Archive | 01 février 2010

Offres et demandes d’emploi, en Rhône-Alpes, dans le secteur agricole

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain

Expl. en élevage caprin et bovin lait cherche personne (H/F) pour traite des vaches, alimentation, soins, vente, livraisons, travail en fromagerie, conduite de tracteurs. Logement pos.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL9-01

Drôme

Expl. cherche salarié polyvalent pour effectuer les travaux liés à l’élevage (traite, soins, alimentation). Cptces en conduite de tracteur et en maçonnerie exigées. CDD 5 mois, tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL8-26

Haute-Savoie

Expl. cherche salarié (H/F) pour s’occuper du troupeau, soit 115 bovins dont 70 VL abondance, et/ou 110 ha dont 25 céréales. CDI tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL22-74

Isère

Entreprise du paysage cherche chargé(e) d’études. Expérience et BTS aménagement paysager exigés. CDI tps complet.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OPA2-38

Rhône

Expl. cherche un agent d’élevage bovin lait. Missions : Traite des vaches, alimentation et soins aux animaux, travaux extérieurs et conduite de tracteurs en pente. Exp. de la traite exigée. CDI à tps partiel (1,5 jrs par sem.). Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL9-69

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Isère

Homme cherche emploi d’agent en grandes cultures. Titulaire d’un BTS techniques agricoles et gestion d’entreprise. Expérimenté.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM6-38.

Isère

Femme cherche emploi de jardinier paysagiste. Cptces : jardinerie, maçonnerie paysagère. Titulaire du CAPA.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DPA7-38

Rhône

Femme cherche emploi d’agent fromager et/ou d’agent d’élevage caprin. Expérimentée. Mobilité : Rhône.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCA19-69

Savoie

Homme cherche emploi d’agent horticole et/ou d’agent en cultures légumières.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DHO2-73 : DMA6-73

Savoie

Homme expérimenté cherche emploi d’agent d’élevage et/ou de fromager en zone de montagne.

Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL8-73

Catégorie economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

Les herbicides sont dangereux pour les paysans

La Confédération paysanne signale dans un communiqué que la cour d’appel de Bordeaux vient de donner raison à un agriculteur victime d’une intoxication due au lasso, un herbicide de Monsanto. Une action a été par ailleurs engagée devant le TGI de Lyon contre Monsanto pour « faute » sur « le manque de renseignements sur la dangerosité du produit» qui avait déjà été interdit avant 2007 dans d’autres pays que la France.
Commentaire de la Confédération paysanne:  « Au moment où l’INRA écrit qu’il est possible de se passer immédiatement de 20% des produits phytosanitaires, sans préjudice pour les volumes produits ou les revenus des paysans, ceci rappelle que les conséquences de l’utilisation des phytosanitaires concernent l’ensemble de la société avec des effets pervers sur :
1. La santé des utilisateurs que sont les paysans eux-mêmes ainsi que leurs salariés et leur famille : la Confédération paysanne constate qu’enfin les maladies causées par l’utilisation de ces produits toxiques commencent à être officiellement reconnues comme des maladies professionnelles.

2. la santé humaine et animale : développement des cancers, des allergies, baisse de la fertilité humaine et animale, mortalité des insectes pollinisateur,

3. la qualité des produits avec des résidus dans les produits de consommation.

4. l’environnement : pollution, perte de biodiversité et de fertilité des sols.
Ce système subsiste néanmoins alors que ses limites techniques, sanitaires et environnementales sont de plus en plus évidentes ».

La Confédération paysanne réaffirme que la réduction de l’utilisation des phytosanitaire ne peut pas être subie comme une contrainte mais comme un enjeu à relever.

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Les JA mobilisés en vue du Salon de l’Agriculture

Pour la 9ème édition, Jeunes Agriculteurs réalise une version inédite de l’opération « Demain je serai paysan ! » au Salon International de l’Agriculture 2010 (27 février-7 mars).

L’ensemble des partenaires  de l’installation se joint à Jeunes Agriculteurs pour communiquer largement auprès des jeunes en formation agricole ou non, sur le métier et les démarches pour devenir agriculteur.

Les objectifs de l’opération sont de renseigner sur tous les aspects de projets d’installation, quel que soit le domaine, grâce aux différents conseillers et représentants professionnels de chaque organisation partenaire : ASCLCP, les Chambres d’agriculture, CNEAP, Crédit Agricole, Deutz Fahr, FAFSEA, FNCUMA, Safer, les Service de Remplacement, Gaec et Sociétés, Groupama, MFR, MSA, SESAME, VIVEA.

Le métier d’agriculteur t’attire mais tu te poses des questions
Tu as un projet d’installation plus ou moins élaboré,
Tu as des questions relatives à l’autodiagnostic, au PPP…
Tu t’interroges sur les questions d’organisation du travail, des services de remplacement…

Rejoins nous sur le stand « Demain je serai paysan ! », des jeunes agriculteurs et des professionnels répondront à toutes vos interrogations.

Le grand jeu-concours JA – Same Deutz Fahr fera un heureux gagnant, récompensé par un magnifique tracteur Deutz Fahr.

Catégorie foire, installationCommentaires fermés

L’écotourisme prend son essor au col de Marcieu

C’est en Isère, en Chartreuse, plus précisément sur la commune de Saint-Bernard-du-Touvet (639 habitants), que le concept d’écotourisme prend forme. Il semble qu’il n’y ait pas encore d’équivalent en France. Le moteur de cette innovation et le maître d’ouvrage est un homme épris de nature et de grand air qui a abandonné son métier d’ingénieur pour se lancer dans l’aventure.

fred desautel

Frédéric Desautel :"Des chalets 100% bois de Chartreuse"

Frédéric Desautel, c’est lui, a de nombreuses cordes à son arc : outre ses compétences en génie mécanique, il est autoconstructeur, accompagnateur en moyenne montagne, donc pédagogue. Et il se trouve vraiment dans son élément ici en territoire du PNR de Chartreuse, au col de Marcieu (1060m) petite station de ski familiale l’hiver, lieu d’activités de loisirs l’été.

Ce qui l’a décidé ?  Une histoire qui, à l’écouter, est somme toute assez ordinaire : « Vous savez, c’est l’histoire du cadre qui un jour pète un câble et décide d’aller élever des chèvres en Ardèche. Moi, j’ai choisi de faire pousser des gîtes écolo au col de Marcieu. »

Une entreprise à part entière que ce projet de parc résidentiel de loisir (PRL) pour laquelle il n’a pas ménagé sa peine. Une fois les plans terminés par les éco-architectes, le chantier a démarré en septembre 2008 avec l’exploitation forestière du site (des épicéas). Une entreprise de charpente a réalisé les structures. Frédéric Desautel  s’est ensuite chargé de l’aménagement intérieur, de la plomberie et de l’électricité…et du reste.

« C’est vrai que j’ai bossé comme un fou, y compris les week-ends, pour que ces six gîtes soient prêts avant l’hiver 2010. Dix mois de travail. Depuis Noël 2009, je commence tout juste à récupérer et à avoir un rythme de vie plus tranquille».

Frédéric Desautel, très sollicité

Frédéric Desautel, très sollicité

Au col de Marcieu, en bordure de la forêt, ces gîtes exposés sud-est , avec vue sur Belledonne par beau temps, sont des chalets 100% bois de Chartreuse ( du bois passé par le centre de séchage de Saint-Pierre-de-Chartreuse) construits sur pilotis, et pouvant accueillir de 4 à 8 personnes.

Ils ont été conçus dans le respect de l’architecture traditionnelle et du développement durable (norme HQE, incitation de la clientèle à limiter  la consommation d’énergie et d’eau) et avec le souci d’optimiser l’utilisation du bois. Sont également sortis de terre un gîte de groupe pouvant accueillir 17 personnes, et dans le bâtiment d’accueil une salle d’activités d’une capacité de 30 personnes (conférences, tourisme d’affaires).

Marcieu1« Mon projet dès l’origine était d’associer toute la filière bois de Chartreuse mais aussi les habitants, commerçants, producteurs de la commune. Ca n’a pas été facile au début. J’ai organisé des réunions pour exposer mon projet. Il a fallu quelque temps pour qu’il soit  bien compris, que l’on ne me confonde pas avec un promoteur immobilier. Mais nous y sommes arrivés. Et ça démarre plutôt bien. Nous avons affiché complet pour Noël et le jour de l’an. Nous avons des demandes pour la location de la salle de conférences. Le bouche à oreille fonctionne bien ».

Frédéric Desautel, qui a créé la SARL « L’évasion au naturel », a non seulement investi beaucoup de temps mais beaucoup d’argent. Le projet qui représente un investissement d’environ 1M€ bénéficie d’un financement européen (programme LEADER). La SARL s’est adjoint récemment quelques actionnaires.

Marcieu2L’entreprise est un peu familiale, également, puisque l’association Les relais de la Chartreuse, animée par l’épouse de Frédéric Desautel, est un partenaire privilégié de la SARL « L’évasion au naturel ».

Cette association naturaliste propose aux familles en séjour au col de Marcieu de définir leur profil de consommation énergétique à leur arrivée et de les conseiller en vue de la réduire tout en vivant confortablement. L’association propose en outre des sorties à pied ou en raquettes sur le plateau des Petites Roches, des balades au clair de lune suivies d’un repas montagnard, des travaux pratiques sur la confection de confitures, etc.

Au programme également, la découverte des métiers et savoir-faire de la Chartreuse.

www.evasionaunaturel.com

Catégorie montagne, tourismeCommentaires fermés

Free Rando Vercors : un dimanche au grand air

Au point étape: tout droit, circuit court, à droite, direction la Tête des Chaudières

Au point étape: au choix le circuit court ou direction la Tête des Chaudières

Belle journée hier pour la 2e Free Rando du Vercors organisée à Corrençon-en-Vercors par Altiplano. Le soleil et le froid étaient au rendez-vous, ce qui n’a fait que donner plus de piment  à cet événement  qui permet à toutes et à tous de venir découvrir la randonnée à skis quel que soit son niveau et ses aspirations (1) sur le territoire du Parc naturel régional du Vercors.

Un projet original et qui a trouvé son public. Original dans le sens où il n’existe pas de manifestation de randonnée à skis en dehors des courses de ski alpinisme, hyper sportives et, il faut bien le dire, plutôt élitistes. La Free Rando Vercors propose un rendez vous convivial, qui se veut un lieu d’échanges entre pratiquants ou néophytes sans chrono ni classement.

Vue panoramique à la Tête des Chaudières (2029m)

Vue panoramique à la Tête des Chaudières (2029m)

Des parcours jalonnés et sécurisés (chapeau aux gars de Sport Aventure qui ont tracé et sont restés plusieurs heures au point d’étape et à la Tête des Chaudières) ont permis à ceux qui aiment le ski en toute liberté de s’initier à la randonnée alpine et nordique dans un espace magnifique. L’équipe d’Altiplano avait installé un petit camp de base au Clot de la Balme, où  elle proposait aux amateurs de tester skis et chaussures adaptés à chaque pratique.

Pas de compétition, pas de chrono, beaucoup d’échanges entre skieurs sur l’itinéraire où l’on a pu croiser des  Cafistes de Valence, des petits groupes d’amis et quelques solitaires testant leur matériel. Belle traversée de la forêt de Combeauvieux.

Pas chaud à la Tête des Chaudières: -25° sans compter le vent

Pas chaud à la Tête des Chaudières: -25° sans compter l'effet du vent

Pour ceux qui avaient opté pour le parcours long (800m de dénivelée), très belle arrivée dans le cirque blanc des Chaudières, exposé aux vents. Sur le passage, des petits pins à crochets bétonnés par la neige et le vent. Au sommet, à la Tête des Chaudières (2029m), vue panoramique. Mais pas le temps de s’y attarder. Un petit bonjour quand même au montagnard de Sport Aventure qui est là pour accueillir les randonneurs. Vaillant, le gars ! La température avoisine les –25° sans compter l’effet du vent. Certains avançaient –40° tout compris. En tout cas, personne ne traîne pour dépeauter (faut y mettre les doigts), ajuster les fixations et les chaussures avant de plonger dans la poudreuse.

……………………………………………………………..

(1) Petit rappel pour les néophytes :  le ski de randonnée alpine ou ski de montagne se pratique, en montée, avec des peaux de phoques (synthétiques) collées sous les skis ; des fixations spécifiques permettent de descendre comme on le fait avec des skis de piste.

La randonnée nordique, dont Cédric Cahn, présent hier à Corrençon, s’est fait le héraut, est  moins connue mais en plein essor; elle se pratique avec des skis de fond larges et munis de carres et d’écailles pour la montée.

Catégorie loisirs/détente, montagneCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2010
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+