Archive | 28 février 2010

Quelle agriculture pour les abeilles et la biodiversité?

Projection Conférence « Quelle agriculture pour les abeilles et la biodiversité ? » avec Marc Peyronnard le samedi 6 mars à 20h30 à Vourey salle des fêtes.

Soirée organisée par Le Pic vert et Vourey environnement.

Entrée libre et gratuite.

Le Pic Vert
24, place de la Mairie
38140 Réaumont

tel : 04 76 91 34 33
mail : contact@lepicvert.asso.fr

Renseignements: www.lepicvert.asso.fr

Catégorie apicultureCommentaires fermés

Vive la truffe de l’Isère

Maximin Enjolras est un  passionné de trufficulture. Il apprécie exclusivement  la truffe de l’Isère.

Il a réussi la pari osé d’associer sa passion à son métier, pour son plus grand bonheur. Partons à sa rencontre….

Maximin Enjolras a toujours connu la vie à la campagne et à travers elle les truffes. « Très jeune j’allais déjà en ramasser. »

 » C’est vrai que j’ai toujours baigné dans la truffe et je me rappelle des Noêl ou la truffe était la reine du repas  de famille sans oublier les fameuses omelettes de ma grand mère! »

Ses parents s’installent à St Georges de Commiers et son père continue à aller à la recherche de truffes qu’il trouve sans problème. » L’Isère est une terre à truffes. »

Le frère de Maximin, Francis a lui également pris le virus » truffes ». Il fait partie des membres fondateurs du syndicat départemental des trufficulteurs. C’est dire… »

En 2003 est créée la société Enjolras trufficulture et une truffière de 5 hectares voit le jour dans le Trièves.

Sa mère, ayant élevé 8 enfants ne souhaitant pas que les épouses des garçons soient » leurs esclaves » elle leur a appris la cuisine. Très simple chez Maximin car étant gourmand et gourmet les leçons entrent vite.  » Je me rappelle des soupes maison avec de vrais légumes, ramassés dans le jardin ou achetés chez le petit producteur du coin. »

Maximin n’a donc fait aucune école hôtelière. Cela ne l’empêche pas d’ouvrir un magasin d’épicerie fine ou l’on ne retrouve que des produits du terroir, des plats préparés par lui même, bon nombre d’entre eux sont de son invention. On y trouve bien évidemment de la truffe.

« La truffe fraîche provient uniquement de l’Isère. Elle a les mêmes qualités que celle des autres régions. »

Truffes et terroir  est situé en plein centre ville de Grenoble rue de Strasbourg. « On essaie de reproduire une rue à la lyonnaise avec des commerces gastronomiques ou le terroir est mis en valeur. »

enjolras 2

Pour preuve, le magasin de Maximin Enjolras est situé en face de la fromagerie des alpages dont le patron n’est autre que Bernard Mure Ravaud, Meilleur Ouvrier de France et Champion du Monde des Fromagers.

« J’ai la chance d’associer ma passion et mon métier. C’est extraordinaire de travailler en s’amusant. »

Assurer la promotion de la truffe isèroise

Maximin enjolras est vice président du syndicat des trufficulteurs de l’Isère. « Mon emploi du temps ne me permet, hélas pas de donner autant de temps que je le souhaiterai au syndicat. Celui ci doit à mon sens apporter son soutien aux trufficulteurs et faire la promotion de notre truffe isèroise.

Je reste en effet persuadé que celle ci a sa place dans l’échiquier environnemental et économique de notre département. Quand je vois des côteaux  en friches alors qu’il pourraient servir de truffières, j’ai mal au coeur! »

Pour rassurer notre homme on peut lui dire que le message commence à être compris par nos élus.

Il était temps pour nous de déguster un boudin blanc truffé suivi d’un suprême de volaille sauce aux truffes, deux spécialités maison. Un véritable régal….

Pour en savoir plus: www.truffes-terroir.com



Catégorie A la une, trufficultureCommentaires fermés

Ovinpiades des jeunes bergers: la Bourgogne devant

OvinpiadesGrosse animation hier sur le ring ovin du SIA 2010, pour la finale nationale des Ovinpiades des jeunes bergers. A l’issue des sélections régionales, ils étaient 34 en lice et ont rivalisé d’adresse et de science  pour décrocher la place de meilleur jeune berger .

Ces ovinpiades , organisées à chaque édition du salon par Interbev Ovins est un concours de connaissances pratiques et théoriques en matière d’élevage ovin, pour les élèves des établissements d’enseignement agricole et rural. Ce concours vise différents objectifs :

·  valoriser l’élevage ovin auprès des élèves, des apprentis et des stagiaires des établissements d’enseignement agricole et rural ;

·  renforcer le partenariat entre l’enseignement et la profession agricoles ;

·  donner une image moderne du métier d’éleveur ovin ;

·  susciter des vocations ;

·  initier un réseau européen sur le thème de la formation et de l’installation en élevage ovin.

Le Top Ten  de la finale nationale

1 – Guillaume COUSIN,CFA de Challuy (58), région BOURGOGNE – 86 points

2 – Benoit BRAULT, LEGTA de Tours-Fondettes (37), région CENTRE – 85,5 points

3 – Félix PESCHET, Lycée agricole du Rheu (35), région BRETAGNE BASSE-NORMANDIE – 84,5 points

4 – Luc BOURGEOIS, MFR de Saint-Laurent-de-Chamousset (69), région RHONE ALPES – 84 points

4 – Alexandre CLEMENT, EPLEFPA Montmorillon (86), région POITOU CHARENTES – 84 points

6 – Flavien BOUCHARD, LEGTA de Bourges, région CENTRE – 82,5 points

6 – Julien ETCHEBARNE, Lycée agricole de Mauléon (64), région AQUITAINE – 82,5 points

6 – Clément RIVIERE, Lycée agricole de Neuvy à  Moulins (03), région AUVERGNE – 82,5 points

6 – Florent TOUZET, Lycée agricole de Brioude Bonnefont (43), région AUVERGNE – 82,5 points

10 – Thibault ODDON, LEGTA de Gap (05), région PACA – 82 points

Catégorie enseignement-formation, foire, ovinsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2010
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+