Archive | 12 octobre 2009

Comment nourrir le monde en 2050?

Pour nourrir une population mondiale croissante, l’agriculture doit devenir plus productive tout en relevant les formidables défis environnementaux annoncés, a déclaré, aujourd’hui, en substance, M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO.

A l’ouverture du Forum d’experts de haut niveau sur le thème « Comment nourrir le monde en 2050″, M. Diouf, s’adressant aux 300 experts rassemblés au siège de la FAO à Rome, a indiqué qu’au cours des 40 prochaines années la demande de nourriture pour l’alimentation humaine et animale et de fibres devrait presque doubler du fait des effets conjugués de la croissance démographique, de la forte augmentation des revenus et de l’urbanisation.

« L’agriculture n’aura d’autre choix que de devenir plus productive », a-t-il affirmé, ajoutant que les augmentations devraient provenir, pour une grande part, de l’accroissement des rendements et de l’amélioration de l’intensité des mises en culture plutôt que de l’exploitation de nouvelles terres et ce, bien qu’il y ait encore de larges ressources en terre qui pourraient être mises en valeur, notamment en Afrique subsaharienne et en Amérique latine.

Et M. Diouf de noter: « Bien que l’agriculture bio contribue à la réduction de la faim et de la pauvreté et devrait être encouragée, elle ne peut, à elle seule, nourrir une population en accroissement rapide. »

Pour nourrir la population mondiale, qui doit passer de 6,7 milliards à 9,1 milliards en 2050, il faudrait accroître la production agricole de 70%.

Des ressources naturelles de plus en plus rares

Outre la rareté croissante des ressources naturelles, comme la terre, l’eau et la biodiversité, « l’agriculture mondiale devra affronter les effets du changement climatique, notamment des températures plus élevées, des précipitations plus variables et des conditions climatiques extrêmes plus fréquentes comme les inondations et les sécheresses ».

Le changement climatique pourrait réduire les disponibilités en eau et entraîner une augmentation des ravageurs et des maladies des plantes et des animaux. Ses effets conjugués pourraient réduire le potentiel de production jusqu’à 30 pour cent en Afrique et jusqu’à 21 pour cent en Asie, selon M. Diouf.

« Le défi ne consiste pas seulement à accroître la production mondiale future, mais de l’augmenter là où cela est le plus nécessaire et par ceux qui en ont le plus besoin », a dit M. Diouf ajoutant qu’il faudrait se focaliser sur les petits exploitants agricoles, les femmes et les ménages ruraux ainsi que sur leur accès à la terre, à l’eau, aux semences de qualité et aux autres intrants modernes. »

Le défi de l’eau

M. Diouf a souligné le défi spécial que pose l’eau à mesure que le changement climatique rendra les précipitations de moins en moins fiables. L’investissement pour une meilleure maîtrise et une meilleure gestion de l’eau devrait être une priorité.

Il est également important de combler le fossé technologique entre les pays grâce au transfert de connaissances, utilisant la coopération nord-sud, sud-sud et triangulaire en vue d’obtenir des augmentations durables de production et de productivité agricoles.

Concurrence des bioénergies

La production alimentaire aura de plus en plus fort à faire avec la concurrence du  marché des bioénergies « qui a le potentiel de modifier les fondamentaux des systèmes de marchés agricoles », et dont la production devrait augmenter de près de 90 pour cent au cours des 10 prochaines années, pour atteindre 192 milliards de litres en 2018.

Durant le Forum de deux jours qui se tient à la FAO, quelque 300 experts éminents venus des quatre coins du monde discutent des besoins en investissements du secteur agricole, des technologies et des mesures politiques susceptibles d’assurer l’alimentation pour tous d’ici à 2050.

On estime que 44 milliards de dollars par an devraient être investis en agriculture dans les pays en développement au titre de l’aide publique au développement, contre 7,9 milliards de dollars aujourd’hui.

Des investissements plus élevés provenant notamment des budgets nationaux, des investissements étrangers directs et des ressources du secteur privé sont nécessaires pour améliorer l’accès aux intrants modernes, développer les systèmes d’irrigation, la mécanisation, le stockage, les routes et les autres infrastructures rurales. Il faudrait aussi améliorer la formation des agriculteurs.

Les conclusions et recommandations du Forum contribueront aux débats et aux résultats du Sommet mondial sur la sécurité alimentaire qui se tiendra au siège de la FAO, à Rome, du 16 au 18 novembre 2009 et auquel participeront des chefs d’Etat et de gouvernement des 192 Etats membres.

On espère que ce Sommet hâtera l’éradication rapide et complète de la faim de sorte que chaque être humain puisse jouir du droit le plus élémentaire: celui de se nourrir et de mener une vie digne.

Catégorie planète TerreCommentaires fermés

Poulet javellisé: Le Maire défend la décision européenne

Avant d’envisager un éventuel recours à la décontamination, nous devons être assurés que les substances chimiques utilisées n’ont pas d’impact négatif sur la santé et l’environnement. Les derniers avis scientifiques montrent que ces garanties ne sont à ce jour pas suffisantes et le principe de précaution doit prévaloir.

L’Europe et la France ont une exigence commune, celles de la sécurité de notre alimentation et de la préservation de la diversité de nos patrimoines gastronomiques. Nous sommes attachés à une nourriture saine issue de ses terroirs. Une politique de qualité doit être construite en même temps qu’une politique de sécurité sanitaire.

Bruno Le Maire, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Pêche, regrette la décision des États-Unis, qui ont annoncé  qu’ils allaient déposer un recours devant l’OMC contre la décision européenne de refus d’importer en Europe des poulets décontaminés avec des produits chlorés.
Cette décision a été adoptée à l’unanimité par le Conseil agriculture le 18 décembre 2008. La totalité des pays européens est opposée à l’introduction de ces poulets sur le marché européen.
L’Europe privilégie une gestion intégrée de la sécurité sanitaire qui met l’accent sur la prévention et les mesures de maîtrise à tous les maillons de la chaîne alimentaire, plutôt que sur un assainissement en bout de chaîne, qui pallie les défauts de l’amont.
« Lors de mon déplacement à Washington, j’ai pu m’entretenir directement de cette question avec Ron Kirk, Ambassadeur Représentant fédéral pour le commerce et Tom Vilsack, Ministre américain de l’Agriculture. Je leur ai indiqué que je regrettais cette décision, qui ne correspondait pas à l’esprit de dialogue et d’ouverture dans lequel nous travaillons avec l’administration Obama. Le dépôt de ce panel sera cependant l’occasion pour nous de défendre la légitimité de notre modèle sanitaire européen, qui est conforme aux règles du commerce international. Nous avons notre modèle sanitaire et alimentaire : le poulet chloré ne répond pas à ses exigences», a indiqué Bruno Le Maire en déplacement aux États-Unis.

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi dans le secteur agricole

Offres et demandes d’emploi en agriculture dans la région Rhône Alpes, semaine 42.

Retrouvez d’autres offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain

Cherche agent d’élevage équin (H/F) pour assurer principalement les soins aux chevaux (25-30 bêtes) matin et soir, l’entretien des parcs. Etre titulaire du permis poids lourd serait un plus. Autonomie indispensable. CDI tps complet avec période d’essai.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OEQ1-01

Drôme

Exploitant cherche un agent tractoriste en CDI à temps partiel. Production : Maraîchage. Un minimum de connaissance en mécanique serait un plus. Une plus grande disponibilité sera demandée en septembre/octobre.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OMA18-26

Drôme

Cherche salarié (H/F) pour tailler les arbres fruitiers et la vigne et d’une manière générale réaliser les tâches relatives au développement des différentes productions. L’agent devra encadrer les équipes de saisonniers et savoir conduire le matériel agricole. CDI tps complet avec période d’essai.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR61-26

Rhône

Exploitant cherche agent viticole pour effectuer les missions suivantes : taille, attachage, ébourgeonnage, relevage effeuillage, vendanges… et petits bricolages. Expérience souhaitée. CDI temps partiel (mi-temps).

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVI4-69

Rhône

Exploitant cherche un salarié pour assurer la conduite de tracteurs et autres engins, entretien du matériel, réalisation de petite maçonnerie. Production : céréales. Polyvalence indispensable et autonomie souhaitée. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCM2-69

Retrouvez  d’autres  demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain

Homme cherche emploi en productions suivantes : polyculture, élevage. Expérimenté. Mobilité : Ain. Etudie toute proposition.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL10-01

Ain

Femme cherche emploi d’agent d’élevage laitier. Débutante. Titulaire BAC STAE. Mobilité. Ain.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL11-01

Haute-Savoie

Femme cherche emploi de secrétaire. Cherche un poste à temps partiel. Polyvalente.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DDI3-74

Isère

Homme cherche emploi d’agent d’élevage bovin ou caprin. 5 ans d’expérience en bovins lait. Mobilité : canton de Crémieu.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL5-38

Rhône

Homme cherche emploi d’agent d’élevage bovin ou en grandes cultures. Expérimenté. Titulaire CAPA.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL17-69

Catégorie economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

Raid METRO vert: le palmarès

Le raid METRO vert avait pour mission de faire découvrir les zones vertes de l’agglo grenobloise. Il ne faut cependant pas oublier que le raid est également une compétition. Voici le palmarès complet:

Télécharger les Résultats Raid Métro Vert Experts Scratch

Télécharger les Résultats Raid Métro Vert Raiders Scratch

Télécharger les Résultats Raid Métro Vert Découvertes Scratch

Télécharger les Résultats Raid Métro Vert Experts Entreprises

Télécharger les Résultats Raid Métro Vert Raiders Entreprises

Télécharger les Résultats Raid Métro Vert Découvertes Entreprises

Catégorie La Métro, environnement, loisirs/détenteCommentaires fermés

Le remplacement des agriculteurs en congé est-il menacé?

orateurDans sa question écrite publiée dans le JO Sénat du 3 septembre 2009, M. Alain Fauconnier, sénateur de l’Aveyron (SOC) attire l’attention de M. le ministre de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche sur le problème posé par le remplacement pour congé des agriculteurs.

Depuis plus de trente ans, en effet, les services de remplacement en agriculture constituent un outil précieux pour ces derniers. L’article 200 undecies du code général des impôts prévoit en effet, pour les contribuables personnes physiques exerçant une activité dont les revenus sont imposés dans la catégorie des bénéfices agricoles, un crédit d’impôt égal à 50 % des dépenses engagées dans la limite de quatorze jours par an, pour assurer le remplacement pour congé par l’emploi direct de salariés ou par le recours à des personnes mises à disposition par un tiers.

Ce dispositif, mis en place en 2006, arrivant à échéance le 31 décembre 2009, il souhaite savoir, d’une part, si un bilan a été effectué de ce dispositif qui a permis une nette amélioration des conditions de vie des agriculteurs et, d’autre part, si cette mesure sera pérennisée, dans l’intérêt des agriculteurs.

Réponse du Ministère de l’alimentation, de l’agriculturet de la pêche publiée dans le JO Sénat du 08/10/2009

Le dispositif du crédit d’impôt au titre de remplacement pour congé de certains exploitants agricoles est défini à l’article 200 undecies du code général des impôts. Il s’applique aux dépenses engagées par les agriculteurs, dont la présence quotidienne est nécessaire sur l’exploitation, afin d’assurer leur remplacement par un tiers durant une période de congé.

Ce dispositif arrive à échéance le 31 décembre 2009. Dans le cadre de la préparation du projet de loi de finances pour 2010, le ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche a demandé sa reconduction pour la période 2010-2013. Le coût de cette mesure a été évalué pour l’année 2009 à 7 millions d’euros.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Raid METRO vert: un grand bol d’air

Le dimanche 11 octobre était réservé pour bon nombre de Grenoblois, mais aussi pour de nombreux visiteurs, à la pratique d’un sport ou plutôt de sports multiples, dans le cadre du premier Raid Métro Vert, épreuve difficile voire redoutable pour certains.

raid 2

Le but de cette manifestation, en dehors du challenge sportif, était avant tout de mettre en valeur les espaces naturels de l’agglomération Grenobloise. Pari tenu à en croire les différents témoignages recueillis tout au long du parcours.  Didier Migaud, Président de la Métro, nous confiait sa volonté forte de pérenniser cet événement, tout en rappelant son intérêt vraiment profond pour la valorisation de six sites: le parc Hubert Dubedout, le parc de l’Ovalie, le Bois Français, les Vouillands, les Franges Vertes et enfin, l’île d’Amour.
Cette opération « Raid Métro Vert » s’inscrit, rappelait-il, dans une dynamique bien plus large intitulée, Plan Climat. Celle-ci comprend plusieurs volets, entre autres une campagne sur les questions d’isolation thermiques des logements, un partenariat toujours plus intensif avec la TAG (Transports Agglomération Grenobloise)…
Fred Dubois, nous confiait quelques instants plus tard, que sa mission d’organisateur technique de cet événement (Société Sport Aventure Events) était remplie, 350 équipes inscrites dans les différentes catégories, soit 700 personnes aux deux départs simultanés : 9 heures pour la catégorie reine, les Experts, 10 heures pour les Raiders et les Découvertes.
Ce ne sont pas moins de 45 bénévoles et une dizaine de salariés  de la Métro qui étaient dépêchés sur le parcours, 25 secouristes, 5 médecins, 6 véhicules sanitaires d’intervention. En deux mots, une organisation à « tout casser »…

raid

Thierry Devaux

Voir notre reportage photo par ailleurs.

Catégorie A la une, La Métro, environnementCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

octobre 2009
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+