Archive | 21 décembre 2009

Beaucroissant

En général quand nous sommes invités à Beaucroissant à 11 heures du matin, c’est pour l’inauguration des foires. Là ce n’était pas le cas. Il s’agissait d’inaugurer le fameux et tant attendu carrefour giratoire du Pont de Champ. Le coût global de l’opération, entièrement financée par le Conseil général de l’Isère, s’élève à 1,8 millions d’euros. Pour mener à bien ce projet, le département a procédé à l’acquisition de 6700 m2 de terrains sur 8 propriétés différentes.

Pierre Fouque, maire de Beaucroissant a rappelé que ce projet lui  « tenait à coeur depuis de très, trop nombreuses années. A chacune de mes nombreuses demandes les services de l’Etat me répondaient invariablement que la zone n’était pas accidentogène! Et pourtant, elle l’est… Il faut savoir qu’il passe environ 20000 véhicules jour sur cet axe dont de nombreux convois exceptionnels. Il a fallu que le département se voit confier l’aménagement des routes pour que la situation se débloque rapidement. Le giratoire du Pont de Champ devenant, pour le Conseil général prioritaire. »

Peur!

Les maires de Rives et de Renage, communes proches de Beaucroissant se réjouissent également de la mise en place de ce rond point. « J’ai à plusieurs reprises eu peur de l’accident »,  dira même le maire de Renage Pier Luigi Olivieri.

Le conseiller général du canton Robert Veyret a fait un peu d’histoire: « Le carrefour de Pont de Champ a été à l’origine construit pour la création de la ligne ferroviaire Lyon-Grenoble inaugurée en 1852. A l’époque, on jouait aux boules sur la rue de la République à Beaucroissant. Depuis la circulation s’est beaucoup développée et seuls quelques réaménagements ont été faits. Je me rappelle des très nombreuses demandes, du maire de Beaucroissant, des pompiers…Impossible d’obtenir gain de cause tant que la 85 était nationale. On a eu une autre écoute quand le département a eu en charge les routes et on voit le résultat aujourd’hui. La sécurité est renforcée sur cet axe de communication  très fréquenté. »

André Vallini, qui a de nombreuses reprises pesté contre « la construction de ronds points inutiles et onéreux » a tout de suite mis les choses au clair. « Celui de Beaucroissant est d’une grande utilité. Il était dangereux et moi aussi j’avais peur de franchir le carrefour du Pont de Champ. Nous avons prouvé notre efficacité car, sur ce dossier, il a fallu à peine trois ans pour tout régler! »

Le président du Conseil général se dit très préoccupé par la sécurité routière mais « on ne fera pas n’importe quoi. » Et de citer un exemple.

Suite au terrible accident qui s’est produit dernièrement sur l’axe de la Bièvre, on m’a demandé d’autoriser le doublement à 2×2 voies. Coût de l’opération: 8 millions d’Euros. J’ai dit NON. Par contre, on transformera la ligne discontinue en ligne continue. On ne pourra plus doubler. Cela renforcera la sécurité sur cet axe à moindre coût!

rond point

De nombreux élus entourent le président du Conseil général, André Vallini. Il s’agit d’inaugurer un rond point utile

Le président du Conseil général a rappelé que le département consacre 90 millions d’Euros à l’aménagement routier. » Nous les dépenserons à bon escient ».

Bien entendu, comme les autres intervenants il a abordé le problème des finances départementales. « On a de la chance d’être dans un département riche. Cela n’empêche hélas pas de serrer la vis. Les dépenses augmentent et les recettes s’effondrent. Au niveau des dépenses, le nombre de bénéficiaires au RSA  a augmenté de 20%. Les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses, les handicapés vivent de plus en plus vieux. Ce n’est pas un problème. Le problème est de leur offrir des conditions de vie décentes. L’APA est une grande avancée mais c’est le département qui paye! Au niveau des recettes, celles liées aux  droits à mutation sur l’immobilier sont amputées, cette année, de 60 millions d’euros. Quid de la taxe professionnelle…. Oui vraiment on se demande comment nos successeurs vont faire pour  gérer les départements…. »

Pour en revenir au nouveau rond point de Beaucroissant, si son efficacité sera jugée tout au long de l’année, nul doute que lors des foires il sera surveillé de près.

Catégorie A la une, aménagementCommentaires fermés

Avis de vent violent en Isère

La préfecture de l’Isère vous informe de la mise en place de l’alerte météo vigilance orange pour le phénomène VENT VIOLENT du  lundi 21 décembre à la fin de la nuit du 21 au 22 décembre.
Le vent du sud se renforce et des rafales atteindront 100 à 110 km/h sur la vallée du Rhône et le nord Isère. Tout le département sera néanmoins affecté.
En montagne, les rafales pourront atteindre 130 km/h.

Conséquences possibles :
Des dégâts aux réseaux de distribution d’électricité et de téléphone sont possibles.
Des dégâts sur les toitures et les branches d’arbres sont possibles.
Les conditions de circulation peuvent être perturbées, notamment sur le réseau secondaire en zone forestière. Les véhicules peuvent être déportés.
Le fonctionnement des infrastructures des stations de ski est perturbé.

Conseils de comportement :

·    Limitez vos déplacements. Limitez votre vitesse sur route et autoroute, en particulier si vous conduisez un véhicule ou attelage sensible aux effets du vent.
·    Ne vous promenez pas en forêt [et sur le littoral].
·    En ville, soyez vigilants face aux chutes possibles d’objets divers.
·    N’intervenez pas sur les toitures et ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol.
·    Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés.

Pour plus d’information : www.vigimeteo.com (et cliquez sur le département).

Catégorie zoomCommentaires fermés

Fin d’année dépressive pour la collecte laitière

Agreste signale dans son dernier bulletin de conjoncture qu’au cours du mois d’octobre 2009, la collecte laitière reste déprimée. Elle recule de 2,8 % par rapport à octobre 2008. Avec un déficit supérieur à 930 milliers de tonnes fin octobre 2009, la France devrait terminer sa campagne 2009/2010 en sous-réalisation record fin mars 2010.

Selon les derniers sondages effectués par FranceAgriMer, la collecte continuerait de s’enliser. Elle reculerait de 1,7 % en novembre 2009, par rapport au même mois de 2008.

Confrontée à un prix dégradé, la production de lait reste faible. La distribution d’aliments concentrés est réduite en raison du prix d’achat qui est toujours élevé. Tous ces éléments défavorables pourraient entraîner une accélération des arrêts d’activité.
Fin octobre 2009, le taux de matière grasse se situe à 42,27 g/l, légèrement en dessous du niveau observé fin octobre 2008. A 40,66 g/l en moyenne depuis le début de la campagne 2009/2010, il est en retrait de 0,21 g/l par rapport au niveau constaté l’an passé à la même période.

En cumul depuis le début de la campagne 2009/2010, le niveau de la collecte de lait corrigée de la matière grasse calculé fin octobre 2009, recule de 2,7 % par rapport à la même période de la campagne précédente. Fin octobre 2009, le déficit estimé se situerait au-delà de 930 milliers de tonnes sous le niveau de la référence nationale, sans compter la réévaluation supplémentaire de 1 % du quota que la France a décidé de geler.

Selon les derniers sondages hebdomadaires de FranceAgriMer, la collecte laitière reste fragile en novembre 2009 : elle afficherait une nouvelle baisse de 1,7 %, par rapport au mois de novembre 2008.
Dans les principaux pays producteurs de lait de l’Union européenne, la production laitière reste dynamique. Avec une croissance maîtrisée, l’Allemagne, le Danemark et les Pays-Bas devraient respecter leur quota. La collecte se stabilise au Royaume-Uni alors qu’elle chute en Irlande.

Produits laitiers

Au cours du mois d’octobre 2009, les fabrications de produits laitiers de grande consommation augmentent légèrement. Les fromages progressent de 1,8 %, les laits conditionnés de 1,2 % et la crème conditionnée de 0,6 %, tandis que les fabrications de yaourts et desserts lactés frais restent stables (- 0,1 %).

A l’inverse, les fabrications de produits industriels reculent fortement en octobre 2009 par rapport à octobre 2008. Le séchage de poudres de lait chute de 14,6 % tout comme les fabrications de matières grasses qui baissent de 10,5 % et celles
de poudre de lactosérum de 4,7 %.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Cruiser: la Confédération paysanne conteste

Le ministre de l’agriculture vient d’autoriser pour une nouvelle année l’utilisation de l’insecticide Cruiser en enrobage de semences de maïs pour la campagne 2010.
Selon le communiqué de presse du ministre cette décision découlerait d’un avis favorable de l’AFSSA. La Confédération paysanne ne s’interroge plus sur l’honnêteté intellectuelle et l’indépendance de cette agence. En effet, il convient de constater que :
- les études d’effet à long terme sur l’abeille fournies par Syngenta donnent des résultats inquiétants sur plusieurs sites d’étude, mettant en évidence les effets nocifs du Cruiser sur les abeilles :

-dans un site sur trois, la moitié des colonies ont des reines qui ne pondent que des œufs donnant des mâles. Ce sont des colonies « bourdonneuses » qui sont condamnées à mourir à brève échéance (document 20061138/F2-BFEU). Le même phénomène a été observé lors d’études sur du colza traité au Cruiser (document 2005 1041/F2-BFEU).

-dans un autre site, il est mentionné que deux années de suite, en 2006 et 2007, les colonies exposées sont plus sensibles aux maladies (document 20061138/F3-BFEU).
Ce n’est pas la première fois que l’AFSSA fait une présentation partielle des études disponibles (*).

La Confédération Paysanne renouvelle sa demande d’interdiction de ces insecticides. Outre les multiples dangers (destruction des abeilles, persistance dans l’eau, les sols) qu’ils présentent, ils constituent un non sens agronomique (la rotation longue reste la meilleure alliée des producteurs de maïs). Il y a urgence à s’éclairer de l’exemple italien qui a interdit ces produits et constate un développement et un comportement normal des colonies d’abeilles.
…………………………………………………………………………………………..

(*) : Ainsi, dans son rapport « Mortalités, effondrements et affaiblissements des colonies d’abeilles », présentée comme étant une étude « quasi exhaustive des investigations scientifiques françaises et européennes conduites sur le sujet « , aucune référence bibliographique n’est faite aux publications des chercheurs Arnold, Belzunces, Bonmatin, Colin et Suchail démontrant les effets nocifs des pesticides systémiques sur l’abeille, pas plus que ne sont mentionnés les rapports du Comité scientifique et technique de l’enquête multifactorielle des troubles de l’abeille pour les produits Gaucho et Régent.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2009
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+