Archive | 15 mars 2010

Parc des Ecrins: opération comptage des aigles royaux

Pendant une semaine, du 22 au 28 mars prochain, un grand comptage aura lieu dans le massif des Écrins. Les longues-vues, jumelles et radios sont des instruments indispensables. Mais la réussite d’une telle opération repose sur la forte mobilisation des personnels du Parc, assistés par de nombreux partenaires, institutionnels, professionnels de la montagne, membres d’associations de protection de la nature et simples bénévoles.

150 postes d’observation

Comme il y a cinq ans, 150 postes d’observation vont être répartis sur le terrain pour scruter le ciel des sept secteurs du parc national des Ecrins.

Originalité de ce comptage, l’ouverture au grand public qui permet à ceux qui le souhaitent de participer concrètement à l’opération et de pouvoir échanger avec les agents du Parc, autour de l’aigle bien sûr, mais aussi de tous les autres sujets liés à l’environnement.

L’aigle royal compte parmi les symboles de la faune sauvage. Protégé depuis plus de quarante ans, il retrouve progressivement les territoires qu’il avait désertés. Dans le ciel de mars, les aigles festonnent pour « marquer » leur territoire. Ils se montrent beaucoup à cette époque : ces exhibitions facilitent leur dénombrement.

Lors du dernier dénombrement, en 2005, 123 individus avaient été observés. « L’examen détaillé des données avait permis d’identifier 41 couples territoriaux » , précise Christian Couloumy qui pilote le programme « rapaces » au Parc national des Écrins.

Au-delà des effectifs, la surprise est venue de l’installation vraisemblable de nouveaux couples… alors que l’on pensait que la population d’aigles avait atteint son apogée.
« La capacité de l’aigle à supporter localement une densité de couples territoriaux plus élevée est montrée par ces résultats. D’autres régions, en Italie notamment, connaissent des situations analogues ».

Outre ces dénombrements d’envergure, les agents du Parc national contrôlent régulièrement la reproduction sur le terrain. « Chaque année, on découvre de nouvelles aires de nidification. Aujourd’hui, près de 250 ont été recensées…. »

Sur tous les aspects, la connaissance de la population d’aigles royaux du massif s’est très largement enrichie. Au fil des ans, l’intérêt pour cette espèce emblématique s’est accrue, au sein des agents du Parc national, un engouement partagé de plus en plus par la population locale.
« Les résultats de la reproduction (couvaison, éclosion et envol) constituent un bon descripteur de l’état de santé de la population »,  ajoute Christian Couloumy. Chaque année, une trentaine de couples est contrôlée, une vingtaine d’aiglons s’envole de leur aire (19 en 2009).

L’espèce reste cependant fragile. Les agents du Parc national relèvent également des cas de mortalité. Les percussions avec les câbles aériens et l’électrocution sont responsables aujourd’hui de la majorité des accidents.

Dates, lieux, contacts

Si cette opération vous intéresse, inscrivez-vous en passant un coup de fil:

Lundi 22 mars : CHAMPSAUR
rendez-vous à 8h  à la Maison de la Vallée à Pont-du-Fossé – tél. 04 92 55 95 44

Mardi 23 mars : SAINT-MAURICE-EN-VALGAUDEMAR
rendez-vous à 8h  au Foyer de ski de fond de L’Ubac à Saint- Maurice-en-Valgaudemar – tél Maison du Parc à La Chapelle : 04 92 55 25 19

Mercredi 24 mars : VALBONNAIS
rendez-vous à 8h du matin à la Maison du Parc à Entraigues – tél : 04 76 30 20 61

Jeudi 25 mars : OISANS
rendez-vous à 8h  au foyer municipal (proche de la Maison du Parc) de Bourg d’Oisans – tél. 04 76 80 00 51

Vendredi 26 mars : BRIANÇONNAIS
rendez-vous à 8h au Casset – tél Maison du Parc de Briançon : 04 92 21 08 49

Samedi 27 mars : VALLOUISE
rendez-vous à 8h  à la Maison du Parc à Vallouise – tél. 04 92 23 32 31

Dimanche 28 mars : EMBRUNAIS
rendez-vous à 9h (heure d’été) à la Maison du Parc à Châteauroux – tél. 04 92 43 23 31

Catégorie nature, parcsCommentaires fermés

Coopération internationale : la FAI fait le bilan

La commission coopération internationale de la Fédération des alpages de l’Isère (FAI) s’est réunie vendredi 26 février à l’antenne de la Région Rhône-Alpes à Grenoble pour faire le bilan de l’année écoulée (1).

En préambule, Yves Raffin, directeur de la FAI, a annoncé qu’il quitterait la FAI fin juin  prochain. Il  a par ailleurs rappelé que la fédération des alpages serait désormais associée  à son partenaire, l’association Pastoralismes du monde (2) pour continuer la coopération décentralisée.

La commission, présidée par Xavier Jury, a dressé un bilan des actions engagées en 2009, au Sénégal, au Maroc, au Mali.

1/Actions de coopération avec le Sénégal

Le jumelage avec la Maison des éleveurs de Saint-Louis du Sénégal, région du Ferlo, en partenariat avec le Directoire des femmes en élevage (DIRFEL) continue. Actions dans le cadre de la coopération décentralisée entre la Région Rhône-Alpes et les régions de Saint-Louis et Matam, au Nord du Sénégal, région sahélienne d’élevage extensif, pratiqué depuis toujours par les Peuls, ethnie d’éleveurs semi nomades.

Les investissements réalisés depuis 2001 ont porté leurs fruits au niveau des aménagements pastoraux, avec la réfection de nombreuses installations d’abreuvement dans les forages et la construction de parcs de vaccination dont le premier a été inauguré à Fourrarate le 11 avril 2009.

De nouveaux enjeux pour la filière lait traditionnelle : le transport des produits jusque sur les marchés démarre grâce à la création d’un GIE de commercialisation sur Saint-Louis;  en outre, une unité laitière fonctionnant à l’énergie solaire  est en place à Bewedji (sud de Ndioum dans le Ferlo).

La participation au premier séminaire des Unions laitières collectives (ULC) du Nord Sénégal (9-10 avril 2009 à Saint-Louis) a été importante et les débats riches et prometteurs.

Les investissements en cours et l’élargissement des actions à la région de Matam ces dernières années devraient créer une nouvelle dynamique s’inscrivant toujours dans une démarche participative et un développement durable de l’élevage du Nord Sénégal.

- Dans le cadre des actions de coopération engagées  par le CG38 dans la région de Tambacounda (Sénégal oriental) la FAI a participé à une visite sur place en novembre 2009. La FAI continuera, si nécessaire, d’apporter son soutien au niveau de la filière viande (expertise technique, accompagnement des acteurs).

Enfin, une première mission réalisée par Anne Duvergé (VIE-FAI) dans  la réserve du Boundou a été effectuée en fin d’année 2009 (aide à la réalisation des plans de gestion, construction d’ouvrages liés à l’élevage).

2/Coopération avec la région de l’Oriental, au Maroc

La FAI a engagé des actions de partenariat avec l’ANOC (association nationale ovine et caprine), basées sur un partage d’expériences. Un chien a été offert pour la conduite des troupeaux en avril dernier (voir articles de sillon38 sur ce sujet).

L’idée de rapprocher les massifs de Belledonne et de Beni Snassen fait son chemin. La FAI et Gîtes de France Isère iront prochainement sur place pour faire part de leur expérience en matière de tourisme rural et pastoral et favoriser le transfert de compétences.

3/Coopération avec le Mali

L’association Tassaq-Daouna, de Tombouctou, qui a participé à deux éditions du Festival des 7 Laux, a pu constater les points communs existant entre les éleveurs des Alpes et les éleveurs du Mali.

Yves Raffin s’est rendu sur place en mars 2009, sur la commune de Gargando (près de Tombouctou), où il a rencontré non seulement l’association Tassaq-Daouna mais aussi les élus régionaux et locaux. Les problèmes rencontrés par les bergers et les éleveurs sont en particulier: l’insuffisance des points d’eau, de pâturages et de couverture sanitaire, le manque d’organisation des éleveurs.

Une convention d’intention de coopération a été signée entre la FAI et l’association Tassaq-Daouna.

Deux rendez-vous essentiels cette année 2010 pour la coopération internationale :

- le Festival Pastoralismes et grands espaces des 7 Laux (13 octobre-16 octobre 2010)

- la Semaine de la solidarité internationale en Grésivaudan (13-21 novembre 2010, à laquelle la FAI est associée.

……………………….

(1) Participaient à cette réunion Denis Rebreyend, président de la FAI, Xavier Jury (FAI), J.Y Sillans (FAI), Yves Raffin, directeur de la FAI, Emmanuel Mingasson (RESAGRI), Pierre Béranger-Fenouillet, conseiller municipal de Chambéry, Roland Farconnet (AFDI), Olivier Hugonnard, président APAO, Anne Duvergé (VIE-FAI), Perrine Delamarre (DU IER), Colette Mayvial (Artisans du monde- Crolles).

(2) L’association Pastoralismes du monde, présidée par Jean Picchioni, est organisatrice du Festival « Pastoralisme et grands espaces » qui se tient tous les deux ans depuis 1994  aux 7 Laux. La prochaine édition a lieu du 13 au 16 octobre 2010.

Catégorie alpages, coopération internationaleCommentaires fermés

Une semaine d’action pour des alternatives aux pesticides

La Semaine pour les Alternatives aux Pesticides est une campagne lancée en 2006 par les membres de l’ACAP, l’Action Citoyenne pour une Alternative aux Pesticides (un collectif de 300 associations) ; la 5ème édition de cette manifestation à dimension européenne se déroulera du 20 au 30 mars.
« En Europe beaucoup de fruits, légumes ou céréales contiennent des résidus de pesticides. Près de 350 pesticides différents peuvent « contaminer » les végétaux et donc de fait nos organismes en sont imprégnés, impossible d’y échapper. Ils se retrouvent dans l’air, l’eau de boisson et de pluie, jusqu’au pôle nord et dans le lait maternel ! Nos concitoyens sont légitimement de plus en plus inquiets, le succès de l’agriculture bio, qui exclut totalement l’utilisation d’intrants chimiques, est là pour le démontrer. Nous assistons à une véritable demande sociétale pour une agriculture
moins dépendante des pesticides confirmée par les décisions du Grenelle de l’Environnement », explique l’ACAP.
De nombreux acteurs mettent en place des actions, partout en France, pour démontrer que l’usage des pesticides n’est en rien une fatalité :  conférences, projections de films, débats, expositions, spectacles, sorties sur le terrain, visites et portes ouvertes de jardins ou d’exploitations agricoles…

Les risques sanitaires et environnementaux liés à l’utilisation des pesticides apparaissent désormais inacceptables d’autant plus que les alternatives aux traitements chimiques existent et qu’elles sont viables.

En Isère et plus spécifiquement dans le Sud-Grésivaudan, 5 associations environnementales (Espace Nature Isère, S Eau S Environnement, SOS Déchets, Grésivaudan Sud Ecologie, Nature et Protection de Cras), une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) et une Société Coopérative d’Intérêt Collectif se sont associées pour relayer localement l’action de l’ACAP.
Elles proposent un programme varié : projection de films-documentaires, conférences, atelier jardinage, exposition, visites de fermes bio… disponible sur simple demande et sur le site internet suivant : www.enisere.asso.fr.

Catégorie écologieCommentaires fermés

Elections régionales: résultats du 1er tour des départements de Rhône-Alpes

Voici les résultats du premier tour des élections régionales pour les départements de Rhône-Alpes.

Cliquer sur le département concerné.

AINARDECHE – DROMEISERE -

LOIRE - RHONESAVOIEHAUTE SAVOIE

Catégorie collectivités, territoiresCommentaires fermés

Elections régionales: résultats du 1er tour en Isère

Découvrez les résultats du département, de votre commune…

Cliquer sur élections résultats en Isère.

Catégorie territoiresCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+