Archive | 13 novembre 2009

Conférence sur les forêts alluviales

foretalluvialeLa FRAPNA Isère organise une conférence-vidéoprojection vendredi 20 novembre à 20h30 au Cheylas sur le thème
« Les forêts alluviales : des milieux riches et sensibles au bord de nos cours d’eau », avec Marie-France Dupuis-Tate, Docteur en écologie et ingénieur au CEMAGREF, spécialiste de la montagne, des zones humides, des cours d’eau et du grand paysage.
Les forêts alluviales et les ripisylves, boisements des bords de fleuves, rivières et ruisseaux, constituent des milieux exceptionnels accueillant une grande diversité de faune et de flore. Elles assurent des fonctions encore trop souvent insoupçonnées de dépollution, de régulation hydrique, mais aussi de corridor écologique.
Ces milieux sont pourtant menacés car soumis à de multiples pressions, principalement liées aux activités humaines. Ainsi, un tiers des forêts alluviales du Grésivaudan a disparu en 25 ans (entre 1967 et 1991). Aujourd’hui encore, les surfaces boisées en bordure de l’Isère continuent à diminuer.
La Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA) a engagé depuis plusieurs années une campagne d’information et de sensibilisation pour la sauvegarde de ces milieux.
Dans ce cadre, elle organise un cycle de conférences dans quatre secteurs du département de l’Isère. Ce cycle de conférences débutera au Cheylas, dans la vallée du Grésivaudan. Le film documentaire réalisé par la FRAPNA, « La forêt vagabonde », sera projeté suivi d’une présentation des différents outils pédagogiques conçus dans le cadre de la campagne de sensibilisation.
La soirée sera enrichie par une intervention de Marie-France Dupuis-Tate, qui rappellera les particularités des forêts alluviales du Grésivaudan et les menaces qui pèsent sur ces milieux. Les échanges qui suivront apporteront les pistes d’actions pour répondre à ces enjeux.
Lieu de la conférence : Le Cheylas – Maison de quartier 385 route du Rompay
Entrée libre/Renseignements : FRAPNA Isère 04 76 42 98 47

Catégorie forêt, natureCommentaires fermés

Installation: la FNSEA inquiète du désengagement de l’Etat

La FNSEA s’interroge sur l’avenir de la politique d’accompagnement de l’installation en agriculture. Elle souligne dans un communiqué qu’ après 7 années de réductions drastiques des crédits d’Etat alloués aux ADASEA* et aux ODASEA**, le représentant du ministre de l’Agriculture qui clôturait, à la Roche-sur-Yon le 6 novembre, le Congrès des ADASEA/ODASEA a annoncé une nouvelle baisse de plus de 15% de la dotation pour 2010 alors que le budget alloué au titre de l’année 2009 (16.5 M€) est tout juste suffisant pour accompagner les candidats au métier d’agriculteur.

« Une telle mesure, si elle était confirmée, aurait pour effet de condamner la politique d’accompagnement de l’installation en agriculture et de laisser, sur le bord du chemin, les candidats qui n’ont pas les moyens de payer un prestataire de services », s’inquiète la fédération.
« Aujourd’hui, grâce à la dotation de l’Etat, les ADASEA/ODASEA aident tous les candidats au métier d’agriculteur à trouver une exploitation agricole en les mettant en relation avec des cédants sans successeurs. Ils renseignent les porteurs de projets sur les soutiens publics auxquels ils peuvent prétendre et les appuient dans le montage de leur dossier.
Ce travail d’accompagnement de la politique d’installation permet à des jeunes de tous horizons de devenir agriculteurs. Ainsi, plus d’un 1/3 des jeunes qui s’installent le font hors du cadre familial. Ce travail garantit aussi une bonne utilisation des crédits publics puisque, 10 ans après leur installation, 95% des jeunes installés sont toujours agriculteurs.
En abandonnant la politique d’accompagnement des candidats agriculteurs, l’Etat condamne purement et simplement la politique de renouvellement des générations dont il dit pourtant qu’elle constitue l’une de ses priorités.

Cet abandon est totalement inacceptable dans la situation actuelle difficile que traverse l’agriculture. Aujourd’hui, les jeunes cherchent un accompagnement plus personnalisé. Les cessions d’exploitations sont plus compliquées. Ce désengagement de l’Etat est incompréhensible au moment où une mobilisation générale est engagée pour réussir le plan de relance de l’économie française.
La FNSEA, les Jeunes Agriculteurs, l’APCA et le GIE des ADASEA/OADSEA qui mettent, au quotidien, la politique d’installation des jeunes agriculteurs au coeur de leur action demandent au ministre de l’Agriculture et aux parlementaires de stabiliser la dotation d’accompagnement des ADASEA/ODASEA au niveau de 2009 (16,5millions d’euros) pour donner un sens et du concret à la politique de renouvellement des générations en agriculture et d’aménagement durable du territoire ».

………………………………………………………………………………

*ADASEA (association départementale pour l’aménagement des structures des exploitations agricoles)
**ODASEA (organisme départemental pour l’aménagement des structures des exploitations agricoles) service identifié au sein de la chambre d’agriculture.

Catégorie installation, vie syndicaleCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2009
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+