Catégorie | collectivités, transport

Rocade nord de Grenoble : le plan B des Verts prend la corde

L’annonce de l’avis défavorable de la commission d’enquête sur l’utilité publique du contournement autoroutier de Grenoble -ce qu’on appelle la Rocade nord – à la veille du vote du budget primitif du Département, a bouleversé la donne. Un véritable coup de théâtre, une aubaine inattendue pour les écologistes (voir notre précédent article) qui, dans le sillage des bons scores enregistrés aux Régionales voient le printemps d’un autre œil.

Réunion des écologistes et Verts avant le vote, demain, du budget primitif du Département

Un argument de poids pour les Verts et écologistes de l'Isère avant le vote, demain et après-demain, du budget primitif du Département

Après avoir épluché les conclusions des commissaires enquêteurs, qui émettent des critiques sévères autant sur la forme que sur le fond du dossier, les écologistes, élus Verts de l’Isère et des municipalités concernées (Fontaine, Echirolles, Saint-Martin-d’Hères, La Tronche) et associations se mobilisent (1). Ils ont fait le point aujourd’hui et envisagé l’avenir :

Sur la forme : «L’avis reprend les critiques des écologistes sur la consultation », souligne Olivier Bertrand, conseiller général Verts. « Il montre que les études ont tordu et travesti la réalité, que ce soit sur la rentabilité du projet, sur le taux de réduction des bouchons, l’impact visuel ou la pollution aux abords de lieux sensibles comme le CHU. On peut aussi parler de manipulation concernant le prix du péage –1€ dans le dossier d’enquête- alors que le rapport des enquêteurs l’estime autour de 2€  ».

Sur le fond : « On sait aujourd’hui qu’il n’est plus possible de faire un contournement autoroutier de Grenoble », résume Olivier Bertrand.

L’avis des  commissaires enquêteurs n’est pas moins rédhibitoire : « Les inconvénients générés par ce projet de rocade, dans sa consistance et ses effets l’emportent sur ses avantages sans qu’il soit possible, pour autant, d’y remédier, au risque de modifications trop substantielles qui en altéreraient son unité fonctionnelle et son économie générale ».

Dépenses imprévues

Enterrée la Rocade nord ? Juridiquement, l’avis de la commission d’enquête n’interdit pas au maître d’ouvrage de poursuivre son projet. Mais un projet à qui la commission d’enquête ne reconnaît pas le caractère d’utilité publique a t-il encore une légitimité?

André Vallini, président du CG38, a fait connaître aujourd’hui sa position, dans un communiqué :

« Dans l’attente des suites à donner au rapport de la commission d’enquête sur la rocade Nord, et dans l’impossibilité matérielle de reventiler les crédits alors que la session a commencé et que le budget du Département doit impérativement être voté avant le 31 mars, je vais proposer à l’assemblée départementale, actuellement réunie en session budgétaire, de désaffecter les crédits inscrits au Budget 2010 (2) pour l’opération rocade Nord afin de les mettre en réserve sur la ligne
« dépenses imprévues ».
Je réunirai à nouveau l’assemblée départementale en session dans les prochaines semaines afin de décider de la ventilation de ces crédits par une décision budgétaire modificative. Lors de cette session, un débat sera organisé sur le rapport d’enquête publique et sur les suites à donner au projet de rocade Nord. »

Car ce que souligne aussi le rapport de la commission d’enquête, c’est « la nécessité et l’urgence d’apporter une solution aux problèmes de circulation sur l’agglomération de Grenoble ».

On va donc rouvrir le débat, pour la énième fois (3) et les Verts vont ressortir leur plan B qui vise, comme le rappelle Olivier Bertrand, « à réduire de 8 à 10% la part modale de la voiture ».

Un objectif qui passe notamment par le prolongement de la ligne B de tram et la mise en service de la ligne E, la mise en service de train-tram (jusqu’à Vizille).

Les écologistes appellent les responsables politiques des collectivités locales et de l’Etat à une table ronde et à une grande consultation citoyenne pour redéfinir les priorités et les moyens de financement en matière de politique publique des transports.

………………………………………….

(1) Etaient présents cet après-midi Olivier Bertrand, conseiller général de Grenoble et conseiller municipal d’opposition (les Verts), Vincent Comparat, porte-parole de l’Ades, Lionel Faure, conseiller municipal à Echirolles (écologiste), Christine Garnier, présidente des Verts de l’Isère, Elisabeth Letz, conseillère municipale d’opposition à Saint Martin d’Hères (les Verts), Nicolas Retour, conseiller municipal d’opposition à la Tronche (les Verts), Serge Revel, conseiller général écologiste du Pont-de-Beauvoisin, Hakim Sabri, conseiller municipal d’opposition à Grenoble (Ades), Sébastien Teyssier, adjoint au maire à Fontaine (écologiste), Elisabeth Wolf, conseillère municipale d’opposition à La Tronche (les Verts)

(2) Dans le cadre du BP 2010, un budget de 9,13 M€ supplémentaires (3,46M€ pour les études, 5,45M€ pour les acquisitions foncières et 0,22M€ pour diverses dépenses de fonctionnement) devait être affecté au projet de Rocade nord.

(3) C’est le 9 novembre 2007, par délibération, que le CG38 a décidé la réalisation d’une rocade au nord de l’agglomération.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+