Catégorie | A la une, planète Terre

« Liberté par les chamelles »: venir en aide aux nomades mauritaniens

« Liberté par les chamelles »: venir en aide aux nomades mauritaniens

A la foire de St-Aupre, un stand nous a attiré tout naturellement, celui de « liberté par les chamelles ». Et pour cause, il est animé par Michel Baudrand, un ami de longue date, agent de la Chambre d’agriculture à la retraite mais surtout connu et reconnu pour son engagement dans diverses associations telle que l’AFDI.

Là, il oeuvre pour l’association liberté par les chamelles. Très vite, il nous conte l’histoire de cette association. Un paysan lozérien, Louis Chardon, passionné de chevaux arabes se lance en 1958 dans les randonnées en calèche. Une activité qui prend rapidement de l’ampleur et qui a même les honneurs de la presse féminine. Il arrive à avoir plus de 5000 clients à la recherche de tourisme de randonnée, de tourisme vert, de tourisme solidaire.

Arrivé à l’âge de la retraite, il décide de léguer sa ferme et s’envole pour l’Afrique afin de venir en aide à sa population, aux nomades de Mauritanie plus particulièrement.

Il a en effet été frappé par la misère des nomades et a décidé de leur confier des chamelles afin qu’ils aient du lait et qu’ils puissent revendre les chamelons pour avoir un revenu.
Malheureusement, les sécheresses successives puis les vols de criquets ont ruiné cett
e action et les troupeaux ont du être vendus pour qu’ils ne meurent pas de faim.

chardonLoin de se décourager, avec une infirmière, Lysiane Pradines, ils organisent diverses actions pour pallier au manque de vivre et permettre aux nomades de mieux vivre, en particulier les enfants. Ils créent par exemple des jardins dans les palmeraies, des crèches pour enfants… et l’association « liberté par les chamelles » voit officiellement le jour fin 1999.

Elle concentre ses missions dans la région de l’Adrar, zone désertique située au nord de la Mauritanie.

Les besoins des Mauritaniens sont immenses dans cette région. Liberté par les chamelles porte ses actions sur l’éveil et la nutrition des enfants, les jardins potager, la santé de la population par l’information et l’éducation, la formation des acteurs locaux.

A chaque mission, les membres de « liberté par les chamelles » interviennent également au niveau dentaire et ophtalmologique.

L’association ne vit que par les dons. « Nous n’avons aucune aide publique et les membres des missions paient eux même leur voyage ».

Pour avoir  un aperçu des actions de l’association, téléchargez la plaquette de présentation : cliquer ici

jardin d'enfants d'Aminatou

Participer – adhérer

Pour 80 € vous pouvez être membre à vie de l’association
Vous recevrez alors une circulaire annuelle faisant le bilan des actions réalisées, et pour ceux susceptibles d’accompagner une mission (envoyer un CV avec votre adhésion), un courrier en septembre annonçant les missions de l’hiver.
Il est de bon ton d’envoyer 1 enveloppe timbrée par an, l’association n’a presque aucun frais de fonctionnement…
Aujourd’hui l’association compte 500 adhérents, dont une soixantaine participent aux missions.

Télécharger un formulaire de don-adhésion

Pour plus de renseignements: libertechamelles.free.fr




Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8617 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2009
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+