Archive | 06 janvier 2010

Recyclez vos sapins de Noël!

La Metro 38 (Grenoble Alpes Metropole) s’est engagée depuis 2004 à mettre en place des actions concrètes pour lutter contre le changement climatique. La charte signée en décembre dernier vise à réduire de 14% les émissions de CO2 du territoire par rapport à 2005, de 14% la consommation énergétique par habitant, d’augmenter la part des énergies renouvelables pour atteindre 14% de l’énergie consommée (au lieu de 8% aujourd’hui).

Ces objectifs passent par  un travail d’information, de pédagogie, de responsabilisation des citoyens, réalisé par le service Environnement et, notamment,  par les messagers du tri de la Métro (27 communes). D’une façon générale, il est important de faire comprendre que tout ce qui peut échapper à l’incinération par le recyclage et la valorisation contribue à réduire la part des gaz à effet de serre.

Grasset+Pilaud

Eric Grasset apprécie le geste citoyen d'Alain Pilaud, venu avec deux sapins

L’opération de collecte des sapins de Noël mise en place par la Metro en partenariat avec la ville de Grenoble, s’inscrit dans cette stratégie. Aujourd’hui, les habitants du centre-ville étaient invités pour la première fois à venir déposer leurs arbres de Noël dans une benne stationnée au Jardin de Ville. Sur place, une équipe de messagers du tri était mobilisée pour répondre aux questions des usagers sur le tri des déchets ménagers.

Eric Grasset, vice-président de la Metro et Alain Pilaud, adjoint au maire de Grenoble, ont pu constater qu’il y avait encore des efforts à faire pour que cette initiative soit couronnée de succès. La benne n’est pas repartie pleine à destination du centre spécialisé de Saint-Quentin-sur-Isère où les sapins sont transformés en compost.

Si vous avez loupé la journée de mercredi, rattrapez-vous dimanche 10 janvier. La benne sera stationnée au Jardin de Ville de 10 à 17h. La Métro rappelle à cette occasion que les sapins ne doivent pas être déposés avec les poubelles mais emmenés dans l’une des déchetteries de l’agglomération.

Catégorie La Métro, déchetsCommentaires fermés

Hervé Gaymard nommé à la tête de l’ONF

Par décret du Président de la République pris en Conseil des ministres du 5 janvier 2010, Hervé Gaymard a été nommé président du Conseil d’administration de l’Office National des Forêts (ONF).

Ancien Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales et ancien Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, Hervé Gaymard est actuellement député et président du conseil général de la Savoie.
Il succède dans ces fonctions à Annie Lheritier.

Il présidera le Conseil d’administration de l’ONF qui comprend 28 membres et dont la nouvelle composition a été publiée au Journal Officiel du 3 janvier 2010.

À la Présidence du Conseil d’administration, il aura notamment pour mission d’arrêter les orientations de l’établissement dans le cadre de la politique fixée pour la filière forêt-bois par le Président de la République le 19 mai 2009 à Urmatt (Bas-Rhin).

Il s’appuiera pour cela sur le Directeur général de l’établissement, Pierre-Olivier Drege.
Établissement public à caractère industriel et commercial, l’Office National des Forêts est chargé de la gestion durable des forêts publiques domaniales et communales qui représentent 4.5 millions d’hectares en métropole. Il est un des acteurs majeurs de la politique forestière, contribuant à une valorisation accrue du potentiel économique, environnemental et social de la forêt. À ce titre, l’ONF mène une politique phare pour l’intégration de la biodiversité dans la gestion des aires protégées comme dans la gestion ordinaire des forêts.

L’ONF emploie 10 000 agents fonctionnaires, contractuels et ouvriers forestiers en métropole et dans les départements d’outre-mer.

Catégorie forêtCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2010
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+