Archive | 02 avril 2010

Réduction des déchets: l’Isère déploie sa stratégie

contrat déchets

De gauche à droite, Olivier Schwarz (Sita), Marc Baietto (Métro), Serge Revel (CG38), Frédérique Puissat (ComCom Monestier-de-Clermont), Fabrice Joyen (Veolia-Onyx ARA). Au 2e rang: Catherine Kamowski (Métro), Sébastien Fillit (Monestier-de-Clermont),Jean-Pierre Huet (Veolia Propreté)

Le Conseil général de l’Isère a signé hier les contrats d’objectifs pour la mise en place du Plan d’élimination des déchets ménagers et assimilés avec la Métro, la Communauté de communes du canton de Monestier-de-Clermont et les deux sociétés Sita et Veolia.

Approuvé par l’assemblée départementale le 13 juin 2009, ce plan vise à :
- la réduction à la source des déchets et amélioration des performances du tri
- l’ innovation des outils de suivi pour atteindre les objectifs du plan
- mise en place d’actions pilotes avec par exemple la mise en place de redevance incitative testée par le Sitcom du Sud-Grésivaudan. Ce test sera élargi, prochainement, au canton de Vinay et à la communauté de communes de Beaurepaire.

« L’objectif est de réduire à 200k par an et par habitant la quantité de déchets ménagers, avec un point d’étape en 2012. Nous avons élaboré ce plan en constituant des groupes de travail sur chaque point, à savoir la réduction à la source, le tri, les modes de traitement, la valorisation. Un comité de suivi et un observatoire sont en place », a expliqué Serge Revel, vice-président du CG38 à l’Environnement.

L’an dernier, un Isérois sur deux remplissait sa poubelle de 356 kg d’ordures ménagères/an et apportait 216kg de déchets divers à la déchetterie (lire notre article du 20/11/2009). Même si le tri est entré dans les habitudes, il reste encore beaucoup de progrès à faire : en effet, seulement 25% de nos ordures ménagères sont recyclées.

Les contrats d’objectifs signés hier fixent sur quatre ans des objectifs locaux définis à partir des contraintes et des ressources de chaque établissement public de coopération intercommunale :
- diminution des flux des déchets, développement de leur valorisation et de leur traitement
- limitation du recours à l’incinération avec la réduction de l’enfouissement des déchets organiques pour n’enfouir que les déchets dits « ultimes », c’est-à- dire ceux que l’on ne sait pas encore valoriser.

Ces contrats d’objectifs s’adressent également aux acteurs industriels de traitement des déchets résiduels, aux chambres consulaires et aux associations de protection de l’environnement. Deux sociétés sont parties prenantes de ce plan, ce qui n’est pas vraiment l’usage, comme le confirme  Olivier Schwartz, directeur général de  SITA: « L’accompagnement des collectivités est pour nous , industriels de la propreté, une démarche nouvelle et motivante. C’est une approche pas courante, basée sur la concertation et le sur-mesure, que nous apprécions. Vous nous donnez un cadre avec ce plan départemental et notre métier prend tout son sens à travers ce partenariat ».

Même réaction pour la multinationale Veolia, peu habituée à ce type de contrat, comme le souligne Fabrice Joyen, directeur opérationnel secteur Drôme-Alpes: « Un contrat public/privé comme celui-là, nos juristes ne connaissent pas! C’est pourtant signé et c’est un véritable engagement d’entrepreneurs. Nous avons 200 collaborateurs en Isère et nous avons quatre ans pour atteindre les objectifs fixés. Ils le seront. Le site de Cessieu (NDLR: décharge de déchets industriels banals) , par exemple, ouvrira le 1er juin de cette année ».

Catégorie La Métro, collectivités, déchetsCommentaires fermés

Inondation: le cas de Corps reconnu par arrêté

Par arrêté interministériel du 30 mars 2010 publié au Journal Officiel du 2 avril 2010, la commune de Corps a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des “inondations et coulées de boue” survenues du 24 au 26 décembre 2009.

Les sinistrés disposent en conséquence d’un délai de dix jours à compter de la date de publication de l’arrêté interministériel pendant lequel ils pourront déposer auprès de leur compagnie d’assurance (si cela n’a pas encore était fait) un état estimatif de leurs pertes afin de bénéficier du régime d’indemnisation prévu par la loi.

Catégorie assurance, la vie des communesCommentaires fermés

Marché des sciages en Rhône-Alpes: une étude en cours

bois sciagesUne priorité majeure du plan d’actions de FIBRA et de son réseau d’Interprofessions Départementales est le rapprochement entre la première et seconde transformation afin de développer les parts de marché des bois locaux, en s’appuyant notamment sur une meilleure qualification des produits.

Pour cela, Fibra mène en 2010 une étude de marché des sciages en Rhône-Alpes, avec l’appui de Carrière Consultants. L’étude consiste à donner des références produits et des chiffres estimatifs de marché aux scieurs pour s’adapter aux demandes de leurs marchés de bois d’œuvre, au niveau local, national, voire international, dans une perspective de 5 à 10 ans.

Cette étude se veut opérationnelle et détaillée, de la même manière qu’une étude de marché pour une entreprise. Ainsi, cette action sera directement utile aux professionnels et notamment tous les scieurs de Rhône-Alpes dans leur activité.
Elle a reçu l’appui du syndicat des scieurs et exploitants forestiers de Rhône-Alpes, ainsi que des groupements départementaux. Elle est également soutenue par plusieurs entreprises de seconde transformation, mais aussi par des organismes forestiers.
D’intérêt national, elle bénéficie du soutien de plusieurs interprofessions régionales (Fibois Alsace, Adib, Pfb Mac, Fibois 04/05) qui mènent des travaux similaires et complémentaires.

A la suite de l’étude et de la présentation de ses résultats, le réseau Fibra organisera une dynamique d’échanges entre première et seconde transformation. Seront engagées ensuite les actions d’accompagnement pour l’étude et la réalisation de projets, d’investissements ou autres, collectifs ou individuels, en lien avec les actions de développement des scieries menées par les interprofessions départementales.

Cette action bénéficie du soutien financier de l’Europe (FEDER Rhône-Alpes) et de la Région Rhône-Alpes.

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Prélèvements de loups: Chantal Jouanno pas opposée

Le groupe de travail parlementaire sur le loup présidé par Henriette Martinez, Députée des Hautes-Alpes, a auditionné Mme Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie.

En présence d’une douzaine de députés des départements concernés par les problèmes liés au loup et des membres du cabinet de Mme Jouanno, le débat a été constructif et positif, Mme Jouanno se déclarant ouverte à travailler en concertation avec les députés sur la base de la proposition de loi de Mme Martinez sur les points concernant les autorisations de prélèvement par les chasseurs.

Des propositions ont été faites qui seront retravaillées avec le cabinet de Mme Jouanno, notamment sur l’inversion de la charge de la preuve pour les indemnisations des éleveurs dont les troupeaux ont été attaqués.

La semaine prochaine, le groupe de travail sur le loup auditionnera la conseillère chargée du développement durable au cabinet de M. Bruno Lemaire, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche.

Catégorie loupCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2010
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+