – manèges et stands forains. Dimanche 30 août, dès 8h : – manèges et stands forains – démonstrations d’arrachage à l’ancienne – les métiers d’antan avec l’Association Georges Antonin – « Kayu » la marionnette et déambulation d’un étrange échassier… – défilé de voitures rétro vers 11h – A partir de 12h, repas dauphinois. – Stand du SITCOM sur le tri sélectif – « Ludopatate » : stand de jeux pour enfants autour de la patate … Et aussi : une belle exposition « Viva patata » !

Catégorie foires et fêtesCommentaire (1)

Catégories

Archives

Agenda

août 2009
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+