Archive | 24 avril 2010

Beaucroissant: l’oeil en coulisses

Le clin d’oeil du photographe

La Beaucroissant, c'est la fête! Ce lama imperturbable ne semble pas partager l'avis de Gérard Seigle-Vatte

La Beaucroissant, c'est la fête! Ce lama imperturbable (à moins que ce soit un alpaga) ne semble pas partager l'avis de Gérard Seigle-Vatte

Servez-vous, a écrit le nuciculteur, Francis Monnet, de Vatilieu. Thierry ne se fait pas prier.Francis Monnet

Servez-vous, a écrit le nuciculteur, Francis Monnet, de Vatilieu. Thierry ne se fait pas prier.

Discussion à bâtons rompus sur fond d'écussons

Discussion à bâtons rompus sur fond d'écussons

L'aliment...

Ne pas confondre l'aliment...

et le combustible

et le combustible

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Beaucroissant : la saint-Georges et la saint-Pierre

La 41e foire d’avril (24-25 avril) a attiré la grande foule aujourd’hui à Beaucroissant où 800 exposants ont été enregistrés. A l’occasion de l’inauguration, ce matin, les élus (1) ont pu mesurer le succès populaire de l’événement  en parcourant les allées avec Pierre Fouque, premier magistrat de la commune, pour éclaireur.

Un guide hors pair puisqu’il est aux commandes depuis 27 ans et qu’il connaît mieux que quiconque le cap à suivre pour arriver à destination. Pour passer sans encombres du secteur matériel agricole au marché forain en passant par la basse-cour. Même si la foire d’avril ne représente que la moitié de celle de septembre en superficie, il y a de quoi se fourvoyer.

ramasseuse de noix

Cet outil a connu un beau succès

Outre les visiteurs, plus de mille têtes étaient au rendez-vous pour la foire au bétail du samedi : bovins, poneys, porcs, moutons, chèvres. Parmi les têtes d’affiche, Charolais Isère, fidèle parmi les fidèles, et son stand de restauration mais aussi la Blonde d’Aquitaine qui faisait sa première apparition sur cet olympe du monde agricole qu’est le champ de foire de Beaucroissant.

Pour parler de cette foire, Pierre Fouque est encore le mieux placé : « Depuis 1970, la foire d’avril a pris sa place dans le calendrier agricole. Avec celle de septembre, elle symbolise le cycle des saisons et de la nature. C’est aussi une fête, avec ses manèges et ses attractions foraines, c’est un théâtre avec ses bonimenteurs qui attirent le chaland ».

Oui, la foire d’avril est une occasion de « faire marcher le commerce » -c’est sa vocation première- mais aussi de se distraire un peu après un hiver qui a pû paraître long, notamment aux agriculteurs de montagne où la mise à l’herbe aura un peu de retard cette année.

L’agriculture de montagne qu’il ne faut jamais oublier, comme l’a glissé André Vallini dans son allocution après avoir évoqué les nouvelles délégations dont ont hérité Charles Galvin (Isère numérique) et Didier Rambaud (Transports).

Le boss a la bosse des maths

Mais, en fait, tout bien pesé, plus que la Blonde d’Aquitaine ou la grise du Vercors, c’est Pierre Fouque qui eut droit aux projecteurs pour cette 41e foire d’avril. Hier, c’était la saint-Georges, aujourd’hui ce fut la saint-Pierre.

Pierre Fouque, visiblement ému. Gérard Seigle-Vatte vient de lui remettre les insignes de chevalier dans l'ordre du Mérite agricole

Pierre Fouque ému. Gérard Seigle-Vatte vient de lui remettre les insignes de chevalier dans l'ordre du Mérite agricole

En effet, c’est au maire de Beaucroissant ,Pierre Fouque, que Gérard Seigle-Vatte, président des Chambres départementale et régionale de l’agriculture, remit solennellement les insignes de chevalier de l’ordre du Mérite agricole.

L’occasion de rappeler le parcours de ce professeur de mathématiques, né à La Tronche un 24 mai 1944, qui, après avoir été adjoint au maire de Beaucroissant, fut élu maire en 1983 et le resta. Ce qui fait un certain nombre de foires à son actif, à raison de deux par an. Une bonne cinquantaine, à la louche ! Gérard Seigle-Vatte loua « son sens du dialogue, de l’écoute et de l’observation ».

Il en faut pour organiser des événements commerciaux de cette ampleur. Cette médaille fut chaleureusement applaudie par les participants à cette cérémonie, dans la salle polyvalente.

Max Josserand

Sur le parcours des élus, un arrêt chez Max Josserand, éleveur, est quasi impératif.

…………………………..

(1) Dans le cortège inaugural, François Lobit, secrétaire général de la préfecture, André Vallini, président du CG38, député de la circonscription, Eliane Giraud, conseillère régionale, Robert Veyret, conseiller général du canton de rives, Christian Nucci, vice-président du CG38 à l’agriculture, Charles Galvin, conseiller général à la forêt, la montagne et Bernard Saugey, sénateur de l’Isère, Didier Rambaud, président de la Communauté de communes Bièvre Est, conseiller général aux Transports, Gérard Seigle-Vatte, président de la Chambre d’Agriculture, Jean Robin-Brosse, président de la FDSEA. Et de nombreux maires (Voiron, Sillans, Chabons,Renage, Le Grand-Lemps, Saint-Jean-de-Bournay, etc.)

Catégorie A la une, foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Vaccination FCO: les « refuseurs » dans la rue

Avec une grande émotion, suite au suicide de JL Tournaire, éleveur poursuivi pour ne pas avoir vacciné ses animaux, une manifestation rassemblant 300 paysans s’est tenue jeudi dans les rues de Carcassonne.
Le cortège rassemblé à l’appel de la Confédération paysanne et des « Collectifs FCO » s’est rendu à la Préfecture de l’Aude pour exiger :
- l’arrêt des poursuites exercées contre les éleveurs ayant choisi d’assumer les risques liés à la Fièvre Catarrhale Ovine.

- un moratoire sur l’obligation vaccinale.

- une évaluation sanitaire de l’immunité naturelle.

- la levée des sanctions administratives qui empêchent les éleveurs de faire leur métier : remise en cause du droit de monter en estive, retrait des patentes sur le lait cru et des cartes vertes et interdiction des mouvements d’animaux.

Pour obtenir la satisfaction de ces revendications et pour soutenir les éleveurs poursuivis, la Confédération Paysanne appelle à se rassembler un peu partout en France les prochains jours et en particulier à Châteauroux le 27 Avril, à Sélestat le 30 Avril, et à Lyon le 4 Mai.
« Il n’est pas acceptable que les pouvoirs publics ajoutent l’injustice à l’incompréhension, la sanction à la difficulté que traversent les éleveurs », souligne la Confédération paysanne.

Catégorie prophylaxie, vie syndicaleCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2010
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+