Archive | octobre, 2009

Toussaint: renforcement de la sécurité routière

A l’approche des fêtes de la Toussaint, la préfecture de l’Isère rappelle la nécessité de respecter les règles du Code de la route pour des déplacements sécurisés, tout particulièrement en période de trafic dense. Des périodes de fort trafic routier sont attendues le week-end du 1er novembre.

Pour l’année 2009, les chiffres de la sécurité routière sont bons dans tous les domaines en Isère sauf un : le nombre de tués sur les routes. En effet, 64 personnes ont déjà perdu la vie sur les routes de notre département depuis le mois de janvier. C’est presque 10 % de plus que l’année précédente sur la même période.

Ainsi, à l’occasion de ce week-end, des contrôles renforcés seront menés par les forces de l’ordre jour et nuit, sur tous les types de réseaux et dans tout le département. Ces opérations cibleront particulièrement les deux-roues motorisés, les excès de vitesse, le non-respect des priorités et l’alcoolémie, principales causes des accidents de la route.

De plus, la préfecture de l’Isère rappelle les principaux conseils de prudence pour des déplacements plus sûrs :

  • Bien s’informer avant de partir sur les conditions de trafic et de l’état des routes ;
  • Prendre le volant reposé et faire des pauses régulières ;
  • Attacher la ceinture de sécurité de tous les passagers, à l’avant comme à l’arrière ;
  • Respecter les limitations de vitesse ;
  • Respecter les distances de sécurité entre les véhicules et les adapter à la densité du trafic et aux conditions météorologiques ;
  • Adopter le « réflexe éthylotest » pour s’assurer d’être apte à conduire après avoir consommé de l’alcool.


Catégorie transportCommentaires fermés

Grenoble: un Millésime 2009 très apprécié

millésime09Comme la vendange 2009 dans tous les vignobles rhônalpins, la 15ème édition du Festival œnologique et musical de Grenoble (15-25 octobre) restera comme une excellente cuvée ! Mis à part un très beau concert d’ouverture qui n’a pas complètement trouvé son public, tous les événements œnologiques et musicaux en salle de la Semaine du Millésime ont connu une fréquentation importante, en hausse par rapport à l’édition précédente.
Dès le jeudi 22 octobre, l’ambiance était particulièrement conviviale et détendue, place Victor Hugo.

Avec un programme œnologique plus étoffé, la plupart des soixante ateliers de dégustation ont affiché  « complet ». Les places assises aux concerts, pourtant plus nombreuses cette année avec la nouvelle installation de la scène, se sont avérées insuffisantes. Certains vignerons ont manqué de vin dès le samedi matin…

Bref au-delà de l’augmentation importante de la fréquentation constatée – plus de 15 000 entrées cette année – c’est la participation enthousiaste du public à la programmation proposée par le festival qui constitue le point le plus positif pour l’équipe organisatrice. De nombreux visiteurs ont quitté la place en prenant d’ores et déjà rendez-vous pour la seizième édition !

Catégorie foires et fêtes, viticultureCommentaires fermés

Engins: samedi, la pomme en fête

Tout un programme d’activités pour petits et grands organisé autour de la fête de la pomme … Le samedi 31 octobre au centre de loisirs d’Engins à partir de 14h.

Engins est une commune située, à flanc de montagne, sur la route qui monte de Sassenage sur le plateau du Vercors.

Programme

- Marché de producteurs : Ferme des rapilles (fromage et faisselles de vache), Miel, Les Vergers BAYARD, Vin, Les canards du Vercors (vente de foie gras et de canard), La chêvrerie du Châtelard, GAEC les Jardins de l’île Bernard (légumes BIO).

- Les croqueurs de pommes de Balmes vous feront découvrir leur passion : cultiver les fruitiers et rechercher les variétés anciennes rares. Démonstration de greffes.

- Venez assister à la fabrication du jus de pomme … possibilité d’en acheter sur place (venez avec des bouteilles vides).

- Démonstration de tourneur sur bois.

- Animation de compostage organisé par la CCMV.

- Contes itinérants : Evelyne et Pierre-Jean nous invitent à les suivre dans des histoires d’arbres, d’écologie et de nature.

- de 14h à 16h30 animation par atelier pour les plus jeunes. Ateliers gâteaux, jus de pommes, argile, arcs et flèches.

- Conférence en collaboration avec le syndicat apicole dauphinois sur les abeilles et l’apiculture : quel rôle au verger ?

- Exposition photos sur le thème « Engins et le Vercors ».

- de 17h à 20h : projection de petits films sur l’agriculture et la botanique.

- Soirée musicale à partir de 20h – Repas champêtre (6€).

S’inscrire par mail à l’adresse suivante : martinel38@hotmail.fr

(Pour… Tout public)

Catégorie foires et fêtesCommentaires fermés

Le marché des saveurs à Lyon

Ce jeudi 29 octobre, la Région Rhône-Alpes organise place Bellecour, au cœur de Lyon, le Marché des Saveurs, en partenariat avec la Ville de Lyon et avec l’appui du Comité de Promotion des Produits de Rhône-Alpes (R3AP).

De 9h30 à 20 heures, un millier de visiteurs est attendu sur le Marché des Saveurs pour découvrir la diversité et la richesse des produits de la région.
Plus de 200 producteurs présenteront les produits et spécialités des huit départements de la région. L’occasion de rappeler la générosité de terroirs réputés pour la qualité de leurs ressources, et la passion des hommes et des femmes qui produisent, élèvent, élaborent et cuisinent avec talent et dans le respect des savoir-faire.
Tous les secteurs d’activité seront ainsi représentés : du vin au miel, de la pâtisserie à la volaille, mais aussi les fruits, les boissons sans alcool, les confiseries, les légumes, la charcuterie et bien sûr le tourisme.
Gastronomie et gourmandise ont aussi leurs enjeux économiques : la qualité de la production et la pérennité des exploitations sont le fruit d’une politique volontariste, où s’associent les filières agricole, alimentaire et touristique. Ici comme dans ses autres champs de compétences, Rhône-Alpes réussit le subtil équilibre entre tradition et innovation.
De la terre à la table, le parcours du produit, qu’il soit consommé tel quel ou transformé, suit une chaîne rigoureuse. Tous les acteurs sont impliqués dans des démarches qualité exigeantes : en témoignent notamment les 62 Appellations d’Origine Contrôlées (AOC) de Rhône-Alpes, et les nombreux labels accordés aux volailles et viandes rouges, laitages, fruits et légumes, vins…

Le Marché des Saveurs : un double objectif
- déployer, sur un site unique, une offre d’une richesse incomparable, qu’il s’agisse de produits à l’état naturel ou de recettes élaborées à partir des ressources du terroir : fruits et légumes, charcuteries, viandes, douceurs, vins…
- montrer au grand public tout ce que recouvrent les saveurs de Rhône-Alpes : une filière économique qui fait l’objet de programmes innovants, une ressource touristique en croissance, des pôles de recherche et d’innovation conciliant patrimoine et modernité.

Les principales animations
Tout au long de la journée, chefs, producteurs et professionnels des métiers de bouche, inviteront les visiteurs du Marché des Saveurs à mieux connaître et déguster les produits de la région. Cette année encore, des animations permettront d’aborder, par exemple, l’éducation au goût et la diététique.
-Faire son marché d’automne à l’aide des conseils des chefs : les visiteurs accompagneront les chefs dans la sélection de leurs ingrédients
-Destinations nature et gourmandises avec les offices de tourisme: une mine d’idées de « séjours terroir » (dégustation œnologique dans le Beaujolais…) ou d’activités afin de découvrir les territoires et les saveurs de Rhône-Alpes
- Tout apprendre des alliances mets et vins de la région, grâce aux conseils de deux Meilleurs Ouvriers de France sommeliers
-Préparer son plateau de fromages d’automne, grâce aux conseils d’un Meilleur Ouvrier de France fromager

- Savoir-faire, astuces, mais aussi créativité pour des recettes préparées par les chefs de l’Ain, de la Drôme, de l’Isère et de l’Ardèche et les Toques Blanches Lyonnaises.-Tout au long de la journée, les visiteurs pourront assister à la préparation et déguster les recettes élaborées par les chefs :

• Alliance fromages et vins : les Meilleurs ouvriers de France en sommellerie seront présents pour choisir les vins en accompagnement du fromage ;

• Viande : porc, volaille, bœuf ou agneau : les chefs inviteront les visiteurs à cuisiner des recettes simples, afin de redécouvrir les viandes de la région.

• Les fruits de saison s’invitent dans nos assiettes : châtaignes, pommes et noix. La Confrérie de la pomme du Pilat révélera les valeurs nutritives et gustatives de ce fruit régional.

Catégorie terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Discours de Poligny: la Confédération paysanne insatisfaite

La Confédération paysanne a réagi au plan d’urgence annoncé par Nicolas Sarkozy aujourd’hui à Poligny: « Le président de la République, dans son discours à Poligny sur l’agriculture est loin de répondre aux attentes des paysans, souligne t-elle.
« Au-delà des propos qui dénotent une parfaite maîtrise de la démagogie (il faut bien caresser le monde agricole dans le sens du poil), il faut regarder de plus près l’analyse que le Président de la République fait de l’agriculture française et les mesures qu’il a proposées.
Cette crise est structurelle, elle est bien le résultat de choix politiques antérieurs, pas d’une catastrophe climatique ou d’un désordre sectoriel. Nicolas Sarkozy semble maintenant s’en apercevoir. Les remèdes qu’il s’agit d’apporter devraient donc être à la hauteur de l’ampleur du désastre.
Malheureusement, les mesures annoncées sont des grands classiques de la gestion de crise : des mesures conjoncturelles, en l’occurrence des aides à l’accompagnement de fin de vie pour la plupart d’entre nous. Il fait ce qu’il reprochait récemment à ses prédécesseurs en distribuant un peu d’argent aux agriculteurs. En outre, par un tour de passe-passe et une habile rhétorique, il transforme les 530 millions d’euros qui pourraient au maximum sortir des caisses de l’Etat en 1,650 milliard d’aides aux filières en difficulté.
Le très libéral Nicolas Sarkozy nous propose des orientations contraires à tout ce qu’il a prôné depuis plusieurs années : protection aux frontières, régulation des marchés, …. Mais ces orientations, indiscutablement nécessaires, ne relèvent pas des compétences françaises et devront être négociées avec nos partenaires européens. Un an après la présidence française de l’Union Européenne, on a du mal à croire qu’il va s’y engager alors qu’il n’en a rien fait à l’époque.
A l’évidence, le discours du président a notamment pour objectif de ramener à lui les voix du monde agricole et rural en vue des prochaines élections régionales. Mais le problème de l’avenir de l’agriculture et du devenir des paysans en France reste absolument entier ».

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

François Fillon: « Une France sans paysans, ça ne serait pas la France! »

François Fillon, Premier ministre, a répondu aujourd’hui, à l’Assemblée nationale, à une question du député de l’Isère Georges Colombier (UMP) sur la crise agricole, lui donnant l’occasion d’expliciter les trois volets du plan d’urgence mis en place et exposé en matinée par le président de la République à Poligny, dans le Jura.

« Depuis plusieurs semaines, le Gouvernement travaille avec la profession agricole à apporter une réponse globale à une crise dont vous avez eu raison de souligner qu’elle était « globale », qu’elle était à la fois structurelle, liée aux dysfonctionnements de la Politique agricole commune, mais liée aussi – c’est une crise conjoncturelle – à la crise mondiale que nous traversons et qui s’est traduite par un effondrement, dans de nombreux pays, de la consommation.

De quoi parle-t-on ? Du premier secteur industriel français, avec 163 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Nous parlons aussi de la souveraineté nationale en matière alimentaire. Nous parlons aussi d’un secteur qui est l’un des premiers secteurs exportateurs dans un monde où 2 milliards de personnes souffrent de malnutrition. Enfin, nous parlons d’hommes et de femmes, qui vivent depuis deux années consécutives une baisse de leurs revenus, qu’aucune autre catégorie de la population française ne pourrait supporter comme ils le supportent.

Alors, face à cette situation, nous avons décidé d’un plan que le président de la République a présenté ce matin, qui vise d’abord à mettre en œuvre des mesures d’urgence :

- Un milliard d’euros de prêt à 1 ou 1,5 %, avec un différé de remboursement d’un an pour restructurer les trésoreries, pour permettre aux entreprises agricoles d’investir dans l’avenir et de préparer un avenir que la nation soutient. Au fond, quand on prête 1 milliard d’euros à la profession agricole, comme on l’a fait avec l’automobile, comme on l’a fait avec les PME, c’est qu’on a confiance dans l’avenir de l’agriculture.

A côté de ce milliard de prêt bancaire, nous avons prévu 650 millions d’euros d’aides, qui vont permettre de prendre en charge des intérêts d’emprunt sur 2009 et 2008, qui vont permettre de prendre en charge des cotisations sociales, qui vont permettre de restructurer des entreprises agricoles qui doivent l’être, qui vont permettre de renouveler les exonérations, notamment de TIPP ou de taxe sur le gaz, ou encore de rembourser à hauteur de 75 % la taxe carbone.

- Le deuxième volet du plan que le président de la République a annoncé, c’est une mobilisation générale auprès de nos partenaires européens pour inventer une régulation européenne rénovée. Il s’agit d’abord de mettre en œuvre une régulation sur le lait dès le début de 2010, et ce sera le sujet principal de la rencontre que le président de la République aura dès demain, à Paris, avec la Chancelière, Angela Merkel, qui a décidé de rendre sa première visite depuis son élection à notre pays.

De la même façon, nous allons porter le débat pour une régulation générale des marchés européens, pour une préférence communautaire rénovée autour d’une idée simple : nous défendons des normes sanitaires, et nous défendons des normes environnementales, et c’est sur la base de ces normes que doit s’exprimer la préférence communautaire.

- Enfin, le troisième volet de ce plan, c’est l’esquisse de la loi de modernisation agricole, dont vous allez discuter dans quelques semaines. Nous voulons en particulier que cette loi de modernisation agricole apporte de nouveaux outils de gestion aux agriculteurs, généralise les contrats entre agriculteurs et transformateurs, mette en place des outils modernes de gestion des risques – je pense notamment aux outils assurentiels, et enfin permette de répondre à l’une des questions les plus graves auxquelles l’agriculture est confrontée, celle du coût de la main-d’œuvre, qui fait qu’aujourd’hui les productions françaises, au regard des productions espagnoles, italiennes, allemandes ne sont pas compétitives.

Mesdames et Messieurs les députés,

Pour nous, cette question, c’est une question économique, mais c’est aussi une question identitaire. Nous pensons que l’agriculture française et l’agriculture européenne doivent être préservées, en raison des atouts économiques qu’elles représentent, mais aussi parce que l’agriculture fait partie de nos traditions, de notre histoire, de notre identité, parce qu’une France sans paysans, ça ne serait pas la France ! »

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Des « mesures exceptionnelles pour sauver notre agriculture »

SarkoLe Président de la république vient de dévoiler son plan de relance pour sortir l’agriculture française de la crise.

Voir l’ensemble de ces mesures en découvrant son intervention, faite depuis Poligny (Jura)

Cliquer sur: vidéo Sarkozy pour voir la vidéo du discours du président de la république.

Cliquez sur: discours de Nicolas Sarkozy pour télécharger l’intégralité du discours.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

« L’ensemble de la population bénéficiera de la TNT… »

«Je peux vous garantir que l’ensemble de la population bénéficiera, avant la fin de l’année, du haut débit à partir de 512 Kbits, pour moins de trente cinq euros TTC par mois», a annoncé Nathalie Kosciusko-Morizet au congrès de l’ANEM.

Pour prendre connaissance de l’intervention de la secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique lors du congrès de l’ANEM, cliquez sur: www.ariegenews.com/

Catégorie aménagement, montagneCommentaires fermés

Climat tendu au congrès de l’ANEM

Le congrès de l’association nationale des élus de montagne vient de se tenir au cœur du pays des Ecrins, à l’Argentière-La Bessée. Réforme territoriale, couverture TNT… étaient au coeur des débats….

sillon38 n’a pu envoyer un journaliste sur place mais pour lire le compte rendu de cet important rendez-vous, nous vous proposons les reportages mis en ligne par: ariege news.com

Catégorie montagneCommentaires fermés

La salmoniculture : une filière en difficulté

Comme le souligne la note de conjoncture d’Agreste du mois d’octobre, le troisième recensement de la salmoniculture française trace le portrait d’une filière en difficulté. Il constate en 2007 une baisse de la production mais aussi du nombre d’entreprises et de sites par rapport au recensement précédent de 1997.
Dans la région Rhône-Alpes, on passe de 70 entreprises en 1997 à 51 en 2007, et de 85 écloseries ou structures de grossissement à 35. La baisse de la production régionale atteint 11 % sur la décennie.
La production rhônalpine de salmonidés adultes atteint 3 200 tonnes. Elle est composée en presque totalité de truites arc-en-ciel avec 2 950 tonnes. Les autres espèces élevées sont la truite fario, l’omble chevalier et le saumon de fontaine.

A l’échelle du pays,  ces mêmes difficultés se rencontrent. La production 2007 s’établit à 37 100 tonnes, elle recule de 20 % en dix ans. Les Landes et le Finistère sont les départements les plus gros producteurs.

La production par département:

Ain: 6 sites, 218 t
Ardèche+Drôme: 14 sites, quantités produites: 1571 t
Isère: 8 sites, 803 t
Savoie+Haute-Savoie : 7 sites, 569 t
Rhône-Alpes:  35 sites,  3161 t

……………………………………………………………………………………
Source : Agreste – recensement de la salmoniculture 2007

Catégorie aquacultureCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2009
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+