Archive | 28 avril 2010

« Tournée des As » : 600 jeunes en selle

La « Tournée des As », deuxième du nom, s’est déroulée sous le soleil le week-end dernier au centre équestre des  Ecuries de Crossey, à Saint-Etienne-de-Crossey (Isère).  Tout le staff du centre était sur le pont pour ce concours poney de dimension nationale.

concours Crossey2

La grande gagnante de l'épreuve As Grand prix d'Excellence est Morgane Saby, du Centre Performance, dans la Loire (photos Fabrice Ricchizzi).

Organisée de main de maître par Jessica Borgel, sur une piste montée par Rémi Jacasson, cette tournée des As a réuni sur deux jours 600 participants, âgés de 6 à 18 ans, venus de toute la France (en majorité de Rhône-Alpes) et accueilli près de 1 000 visiteurs.

Une centaine de poneys ont été hébergés sur la structure.

Les concurrents se sont affrontés dans une cinquantaine d’épreuves ponam, club poney et jeunes chevaux SHF et 9 cavaliers étaient engagés dans l’épreuve des « As ».

Concours Ecuries Crossey1Spectateurs et concurrents ont pu apprécier la restauration chaude tout au long du concours (pause salée et sucrée), le village exposant (1), le point information, les animations mises en place pour les enfants, sans oublier le repas-buffet lors de la soirée du 24 avril.

Des services de secours étaient présents sur la manifestation, notamment la Protection civile de Voiron que les organisateurs tiennent à remercier.

…………………………………………………………

(1)  Le village exposant était constitué de la sellerie Equiness, partenaire de la manifestation , le sellier CWD, qui a récompensé les meilleurs cavaliers des épreuves, la librairie Chemain à Voiron et le photographe Fabrice Ricchizzi.

logo Crossey

Catégorie filière équineCommentaires fermés

Une vitrine rhônalpine à Shanghaï

pavillon RA shangaï

(photo Région Rhône-Alpes)

Rhône-Alpes sera la seule Région française à avoir un Pavillon pérenne à l’exposition universelle de Shanghai qui débute ce 1er mai. Ce bâtiment éco-construit, qui a mobilisé une soixante d’entreprises rhônalpines, traduit les relations privilégiées qu’entretiennent la Région Rhône-Alpes et la municipalité de Shanghai depuis 24 ans dans les domaines de l’économie, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la culture. Une collaboration concrétisée par un jumelage en 2008.

Véritable outil économique pour les entreprises, le pavillon Rhône-Alpes vivra, durant l’exposition, au rythme de semaines thématiques qui valoriseront les expertises dans les différents domaines d’excellence de la région : transports, viticulture, éco-construction, santé, agro-alimentaire, tourisme…

Accompagnés par ERAI, opérateur de développement économique à l’international de la Région Rhône-Alpes, les entreprises et acteurs économiques rhônalpins pourront échanger avec leurs homologues chinois et développer contacts utiles et volumes d’affaires.

La Chine, un allié stratégique pour la Région Rhône-Alpes

-Coopérations entre cinq collectivités locales de Rhône-Alpes et la Chine.
-La Chine est le 3ème fournisseur et 9ème partenaire international de Rhône-Alpes
-153 entreprises rhônalpines possèdent une ou plusieurs filiales en Chine dont les 2/3 à Shanghai.
-ERAI (Entreprise Rhône-Alpes International), association émanant du conseil régional et accompagnant les -PME à l’exportation, est présente en Chine depuis 1991.
-Sept entreprises chinoises sont implantées en Rhône-Alpes.

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

Secteur agricole: les associations d’insertion en difficulté

orateurM. Yves Chastan (Ardèche-SOC) , dans sa question écrite du 18 mars 2010, attire l’attention de M. le ministre de l’Alimentation, de l’agriculture et de la pêche sur la situation des associations intervenant pour l’insertion par l’activité économique dans le secteur agricole.

En Ardèche, comme dans d’autres départements, ces structures permettent de favoriser le retour à l’emploi ou l’entrée dans la vie active de personnes en situation de fragilité professionnelle. Malgré le développement de leurs champs d’intervention, ces associations sont confrontées à des difficultés économiques et financières toujours plus importantes, menaçant leur engagement solidaire.

Afin de pouvoir pérenniser leur implantation et leur implication dans la vie économique et sociale locale, ces associations demandent à pouvoir bénéficier de l’exonération de charges sur les salaires horaires des saisonniers qui devrait être prochainement accordée aux agriculteurs employant du personnel saisonnier.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui préciser les mesures qui pourraient être prises par le Gouvernement afin d’étendre aux dites associations cette exonération de charges et leur permettre ainsi d’envisager plus sereinement leur avenir économique.

Réponse du ministre de l’Alimentation et de l’Agriculture publiée dans le JO Sénat du 22/04/2010

L’article 13 de la loi n° 2010-237 du 9 mars 2010 de finances rectificative pour 2010 modifie le dispositif d’exonération pour l’emploi de travailleurs occasionnels et de demandeurs d’emploi existant. Le champ des activités ouvrant droit à exonération a été redéfini.

Ainsi, toutes les activités liées directement ou indirectement au cycle de la production animale et végétale, y compris les travaux forestiers, sont concernées par cette exonération.

Enfin, il découle de la définition des travailleurs occasionnels opérée par renvoi au 3° de l’article L. 1242-2 ou à l’article L. 1242-3 du code du travail que les associations intermédiaires d’insertion mentionnées à l’article L. 5132-7 du code du travail, conventionnées par l’État, qui embauchent en contrat à durée déterminée en application de l’article L. 1242-3 du code du travail des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, en vue de faciliter leur insertion professionnelle en les mettant à titre onéreux à disposition d’employeurs agricoles pour des tâches saisonnières liées directement ou indirectement au cycle de la production animale et végétale, y compris les travaux forestiers, entrent bien dans le champ du nouveau dispositif.

Catégorie agriculture, economie/emploiCommentaires fermés

Belledonne: dimanche, passez donc à la ferme!

Les marchés fermiers de Belledonne, ça continue !
Le prochain marché fermier de la saison 2010 aura lieu le dimanche 2 mai, à la ferme de Loutas, à St Martin d’uriage (route de Pinet) , de 10h à 17h.
L’année 2010 a été déclarée Année internationale de la biodiversité. A cette occasion et pour vous faire profiter des superbes floraisons printanières, les producteurs de Belledonne vous proposent à 14h30 une éco-balade sur le thème « des fleurs si séduisantes « , animée par l’association Belledonne En Marche .

Plus de précisions à l’adresse internet www.belledonne-en-marche.fr.
Notez aussi dès à présent sur vos agendas les lieux et dates des marchés fermiers suivants :
- les dimanche 30 mai, 27 juin, 26 septembre, et 24 octobre : Ferme de Pressembois à Venon,
- les dimanche 6 juin, 4 juillet, 12 septembre, 17 octobre et 12 décembre : Ferme de Loutas à St
Martin d’Uriage,
- le dimanche 13 juin : Ferme Les Délices de Belledonne à Revel,
- le dimanche 8 août : Ferme de la Boutière à Laval,
- les dimanche 22 août et 3 octobre : Ferme Le miel de nos montagnes aux Adrets
Les producteurs vous attendent sur leurs fermes!

Contacts:

-ADABEL (Association pour le développement de l’agriculture de Belledonne) : 04 76 20 68 45
-Commune de Venon – Anne Gibaszek : 06 87 28 50 36
-Ferme de Loutas – 220 Chemin de Loutas (route de Pinet) – Saint Martin d’Uriage – Dominique et Jean-Claude Boufflers : 04 76 89 54 23
-Ferme Les Délices de Belledonne – Le Merger – Revel – Anne-Sophie Cosson : 04 76 51 87 72
-Ferme de La Boutière – Dominique et Francis Truc-Vallet – Laval : 04 76 71 59 58
-GAEC Le Miel de nos montagnes – Les Adrets – Elianne et Maurice Pouchot-Camoz, Gérald Isabello : 04 76 71 02 54

Catégorie agriculture, terroirs/gastronomieCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2010
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+