Archive | 15 novembre 2009

Pommes de terre à 1,49€ les 10 kilos: J.P. Coffe épinglé!

Jean-Pierre Coffe fait de la pub pour des pommes de terre vendues à 1, 49€ les 10 kilos. Ca ne couvre pas nos prix de production, se désole le CNIPT dans une lettre ouverte.

Voici le contenu de ce courrier:patate

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

A lire: journal d’un berger nomade

Des vastes étendues du Montana aux contreforts des Alpes et de l’Andalousie ; où s’effacent les frontières en l’homme, les brebis et leurs prédateurs ; où le berger a un œil sur son troupeau, l’autre dans le scintillement des étoiles !berger
« Abel est nomade, berger, Caïn sédentaire, cultivateur. Le berger symbolise la veille, sa fonction est un constant exercice de vigilance : il est éveillé et il voit. Nomade, il est sans racines, il n’est jamais indigène mais toujours de passage. » Ainsi s’ouvre le livre de Pascal Wick, né en 1941, devenu berger par amour de la nature et goût de la solitude. Rien ne l’y prédestinait. Détenteur d’un PhD en économie, il a d’abord été exploitant agricole et enseignant, puis a voyagé au Maghreb, en Afrique noire et aux États-Unis, avant de devenir pasteur itinérant, des Alpes au Montana en passant par l’Andalousie

Son journal restitue une année passée en compagnie des brebis et des chiens, indispensables compagnons, des nuages et des fleurs, mais aussi des loups, des grizzlis et des aigles… Spécialiste reconnu des chiens dits « de protection », , il nous raconte ses mois passés sur les hauts plateaux, seul, avec sous sa responsabilité des milliers de bêtes, entre action permanente et veille contemplative.

Toujours à l’écoute de la nature, Pascal Wick nous la peint ici comme on ne la connaît plus : généreuse et âpre, cosmogonique et sans repos. Un hymne à la liberté aussi passionnant que dépaysant.

Journal d’un berger nomade, éditions du seuil.

Catégorie bibliothèque, pastoralismes du mondeCommentaires fermés

Pastoralismes et aléas climatiques

Comme indiqué, sillon38.com a décidé, avec ses partenaires d’ouvrir ses colonnes aux pastoralismes du monde. Pastoralisme et aléas climatiques, voilà le thème qui a été développé lors du dernier festival du film pastoralismes et grands espaces.

Voici ce que disait Yves Raffin, directeur de la fédération des alpages de l’Isère à propos du thème pastoralismes et aléas climatiques.

« Des yourtes d’éleveurs mongols chassés par le froid en périphérie d’Oulan Bator, aux tentes berbères de la banlieue d’Oujda abritant des familles d’éleveurs chassées par la sécheresse, en passant par des Peuls Wodaabe sans troupeau aux abords des grandes villes du Niger, ou des Peuls du Ferlo commerçant à St Louis ou Dakar par défaut de survie au village ; tous sont des « réfugiés climatiques » chassés par la difficulté à nourrir leurs troupeaux et victimes d’un engrenage qui aboutit à l’exode : mobilité nouvelle du bétail à marche forcée, déstockage à vil prix d’une partie du troupeau pour nourrir les bêtes restantes… la sécheresse qui persiste… l’herbe qui ne vient pas… C’est alors la perte de l’outil de travail, de l’objet des préoccupations quotidiennes, de la culture familiale et sociale; et, pour finir, l’exode sans troupeau : la peine et le déshonneur au sein du clan, de la tribu, du village…

pastoralisme

D’où viennent ces excès climatiques à répétition dans le monde pastoral ? D’est en ouest, du nord au sud, de l’Asie centrale au Sahel, de la Méditerranée au Sahara, on a l’habitude des caprices de la météo, et « on est bien obligé de s’adapter » ; mais parfois les conditions sont si dures…
Voilà les raisons profondes du choix du thème de ces 8es Rencontres Internationales du Pastoralismes, Pastoralismes et aléas climatiques, que nous avons décidé de placer, à nouveau, dans le cadre d’un Plaidoyer pour un code pastoral  parce que les États devraient intervenir avant qu’il ne soit trop tard ; et comme aucun texte ne régit« ces choses-là », les éleveurs sont contraints à l’exode.

Quelle est la part des accidents climatiques connus des éleveurs depuis tout temps, et la part de ces nouveaux changements dont on nous parle ?
À l’évidence les systèmes extensifs sont plus vulnérables parce que soumis entièrement aux conditions naturelles.

Ces 8es Rencontres Internationales sont là pour en débattre… Et si demain les conditions sont encore plus com- pliquées : réfléchissons et relevons le défi, portons notre plaidoyer à l’échelon international, nous avons tous cette responsabilité de maintenir vivants culture et savoir-faire liés aux activités d’élevage et de pastoralisme ; depuis des milliers d’années les éleveurs pasteurs s’adaptent, que ces rencontres nous permettent de le faire ensemble au sein des pastoralismes du monde. »

Pour lire le compte rendu très complet des débats cliquez sur:

Pastoralismes et aléas climatiques

Catégorie pastoralismes du mondeCommentaires fermés

Peupliers: le puceron lanigère détecté en Isère

puceron 1Cette découverte de présence du puceron lanigère s’est faite sur la commune de Culin.

Certains peupliers présentent sur une partie du tronc située entre 20 et 50% de la hauteur de l’arbre une coloration gris-foncé, d’aspect collant avec des filaments blanchâtres à leur superficie. Un îlot de 10 peupliers situés en fond de vallons sont touchés par ce symptôme.

Sous les filaments blancs sont observés des pucerons jaunâtres, le puceron lanigère du peuplier.

Ce puceron colonise en priorité des arbres âgés d’une dizaine d’années, d’une circonférence de 80 cm, situés en milieu de parcelle ou en endroit confiné.

La lutte contre ce puceron est assez difficile car il est nécessaire de le détecter assez tôt. Si c’est le cas un traitement chimique peut être organisé.

puceron 2

Une partie du tronc colonisée par le puceron lanigère

puceron 3

Branche basse colonisée par le puceron lanigère

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Autrans: festival international du film de montagne

Créé il y a plus de 25 ans par une poignée de passionnés de « neige et glace », Autrans est, en France, le seul Festival International de films de montagne. Il fait partie de L’Alliance Internationale pour le film de montagne qui réunit une quinzaine des plus importants festivals de films de montagne dans le monde.

A ce titre, il se doit de présenter chaque année une sélection des meilleurs documentaires et fictions réalisés pendant l’année sur tous les massifs de la planète. Chaque année, simples passionnés ou professionnels de la production cinématographique internationale viennent, parfois du bout du monde, dans ce petit village niché au cœur du plateau du Vercors à 1050m d’altitude, découvrir les meilleurs films en provenance du monde entier.

Le choix s’est opéré parmi près de 200 œuvres venues d’une quarantaine de pays : Australie, Brésil, Pays de L’Est, Japon, Chine, Canada, Italie, Turquie…, avec une dominante, thématique sur la vie des populations de montagne, les grandes ascensions, mais aussi les effets du changement climatique.

Coté Programmation : Un cru 2009 exceptionnel, avec de très nombreuses avant-premières ; nationales, européennes voire mondiales, des rencontres inoubliables lors de la soirée « 1ère réalisation », des images époustouflantes aux Bobines de l’Extrême et cette année, le Festival sera même le premier à faire découvrir le film d’animation  sur la thématique de la montagne.

Coté invités : de nombreux cinéastes et aventuriers, seront  présents à Autrans. Les organisateurs de cette 26ème édition seront heureux d’accueillir :  José Pinheiro – Réalisateur (fiction et TV), Karine Pinoteau – Comédienne, Michel Vaujour – Ecrivain et scénariste, Marianne Chaud- Ethnologue, Réalisatrice de documentaire,  Mustafa Yesidal – Alpiniste Turc,  Dawa Sherpa – Coureur des cimes,  Frédéric Lopez – Journaliste  et présentateur de télévision, Edouard Molinaro – Réalisateur et scénariste, Claude Lorius – Glaciologue, Marie Christine Barrault – Comédienne.

PENDANT 5 JOURS DEMANDEZ LE PROGRAMME  ET SUIVEZ LES TEMPS FORTS DU FESTIVAL :

Le Festival s’inscrit avec plaisir dans le calendrier des animations de « La saison de la Turquie en France », coup de projecteur particulier sur les Montagnes de Turquie :. Retour pour les festivaliers sur un grand moment d’émotion vécu lors de la toute première édition du Festival avec la découverte d’un film turc exceptionnel « Derman » du réalisateur Serif Goren. Ce sera également l’occasion de découvrir le jeune cinéma turc.

La Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne, co-organisateur du festival, se met aussi à l’heure de la Turquie pour son rendez-vous du vendredi soir. Cette soirée « Regards sur la montagne turque » vous emmènera à la découverte des mille et une possibilités pour pratiquer randonnée, escalade, ski de randonnée et alpinisme au pays du mont Ararat. Des alpinistes, skieurs, grimpeurs, randonneurs des deux pays viendront livrer leurs impressions. (vendredi 4 décembre)

Le 6ème FESTIVAL OFF « les Bobines de l’extrême » va nous réserver des surprises. Cette année, l’accent sera mis sur les jeunes du Vercors passionnés par la glisse. Les meilleurs films des « Nissan winter et outdoor games » s’invitent cette année à Autrans. Et puis une nouveauté qui motivera un grand nombre : le prix du public sera récompensé par une aide financière pour la réalisation d’un autre film pour le festival 2010. (vendredi 4 et samedi 5 décembre)

La soirée « Première réalisation » est devenue un rendez vous incontournable. Depuis 4 ans avec le soutien de l’institut National de l’Audiovisuel, le Festival d’Autrans donne ainsi leur chance à des premières œuvres.  Depuis  la première édition des talents ont émergé et ainsi de jeunes réalisateurs se sont fait remarquer par des producteurs de télévision et des organisateurs de festivals. Cette année ils viendront  de France, d’Angleterre et du Canada.
(mercredi 2 décembre)

La 2ème édition du  « Festitrail » est cette année inscrite au calendrier officiel des courses à pied hors stade avec des parcours rallongés !  Cette course populaire, se déroule à 90% sur les chemins. Ces épreuves d’endurance conjugueront convivialité, beauté des paysages et sport. Un parrain de renom pour les encourager : Dawa Sherpa, coureur des cimes. (samedi 5 décembre)

A l’occasion du 40ème anniversaire des éditions GLENAT, « La rencontre d’écrivains » animée par Marie Hélène Fraïssé, de France Culture, accueillera des auteurs  « Montagne » de l’éditeur qui ont marqué leurs lecteurs par leur talent et leur rapport à la montagne. Bernard Germain, Yves Ballu, Jean-Claude Legros, Jean-Michel Asselin viendront échanger devant un public toujours très fidèle. (samedi 5 décembre)
Et puis la montagne et l’environnement seront encore une priorité de l’année 2009 puisque le festival accueillera une table ronde organisée à l’instigation du Conseil Général de l’Isère sur le thème « Espaces nordiques et biodiversité». Cette table ronde sera l’occasion de repréciser les enjeux relatifs à la sauvegarde de la biodiversité et de réfléchir aux solutions permettant de l’intégrer dans la gestion même des domaines nordiques. Avec la présence de Claude LORIUS. (samedi 5 décembre)
Unique membre français de l’Alliance internationale pour le film de montagne, le Festival d’Autrans, a su, tout au long de ces 25 années, affirmer ses atouts: convivialité et authenticité. Cette année, tous les membres de l’Alliance, se retrouveront à Autrans, pendant le Festival, pour leur réunion annuelle.

Catégorie zoomCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2009
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+