Archive | 08 septembre 2009

Formez vous au compostage à Echirolles

Le tri des éléments organiques à domicile est une des actions utilisée pour diminuer la production des déchets. Le compost s’avère un bon moyen de trier et recycler les déchets verts et ménagers biodégradables. L’intérêt de cette gestion domestique est de diminuer le volume à collecter et de fertiliser son jardin de manières naturelles. Le citoyen peut ainsi agir à la source sur les produits qu’il consomme et les déchets qu’il génère.

En septembre, La Métro et la Ville d’Echirolles vous proposent une conférence et deux ateliers pour permettre aux citoyens qui le souhaitent de s’initier ou de se perfectionner à l’art du compostage.

Deux ateliers pratiques qui présenteront les règles et techniques de base : l’équipement, l’aménagement d’espaces, l’entretien et l’utilisation de ce fertilisant…
La Métro proposera la vente de composteurs durant ces rencontres ; l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) financera une partie du coût pour le particulier.

Conférence « La chaîne globale de la gestion des déchets et le projet de compostage domestique mis en place par la Ville et La Métro », jeudi 10 septembre à 20h , Centre de la Vie Associative de la Viscose, rue Marc Fève à Echirolles.

Atelier compostage : samedi 19 sept. • 14h-16h • Espace Estiennes d’Orves, 2 Square du champ de la Rousse • Echirolles
Atelier compostage : samedi 26 sept. • 10h-12h • Centre de la Vie Associative de la Viscose, rue Marc Fève • Echirolles

__________________________________

Toutes les animations sont gratuites
Organisé par la ville d’Echirolles et la Métro.
Renseignements au 04 76 20 56 00

Catégorie déchetsCommentaires fermés

Vers une grève du lait?

vache sakataLes producteurs laitiers européens ont exprimé leur opposition à  une régulation de l’offre souple et s’adaptant à la demande. Pour l’EMB (European Milk Board), la situation des producteurs laitiers européens ne cesse d’empirer. La Commission européenne s’obstine dans sa libéralisation du marché laitier. La tension monte. Le président de l’EMB, Romuald Schraber, explique la situation:

« L’European Milk Board (EMB) ainsi que ses différentes fédérations membres n’ont eu de cesse, au cours d’entretiens et de manifestations, d’expliquer les mesures qui pourront garantir une production laitière européenne durable et porteuse d’avenir. Mais les arguments sont restés lettre morte, les politiques n’agissent pas.

« De la conférence des ministres européens de l’agriculture (qui s’est tenue hier à Bruxelles- NDLR), nous n’attendons pas non plus le changement de cap en politique laitière européenne qui est indispensable pour la survie des exploitations laitières » explique Romuald Schaber. Partout en Europe, les campagnes s’agitent, les producteurs laitiers ne sont plus prêts à regarder impuissants leurs exploitations péricliter à cause d’une situation du marché dont les politiques sont coresponsables.

C’est pourquoi l’EMB organise le 10 septembre une assemblée générale des membres à Paris. Elle se tiendra quelques jours à peine après la réunion des ministres européens de l’agriculture et statuera sur les mesures à engager. L’objectif est de décider comment faire aboutir les revendications de l’EMB qui ont été déjà présentées à la presse le 1er septembre  à Bruxelles ».

À la fin de l’assemblée générale des membres, les représentants de 14 pays européens se rendront directement au cœur de Paris, sur l’Esplanade des Invalides. Ils y rejoindront des producteurs laitiers de toute la France ainsi que les Justines de différents pays attendant le début de la manifestation et de la conférence de presse.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Marchés fermiers de Belledonne: c’est la rentrée!

C’est la rentrée aussi pour les marchés fermiers de Belledonne !
Les derniers fruits et légumes de l’été sont encore là, ceux de l’automne arrivent, les récoltes du miel de l’année sont en pots, les animaux qui ont pâturé tout l’été nous procurent des fromages au summum de leur saveur, la saison du cochon redémarre avec son cortège de boudin et charcuteries, les plantes vivaces d’automne préparent leur floraison …

Autant de bonnes raisons pour venir découvrir ou retrouver les producteurs de Belledonne et tous leurs produits de saison, ainsi que le pain, l’huile de noix, les confitures, sirops et jus de fruits, les volailles, les oeufs, …
le dimanche 13 septembre, à la Ferme de Loutas, (route de Pinet, Saint-Martin d’Uriage), de 10 à 16h.
Et toujours pour les plus petits, la visite des animaux et les ballades en âne, et pour tous, la possibilité de se restaurer sur place avec les assiettes gourmandes de Dominique.

Notez aussi dès à présent sur vos agendas les lieux et dates des marchés fermiers suivants :
- les dimanche 27 septembre, 25 octobre et 13 décembre, Ferme de Pressembois à Venon
- les dimanche 18 octobre et 13 décembre : Ferme de Loutas à St Martin d’Uriage

Les producteurs de Belledonne vous disent: « A bientôt sur nos fermes! »

Contacts

●ADABEL (Association pour le développement de l’agriculture de Belledonne) : 04 76 20 68 45
●Ferme de Loutas, 220 Chemin de Loutas (route de Pinet) – Saint Martin d’Uriage
Dominique et Jean-Claude Boufflers : 04 76 89 54 23

Catégorie Y grenobloisCommentaires fermés

Découvrez le guide des vignerons bio en Rhône-Alpes

La viticulture bio française est riche est variée. C’est ce que nous démontre ce guide dans ces termes:

« Fin 2008, la viticulture française comptait 2301 vignerons bio pour 28 190 ha, soit 3,3 % du vignoble national.

Les quatre premières régions : Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Aquitaine et Rhône-Alpes représentent trois quarts du vignoble bio français.

En 2008, la viticulture bio a été la filière bio la plus dynamique avec une augmentation de 25 % des surfaces par rapport à 2007. Ce dynamisme se vérifie par le poids important des surfaces de vigne en conversion qui correspondent à 44 % du vignoble bio. Les vins issus de l’agriculture biologique de Rhône-Alpes bénéficient de la richesse historique et de la diversité viticole de la région.
La diversité des reliefs, des sols et des expositions façonne des vignobles riches et variés à découvrir et redécouvrir.
Avec 178 vignerons bio, la Drôme, l’Ardèche et le Rhône représentent 93 % des surfaces du vignoble bio rhônalpin. La Savoie, la Haute-Savoie, la Loire, l’Ain et l’Isère réunissent quant à eux 36 vignerons bio.

guide bio

Il y a donc 214 vignerons certifiés en bio en Rhône-Alpes pour une surface de 2132 hectares, dont 967 en conversion (chiffres Agence Bio 2009).
Comme dans d’autres régions, les producteurs de vins bio de Rhône-Alpes sont soucieux des garanties de qualité de leurs produits et sont majoritairement favorables à l’application d’un règlement concernant la vinification, d’autant que la mention du logo est maintenant possible concernant la production des raisins.

Vous pouvez le recevoir sur simple demande à Corabio contre 3 timbres (contact@corabio.org) ou le télécharger immédiatement ici.

Catégorie bibliothèque, viticultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

septembre 2009
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+