Archive | 10 novembre 2009

Egalité homme-femme: la Région récompense 22 lauréats

Lundi 9 novembre à Charbonnières, Eliane Giraud, Conseillère régionale déléguée à l’agriculture, au développement rural et aux parcs naturels régionaux, a récompensé les 22 lauréats de l’appel à projet 2009 « Promouvoir l’égalité homme – femme en agriculture et en milieu rural »

Lancé cette année à l’initiative de la Région Rhône-Alpes, cet appel à projets est destiné aux organismes agricoles, agro-alimentaires ou de développement rural publics et privés. Il récompense les expériences innovantes qui valorisent l’égalité entre les hommes et les femmes et mobilisent les professionnels sur des thématiques liées au travail et à l’emploi.

A travers cet appel à projets, la Région souhaite encourager des projets collectifs qui mettent en œuvre l’égalité professionnelle et qui concernent en priorité :
• L’articulation et la gestion des temps de vie professionnelle et personnelle,
• La promotion, la diversification et le développement des compétences,
• Les conditions de travail (aménagements spécifiques de l’environnement de travail),
• La formation.

Les projets sélectionnés bénéficient d’une subvention régionale pouvant atteindre 15 000 €.

Palmarès 2009

AIN
Centre d’Information et de Documentation des Femmes et des Familles (CIDFF) 01 : Femmes actrices du
développement rural
FDGEDA : Agricultrice, un beau métier !
Lycée agricole Cibeins Edouard Herriot : Femmes actives en milieu rural

ARDECHE
Du pain et des roses : Création de groupes de réflexion et d’actions culturelles artistiques et sociales pour
améliorer la condition des femmes
Pollen SCOP : Entreprendre au féminin et en zone rurale – approche de genre en coopérative d’activité
CIDFF 07 : Femmes en agriculture : outils et méthodes pour promouvoir leurs compétences

DROME
Chambre d’agriculture de la Drôme : Chef d’entreprise agricole au féminin ou comment concilier temps de
vie professionnel, vie privée et familiale
CIDFF 26 : Articulation des temps, un levier pour l’égalité hommes – femmes en milieu rural
AIDER : Création d’un bureau des temps en milieu rural

Association Départementale Emploi Formation Agricole (ADEFA) : l’emploi salarié agricole au féminin
ISERE
CIDFF 38 : Femmes actrices du développement rural
Fédération des Alpages de l’Isère : Mieux comprendre l’emploi pastoral féminin en élevage extensif pour
améliorer les conditions de travail et réduire les inégalités de ces métiers
Textes en l’air : Histoires de femmes, résidence d’artistes Sud Grésivaudan

LOIRE
SCIC Solidarité entreprises : Age tendre services – modes de garde innovants pour l’emploi des femmes

RHONE
CIDFF 69 : Appui aux initiatives des femmes en milieu rural
SARL Ronde paysanne : La place des femmes dans un point de vente collectif

SAVOIE
CIDFF 73 : Femmes actrices du développement rural : expériences de télétravail comme outil de
l’organisation des temps de vie
SCOP Oxalis : Mise en place d’une démarche d’intégration de l’égalité entre hommes et femmes au sein de
la coopérative d’activité d’Oxalis

HAUTE-SAVOIE
Association Composite Les Antennes : Mieux comprendre les freins et les besoins des femmes dans leurs
parcours sociaux et professionnels en milieu rural et agricole
CIDFF 74 : Femmes, actrices du développement rural

ARDECHE ET LOIRE
Fédération Régionale des Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu Rural (FRCIVAM)
Auvergne : Développer l’accueil social familial à la ferme en Massif central

RHONE-ALPES
Fédération Régionale des Syndicats d’Exploitants Agricoles – Commission régionale des agricultrices de la
FRSEA : L’agriculture au féminin en Rhône-Alpes

Catégorie monde ruralCommentaires fermés

Saint-Marcellin: dernière séance du tribunal d’instance

Le Président du Conseil général André Vallini, député de la 9ème circonscription de  l’Isère était ce matin au côté de son suppléant Jean-Michel Revol, maire de Saint-Marcellin, pour assister à la dernière séance du Tribunal d’Instance, victime de la réforme de la carte judiciaire.

André Vallini, dans un communiqué, souligne que ces suppressions pénalisent « la justice des plus modestes, celle qui marche le mieux, qui est rapide, simple et peu coûteuse et qui est la juridiction par execellence du consommateur ». Il ajoute: »Dans une région rurale, fermer un tribunal d’instance, c’est comme fermer une école ou un bureau de poste ».

Ci-joint l’analyse d’André Vallini, contestant le bien-fondé de la réforme de la carte judiciaire:

I) Le tribunal d’instance de Saint-Marcellin
Une accessibilité au plus grand nombre : le tribunal est compétent pour les cantons de Pont-en-Royans, Rives, Roybon, Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, Saint-Marcellin, Tullins et Vinay (100 000 habitants et 90 communes) ;

Des jugements rapides et de qualité : le tribunal traite chaque année 1 200 mises sous tutelle, 600 dossiers civils, 750 dossiers d’injonction de payer, 900 dossiers de saisies-rémunérations, plus de 100 dossiers administratifs, 1 800 dossiers pour les seuls notaires, une centaine de dossiers pour des infractions pénales de 4ème et 5ème classe ;

Des coûts de fonctionnement maîtrisés : son budget annuel de fonctionnement est estimé à 65 000 euros.

II) La réforme de la carte judiciaire

Les fermetures portent essentiellement sur la justice d’instance, celle de la France des cantons et des banlieues, la justice des plus modestes, celle qui marche le mieux, qui est rapide, simple et peu coûteuse et qui est la juridiction par excellence du consommateur : crédits à la consommation, ventes à distance, litiges avec des fournisseurs d’accès à Internet portant sur des sommes inférieures ou égales à 10.000 euros.

Ce sont les besoins de justice des Français qu’il aurait fallu examiner. Et de ce point de vue la nécessité d’une justice de proximité est de plus en plus importante. Les tribunaux d’instance traitent des problèmes de tutelles, de logement, de consommation, de surendettement, de voisinage et dans lesquels les justiciables peuvent aller sans avoir à être représentés par un avocat. Dans une région rurale, fermer un tribunal d’instance, c’est comme fermer une école ou un bureau de poste.

Une réforme utile de la carte judiciaire aurait été en effet celle de la distribution des contentieux entre les juridictions puis ensuite, et ensuite seulement, celle de l’implantation territoriale de ces juridictions.

Catégorie la vie des communesCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2009
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+