Archive | 12 mars 2010

Marc Baietto, président de la Métro

Marc Baietto (photo Métro)

Marc Baietto (photo Métro)

Consécutivement à la nomination de Didier Migaud  à la présidence de la Cour des Comptes, le conseil communautaire de la Métro , composé de 73 conseillers, s’est réuni  cet après-midi en séance extraordinaire pour élire le nouveau président de la Communauté d’agglomération Grenoble-Alpes Métropole. Le scrutin a désigné Marc Baietto pour succéder à Didier Migaud.

Marc Baietto est maire d’Eybens et conseiller général. Au sein de la  Métro, il occupait plusieurs fonctions : 3ème Vice-Président délégué à la politique des déplacements, président du SMTC (syndicat mixte des transports en commun), vice-président de la commission déplacements, membre de la commission finances et évaluation des politiques publiques, délégué suppléant au sein de l’Etablissement Public Foncier Local de la Région Grenobloise (EPFLRG), membre du groupe politique « Pour une Agglomération Solidaire, écologique et Citoyenne » (PASC).

La communauté d’agglomération « Grenoble Alpes Métropole », communément appelée « la Métro », est située au centre d’une aire urbaine de plus d’un demi-million d’habitants. Marc Baietto se trouve donc désormais à la tête de la deuxième métropole de Rhône-Alpes après Lyon. La Métro associe 27 communes autour d’un seul et même objectif : améliorer la vie quotidienne de ses 400 000 habitants.

Après la désignation du président, les élus communautaires procéderont également à l’élection des vice-présidents, à l’élection du bureau et à la modification des commissions.

Catégorie La Métro, collectivités, on en parleCommentaires fermés

Développer la truffe en Trièves

truffes 1

Une bonne soixantaine de personnes, toutes intéressées par la trufficulture en Trièves ont participé à une rencontre organisée, à Lavars, conjointement par le CRPF et le syndicat des trufficulteurs de l’Isère. session qui s’est déroulée en deux temps: en salle et sur le terrain.

Paul Chamard-Bois en a profité pour présenté le STI, son rôle, ses missions et l’intérêt qu’ont les trufficulteurs de tous niveaux à y adhérer.

Pierre Tabouret, technicien au CRPF a pour sa part fait une analyse complète du Trièves et des différentes espèces de truffes que l’on peut y trouver ou cultiver. La fameuse truffe noire du Périgord ( Tuber Mélanosporum ) et la truffe de Bourgogne ( Tuber Uncinatum ) ayant ses faveurs.

David Humeau, son homologue a insisté sur la trufficulture en Trièves. Tout est propice à son développement et les nombreuses parcelles qui sont actuellement en friche, à l’abandon pourraient faire d’excellentes truffières.

truffes 2

Une visite sur le terrain a permis de mieux appuyer cette thèse….

Affaire à suivre.

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Transport aérien : la desserte alpine hivernale ne faiblit pas

Les Journées d’études de l’ALFA-ACI (Aéroports de langue française associés à Airport Council international) se tiennent pour deux jours (11 et 12 mars) au centre de congrès WTC de Grenoble. C’est l’aéroport de Grenoble-Isère qui est l’hôte de cette 20e édition, rendez-vous annuel des dirigeants des aéroports francophones. Deux cents personnes y participent. Marc Baietto, premier vice-président du CG38, participait à l’ouverture de ces Journées.

Alfa-ACI

De gauche à droite Francis Latarjet, secrétaire général ALFA-ACI, Jean-Michel Vernhes, président d'ALFA-ACI, Nicolas Notebaert, président de Vinci Airports, Jean-Jacques Tirquit, directeur général de l'aéroport Grenoble-Isère

« L’ALFA-ACI, créée il y a 20 ans, regroupe 70 aéroports francophones. 45 sont représentés à ces Journées d’études dont celui du Togo. C’est l’occasion d’évoquer entre nous les questions au cœur du métier, à savoir la sûreté, la sécurité mais aussi la qualité des services et le développement durable », explique Jean-Michel Vernhes, président ALFA-ACI, directeur de l’aéroport de Toulouse.

Si l’année 2009 accuse un recul de trafic marqué pour les aéroports, dans leur ensemble, il semble que la desserte alpine (Genève, Lyon, Grenoble, Chambéry,) résiste bien à la crise grâce à la fidélité de la clientèle (venant notamment de Grande-Bretagne et de Russie) pour les stations de sports d’hiver des Alpes.

« Malgré la crise, nous n’avons rien vu disparaître, souligne Nicolas Notebaert, président Vinci Airports, qui gère, entre autres, l’aéroport de Grenoble-Isère (1). « Les charters, les low-cost n’ont abandonné aucune ligne. Les Alpes françaises ont un potentiel qui a besoin pour sa desserte des quatre plateformes. Il faut voir l’ affluence dans ces aéroports les samedis d’hiver, entre décembre et mars, pour s’en convaincre ».

Il est à noter, au passage, qu’en dépit des alertes météo déclenchées cet hiver dans notre région, l’aéroport de Grenoble-Isère a pu poursuivre son activité sans interruption. Ce qui démontre que la plaine de la Bièvre est un site idéal pour cette plateforme qui figure à la sixième place dans le Top 20 des évolutions de trafic (2).

Nicolas Notebaert reconnaît toutefois que le potentiel touristique de la région doit être mieux utilisé en période estivale. Jean-Jacques Tirquit, directeur général de l’aéroport de Grenoble-Isère fonde beaucoup d’espoirs dans le futur Center Parcs de Pierre & Vacances, à Roybon, dont la première tranche devrait être ouverte au public au printemps 2013.

Quant à l’apparition de scanners corporels dans les aéroports d’ALFA-ACI, c’est une hypothèse qui est encore en débat, peut-être au cœur de ces deux journées d’études : « La question du financement est essentielle, remarque Jean-Michel Vernhes. Car en fin de compte, c’est le passager qui payera ces appareils. Il y a aussi , à mon avis, deux conditions à respecter : d’abord que les règles mises en place soient communes à tous les aéroports, ensuite qu’elles ne perturbent pas le fonctionnement de nos plateformes et par voie de conséquence du trafic aérien ».

………………………………………..

(1) L’aéroport de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs est propriété du CG38. La gestion en a été confiée à Vinci Airports depuis 2004. L’entreprise assure l’intégralité des services de l’aéroport.

(2) source ACI. Cumul 2001-2009. L’aéroport Grenoble-Isère est crédité de 414 346 passagers et d’une évolution de 3,5%.

Catégorie tourisme, transportCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+