Archive | 27 janvier 2010

Trièves : tout savoir sur les aides au bâti agricole

Le logement et le bâti sont souvent un frein dans les projets de transmission, d’association ou de création d’exploitation agricole : bâtiment mal adapté au projet du repreneur, pas de logement disponible, habitation vétuste…Des investissements sont parfois nécessaires et souvent importants financièrement.

Face à ce constat, le Groupe Installation Agriculture Trièves (1) organise une réunion d’information sur la palette des aides qui peuvent exister pour le bâti dans le monde agricole : habitation, bâtiment agricole, construction, travaux, location…

Agriculteurs, porteurs de projet, vous avez du bâti (logement ou bâtiment agricole) à rénover, construire, aménager ? Venez vous renseigner à cette réunion :

« Connaître toutes les aides au bâti pour le monde agricole »

Lundi 8 février  de 20h30 à 22h à Clelles , salle Guillot (au-dessus du cinéma)

Opération pour l’Amélioration de l’Habitat du Trièves

Accompagnement pour l’amélioration du bâti agricole, aides pour la location à des jeunes agriculteurs, etc

Pour tout renseignement complémentaire : Marion Canaud, ADASEA de l’Isère, 40 Avenue Marcellin Berthelot, BP 27 2338 037 Grenoble cedex 3

04. 76. 20. 67. 70 / marion.canaud@adasea.net
…………………………………………………….

(1) Le GIAT est une instance de concertation entre élus, agriculteurs et porteurs de projet. Il a pour objectif de faciliter l’installation des nouveaux agriculteurs avec des projets viables et de pérenniser l’activité agricole sur le Trièves.

Ses 3 axes de travail sont : connaître les futurs cédants et préparer les transmissions, travailler avec les collectivités sur la conservation du foncier agricole, connaître et aider les projets d’installation. Créé au printemps 2009 sous l’impulsion de l’ADASEA, du comité de territoire SITADEL et du Syndicat d’Aménagement du Trièves, le groupe est ouvert à tous et n’a pas de vocation syndicale ou politique.

Sa mise en place et son animation sont financées en partie par la Région Rhône-Alpes dans le cadre du Contrat de Développement Rhône-Alpes Alpes Sud Isère.

Catégorie collectivités, installationCommentaires fermés

Méthanisation : du biogaz à partir du lisier

L’ADEME, dans son dernier numéro (n°31) nous informe que la première unité de méthanisation agricole a été créée à Plélo, dans les Côtes-d’Armor, à côté d’un élevage porcin.

La première unité de méthanisation agricole de Bretagne a été inaugurée, il y a quatre mois, à Plélo (Côtes-d’Armor). Installée à côté d’un élevage porcin, elle produira 510 000 m3 de biogaz par an, à partir de 2 800 tonnes de lisier, 700 tonnes de déchets verts et 1 600 tonnes de graisses issues de l’industrie agroalimentaire, mélangés dans un vaste digesteur en béton.

Le biogaz produit est stocké dans une membrane élastique. Il passe ensuite dans un local adjacent, où il fait tourner deux moteurs de cogénération, produisant en une année 1 170 MWh d’électricité, l’équivalent de la consommation de 390 foyers, et 1 280 MWh de chaleur, soit la puissance de chauffage nécessaire à 70 maisons individuelles.

L’électricité produite est injectée sur le réseau. La chaleur sert à chauffer les bâtiments d’élevage et plusieurs habitations du village. L’unité de méthanisation évitera ainsi chaque année l’émission de 410 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

Une source de revenus supplémentaire

L’investissement s’élève à 900 000 euros. Il a été soutenu par l’ADEME et la région Bretagne à hauteur de 236 800 euros, dans le cadre du contrat de plan État-région.

Le Conseil général des Côtes-d’Armor a également versé une aide, d’un montant de 118 400 euros. « Cette nouvelle activité m’apportera des revenus supplémentaires, environ 200 000 euros par an », explique l’éleveur, Alain Guillaume. Pour porter son projet, il a constitué une SARL, baptisée Gazéa. « J’espère aussi améliorer l’acceptabilité de mon métier par la population. Le digestat issu de la méthanisation, peu odorant, entraînera beaucoup moins de nuisances olfactives lors de son épandage. »

« L’ADEME accompagne ce projet depuis ses débuts. Alain Guillaume a été l’un des premiers agriculteurs à participer aux visites que nous avions organisées sur des sites allemands de méthanisation avec l’association Aile (Association d’initiatives locales pour l’énergie et l’environnement) », rappelle Mélanie Chauvin, ingénieure chargée de la valorisation des matières organiques à la direction régionale Bretagne de l’ADEME.

Armelle Damiano, de Aile, a été mandatée par l’ADEME pour animer le Plan biogaz agricole des régions Bretagne et Pays-de-la-Loire. C’est elle qui a aidé l’éleveur porcin à concevoir son unité selon la technologie Biogas Hochreiter, spécialiste allemand de la méthanisation. « Nous souhaitions favoriser un transfert de technologie afin de créer une filière française de méthanisation », précise Mélanie Chauvin. Biogas Hochreiter a donc transmis son savoir-faire à l’entreprise française AEB-Méthafrance, qui peut désormais construire d’autres unités similaires de méthanisation. Vingt six autres projets sont en cours dans l’Ouest, suivis par Aile et l’ADEME.

Catégorie élevage, énergiesCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2010
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+