Archive | décembre, 2009

Meilleurs voeux pour l’année 2010

L’équipe de sillon38.com vous présente tous ses voeux de bonheur, pour cette année 2010.

Une équipe de sillon38.com qui continuera inlassablement sa mission: celle  de vous informer, vous les 200000 visiteurs de notre site.

L’équipe de sillon38 s’est étoffée avec la venue de Thierry Devaux. Cet homme du sud a accepté de relever le défi et va participer à notre aventure. Il aura la charge d’assurer la promotion de notre site mais surtout de trouver des partenaires.

Des entreprises, structures comme Azur Pellets, Isagri, Renault, la MSA, le Codase…sont devenues, depuis peu, nos partenaires. Elles rejoignent la Banque Populaire, le Crédit Mutuel, le Conseil Général… D’autres sont sur le point de nous faire confiance.

Nous ne pouvons occulter le partenariat fort signé avec la fédération des alpages de l’Isère. Celui-ci se traduit par l’ouverture d’une rubrique « pastoralismes du monde ». elle se met petit à petit  en place et sera un relais essentiel entre les différents acteurs du pastoralisme mondial.

Nous sommes également un partenaire média apprécié lors de manifestations telles que la fête du bleu, celle du fromage à Sassenage, du concours de labour organisé par les JA, du raid métro vert….

Cet engouement pour sillon38, cette reconnaissance ne peuvent  que nous encourager à aller de l’avant, à continuer à vous offrir une information en direct, de qualité.

sillon38.com a pour mission première d’informer les agriculteurs et les habitants du monde rural. Pour être au coeur de l’actualité nous avons décidé de transférer notre siège social à Beaucroissant. Commune agricole et rurale par excellence, située au centre de notre département et qui connait une activité originale à travers ses foires.

Nous poursuivrons à établir des contacts avec l’ensemble des structures agricoles et rurales de notre département. Nous savons que certains responsables professionnels ne veulent pas reconnaître sillon38, n’acceptent pas notre indépendance…. mais peu à peu les mentalités évoluent….Comment pourrait il en être autrement? Comment occulter nos 200 000 lecteurs?

foret

Nous continuerons bien entendu à participer à l’aventure de foret38.com. Un site entièrement voué à notre forêt départementale. Peu à peu forêt38 prend son envol et nul doute que cette année il va atteindre une place de choix au sein de la filière.

Chacun doit se rappeler que foret38.com, tout comme sillon38.com sont des sites uniques en France. Notre département peut être fier de cela!

sillon38.com participe également à la création de l’Association pour le journalisme, l’information sur  internet de la région Rhône-Alpes (AJIRA). Cette association prend peu à peu vie et deviendra très rapidement une structure de référence dans notre région. Nous vous en reparlerons.

Comme vous le voyez, le travail ne manque pas. 2010 sera une année très dense  afin d’assurersillon38.com définitivement l’avenir de sillon38.com et sachez que nous sommes fiers quand nous entendons que sillon38 est devenu un média incontournable du paysage isérois.

Catégorie A la une, sillon38Commentaires fermés

Mathématique de la main verte

palmeraie

Il arrive à tout le monde de rêver de palmiers. Que l’on soit du plat pays ou du Mont-Blanc. C’est le cas de Renaud de Looze qui vit au milieu d’une palmeraie au pied de la Chartreuse. Avec lui, le Grésivaudan, considéré il y a quelques siècles comme le plus beau jardin de France, s’est enrichi de nouvelles espèces végétales. Ingénieur et pépiniériste, il a créé en 1995 la Palmeraie des Alpes à Saint-Nazaire-les-Eymes  après avoir sélectionné des arbres poussant habituellement sur les contreforts de l’Himalaya et donc résistants au gel. La palmeraie compte aujourd’hui quelque quatre cents arbres.

de looze1 Depuis plus d’un an, en complément de son activité arboricole, Renaud de Looze creuse avec méthode et application la question du compostage. Son hangar est un véritable laboratoire.

Se disant partisan d’ « une agriculture mesurée », il s’emploie, de façon empirique, à  définir les règles d’ « un jardinage efficace et respectueux de l’environnement ». Il a d’ailleurs publié en 2009, avec la commune du Fontanil, un fascicule où il distille ses conseils (1) :

« Pour moi, le secret de la main verte, c’est tout simplement un jardinage efficace, confortable et recyclable », explique t-il.

de looze4Le confort du jardinier lui semble essentiel. Jardiner ne doit pas être synonyme de mal de dos, de reins en compote, de rhumatismes.

Il a dans ses cartons plusieurs projets parmi lesquels « un potager sur table » permettant aux personnes handicapées et aux seniors souffrant du dos de cultiver leur jardin à hauteur d’homme, sans douleur.

Autonome en eau d’arrosage (recyclage de l’eau de pluie) et en engrais (recyclage des déchets organiques), ce kit domestique (utilisable aussi sur terrasse ou sur toit) permet d’allonger la saison de culture grâce à son couvercle transparent qui fait effet de serre et à la chaleur du compost.

Précis de décomposition

Pour ce qui est du compostage, Renaud de Looze estime que l’on patauge encore beaucoup, que les manuels ne sont pas au point, que les a priori sont encore nombreux:

« On manque d’expérimentations, confie t-il. On n’a pas encore vraiment quitté la période baba cool. Les collectivités incitent les gens à composter alors que c’est une entreprise complexe. C’est aussi dur que de faire du pain ou de brasser de la bière. Pour ma part, je suis persuadé que le compostage est une science exacte qu’il faut divulguer. Or, personne ne le fait. Par exemple, j’ignore toujours quelle est la meilleure forme d’azote et de carbone.

C’est pourquoi j’essaie d’apporter ma contribution avec mes outils et mon expérience. Pour ce qui est du CO2, tout ce que je sais pour ma part , c’est que l’air en contient 0,04 % actuellement contre 0,03 % au début du siècle, et que l’on monte artificiellement à 0,10 % dans certaines serres pour augmenter le rendement  ( 90% de la matière sèche d’une plante sont issus du CO2). Je cherche à savoir si le dégagement de CO2 lors de la dégradation des déchets végétaux et animaux profite aux cultures.

Mon interrogation est très concrète : mesurer le CO2 au sol (effet litière du compost ?), à 2-3 mètres pour l’alimentation des arbustes, à 10 mètres pour l’alimentation des arbres, 1000 mètres et plus (effet de serre).».

Se préoccuper des préparations non préoccupantes –puisque c’est ainsi que l’on dénomme désormais les alternatives naturelles aux pesticides- telle est sa quête. Une quête qui apparaît clairement au cours de la visite de la palmeraie. Ici un lombricomposteur, là des fioles remplies d’une composition maison à base de végétaux et de fumier de cheval, un broyeur à marteau plein de châtaignes, un brasseur de jus organique, des bandelettes d’analyse, etc. Un alchimiste est au travail.

de looze3« Ca, c’est un composteur conçu en Californie qui permet de réaliser un compostage des déchets ménagers en une semaine (2). Le compost peut être immédiatement utilisé en couverture ou laissé à mûrir un mois pour obtenir un substrat de plantation comparable à un terreau. Un thermomètre permet de mesurer la quantité d’ions présents dans le mélange. Mais les PNPP américaines n’ont rien à voir avec les nôtres. L’ortie, par exemple, n’apparaît pas dans la liste des produits mis sur le marché. D’ailleurs, j’aimerais bien savoir pourquoi il n’existe pas encore de liste française ou européenne».

Il semble qu’elle soit encore en préparation. Préoccupant, disent certains.

Les villes s’y mettent

Le compostage des déchets ménagers, ceux des citadins particulièrement, devient incontournable. Cette opération de recyclage permet de détourner de l’incinération ou de la décharge des quantités importantes de déchets et donc d’alléger sensiblement le bilan carbone à l’échelle d’une agglomération. Le plan national de soutien au compostage domestique, lancé fin 2006, met en œuvre un programme d’actions visant au développement de cette pratique.

Ainsi, des aides conséquentes sont apportées aux collectivités pour l’acquisition de composteurs domestiques. L’objectif est d’équiper un million de foyers en 5 ans.On évalue à plus de 70kg/habitant la diminution du volume de déchets grâce au compostage domestique. Une entreprise de grande envergure qui a commencé dans l’agglomération de Grenoble : la Metro a pris plusieurs initiatives dans ce sens, saluées par l’ADEME. Elle donne notamment l’occasion aux habitants de la Communauté de communes d’acquérir un composteur (3).

Le choix de la technologie devient décisif. Des composteurs, d’accord, mais lesquels ? Comme le souligne Renaud de Looze, « si les citadins vivant en appartements se lancent dans cette initiative, l’absence de toute nuisance olfactive semble plus que souhaitable, impérative ».

Il a une solution sur ce point. Pour lui, la méthode Bokashi (4) lui semble la plus adaptéa à la situation. Mais, à son avis, il y a la possibilité de développer une  logistique grenobloise tenant compte des exigences locales.

Utiliser la matière grise disponible sur place, c’est aussi travailler pour le développement durable.

………………………………………

(1) Ce petit manuel explique très simplement pourquoi et comment fertiliser et arroser, comment minimiser les traitements, comment élaborer ses propres décoctions, pourquoi et comment recycler ses déchets organiques. La maquette de ce livret est disponible gratuitement pour les collectivités, les associations ou les professionnels qui souhaitent faire passer le message du « jardinage durable ».

(2) Sur le principe d’une bétonnière légèrement chauffée, cet appareil « compost made easy » permet de réaliser un compostage accéléré des déchets ménagers car les conditions sont optimales (température, aération, mélange des matériaux). Si les matériaux sont fermentescibles il suffit de rajouter de la sciure de bois pour équilibrer l’alimentation des micro-organismes biodégradeurs.

(3) Les habitants de l’agglomération grenobloise peuvent acquérir un composteur (un par foyer) en contactant le n° vert de la Métro au 0 800 500 027. Munis d’un justificatif de domicile, ils doivent  ensuite retirer le composteur auprès d’un des quatre centres de collecte. A cette occasion, un « bioseau » leur est remis après signature d’ une charte qui précise les engagements réciproques de la Métro et de l’utilisateur. Deux types de composteurs sont en vente : en bois ou en plastique. Les tarifs :15 € TTC pour un composteur de 300 litres, 25 € TTC pour un composteur de 600 litres.

(4) Concept japonais : les déchets sont conservés dans un récipient hermétique dans lequel se déroule une fermentation lactique destinée à pré-composter les matières malodorantes. L’acidité issue de la fermentation permet de faire évoluer les déchets en une sorte de choucroute ayant la même odeur. Au bout de deux semaines les déchets fermentés sans air peuvent être compostés de manière traditionnelle ou enfouis dans le sol où ils achèveront de se décomposer rapidement.

Catégorie Y grenoblois, arboricultureCommentaires fermés

La taxe carbone rejetée mais pas enterrée!

La taxe carbone telle que proposée par le gouvernement ne verra pas le jour. Cette mesure phare du projet de budget 2010 a été rejetée par le conseil constitutionnel.

Les raisons essentielles:

Le Conseil a jugé que cette loi créait trop d’exemptions: les « centrales thermiques produisant de l’électricité, les émissions des 1.018 sites industriels les plus polluants » (raffineries, cimenteries, cokeries…), les transports aérien et routier de voyageurs étaient totalement exonérés

Le Conseil Constitutionnel a estimé que « 93 % des émissions d’origine industrielle, hors carburant » n’auraient pas été taxées.

A la vue de ces conclusions on peut affirmer que l ‘objectif de mettre en place un système permettant de réduire de façon nette les émissions de gaz à effet de serre ne pouvait être atteint.

Bien entendu, les opposants à cette taxe se réjouissent de sa suppression. Par contre le gouvernement, par la voix du premier ministre a fait savoir qu’il présenterait un nouveau dispositif « en tenant compte de l’avis du Conseil constitutionnel. » Celui ci sera présenté au conseil des ministres du 20 janvier.

Catégorie pollutionCommentaires fermés

AFTBM: des voeux de mobilisation

AFTBM

Chers Propriétaires Forestiers

Nous vous présentons à l’occasion de la nouvelle année tous nos vœux de Bonheur, Santé et Réussite sylvicole  (entre autres)

L’A.F.T.B.M., Association Forêts Trièves-Beaumont Matheysine, notre association  de sylviculteurs, regroupe environ 250 adhérents, elle est le premier groupement de l’Isère en nombre d’adhérents, elle a initié la plateforme bois de Saint Michel les Portes et la production de bois énergie sous forme de plaquettes bois est une véritable réussite puisque elle devrait atteindre les volumes fixés de « 12.000 m3 » en production et vente dès la fin de l’année 2010.

Nous en profitons pour remercier la confiance de nos clients (collectivités et privés) qui apprécient déjà la qualité de ces plaquettes avec un taux d’humidité de 25 % assurée grâce à l’innovation de ventiler les plaquettes bois par le sol pour en améliorer l’efficacité de séchage.

Notre association grâce à la présence de son technicien forestier Bruno LAVOYE, a mobilisé 4.000 m3 de bois d’œuvre. Malgré cela, la mobilisation des bois sur le secteur de l’A.F.T.B.M. reste insuffisante. C’est pourquoi nous adressons une demande aux propriétaires forestiers quelque soit la surface dont ils disposent, pour estimer les quantités mobilisable, et leur proposer l’aide de l’association pour la mise en œuvre. Une superficie de 3 ha minimum est souhaitée pour le travail des bûcherons et des ETF ; possibilité de regrouper plusieurs parcelles ou plusieurs propriétaires sur un même secteur.

Plusieurs types de bois et d’essences sont concernés comme par exemple :

- sapin, épicéa, mélèze Ø 30 cm et plus pour le bois d’œuvre,

- bois feuillus pour le bois de chauffage,

- bois énergie pin Ø 20 cm et plus

N’hésitez pas à nous contacter nous vous ferons la meilleure offre sur pied. Notre technicien peut assurer toute la logistique : bûcheronnage / débardage / transport / livraison et également le suivi des clients ainsi que votre règlement en fin d’opération.

Notre technicien, évaluera également avec l’ensemble des demandes la possibilité de réaliser des opérations communes pour limiter les frais d’opération pour tous.

Cependant la condition minimum pour envisager ces travaux est que les parcelles soient desservies par des pistes ou des routes forestières à proximité. Là aussi le technicien peut vous aider.

Contactez nous :

- en écrivant à M. le Président de l’AFTBM, Mairie 38650 St Michel les Portes  en indiquant : la commune, la superficie de la parcelle (des parcelles), les lieux-dits de celle(s)ci, si votre commune a un cadastre numérisé, ce sera plus facile de nous adresser le document.

-ou en téléphonant au 04 76 34 35 92 (laisser un message en nous donnant les heures où nous pourrons vous joindre),

- ou en appelant directement notre technicien Bruno LAVOYE  sur son portable au                06 08 11 06 50

Patrick Chion, président de l’AFTBM

Nota : Vous pouvez suivre l’ensemble de l’actualité forestière sur le site www.foret38.com, et particulièrement à la rubrique AFTBM.

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Nouvelle aide aux ovins et aux caprins 2010

Pour bénéficier de l’aide il faut engager au moins 50 brebis éligibles ou 25 chèvres éligibles. Les animaux éligibles doivent être détenus pendant une période de 100 jours consécutifs soit du 02 février 2010 au 12 mai 2010.

Pour l’aide ovine la valeur du ratio départemental de productivité de 0,5 doit être respecté. L’aide aux caprins est limitée à 400 chèvres éligibles par exploitation, avec application de la transparence GAEC. Les éleveurs qui disposent de surfaces doivent déposer un dossier de déclaration de surface au plus tard le 17 mai 2010, l’absence de dépôt entraînant une réduction de 3% appliquée sur chaque aide directe demandée.

Les formulaires sont disponibles auprès de la DDAF, en téléchargement sur ce site, ou en télédéclaration à l’adresse suivante www.telepac.agriculture.gouv.fr

Les demandes doivent être déposées entre le 1er janvier 2010 et le 1er février 2010. Toute demande reçue à partir du 02 février 2010 entraînera 1% de pénalité par jour de retard, et toute demande reçue à partir du 27 février 2010 sera irrecevable.

Adresse pour l’envoi des dossiers
Direction Départementale des Territoires
Service Agriculture et Développement Rural
17 boulevard Joseph Vallier
BP 45
38000 GRENOBLE

Adresse pour le dépôt des dossiers
Direction Départementale des Territoires
Service Agriculture et Développement Rural
42 avenue Marcellin Berthelot
38040 GRENOBLE Cedex 9

Formulaires et Notices à télécharger

Catégorie DDAF, ovins, élevageCommentaires fermés

Des toits verts dans la ville

La lutte engagée contre le réchauffement climatique a d’ores et déjà produit un éventail assez large de solutions alternatives, effectives ou en gestation. Pour le cas des villes comme Grenoble,  soumises à l’effet d’ilôt de chaleur urbain (ICU) dû à l’importance des surfaces minérales absorbant la chaleur, la végétalisation des toitures (les toitures plates en priorité) est présentée par la Metro 38, dans la notice qu’elle a récemment éditée sur ce sujet, comme un levier intéressant pour lutter contre l’ozone et rafraîchir l’atmosphère. (1)

Ce n’est en aucun cas une innovation : cette technique est utilisée depuis des siècles en raison de ses performances, tant contre le froid (Scandinavie, Islande) que contre la chaleur (Tanzanie, Turquie, Mongolie).

L’atmosphère de « la cuvette grenobloise », souvent étouffante en période estivale, ne pourrait qu’y gagner… en perdant, dans le meilleur des cas, quelques degrés centigrades. Trouver de nouveaux espaces à végétaliser en espace urbain contraint reste cependant une mission difficile.

Végétal contre minéral

La Métro 38 (communauté d’agglomération Grenoble-Alpes métropole) qui a initié en 2005 un plan Climat et mis en place un Observatoire (voir notre article précédent), explore cette voie, la végétalisation des toits urbains pouvant  éviter l’absorption de rayonnements solaires par des surfaces minérales les restituant sous forme de chaleur. La notice présentant les tenants et aboutissants de cette technique, souligne entre autres que ces surfaces végétales contribuent à fixer les polluants atmosphériques tels que particules, métaux lourds et composés organiques volatiles.

toitvegetalCette technique permet en outre :

-      d’améliorer le confort thermique à l’intérieur des bâtiments, par son effet isolant (économie d’énergie, isolation acoustique, résistance au feu, entre autres)

-      de faire de la rétention des eaux pluviales, restituées par évaporation et par évacuation au réseau, de manière différée.

-      d’augmenter la durée de vie de l’étanchéité par limitation des chocs thermiques

En 2005, 1% des toitures françaises étaient végétalisées (ADIVET) contre 10% des toits allemands. Pourtant, la progression est significative.

L’ADIVET, l’association des toitures végétales, à l’occasion de son AG du 18 mars 2009, signalait que malgré la crise, le marché de la végétalisation des toitures ne cesse,depuis 2004, de stimuler la progression du développement durable dans la construction.

toit vert2

« Avec une progression en 2008 supérieure à 50 %, la France prend enfin conscience des avantages environnementaux des toitures végétales », commentait l’ADIVET. « Cette évolution est très encourageante. Le travail de promotion des toitures végétales réalisé depuis plusieurs années porte ses fruits. Grâce aux maîtres d’oeuvre et aux maîtres d’ouvrage éco-responsables, la technique se généralise sur tous les types de construction » (2).

Le Centre technique du pays Voironnais a eu recours à la végétalisation extensive pour couvrir 2700m2 de garages. Il s’agit de toits en pente (19°) orientés au nord et plantés d’un mélange de sédum. Le coût est de l’ordre de 117€/m2.

Les inconvénients

L’Agence d’urbanisme de la région grenobloise les a recensés. Ils sont de quatre ordres :

- le coût : le surcoût de l’installation peut être  important mais il est en partie compensé par les gains énergétiques réalisés

- le poids : le poids du substrat végétal peut être un facteur limitant, surtout pour la végétalisation intensive (200 à 1000kg/m2)

- le risque d’incendie : dans des conditions de sécheresse prolongée, certaines plantes du toit, comme les graminées, peuvent être une source d’incendies.

- l’humidité : dans les régions très arrosées, un toit végétalisé peut contribuer à augmenter l’humidité de l’habitat

……………………………………………………….

(1) Une campagne de mesures menée par Grenoble a permis d’évaluer des écarts conséquents de température entre zones urbaines et périurbaines. Ils sont, par exemple, de l’ordre de 5°C en moyenne la nuit entre les quartiers centraux et minéraux de la ville de Grenoble et Le Versoud.

(2) A Paris, les toits végétalisés sont intégrés au PLU comme une solution de verdissement de l’espace urbain.

Catégorie A la une, environnementCommentaires fermés

Fiscalité verte: la FNSEA satisfaite

Les députés et les sénateurs ont décidé que les biocarburants seraient exonérés de taxe carbone. C’est une bonne initiative. En effet au regard de leur contribution positive sur l’environnement, une taxation verte serait inefficiente et incohérente.
La FNSEA salue cette décision qui montre à tous que les carburants verts sont une bonne chose pour le pays et pour répondre aux enjeux du développement durable. Produire moins de CO2 et ainsi lutter contre le réchauffement climatique est une mission que les agriculteurs français ont décidé de relever. Les parlementaires l’ont compris.

« Pour faire face aux défis climatiques, il faut engager un bouquet environnemental qui permettra une action efficace. A l’heure où l’on parle de « biens publics », les biocarburants, le photovoltaïque, le biogaz, la biomasse présentent une réelle opportunité. L’agriculture doit prendre toute sa part dans ce défi, mais pour ce faire, elle doit être libérée fiscalement pour être dynamique économiquement et gagnante environnementalement », ajoute la FNSEA.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

Maisons familiales rurales: portes ouvertes

Les MFR du département ont fixé leurs journées portes ouvertes pour 2010. En voici les dates.

portes ouvertes

Pour plus de renseignements: www.formation-mfr38.info

Catégorie enseignement-formationCommentaires fermés

Campagne de vaccination contre la grippe A

La préfecture de l’Isère vous informe qu’en raison d’un problème technique ne permettant plus d’accueillir les personnes dans des conditions acceptables, le centre de vaccination du Touvet est transféré à Crolles.

Ce déménagement sera effectif à compter du lundi 28 décembre 2009.

Adresse du centre :
Gymnase du Collège Simone de Beauvoir
183 rue Hector Berlioz
38920 CROLLES

RAPPEL : les centres de vaccination de Grenoble 1 et 2 seront ouverts les dimanches 27 décembre et 3 janvier de 14h00 à 19h00.

Les autres centres de vaccination seront ouverts comme suit :

vaccination

Catégorie socialCommentaires fermés

Joyeux Noël à vous tous

fetes-noel-009.gifToute l’équipe de sillon38.com vous  souhaite un joyeux Noël ainsi qu’ à vos familles et amis. Elle espère que, malgré cette période de morosité, de crise, le père Noël saura se montrer généreux…

fetes-noel-015.gif

Catégorie sillon38Commentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2009
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+