Archive | 09 octobre 2009

Un nouvel écrin pour le Drac aval

La réserve naturelle régionale du Drac Aval , d’une superficie de 805 ha, créée le 9 juillet 2009 par la Région Rhône-Alpes*, a été inaugurée aujourd’hui sur le site de Rochefort, à Varces*. C’est non seulement la première du genre mais également  l’une des plus grandes de France.

Drac aval3

Jean-Jack Queyranne, président de la Région, Jean-Jacques Bellet, maire de Varces, Charles Galvin, conseiller général de l'Isère, président de la CLE

Pour Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes, cela témoigne de  « la volonté qu’a notre Région d’assumer pleinement sa nouvelle compétence et le temps d’avance qu’elle a sur les autres Régions, puisque très peu de projets de cette ampleur ont été conduits en dehors de Rhône-Alpes».

Situé au sud de Grenoble, dans la plaine de Raymure, le Drac Aval est un site particulièrement sensible puisqu’il alimente l’agglomération en eau potable. Le principal objectif de la RNR vise la protection de la biodiversité remarquable du site, menacée par l’activité humaine qui s’est développée sur ce territoire et aux abords (pôle chimique, notamment).

Le site, très attractif en période estivale (en dépit d’une interdiction par arrêté préfectoral) va connaître une deuxième vie. Avec cette RNR, l’objectif est en effet de maîtriser et d’organiser cette fréquentation : chasse, pêche, promenade, continueront d’y être pratiquées. En accordant à la sécurité une attention primordiale, comme l’a souligné EDF, partenaire de l’opération,: « En complément des mesures déjà appliquées, un plan de sécurisation (contrôle des accès, dispositifs d’appels en masse) est en cours d’aboutissement ».

Un événement : la remise en eau du Drac

RNR Drac aval2

La création de cette RNR impliquait la remise en eau du Drac sur environ 5km de son lit, asséchés 350 jours par an. Un événement majeur qui s’est réalisé ce lundi. « La réserve est une occasion de redonner vie à la rivière », s’est réjoui Luc Puissat, président du Sigreda, cheville ouvrière de ce projet de longue haleine.

Il faut en effet souligner que son élaboration, qui doit beaucoup aux efforts soutenus de Capucine Le Douarin et d’Hélène Blanchard, s’est faite  en concertation avec tous les acteurs impliqués, soit 102 propriétaires privés et les grands propriétaires publics.

Le remise en eau de cette partie du Drac va, naturellement, regénérer le milieu naturel et la biodiversité. EDF a mis en œuvre une solution technique permettant d’assurer la continuité hydraulique du Drac jusqu’à la confluence avec la Romanche. Une micro-centrale équipée d’un groupe de turbinage est en cours d’installation (fin des travaux fin 2010) afin de permettre d’augmenter le débit relâché dans la rivière : il passera de 1,5m3 actuellement à 5,5m3. Ce qui permet de concilier l’augmentation de la quantité d’eau dans le lit du Drac et le maintien d’une source de production d’énergie renouvelable.

Une conservatrice en poste

audrey pezetC’est une jeune conservatrice, Audrey Pezet, qui a la charge de veiller sur ce nouveau domaine. Un défi qu’elle accueille avec enthousiasme : « Tout est à faire !C’est une création de poste et il nous faut nous outiller –nous n’avons pour l’instant ni jumelles, ni véhicule, ni habits. Il faut ensuite mettre en place un plan de gestion et un plan de sécurisation, en travaillant avec les acteurs locaux ».

Audrey Pezet qui a travaillé précédemment au Parc national de la Vanoise, notamment sur le plan de gestion, ne connaît pas la région et aura donc aussi à son programme la découverte de notre département.

Dans sa nouvelle mission, Audrey sera entourée d’une petite équipe. Le Sigreda, structure gestionnaire de la RNR, ayant créé deux temps plein et un demi-temps.

Le label RNR

Volontairement sélectif, le label RNR est accordé aux milieux naturels les plus emblématiques. Pour un territoire, c’est un engagement réciproque à long terme (10 ans minimum) qui représente :

• un label valorisant le site,

• des moyens budgétaires affectés par la Région pour impulser des projets en partenariat avec les propriétaires volontaires,

• un lieu privilégié pour l’éducation à l’environnement et la découverte de la nature,

• un territoire d’innovation pour l’expertise et la recherche pour promouvoir la biodiversité,

• un cadre de gestion partenariale adapté à la taille et aux enjeux locaux, prenant en compte une réglementation spécifique complétant ou harmonisant les textes existants.

……………………………………………………………

*En 2005, la Région Rhône-Alpes a choisi d’utiliser la nouvelle possibilité donnée aux Régions d’instituer des Réserves Naturelles Régionales (RNR). Depuis lors, elle a travaillé à la création de trois nouvelles Réserves, le Lac du Bourget, le Lac d’Aiguebelette et le Drac Aval. Elle a aussi hérité de onze Réserves Naturelles volontaires déjà créées, désormais devenues des RNR.

* Participaient à cette inauguration Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes,  Albert Dupuy, préfet de l’Isère, Bernard Soulage, Premier Vice-président délégué aux transports, déplacements et infrastructures,  Hélène Blanchard, Vice-présidente déléguée à l’environnement et à la prévention des risques, Eliane Giraud, vice-présidente du Conseil régional chargée de l’agriculture et des parcs naturels, Charles Galvin, conseiller général de l’Isère, président de la CLE, Luc Puissat, président du Sigreda, Capucine Le Douarin, conseillère régionale, Gérard Leras, conseiller régional, Eric Grasset, président de la Régie des Eaux de Grenoble, Norbert Grimoud, président de la ComCom du sud Grenoblois, Nicolas Chantepy, délégué de l’Agence de l’Eau, les élus du canton, les associations naturalistes.

Catégorie A la une, environnement, hydrauliqueCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

octobre 2009
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+