Archive | novembre, 2009

Offres et demandes d’emploi, en Rhône-Alpes, dans le secteur agricole

Retrouvez d’autres offres d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme

Cherche salarié (H/F) pour tailler les arbres fruitiers et la vigne et d’une manière générale réaliser les tâches relatives au développement des différentes productions. L’agent devra encadrer les équipes de saisonniers et savoir conduire le matériel agricole. CDI tps complet avec période d’essai.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR61-26

Drôme

Institut technique cherche un agent d’expérimentation (semences). Vos missions : interventions sur les essais et entretien de la station d’expérimentation. Des compétences en conduite d’engins agricoles et en bureautiques seraient appréciées. CDD tps complet du 01/04/2010 au 30/09/2010. Débutant accepté.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCM16-26

Haute-Savoie

Exploitation cherche un(e) salarié(e) pour s’occuper du troupeau, soit  115 bovins dont 70 VL abondance, et/ou 110 ha dont 25 céréales. CDI tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL22-74

Rhône

Exploitation laitière assurant la transformation et la vente directe de ses produits (lait + cerises et prunes) recherche un(e) salarié(e) pour les travaux suivants : traite, soins aux animaux, transformation et aussi vente directe (marchés). CDI tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL8-69

Savoie

Exploitation cherche un agent d’élevage laitier pour assurer principalement la traite, les soins et l’alimentation des vaches laitières. Conduite de tracteurs obligatoire.CDI tps complet avec période d’essai.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL8-73

Retrouvez  d’autres  demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain

Homme, fils d’agriculteur, cherche emploi de salarié polyvalent. Expérience en conduite d’engins. Titulaire d’une licence en production végétale. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM2-01

Ain

Femme, fille d’agriculteur, cherche emploi d’agent d’élevage laitier. Titulaire d’un CAPA production agricole et utilisation de matériel.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL16-01

Drôme

Jeune homme cherche emploi d’agent d’élevage. Titulaire d’un CAPA.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL15-26

Loire

Homme cherche emploi de chevrier-fromager ou d’agent d’élevage ovin. Expériences saisonnières et stages. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCA7-42

Isère . Femme cherche emploi d’agent d’élevage (bovin ou caprin). Titulaire d’un CAPA et d’un certificat de spécialisation en transformation fromagère. Expériences saisonnières.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL5-38

Catégorie economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

Le viaduc de Roizonne remis en service

Après huit mois de fermeture pour travaux, le pont de Roizonne est remis en service ce lundi 30 novembre 2009. Cet ouvrage d’art vient d’être élargi et rénové par le Conseil général de l’Isère.

La RD 26 qui supporte un trafic moyen de 1500 véhicules par jour, est à la fois la liaison principale entre la Matheysine et le Valbonnais, un itinéraire d’accès au Parc National des Ecrins, de déviation éventuelle de la RN 85 et également un itinéraire de délestage de la RN 91 très empruntée l’hiver en direction des stations de ski de l’Oisans.
Ne répondant plus aux conditions actuelles de sécurité, le Conseil général a entrepris des travaux de rénovation cette année.
Débuté en avril 2009, le chantier a duré huit mois avec élargissement de la voie à six mètres, étanchéité, réfection des pierres de taille et mise en conformité du garde- corps.  L’opération a coûté 2,2 millions d’euros pour le Département.

Catégorie transportCommentaires fermés

L’Isère en phase avec Copenhague

Le sommet de l’ONU rassemblera à Copenhague, du 7 au 18 décembre, les dirigeants du monde entier sirenecopenhagueautour des problèmes posés par le dérèglement climatique. Ce sommet doit déboucher sur des engagements réels des Etats et Gouvernements pour réduire significativement les gaz à effet de serre. Ces engagements, ce sont pour une bonne part les collectivités locales qui devront les mettre en œuvre.

C’est dans ce contexte qu’André Vallini, président du CG38, assisté de Serge Revel, vice-président chargé de l’Environnement  et de Jean-François Noblet, conseiller technique Environnement, a rappelé les actions déjà mises en œuvre ou en gestation en Isère pour lutter contre le réchauffement climatique.

« Serge Revel et Jean-François Noblet m’ont convaincu de participer à la mobilisation citoyenne autour de ce sommet, explique André Vallini. Plus nous serons à faire pression, mieux ça sera ».

Le député de l’Isère a d’ailleurs tenu à signifier son engagement dans ce combat écologique en signant « l’ultimatum climatique » lancé par plusieurs associations (WWF, Greenpeace, FIDH, Secours catholique, FIDH, Les amis de la Terre, Oxfam France, Action contre la faim, Réseau Action Climat, Care France, Fondation Nicolas Hulot) qui fixe, pour la France un objectif de –40% d’émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 par rapport à 1990.

L’assemblée départementale, comme l’a annoncé André Vallini, sera invitée à faire de même lors de la prochaine session du Conseil général.

L’Isère, comme cela a été rappelé, a très sensiblement développé les transports collectifs (c’est le premier département français dans ce domaine),  élaboré un Agenda 21 il y a 3 ans, lancé un plan Energie en 2006, adopté en 2009 le principe d’éco-conditionnalité, entrepris une coopération décentralisée avec le Sénégal visant à réduire la déforestation.

Parmi les actions en gestation, la réduction des transports de déchets grâce à une coopération interdépartementale, l’acquisition de véhicules hybrides pour les agents du Département, la pose de panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments départementaux (collèges, entre autres).

Et lorsqu’on demande au président du CG38 si le projet de rocade Nord ne fait pas figure de fausse note dans cette politique départementale axée sur le développement durable, il dénie tout en mettant des bémols : « Vous savez que je ne suis pas un amoureux de la Rocade nord. Néanmoins, c’est un projet qui est utile et nécessaire, notamment pour alléger la rocade sud, paralysée matin et soir par des embouteillages. Quant au bilan carbone, les études montrent qu’il sera amélioré de 3%. C’est donc un projet utile également sur le plan écologique. Il faut également prévoir que lorsque cette rocade sera en service, le nombre de véhicules hybrides sera beaucoup plus important qu’aujourd’hui».

Catégorie écologieCommentaires fermés

Des effaroucheurs d’oiseaux qui dérangent

orateurM. Antoine Lefèvre (Aisne-UMP) dans sa question écrite publiée dans le JO Sénat du 09/07/2009, attire l’attention de M. le ministre d’État, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, sur les dispositions réglementaires concernant l’utilisation des canons à gaz dits «effaroucheurs d’oiseaux» utilisés par le monde agricole.

Parfois situés à proximité des habitations, sans précaution de voisinage, il souligne les risques d’accidents que font courir à la population, surtout aux enfants, ces engins et bouteilles de gaz laissés sans la moindre surveillance, dans des zones accessibles.

Il souhaiterait donc avoir des précisions, d’une part sur les mesures acoustiques des niveaux du bruit (certains annoncent un niveau de 120 décibels par explosion), et d’autre part sur l’ensemble de la réglementation et, le cas échéant, les sanctions qu’encourraient les exploitants agricoles, tout en sachant bien qu’il n’est pas question d’une demande d’interdiction totale d’utilisation de ces engins mais d’obtenir la mise en place de règles simples et précises.

Ces règles devront tenir compte de l’intérêt du monde agricole qui doit protéger ses récoltes et du monde rural en général qui a droit à une vie paisible.

Réponse du Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat publiée dans le JO Sénat du 26/11/2009

Les canons effaroucheurs d’oiseaux sont des matériels utilisés pour empêcher certains oiseaux de picorer les graines durant leur période de germination.

Les nuisances sonores émises par ces appareils sont réglementées par les dispositions du code de la santé publique, et notamment les articles R. 1334-32 et R. 1334-33, qui prévoient des valeurs d’émergence pour les bruits liés à une activité professionnelle.

En cas de non-respect de ces valeurs d’émergence, les sanctions encourues sont celles prévues pour la contravention de 5e classe (amende d’un montant maximal de 1 500 ¬), ainsi qu’une peine complémentaire de confiscation de la chose ayant servi ou étant destinée à commettre l’infraction.

De plus, l’autorité administrative compétente peut prononcer les sanctions administratives prévues à l’article L. 571-17 du code de l’environnement. Ces dispositions sont à mettre en oeuvre, en application du code général des collectivités territoriales, par les maires (art. L. 2212-2).

Par ailleurs, le code de la santé publique permet aux préfets et aux maires de prendre des dispositions complémentaires à la réglementation de portée nationale et de nombreux arrêtés préfectoraux ont instauré des horaires d’utilisation, ainsi que des distances d’éloignement par rapport aux habitations des tiers, de ces dispositifs destinés à protéger les cultures.

Commentaire de sillon38

La cohabitation entre néo-ruraux et exploitants agricoles, ce n’est pas nouveau, donne parfois lieu à des conflits de voisinage que le premier magistrat de la commune s’efforce de régler. Mais certains de ces litiges se terminent au tribunal. On se souvient de l’un d’eux, mettant en cause un coq accusé de chanter à des heures indues, par un voisin de la ferme concernée. La cour jugeant une affaire de basse-cour. Pas banal.

Les nuisances sonores constituent l’un des principaux griefs de ces empoignades, souvent révélatrices de l’incompréhension latente entre monde rural et citadins, les intérêts des uns n’étant pas ceux des autres. Le maire, le tribunal,  sont ainsi invités, quand cela s’impose,  à faire la part du droit.

Reste que le chant du coq échappe  au Code rural, que les corbeaux prolifèrent sans autorisation et qu’il arrive que l’effaroucheur d’oiseaux  soit utilisé le samedi à l’heure où blanchit la campagne. On imagine l’échange de noms d’oiseaux que cette situation peut générer entre le rurbain venu « se mettre au vert », tiré de son sommeil par un coup de canon,  et l’agriculteur-artificier sur le pied de guerre pour protéger son champ  d’une nuée de freux .

La liste est longue des calamités agricoles que doit affronter le paysan. Et le recours à ces épouvantails sonores s’apparente à de la légitime défense. Prenons garde qu’un jour, l’autre à jamais nous effarouche.

Catégorie agriculture, monde ruralCommentaires fermés

Le stade des Alpes a son ouvrage

Où que vous alliez autour de Grenoble, sur le massif de Belledonne, sur le Vercors ou sur le massif de Chartreuse, vous découvrirez un anneau de verre se reflétant au milieu de la ville.
Le stade des Alpes prend toute sa dimension dans la cité grenobloise, la communauté d’agglomération.

stade

Le Président de la Métro, Didier Migaud, se satisfait de cette réussite et a présenté  le livre photos concocté par Bernard Ciancia et ouvert à quelques témoignages écrits par de fines plumes…
27 mois de travaux, autant de labeur pour les ouvriers mis à l’honneur dans cet ouvrage, le contexte sensible repris par l’une des architectes de ce chantier, une présentation sympathique de l’approche d’un stade par un journaliste bien connu dans le domaine du sport, Yves Perret, mais aussi la visite guidée d’une romancière qui nous laisse nous prendre pour des écureuils de « Central Park » à la manière d’un Claude Nougaro en d’autres temps.
Vous trouverez dans cette lecture autant d’approches différentes et parfois ludiques, la poésie faisant la liaison entre le texte et les images pour le moins surprenantes d’un photographe atypique, relatant l’humanité dans l’honneur qui lui revient.

stade 3

stade 2

Bernard Ciancia est le peintre de la photo, non pas par l’utilisation de logiciels voués à cette pratique, mais par l’émotion qui transpire au delà de l’image, par le tourment qui emporte le ciel nuageux; il se plait à dire d’ailleurs que « le ciel bleu l’emmerde!!! »…

Il nous fait part de la proximité qu’il partageait avec les ouvriers, devenant sans même le vouloir, le confident de certains, celui à qui l’on expose sa vision des choses mais aussi ses propres difficultés personnelles, celui que l’on côtoie au quotidien durant plus de deux ans. Les regards que vous croiserez dans ce livre vous diront bien plus que des pages, la sincérité se mêle à la fatigue, la précision des gestes à la satisfaction et aux sourires limpides.
Ce livre reste le recueil d’une formidable aventure humaine, immersion garantie dans les entrailles du géant des Alpes, idée cadeau pour les fous du sport ainsi que pour les Grenoblois qui regardent l’avenir avec la volonté de sortir de terribles souffrances…

Thierry Devaux

Catégorie La Métro, bibliothèque, sportCommentaires fermés

Agribiodrôme recrute un(e) chargé(e) de mission conseiller en agriculture

L’ Association de développement de l’agriculture biologique en Drôme recherche un(e) chargé(e) de mission conseiller en agriculture.

Voici le détail de cette offre:

Dans le cadre de notre association de développement et de défense de l’agriculture biologique, vous assurez l’accompagnement des agriculteurs en conversion, le conseil technique et règlementaire, l’information des agriculteurs biologiques et conventionnels.

Vous travaillez au développement des filières courtes et longues.
Vous organisez l’approvisionnement de la restauration collective. Vous mettez en place et animez des formations auprès des agriculteurs et vous intervenez dans les classes ou entreprises.

Profil : Technicien de terrain, vous êtes issue d’une formation agricole d’un niveau minimum Bac+3. Vous avez une très bonne connaissance de l’agriculture biologique et de ses techniques. Autonome, organisé(e) et rigoureux(se), votre connaissance des filières économiques et de la gestion de projet fera la différence.
Au niveau informatique, vous maitrisez le pack office.
Vous êtes titulaire du permis B et vous possédez un véhicule.

Nous vous offrons :
Un CDI temps plein.
Poste basé à Die, avec déplacement fréquent dans tout le département.
Prise de poste dès que possible.
Salaire selon niveau d’étude et expérience.

Pour postuler :

Nous faire parvenir une lettre de motivation et un CV avant le 06 Décembre 2009 :
AGRIBIODROME
Madame la Déléguée Générale
Avenue de la Clairette
26150 DIE
ou
agribiodrome@wanadoo.fr

Catégorie economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

La bio en démonstration

CORABIO organise une demi-journée d’information, mercredi 16 décembre à Chaussan et à Mornant, dans le département du Rhône

Celle-ci se déroulera sur son réseau de fermes de démonstration bio de Rhône-Alpes.

Elle est destinée à tous les agriculteurs et professionnels agricoles et élus concernés par le développement de l’agriculture biologique en Rhône-Alpes.

Inscription avant le 10 décembre.
Télécharger le programme de la demi-journée

Télécharger le guide des fermes de démonstration

Catégorie bio, enseignement-formationCommentaires fermés

Colloque filières Bio de Rhône-Alpes

Afin d’identifier les freins et leviers pour la structuration des filières biologiques rhônalpines, en vue d’atteindre l’objectif national de 6% des surfaces Bio en 2012 (Plan Barnier), les structures d’Appui Bio (Bioconvergence, Corabio, Chambre régionale d’Agriculture, Coop. de France Rhône-Alpes Auvergne et CCI de la Drôme) organisent mardi 19 Janvier 2010 à Valence, le premier colloque Filière Bio de la région.
Cet évènement réunira les professionnels de l’amont et de l’aval autour de 5 ateliers :

  • lait,
  • viande,
  • grandes cultures,
  • fruits et légumes,
  • viticulture,

pour échanger sur les problématiques rencontrées et les axes de travail à développer.

Vous êtes attendus nombreux pour cet événement qui vous donne l’opportunité de rencontrer les acteurs de la filière bio.
Pour plus d’informations, contacter : Appui Bio  04 75 25 06 06

Catégorie bioCommentaires fermés

Les nanotechnologies entraînent-elles des risques?

Une réunion publique autour des nanotechnologies se déroulera le mardi 1er décembre à 19h30 à Alpexpo Grenoble, amphithéâtre Dauphine .

Y sera abordé le thème des nanotechnologies associé à la question du développement durable et aux problématiques éthiques et sociétale, en relation avec les activités de la région grenobloise.

Cet événement, gratuit et ouvert à tous, est l’occasion pour l’ensemble des citoyens et acteurs locaux de s’informer et de s’exprimer sur les nanotechnologies, ces techniques qui permettent de créer des objets 500 000 fois plus petits qu’un cheveu. A cette échelle les propriétés de la matière changent, permettant de nouvelles applications (santé, électronique, transports, etc.), mais produisant aussi des risques potentiels.

Cette réunion aura lieu dans le cadre du débat public autour des nanotechnologies, qui a lieu du 15 octobre 2009 au 24 février 2010. Des réunions publiques se tiendront en effet dans 17 villes durant cette période, et le débat a également lieu en continu sur le site qui lui est consacré : http://www.debatpublic-nano.org/

Chacun peut dès aujourd’hui s’informer au sujet des nanotechnologies sur ce site, et poser ses questions ainsi que d’y proposer ses contributions.

Le débat sur les nanotechnologies a été demandé par le Gouvernement en application des engagements du Grenelle de l’environnement. La Commission Particulière du Débat Public (CPDP) conduit ce débat depuis sa conception jusqu’à sa clôture.

Catégorie recherche scientifique, écologieCommentaires fermés

Agir à la racine en recyclant son sapin de Noël

Depuis 6 ans, l’opération « Agir à la racine » encourage le réflexe responsable du recyclage

Initiateur du mouvement en faveur du sapin recyclé depuis Noël 2003, IKEA lance la saison 2010 de l’opération « Agir à la racine » en partenariat avec l’ONF et au profit des espaces naturels forestiers.

Dès le 5 décembre, dans tous les magasins IKEA, chaque sapin acheté puis rapporté après les fêtes entre le 2 et le 16 janvier 2010 sera recyclé. Ce geste déclenche le versement d’1 euro à l’ONF au profit de projets de protection du patrimoine forestier ou d’éducation à l’environnement dans toute la France.

Bon pour le porte-monnaie : le montant du prix du sapin moins cet euro citoyen est remboursé en bon d’achat au client. Un petit coup de pouce bien utile après les fêtes !

Illustration

© Ikea

En janvier 2009, l’opération « Agir à la racine » avait rencontré un vif succès avec un record de sapins recyclés chez IKEA. Près de 200.000 sapins ont été rapportés après usage soit 91% des ventes ou 855 tonnes transformées en compost. Un record de sapins rapportés, notamment dans les magasins IKEA de Brest, Evry et Lomme, à battre cette année en encourageant la participation de tous.

Le bon plan environnement avec « Agir à la racine 2010″

Du 1er décembre 2009 au 16 janvier 2010, un sapin acheté 20 euros
= un don de 1 euro reversé à l’ONF
= 19 euros remboursés en bon d’achat et…

… près de 2.000 scolaires et seniors bénéficiaires de sorties pédagogiques en forêt, 15 projets forestiers mis en route.

IKEA et l’ONF : un partenariat qui dure depuis 6 ans en faveur du reboisement et de l’aménagement des forêts françaises

La collaboration avec l’ONF s’inscrit dans une démarche chère à IKEA, celle de la préservation des forêts et des espaces naturels.
En 6 ans, grâce à ce partenariat exemplaire, ce sont plus de 1.300.000 € de dotation, générés par le geste de recyclage des sapins réinvestis dans plus d’une trentaine de projets locaux de valorisation du patrimoine forestier français.

Dans toute la France, chaque magasin IKEA parraine une action au sein d’un espace naturel situé à proximité, parfois sur plusieurs années ou des sorties pour scolaires et seniors. Les projets sont multiples et couvrent tous les champs de la gestion durable de la forêt.

Par exemple :

  • l’entretien d’une plantation dans la forêt communale avec des scolaires à Saint-Etienne
  • la réhabilitation de la forêt alluviale de la commune de Vernaison à Lyon
  • la sauvegarde du pin de Salzmann à Montpellier dans la réserve biologique de Saint-Guilhem-du-Désert
  • l’aménagement d’un sentier en balcon accessible à tous publics pour la découverte du massif des calanques à Marseille – La Valentine
  • la mise en place d’équipements d’accueil du public au sein de l’arboretum de la forêt domaniale de Moyeuvre à Metz
  • l’introduction d’essences pour favoriser la biodiversité en forêt domaniale du Gars à Brest.

Catégorie forêt, écologieCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2009
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+