Catégorie | loisirs/détente, montagne

Altiplano: le Vercors en toile de fond

Engeldinger

Yoann Engeldinger, gérant d'Altiplano

Les premiers flocons sont tombés sur le Vercors. La tension monte chez les adeptes du ski de fond ainsi qu’au sein de l’équipe d’Altiplano, à Villard-de-Lans. Yoann Engeldinger, natif de Lans-en-Vercors, conduit cette petite entreprise de 4 à 5 salariés installée sur la ZAE des Geymonds depuis 2007. Il nous la présente:

« Notre spécialité, c’est le nordique: d’abord le ski de fond avec une offre complète de services techniques (entretien, fartage, structure) appréciée par les fondeurs à la recherche de la glisse idéale.

altiplano4

Un must pour la glisse: la structuration des semelles

Et un service compétition (préparation des skis) pour les clubs du plateau. Bref, c’est un spot ici pour la pratique. Le plus: on donne la possibilité aux skieurs de tester le matériel.

La raquette, bien sûr sans oublier le télémark. Mais également  la randonnée nordique. Le Vercors est un terrain idéal pour cette pratique. Nous avons donc des skis et des pulkas à la disposition des amateurs.

L’avantage, c’est que nous connaissons bien notre clientèle qui apprécie le service qu’on lui offre. Et que tous ces sports, nous les pratiquons ou les avons pratiqués. Ça aide ».

Sur la gestion et le fonctionnement :

« Nous faisons partie d’un regroupement de 7 magasins de sports indépendants (GISM= groupement des indépendants spécialistes de la montagne) implantés à Villard-de-Lans, Briançon, Valence, Marseille, Chambéry, Gap, Montpellier. Cette fédération permet de faciliter les achats et la gestion des stocks ».

altiplano2Sur la philosophie d’Altiplano :

« Nous faisons tout pour nous démarquer des grandes surfaces de l’agglo en mettant l’accent d’abord sur le fait que nous sommes des spécialistes de la montagne et que les services que nous offrons à nos clients sont vraiment du sur mesure. Nous connaissons nos clients, nous savons ce qu’il leur faut, et c’est une relation de confiance que nous entretenons avec eux ».

L’alpin n’est pas pour autant absent des rayons d’Altiplano. Les amateurs de « peaux de phoque » trouveront cet hiver des offres pack , disponibles à tous les pratiquants.

Les glaciéristes en partance pour les cascades de glace, pourront s’y procurer le matériel adéquat.

Vêtements techniques, sportwear, accessoires, sont également à la disposition des clients. Un grand choix.

En période estivale, Altiplano a d’autres arguments : le vélo et le VTT avec des variantes surprenantes (KTM, vélo électrique, etc.) et autres sports outdoor comme l’escalade et le canoë.

Partenaire de Sport Aventure, Altiplano organise également des événements sportifs, de VTT et de ski de fond (Roule’n Glisse), notamment. A noter le 13 décembre aux Allières: 2e partie du challenge Altiplano Roule n’Glisse. Epreuve combinée ouverte à tous (1).

Altiplano, c’est donc une relation de proximité avec la clientèle et une forte connotation de territoire, avec des partenaires tels que Sport Aventure, l’Arcanson, les GTV, La Crécia, La Taïga, Cédric Cahn. C’est le Vercors en toute saisons. Une toile de fond unique. Dans tous les sens du terme. Pour la forme comme pour le fond.

La clientèle du magasin n’est pas faite seulement de pratiquants de sports et loisirs de neige mais aussi de personnes qui travaillent en montagne par tous les temps. Le vêtement technique, par exemple, est aussi utile au fondeur qu’au berger et au forestier. La laine mérinos, fibre à 100% naturelle, a fait des adeptes parmi ces derniers. Et Yoann Engeldinger n’en est pas mécontent du tout.

……………………………………

(1) Renseignements, inscriptions: 04 76 46 15 81

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2009
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+