Archive | 04 novembre 2009

Mise en œuvre du plan de soutien à l’agriculture

L’objectif prioritaire pour le Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, est de faire en sorte que le plan soit mis en application le plus rapidement possible. « Nous n’avons pas un jour à perdre pour que ces aides arrivent aux exploitants. Elles devront toucher en priorité les agriculteurs qui ont été le plus frappés par la crise en 2009 ».

Dans le courant de la semaine, tous les préfets recevront donc une lettre de Bruno Le Maire, leur fixant la feuille de route en terme de critères et de modalités de mise en œuvre de ces mesures. « Mon objectif est de faire preuve de la plus grande simplicité possible pour que la distribution ne se heurte pas à la complexité administrative et que les premières aides puissent être débloquées dès la semaine prochaine » a-t-il expliqué.
Un médiateur du crédit sera également nommé, pour lever les difficultés auxquelles les agriculteurs pourraient être confrontés lors des discussions avec les banques.

« Ce plan n’est pas la fin de l’histoire »

Pour dissiper tout doute, Bruno Le Maire a assuré que les mesures proposées par le plan de soutien à l’agriculture étaient conformes aux règles européennes, et qu’il était en discussion avec la Commission pour répondre aux interrogations légitimes de celle-ci.

Ces mesures annoncées doivent permettre de passer une année 2009 qui restera comme calamiteuse pour le monde agricole. Mais elles ne représentent pas un aboutissement, elles ne constituent que le premier échelon d’un plan global qui s’articulera autour de deux autres procédures essentielles.
Le projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche tout d’abord, qui sera déposé avant la fin du mois de décembre sur le bureau du Parlement. Son but sera de donner un nouvel élan aux différentes filières grâce à plusieurs mesures structurelles.
Le début des travaux sur la réforme de la Politique Agricole Commune, ensuite, qui représente un enjeu majeur. « Nous avons besoin de nous engager très vite, dans les meilleurs délais possibles, dans cette réflexion sur l’avenir de la PAC pour que les intérêts français soient bien défendus dans le cadre de cette réforme » a déclaré le ministre.

©Cheick.Saidou/Min.Agri.Fr

« Une incitation supplémentaire à tenir le cap de la régulation »

L’Autorité de la concurrence vient d’indiquer qu’elle soutenait la démarche de contractualisation entre producteurs et industriels, la considérant comme la meilleure voie possible pour permettre de garantir un revenu stable et décent aux producteurs agricoles dans les années à venir.

L’opérateur boursier Euronext, pour sa part, vient d’annoncer son intention de mettre en place des marchés à terme sur les produits dérivés du lait dès le premier semestre 2010. Une idée défendue par la France et les 20 autres États membres prônant une nouvelle régulation européenne du marché du lait.
Saluant ces deux nouvelles, Bruno Le Maire a déclaré y voir « une incitation supplémentaire à tenir le cap de la régulation européenne des marchés agricoles et à accélérer nos travaux aussi bien à l’échelle nationale qu’à l’échelle européenne ».

Coupe de France: La Murette va savoir…

C’est ce jeudi midi que se déroulera le tirage au sort du 7ème tour de la Coupe de France de football. La Murette l’un des petits poucets va savoir…

Le tirage au sort sera en effet effectué ce jeudi midi à Paris par Jean Djorkaeff et Michel Drucker.

Ceux ci auront la lourde tâche de proposer un adversaire à La Murette. Ce club, qui évolue en championnat excellence, a en effet réussi l’exploit de se qualifier pour le 7ème tour qui voit l’entrée en lice des clubs de Ligue 2.

Au tour précédent La Murette et venue à bout d’une formation de Promotion d’honneur régionale qui évoluait sur sa pelouse: le FC Domtac. 1-0 après prolongation.

La Murette est située à quelques encablures de Voiron. Un peu plus de 1600 habitants, c’est une commune rurale ou l’activité agricole est encore bien ancrée.

Avec La Murette, deux autre clubs de notre département seront à l’écoute du tirage au sort: Bourgoin-Jallieu et Seyssinet-Pariset.

Catégorie sportCommentaires fermés

Aucune trace de chalara fraxinea en Isère

Dans un précédent article, nous vous informions de la propagation d’une maladie sur le frêne due à un champignon le Chalara fraxinea. Pour le lire cliquez sur: Maladie du frêne: notre région sous surveillance.

Nous venons d’apprendre que l’Isère n’était pas touchée.

Trois correspondants observateurs ont arpenté l’ensemble du département et leur conclusion est sans appel: le champignon Chalara fraxinea n’est pas présent sur nos arbres.  » Cela ne nous empêche pas d’être très vigilants » nous a confié les observateurs départementaux.

Catégorie forêtCommentaires fermés

Un rôle essentiel dans la vie rurale

Parmi les interventions, outre celle de Georges Colombier ( voir par ailleurs), on retiendra celle de  Lucette Richard, administrateur national et de Christian Nucci, vice président du Conseil général.

Lucette Richard a rappelé que le mouvement des aînés ruraux se porte bien malgré un léger effritement au niveau du nombre d’adhérents. « Nous sommes le premier mouvement de retraités de France avec 85 fédérations départementales, 9000 clubs locaux et 720000 adhérents. Nous faisons vivre le monde rural en luttant contre l’isolement, en assurant l’intergénération. »

richard

Lucette Richard, au centre avec à ses côtés Gisèle Perez, conseillère générale, a tenu à féliciter les aînés ruraux pour leur engagement sans failles. On reconnaît, à droite sur notre cliché, Pierre Durand ancien président départemental et à ses côtés Madeleine Sol la très dévouée et efficace secrétaire générale.

Elle a précisé que les aînés ruraux ont une palette de service à mettre à disposition de ceux qui en font la demande.

 » On joue également un rôle important dans la prévention, par exemple en oeuvrant pour le maintien au domicile des personnes âgées. Nous savons également prendre nos responsabilités, à tous les niveaux. Nous sommes présents dans toutes les instances qui nous concernent et savons faire des propositions, dire notre mécontentement si besoin est ».

Christian Nucci, au nom du Conseil général de l’Isère a tout d’abord demandé au député Colombier d’être vigilant sur la réforme de l’organisation territoriale. « Le Conseil général veut continuer sa mission de solidarité de proximité. Pour ce, en ce qui concerne les personnes âgées le département dégage une somme de 260 millions d’euros, malgré la crise… »

Il a félicité les aînés ruraux pour le rôle qu’ils tiennent dans le monde rural  » même si celui ci est malmené. Sans vous que serait la vie en milieu rural, vous êtes des partenaires, des  relais indispensables… »

Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés

Grenoble: le grand prix EcoQuartier à la ZAC de Bonne

A l’occasion de la première conférence Ville durable, Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer et Benoist Apparu, secrétaire d’Etat chargé du logement et de l’urbanisme ont annoncé aujourd’hui les résultats de l’appel à projets EcoQuartier et de la démarche EcoCité, lancé par le ministère.

prixZACdebonne

(photo MEEDDM/Laurent Mignaux)

Le grand prix national a été remis ce matin à Michel Destot, député maire de Grenoble, pour la ZAC de Bonne. Parmi 160 programmes urbains soumis à l’avis du jury, le quartier grenoblois de Bonne s’est particulièrement distingué par l’intégration de toutes les dimensions du développement durable : l’axe social et sociétal, l’axe économique et l’axe environnemental du programme.

La ZAC de Bonne, au départ, ce sont 8,5 hectares de friche militaire à proximité du coeur de la ville qui fut longtemps ville de garnison. Ce terrain a été libéré en 1994 par l’armée.

Engagée depuis 1995 sur la question de l’aménagement urbain durable, Grenoble a développé une approche spécifique (démarche HQE)  pour le programme immobilier du site de Bonne, en termes de mixité fonctionnelle et sociale, de qualité environnementale et architecturale. Ce  site  est censé devenir son  nouveau centre-ville et  coeur d’agglomération.

Dans le droit fil du programme Concerto qui vise à réduire par deux les consommations d’énergie dans les logements et à produire des énergies renouvelables, De Bonne totalise 900 m2 de solaire thermique pour les logements et 1000 m2 de photovoltaïque en toiture de l’espace commercial.

Les critères imposés aux candidats ont été indiqués dans des cahiers des charges intégrant l’accessibilité et les critères environnementaux et architecturaux. Les promoteurs candidats à la réalisation du programme de construction, que ce soit pour les logements ou l’espace commercial, ont eux l’obligation de respecter ces critères.

La Ville et la SEM ont retenu les lauréats sur la base d’un projet architectural détaillé, d’une maquette et d’une réponse au questionnaire environnemental et d’accessibilité. Une opération confiée à un aménageur, en charge de la mise en oeuvre du projet : la SEM Sages.

Catégorie aménagement, on en parleCommentaires fermés

AG de la fédération départementale des aînés ruraux

La fédération départementale des clubs de aînés ruraux vient de tenir son assemblée générale à St-Jean-de-Bournay devant un parterre dense et de nombreux élus. Cela démontre une fois de plus de le rôle essentiel que jouent les clubs, leurs adhérents, au sein du monde rural.cailly

Le moment fort de cette réunion reste le traditionnel rapport moral et d’orientation présenté par le président, Jean Cailly en l’occurence.

Celui ci a rappelé que le mouvement départemental est constitué de 173 clubs, 12650 adhérents.

« Nos valeurs sont les A.R.T.S soit Amitié-Responsabilité-Tolérance-Solidarité qu nous pratiquons en toute humilité. Cela ne nous empêche pas d’être présents dans bon nombre d’institutions et de prendre nos responsabilités, d’être une force de propositions et nos sommes souvent écoutés. »

Partenariat avec les communes

Au niveau de l’avenir, le président Cailly souhaite que le maillage de l’espace rural tissé par les aînés ruraux se poursuive: » c’est là que le mouvement prend tout son sens et remplit pleinement sa mission pour le maintien de la vie sociale, de prévention et d’animation du territoire, ceci en partenariat étroit et indispensable  avec les communes » se félicite t-il en regardant la présidente de l’association des maires ruraux, André Rabilloud présente au premier rang.

Par contre, il note une ombre au tableau: » Le nombre de retraités augmente, la durée de vie s’allonge et nos effectifs sont en diminution.

Notre rôle n’est pas de recruter mais si il n’y a pas assez de renouvellement, l’association elle même est en danger »

Alors que faire? Le président départemental n’a pas la solution miracle mais quelques pistes: » notre dynamique attire, sachons offrir des animations qui correspondent aux attentes, communiquer, valoriser l’expérience laissée par les anciens tout en la modernisant, travaillons en réseau, médiatisons nos actions…. et sachez que la fédération est en attente de toute proposition… »

Jean Cailly a enfin rappelé  « qu’en delà des activités de loisirs, dans leur généralité, les aînés ruraux développent la défense des droits et des personnes, valorisent les compétences de leurs bénévoles afin de réaliser leur ambition: VIVRE ENSEMBLE ».

Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés

Sur les traces du frelon asiatique

Vespa_velutina_indexL’UNAF a fait savoir, il y a un mois, que le frelon Vespa Velutina avait été détecté pour la première fois en Région Ile-de-France. Un nid de frelons Vespa Velutina a, en effet, été découvert dans le jardin d’un particulier au Blanc-Mesnil en région parisienne.

D’une taille imposante, 60cm de haut par 50 cm de large, le nid était perché à 8 mètres du sol sur un cerisier. Des apiculteurs ont procédé à la destruction du nid mardi 29 septembre 2009 à 8h. (photo Jean Haxaire)

Depuis 2005, à de très nombreuses reprises déjà, L’Union Nationale de l’Apiculture Française a alerté les pouvoirs publics français et les Préfets des régions concernées, sur les risques causés par ces redoutables prédateurs, sans que des mesures efficaces soient prises au plan régional et national.

Ce frelon, originaire du sud-est asiatique (nord de l’Inde, sud de la Chine ou montagnes d’Indonésie) est arrivé en Gironde fin 2005 en Aquitaine vraisemblablement d’une manière accidentelle par la zone de fret de Bruges près de Bordeaux, dans une cargaison de poteries chinoises qui ont été, semble-t-il, dispersées en Gironde, Lot-et-Garonne et Dordogne.

Depuis, le Vespa Velutina s’est développé dans toutes les régions Aquitaine, Midi Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Poitou Charente, Limousin, Auvergne et région Centre. Aujourd’hui nous venons de le découvrir au coeur de la Région Ile-de-France.
Redoutable prédateur pour les abeilles, le frelon asiatique peut décimer quelques milliers d’abeilles d’une ou plusieurs ruches en quelques jours. L’apiculture française est donc particulièrement touchée mais également les productions fruitières (fruits mûrs) ainsi que la pollinisation et la population française. En 2008 et 2009 de nombreuses personnes ont été victimes de piqûres ; certaines ayant entraîné un séjour à l’hôpital et même la mort.
L’UNAF exige que des mesures immédiates soient engagées afin de limiter l’invasion du frelon Vespa Velutina et les destructions dramatiques qu’il cause.

Contacts Félix Gil, Pdt Sydicat apicole GDS 94 et 75 06 07 06 17 56 / 04 99 61 29 90
06 64 81 08 71

Catégorie apicultureCommentaires fermés

Filières sans OGM: le Haut Conseil rend son avis

Le Haut Conseil des biotechnologies, qui avait été saisi par le gouvernement, le 15 juin dernier, pour définir les filières dites « sans OGM » vient de rendre son avis. Sur la base de cet avis, le Gouvernement préparera un projet de décret définissant l’étiquetage des produits provenant des filières sans OGM afin de permettre au consommateur et au producteur d’exercer leur libre choix.
Il s’agit du premier avis du Haut Conseil des biotechnologies instauré par la loi du 25 juin 2008. Le Haut Conseil, composé d’un comité scientifique et d’un comité économique, éthique et social, est une structure novatrice et unique en Europe qui a été souhaitée par tous les acteurs du Grenelle Environnement.
Cette définition constitue un élément clé de l’application de la loi du 25 juin 2008, qui garantit la « liberté de consommer et de produire avec ou sans OGM ».
Sur la base de cet avis, le Gouvernement préparera un projet de décret définissant l’étiquetage des produits provenant des filières sans OGM afin de permettre au consommateur et au producteur d’exercer leur libre choix. Il engagera parallèlement les autres travaux nécessaires pour définir les modalités de coexistence des filières. Ces textes d’application seront également soumis pour avis au Haut Conseil des biotechnologies.

Quant au contenu de l’avis du Haut Conseil, il n’a pas été communiqué.

Catégorie OGMCommentaires fermés

Paris ne doit pas oublier la spécificité montagne

Le Premier ministre, François Fillon, a installé hier soir, au siège de la DIACT, le nouveau Conseil National de la Montagne (CNM)  ainsi que sa Commission Permanente, en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Les échanges, nombreux et approfondis, ont porté sur trois sujets principaux.

- La loi Montagne

Cette loi s’est imposée comme un texte de référence. Elle a posé le principe d’une évolution progressive de la société montagnarde, dans le respect de sa culture et de son identité. Elle a élevé le développement équitable et durable des territoires de montagne au rang d’objectif d’intérêt national.
Enfin, elle encourage la diversification de leur économie et l’amélioration des services à la population.

25 ans après sa publication, François Fillon propose d’engager avec le CNM un bilan de cette loi, afin de porter un diagnostic sur sa mise en œuvre et la réussite de ses objectifs. Le Premier ministre a confié à la DIACT la coordination opérationnelle de ce bilan, dont les conclusions seront portées par la commission permanente lors du prochain Conseil National de la Montagne, à l’automne 2010.

- La réforme des collectivités locales

Dans le prolongement du récent congrès de l’Association nationale des élus de Montagne (1), ceux-ci ont souhaité que les réformes proposées au Parlement maintiennent la représentativité des territoires de montagne au sein des assemblées locales et que les futurs textes prennent en compte les particularités des massifs. Le Premier ministre a demandé qu’un groupe de travail du CNM soit créé sur ce sujet et définisse les axes d’une bonne adaptation de la réforme aux territoires de montagne.

- Le devenir des territoires de montagne

Les territoires de montagne sont confrontés à diverses évolutions environnementales, économiques et sociales que les politiques publiques doivent prendre en compte. Des groupes de travail portant sur le devenir des stations de moyenne montagne, de l’agriculture de montagne, les interventions européennes en faveur de la montagne, la gestion des espaces de montagne et les services aux populations de montagne ont été mis en place.

Le Premier ministre a donc proposé au nouveau Conseil National de la Montagne de:

- dresser le bilan de la loi Montagne, 25 ans après sa publication,

- d’avancer des propositions sur la gouvernance des territoires de montagne,

- d’articuler les impératifs de l’agriculture, du tourisme et des services au public.

François Fillon a fixé la prochaine réunion du CNM en formation plénière à l’automne 2010, pour échanger sur les conclusions de ces différents travaux et envisager les suites à donner.

……………………………………………………………………………………………………

(1) Rappelons que les élus de la montagne (ANEM) réunis en congrès, les 22 et 23 octobre à L’Argentière – La Bessée dans les Hautes-Alpes, ont adopté 7 motions en faveur d’un développement durable et équitable des zones de montagne.

Catégorie montagne, territoiresCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2009
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+