Catégorie | A la une

Congrès national des Parcs: la réforme territoriale au coeur des débats

Congrès national des Parcs: la réforme territoriale au coeur des débats

Le congrès national des Parcs régionaux s’est achevé à Voiron, ville porte du Parc de la Chartreuse. Un marché des producteurs et une succession de discours ont été les principaux temps forts de cette dernière journée. Un congrès que l’on peut qualifier de constructif. Des Parcs régionaux qui ont de beaux jours devant eux, selon la ministre de l’écologie Chantal Jouanno. Ils doivent même servir de  laboratoires…

Après les mots de bienvenue de Roland Revil, maire de Voiron et d’Eliane Giraud, présidente du Parc naturel de Chartreuse, nous sommes de suite entrés dans les débats.

Le premier orateur n’était autre qu’André Vallini, président du Conseil général de l’Isère. Fier de la réussite du parc de la Chartreuse dont  » j’ai été l’un des fondateurs…«  , il a très vite placé son intervention sur la ligne politique et « sans langue de bois ». Axant l’essentiel de son intervention sur la réforme des collectivités territoriales avec l’éventuelle suppression de la clause de compétence générale des collectivités territoriales. « En tant que président du Conseil général de l’Isère je pourrais me réjouir de ce projet. En effet, les PNR dépendraient uniquement de la Région, au niveau des subventions en particulier. Mais gardons en mémoire que le succès des Parcs, leur réussite vient du fait que plusieurs collectivités sont associées autour de projets ambitieux, innovants… »

Hervé Gaymard, son homologue savoyard a rappelé le rôle essentiel que jouent les Parcs dans le maintien de l’agriculture sur notre territoire. « Les Parcs ont une mission territoriale, environnementale, économique, sociale…qu’ils remplissent à merveille. « Le président du Conseil général de Savoie indiquant au passage que son département est un des premiers à se lancer dans une politique environnementale. Il en a également profité pour faire la pub de la tomme des Bauges. AOC depuis 1993 et excellente, soit dit en passant.

Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes a lui aussi élevé le débat au niveau politique.

« Notre région a 6 Parcs sur ses terres, bientôt 7 avec celui des Baronnies. Le succès des Parcs est également celui des régions, partenaires historiques. En effet, les Parcs naturels régionaux furent les premières compétences des régions. Le Parc doit être un territoire vivant, pas un espace figé.  »

Le président de la Région lançant l’idée de mettre en place des passerelles entre les villes et les Parcs. Bien entendu, il a lui aussi profité de la présence de Chantal Jouanno, ministre de l’écologie pour aborder un sujet brûlant: la réforme territoriale: « Réforme confuse  pour le moment. Je crains hélas qu’elle ne serve qu’à étouffer les régions. Gigantesque recul par rapport à la loi de décentralisation. » Et de lancer à la salle:

Il y a quelque jours, je faisais part de mes inquiétudes au ministre de la culture. Frédéric Mittérrand m’a rassuré en me disant qu’il faudra imaginer l’exception culturelle. Puis j’ai rencontré la ministre des sports. Rama Yade m’a rassuré en me parlant d’exception sportive….Si je comprends bien, il n’y aura que des exceptions dans cette réforme!

Rires dans la salle…

Et de conclure; » j’espère que la raison l’emportera ».

Jean-Louis Joseph, président de la fédération des PNR de France s’est félicité de la tenue de ce congrès en Chartreuse, » un congrès qui fera date ». Mais il a très vite fait part de ses inquiétudes à la ministre de l’écologie. » Cette réforme aura obligatoirement des conséquences sur la vie de nos Parcs, au niveau de leur fonctionnement et de leurs ressources. C’est d’autant plus regrettable que nous sommes dynamiques, que les Parcs ont un avenir, pour preuve on peut espérer l’ouverture de 22 ou 24 Parcs d’ici 2020.

Nous sommes également inquiets quant à la remise en cause des chartes, à la prolifération des antennes relais, aux éoliennes, au photovoltaïque au sol qui poussent comme des champignons, sans concertation aucune… Et de conclure « Mme la ministre, il faudrait que les Parcs et leurs missions soient reconnus d’utilité publique. »

juanneauUne ministre d’avantage technicienne que politique.!  » Les Parcs sont un succès et je ne vois pas pourquoi on va tout casser pour le plaisir de casser. Depuis leur création, environ 40 ans, les Parcs jouent le rôle de laboratoire de la gouvernance locale, il faut poursuivre cette mission. »

Chantal Jouanno précisant que les Parcs régionaux ne seront pas des structures au rabais par rapport aux parcs nationaux: vous avez votre propre légitimité, poursuivez le travail en toute sérénité! »

Elle souhaite également que sur certains dossiers la concertation soit automatique. Quant à l’écologie » , elle doit se faire de façon naturelle, sans clivages ni passion car l’avenir de nos enfants en dépend ».

Il ne restait plus qu’à connaître le lieu du prochain congrès. Le Parc choisi pour 2010 est le Parc des montagnes de Reims qui culmine à 273 mètres…

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8526 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2009
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+