Catégorie | A la une, arboriculture

Opération séduction pour la noix de Grenoble

Opération séduction pour la noix de Grenoble

La noix de Grenoble a besoin de se faire voir. Sous tous ses profils. Pour être une star, il faut des projecteurs. C’est l’un des enseignements majeurs tirés par l’interprofession d’une enquête IPSOS. Celle-ci a en effet choisi de lancer dès le mois de septembre une  campagne de communication sur la noix de Grenoble, matériel visuel à l’appui, dans l’objectif de différencier ce fruit de sa concurrence,  faire valoir ses atouts propres,  regagner les « abandonnistes » (32% de la population dans les trois dernières années) en  leur remettant à l’esprit et à la bouche ce fruit aux mille vertus.

noix gre aocLa noix de Grenoble ? Bien dans sa coquille, dit le slogan. Et  bonne  à croquer, cela va de soi! Car c’est une véritable « bombe nutritionnelle » . Parée de son sceau rouge, qu’elle porte depuis 70 ans (l’AOC, bien sûr !), elle a tout pour plaire et cela mérite d’être dit et rappelé à ceux qui l’auraient oublié.

Le Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble (CING), par la voix d’Yves Borel, a annoncé il y a quelque temps –c’était fin juin à Izeron – son intention de passer à l’offensive après avoir analysé par le menu les résultats de l’ étude « Usages et attitudes »  commandée en avril dernier à l’institut IPSOS . Cette enquête a été réalisée en avril 2009 à partir d’un échantillon représentatif de 998 personnes .

Sur le fond, pas de quoi s’inquiéter pour les nuciculteurs dauphinois (1). Les résultats sont encourageants :

-      83% des Français aiment les noix. C’est un aliment apprécié. Pour son goût (92%), parce qu’elle agrémente bien les plats (50%), parce qu’elle est bonne pour la santé (45%)

-      Six Français sur dix consomment des noix

-      89% des consommateurs achètent des noix en coques, garantie de qualité (11% achètent exclusivement des cerneaux)

-      La noix de Grenoble bénéficie d’un bon score de notoriété spontanée (18%) alors que la noix du Périgord réalise un score de 7%.

-      Les consommateurs/acheteurs de la Noix de Grenoble représentent plus d’un tiers (37%) des acheteurs de noix

-      La noix de Grenoble est jugée meilleure par l’ensemble de la population, pour sa texture (64%) pour son goût (75%), globalement (76%).

Ce qui peut être sujet à réflexion et amélioration :

-      parmi les 8% de non-consommateurs, soit qu’ils n’aiment pas le goût, ou qu’ils craignent les aphtes, on trouve des personnes qui disent apprécier la noix mais n’en consomment plus car ils n’y pensent pas (1cas sur 2)

-      les trois variétés de la Noix de Grenoble –franquette, mayette, parisienne- sont inconnues

-      l’indice de notoriété de la noix de Grenoble (38% sur l’ensemble de la population) peut être amélioré

-      seulement 46% savent que la noix de Grenoble a une AOC (la plus vieille du monde)

noix de Gre

La noix de Grenoble ne souhaite pas s’endormir sur ses cerneaux. Même les leaders ont besoin, à intervalles réguliers, de garder le contact avec leur clientèle. C’est donc le but de cette opération séduction qui veut toucher tous les publics. Car la noix de Grenoble est un fruit pour les petits et les grands, riche en énergie, bon pour la mémoire et pour la voix, un aliment que l’on peut apprécier aussi bien avec la salade qu’en dessert. Ou avec une simple tranche de pain de campagne.

__________________

(1) Rappelons que la zone géographique AOC Noix de Grenoble concerne trois départements : l’Isère, la Savoie, la Drôme

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

août 2009
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+