Varces, Trièves, Chartreuse, le potentiel trufficole en Isère est vaste…

Varces, Trièves, Chartreuse, le potentiel trufficole en Isère est vaste… et largement sous valorisé. De nombreuses friches , anciennes vignes, coteaux d’adrets enfrichés,  sont propices à la culture de la truffe.

La Maison familiale de Vif vous propose de lier connaissance avec ce champignon si particulier n’en finit pas de nous étonner par ses saveurs inimitables et son caractère indomptable.

Que vous soyez agriculteur et que vous cherchez un complément de revenu ou simple curieux des fantaisies de la nature, André Coulon, le principal intervenant de cette formation, ne vous laissera pas sur votre faim.

La culture de la truffe, tout en étant potentiellement lucrative à long terme, n’en reste pas moins soumise à de nombreux aléas en terme de rendements et à certaines spécificités fiscales.

Afin de se donner toutes les chances de réussir un projet de trufficulture, le programme de cette formation couvrira les points suivants:
- Critères de choix d’une parcelle d’implantation d’une truffière
- Données techniques sur la culture et la récolte de la truffe (cavage le 19 février 2010)
- Choix d’un équipement en matériel de base pour la conduite et la protection d’une truffière
- Démarches d’accès aux subventions à la plantation de truffières
- Contacts avec les partenaires commerciaux de la filière truffes
- Résultats économiques et fiscalité de la production de truffes.

Mis à part la journée cavage du 19 février, la formation se déroulera du 17 au 21 mai 2010.

Inscrivez-vous au plus tôt à la MFR de Vif. Tél : 04 76 72 51 48.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8617 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

février 2010
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+