Marie, monitrice d’équitation

cheval-logo-2La série de sillon38 sur les métiers du cheval se poursuit. Aujourd’hui, l’interview d’une jeune monitrice d’équitation. Après un DEUG de Maths, Marie Basile, 22 ans, a choisi une autre voie que celle des équations :  l’équitation.

Depuis août 2006, elle fait partie de l’équipe des moniteurs des Ecuries de Crossey, avec Cécile, Véronique, Séverin.

Marie Basile

Marie Basile (2e en partant de la gauche) et ses collègues moniteurs et monitrices des Ecuries de Crossey. Benoît Lourdel, que nous avons déjà présenté, s'est joint au groupe.

Pratiquant ce sport depuis l’âge de 10 ans, un sport qui la passionne, elle s’est dit que cette expérience pouvait lui servir professionnellement. Elle a obtenu son BP  JEPS (Brevet professionnel de la Jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) en septembre 2009. Créé en 2001, ce BP (niveau IV) qui remplace le BEES 1er degré et le BEATP, atteste la possession des compétences professionnelles indispensables à l’exercice du métier d’animateur dans le champ de la spécialité obtenue.

Quelle formation avez-vous suivi ?

« J’ai suivi une formation en alternance, en deux ans à la MFR de Coublevie où j’avais 20h de cours par semaine. Les deux maîtres mots de cette formation : sécurité et animation. J’avais deux jours d’école et deux jours de centre équestre. Ici, pendant mon stage, j’ai notamment appris à me servir des logiciels de gestion des Ecuries de Crossey.»

Quel est votre rôle au centre depuis que vous y êtes en tant que salariée?

« Chacun des salariés du centre équestre est responsable d’un piquet d’instruction. Moi, c’est le poney pour les 8-14 ans. C’est un public qui n’est pas difficile à encadrer. Ils sont à un âge où le développement moteur va vite. Ils n’ont pas peur, reçoivent bien les conseils techniques que je leur donne. Ils sont motivés et beaucoup d’entre eux sont demandeurs de concours ».

Il y a donc toute une partie de pédagogie et une autre plus pratique, concernant les montures ?

« Oui, je prépare les montoirs, je gère la cavalerie, une quinzaine de poneys au total, je les mène au paddock. Cela prend beaucoup de temps. Et puis il y a aussi des tâches annexes car nous nous restaurons sur place. Tout le monde ici est polyvalent. Ce qui fait que l’on dépasse  les 35h. Mais ce qui est appréciable, c’est qu’ici, on est responsable de quelque chose ».

logo ecuries Crossey

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2028 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

AGRICULTURE-GIF-468x60.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+