Archive | 18 décembre 2009

L’INRA recrute plus de 50 chercheurs

Quelle que soit leur discipline de formation, les chercheurs s’appuient sur des activités de laboratoire ou de « terrain ». Ils sont fortement impliqués dans des réseaux scientifiques, répondent à des questions environnementales, économiques, sociales. En visant l’excellence ils découvrent et font naître des applications concrètes, utiles à la société.

Recherche personnelle et projet collectif s’imbriquent alors étroitement pour faire progresser les connaissances et pour participer au développement de l’innovation, qu’il s’agisse de produire durablement, de préserver l’environnement ou d’améliorer l’alimentation humaine. Cette année, l’Inra propose à plus de 50 chargé(e)s de recherche de venir renforcer les équipes en place. Les recrutements seront ouverts du 19 janvier 2010 au 26 février 2010.

Les recrutements seront ouverts dans de nombreuses thématiques scientifiques telles la biochimie, la biologie moléculaire, la génomique, la génétique, la nutrition humaine et animale, la microbiologie, l’écologie, l’agronomie, la biologie cellulaire, la physiologie, la modélisation, les mathématiques, l’économie, la sociologie, l’immunologie, les milieux naturels…

Le calendrier ci-après est donné sous réserve de la publication au Journal Officiel, en temps utiles, de l’arrêté d’ouverture des concours de Chargés de recherche :

- Ouverture des inscriptions : 19 janvier 2010
- Date limite de dépôt des dossiers : 26 février 2010
- Admissibilité : avril-mai 2010
- Admission : mai-juin 2010
- Prise de fonction : à compter du 1er juillet 2010

Les profils et toutes les informations nécessaires pour postuler seront disponibles, à compter de l’ouverture des inscriptions.

Pour toute question sur les concours CR, vous pouvez écrire à l’adresse électronique suivante : concours_chercheurs@paris.inra.fr

Catégorie recherche scientifiqueCommentaires fermés

Lancement du label « vignobles et découvertes »

Hervé Novelli, secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation a réuni hier le Conseil Supérieur de l’Œnotourisme. Crée en mars 2009 avec le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche et le Ministère du Tourisme, ce Conseil est chargé de favoriser le développement du tourisme autour du thème du vin. Le CSO a remis le cahier des charges définissant le label « Vignoble et Découvertes ». Il a dévoilé  les modalités permettant aux acteurs touristiques d’un territoire d’obtenir le label œnotourisme.

Premier producteur de vins au monde et première destination touristique, la France attire chaque année près de 5 millions de touristes français et 2,5 millions de touristes étrangers sur le thème du vin. Soucieuses à la fois de répondre à leurs attentes, de participer à l’animation du territoire local et de favoriser les retombées économiques, certaines régions ont engagé des actions pour développer l’œnotourisme, allant parfois jusqu’au développement d’une offre touristique : routes touristiques, visites de caves, séjours œnologiques, manifestations locales, gîtes et chambres d’hôtes spécialisés. Pourtant, l’offre française en matière  est encore limitée et très éclatée ce qui en limite la visibilité et l’accès.

Attribué par les Ministres chargés de l’Agriculture et du Tourisme, sur recommandation du CSO, pour une durée de trois ans, le label « Vignobles et Découvertes » dévoilé aujourd’hui permettra d’offrir plus de visibilité à la destination et plus de lisibilité au client. Il permettra d’identifier une destination d’un périmètre d’environs 30 kms conforme à l’échelle d’un territoire visité lors d’un court séjour proposant une offre complète accessible sur cette durée : vignoble, patrimoine culturel, naturel, immatériel (gastronomie, savoir-faire), activités de loisirs, événements, hébergement, restauration…..

Un appel à projets sera lancé le 27 janvier 2010 par Bruno Le Maire, ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche et Hervé Novelli auprès des destinations candidates. Une réunion du Conseil Supérieur de l’Œnotourisme se tiendra au printemps pour l’examen des candidatures après instruction par Atout France. Les propositions de destinations du CSO retenues par les Ministres en charge du Tourisme et de l’Agriculture constitueront les premiers labellisés pour l’été.

Catégorie tourisme, viticultureCommentaires fermés

Dégringolade des revenus: les JA réagissent

Le revenu agricole moyen par exploitation baisse de 34 % en 2009 (54 % pour les producteurs laitiers),  après une chute moyenne de 20 % en 2008. La situation actuelle des jeunes paysans français est pire que celle de leurs aînés, trente à quarante ans en arrière.  Comment défendre encore ce métier et créer des vocations ?

Que faut-il de plus pour que l’on prenne conscience de la profonde crise financière et identitaire que traverse aujourd’hui le monde agricole ?  L’étude de l’Agreste, sortie ce lundi sur la baisse des revenus des agriculteurs est de bien mauvaise augure pour l’installation et l’avenir de nos campagnes.  Pas de chiffres spécifiques jeunes mais on ne peut que se poser la question : Comment promouvoir un métier qui n’a pas de perspectives ?

« Les chiffres des revenus en agriculture publiés cette semaine ne font que confirmer ce que nous ne cessons de crier haut et fort depuis de nombreux mois maintenant.  Les actions, que nous soutenons, menées par les JA en ce moment sont le témoignage de leur détresse et du manque de perspectives.  Nous attendons que la Loi de Modernisation de l’Agriculture (LMA) nous fasse reprendre le bon chemin, pour une agriculture revalorisée et valorisante, une agriculture qui fait vivre ses hommes et ses femmes et ne les plonge plus dans le désarroi», a déclaré William Villeneuve, président de Jeunes Agriculteurs.

Avec l’approche des débats en début d’année sur la LMA, JA redouble ses efforts pour faire partager ses propositions. C’est dans ce sens que JA a organisé une rencontre débat avec les parlementaires cette semaine.

« Pour continuer à installer demain des jeunes en agriculture, plus que jamais ces derniers auront besoin de stabilité sur les prix et donc de leur revenu. C’est pourquoi nous demandons au gouvernement et aux parlementaires des mesures fortes visant à soutenir l’installation, la transmission et assurer la pérennité des exploitations agricoles, et la préservation du foncier agricole pour les générations futures d’agriculteurs», poursuit William Villeneuve.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2009
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+